Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 03h41
 

Transport

Transport national

Une hausse des tarifs qui n’étonne plus

mardi 14 juillet 2015 | Randria M.

L’annonce de la hausse du prix de transport national par les coopératives, sises à Ambodivona, se succède. Ils vont appliquer ce changement de tarif à partir du lundi 20 juillet 2015. Les frais de transport reliant Antananarivo et Mahajanga, qui coûtent normalement 25 000 ariary, vont passer de 30 000 et 38 000 ariary pour certaines. Pour Toamasina, le tarif de 15 000 ariary va passer de 20 000 à 24 000 ariary ; et pour Diego, le tarif de 50 000 ariary va passer de 60 000 ariary. Les transporteurs affirment avoir pris cette décision à cause de la hausse du prix de carburant.

Pourtant la mutation du frais de transport au niveau national, en cette période de l’année, n’étonne guère les passagers et les habitués. Les vacances vont bientôt pousser les habitants de chaque ville à voyager d’une région à l’autre, les stationnements seront chargés et les transporteurs pourront profiter de cette mobilité.

« Je suis habituée à cette hausse mais dès fois, je crois que les transporteurs abusent. Certaines coopératives augmentent les tarifs de l’ordre de 10 000 ariary et les prix varient d’un voyageur à un autre dans un même voyage. » s’exprime Anja, un passager pour Mahajanga.

De leur côté, les coopératives sont strictes au niveau de l’application de cette augmentation, il y aura des contrôles pour ceux qui continuent de garder le présent tarif, ce qui est passible de sanction.

« Je ne suis pas un vacancier mais chaque mois, je prends la route nationale car je travaille à Toamasina. Je comprends ce changement de tarif, ils ont le droit ; quand même, je trouve que les prix doivent correspondre à la qualité de l’offre. En effet, il y a ceux qui prétendent être des coopératives professionnelles pourtant leur service n’est pas digne de ce nom. Dès que le chauffeur s’éloigne du stationnement, l’irrespect envers les voyageurs s’amplifie jusqu’au bout du voyage. Les voyageurs sont fourrés comme des sardines. Par exemple, quatre personnes sont placés sur des chaises destinées à trois personnes » déclare Yves, un voyageur.

Notons que les transporteurs ont été frappés par la hausse de prix du carburant de l’ordre de 200 ariary, due à la baisse de la valeur de l’Ariary par rapport à la valeur du Dollar. Un prétexte qui étonne de la part des différents responsables, en effet, on discute sans cesse sur les prix de carburant et autres, pourtant on n’a jamais clamé quand l’Ariary a connu une montée dans le cours des changes. Une situation qui devrait plus ou moins bouleverser certains prix mais maintenir la hausse est plus primordiale.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 97