Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 14h58
 

Société

Une histoire de fous

jeudi 21 avril | Yvan Andriamanga

L’adage disait « Ny tanàna tsy ilaozan’adala », autrement dit il y aura toujours le fou du village. Quand ils deviennent nombreux, on risque d’en rencontrer à chaque bout de ruelle, au beau milieu du marché, sur la route principale alors on ne se sent point tranquille ! Si auparavant, on disait qu’on peut rire du fou des autres et on habille le sien, pour illustrer la solidarité familiale et qu’on applique vraiment si le cas se présentait, aujourd’hui les dingues qui courent les rues ne sont pris en charge ni par leur famille, ni par l’autorité publique. Le risque c’est qu’en cas de crise de folie de ces malades mentaux, les simples citoyens deviennent des victimes innocentes qui n’auront recours ailleurs et qui doivent trouver le moyen de s’en sortir tout seul. Il y en a pas mal qui deviennent violent et s’en prennent aux passants. La question qu’on se pose alors c’est qui doit s’occuper de ces fous qui courent partout dans la ville ? En principe, la famille est responsable des siens et doit prendre les mesures nécessaires pour les interner ou les garder chez eux. Par ailleurs, la procédure de la gendarmerie précise que « en cas de découverte d’un aliéné, la gendarmerie le remet à l’autorité locale, le Firaisana (Commune), qui prend les mesures provisoires nécessaires, et la gendarmerie prévient le Directeur de l’établissement psychiatrique qui le fera prendre ». Cette mesure devrait être valable également pour la police en ville. On se pose quand même la question si les moyens octroyés à ces entités concernés sont assez conséquent pour qu’ils puissent faire face aux obligations relatives à la population à la base ? Il s’avère plus qu’indispensable que chacun, dès son jeune âge soit responsabilisé et autonomisé pour se prendre en charge ainsi apte à faire face à ses obligations dès sa jeunesse et une fois adulte.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 21 avril à 09:55 | Noue (#2427)

    "La question qu’on se pose alors c’est qui doit s’occuper de ces fous qui courent partout dans la ville ?

    personne , ils sont tous très occupés pour trouver de l’argent , encore et toujours l’argent ! et n’en parlons pas de ce gouvernement qui ne fait absolument rien en quoi que ce soit !

    tout le monde se lave les mais pour ces fous ! à commencer par les parents , famille de ces fous !

    il y a de quoi à devenir fou bon sang !!

    • 21 avril à 10:11 | Noue (#2427) répond à Noue

      "Il s’avère plus qu’indispensable que chacun, dès son jeune âge soit responsabilisé et autonomisé pour se prendre en charge ainsi apte à faire face à ses obligations dès sa jeunesse et une fois adulte.

      Hélas , on est si loin du temps où les enfants sont bien éduqués ! Les parents sont très occupés pour trouver de l’argent et on abandonne les enfants , du moment qu’il y a de quoi à manger au jour du jour le reste pas d’importance !
      Les parents même ne s’occupent plus de leurs enfants , y en a même si contents qu’ils ont de l’argent et la provenance de l’argent on ne se pose pas la moindre question !

  • 21 avril à 10:14 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Une histoire de ouf ...
    De plus en plus maigres : les zôs à ronzer !

  • 21 avril à 10:32 | Saint-Jo (#8511)

    Et que devrait-on faire des fous qui ... nous gouvernent ?
    Car c’est le cas le plus urgentissime !

    • 21 avril à 10:47 | Jipo (#4988) répond à Saint-Jo

      Les joindre en kit avec le BDR, faire un package, vous acceptez les troncs, avec l’ exportateur et son réseau .
      Le traffic cesserait dramatiquement ...

    • 21 avril à 11:23 | DIPLOMAT (#846) répond à Saint-Jo

      Bonjour,

      La procédure est dans le texte :

      " la gendarmerie précise que « en cas de découverte d’un aliéné, la gendarmerie le remet à l’autorité locale, le Firaisana (Commune), qui prend les mesures provisoires nécessaires, et la gendarmerie prévient le Directeur de l’établissement psychiatrique qui le fera prendre »

      Pour le cas que vous évoquez , il faudrait prévoir un Bus naturellement , quant à l’endroit, je vois bien un établissement hospitalier vide, route de la digue, inauguré il y a quelques années et cher à Betoko !

       :) : )

  • 21 avril à 16:37 | tsimbamarina (#9480)

    BONJOUR ! CE QUOTIDIEN N’A PLUS RIEN A RACONTER OU QUOI ? DEUX PETITS ARTICLES MAX PAR JOUR ET DES EDITORIAUX TOUS LES MOIS.....???? FOU FOU OUF OUF

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 373