Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 octobre 2017
Antananarivo | 19h01
 

Société

Association régionale

Tremplin et instrument politique comme finalité

jeudi 10 août | Ny Aina Rahaga

La diversité fait partie des richesses de la Grande ile et devrait être une fierté pour chacun. Malheureusement, à Madagascar, cette diversité des richesses est utilisée et exploitée par certains à des fins personnelles. Du fait de cette diversité, les associations régionales ou plus précisément les associations de natifs de telle ou telle région sont devenues plus des tremplins politiques que des plateformes de mise en valeur de la diversité.

Le fait que les associations de natifs de telle région ou telle région sont maintenant devenues des tremplins et des instruments politiques est justifié par la volonté de nombreux politiciens à en prendre les commandes ou du moins à en être des acteurs incontournables, au-delà de la promotion de cette origine. Ces associations sont devenues très nombreuses ces dernières années dont certains n’ont même pas d’existence légale. En effet, ces associations devraient être enregistrées au ministère de l’Intérieur sous l’ordonnance 60-133 portant régime général des associations. Du moins si celles-ci veulent avoir la capacité juridique comme le dispose l’article 5 de cette loi selon laquelle « Toute association qui voudra obtenir la capacité juridique prévue par l’article 7 ci-dessous devra être déclarée par les soins de ses fondateurs ou de ses administrateurs ou directeurs et rendue publique ». La raison en serait que ces associations ne servent que des intérêts éphémères de politiciens lorsque ceux-ci souhaitent mettre la pression sur les tenants du pouvoir ou sur certains responsables étatiques et administratifs. L’exemple le plus flagrant était sans doute l’apparition d’une association de quelques personnes dénommée « Zanak’i Fianarantsoa » menée par un sénateur en exercice afin de demander la libération d’une femme d’affaire proche du régime originaire elle-même de Fianarantsoa. En parallèle, d’autres originaires de la province Betsileo avaient contesté ces mêmes « Zanak’i Fianarantsoa ». Pourtant, l’utilisation des associations à ce genre de fins est prohibée par la loi précitée. En effet, avec la modification apportée par l’Ordonnance 75-017 du 13 Aout 1975, l’article 4 alinéa 3 de l’ordonnance 60-133 dispose que « Toute association dont les activités constituent une menace pour l’ordre et la sécurité publique, les bonnes mœurs ou pour l’unité nationale est nulle et de nul effet ». A de nombreuses reprises pourtant, certaines associations de natifs ont été utilisées à des fins qui ont menacé l’ordre et la sécurité publique et même porté atteinte à l’unité nationale. D’autre part, il n’est plus rare de voir dans les curriculum vitae de nombreux de nos responsables étatiques, bien mis en avant, leurs appartenances à des associations de ce type. Et ceci pour servir de faire valoir ou comme pour indiquer que sans eux, l’Etat ne pourrait avoir la sympathie de ces régions ou de ces populations. Face à ces détournements à des fins politiques, l’Etat devrait prendre des mesures strictes. Car la diversité est une richesse qui doit être promu, et non exploité à des fins politiques.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 10 août à 09:42 | che taranaka (#99)

    Akory lahaly

    comme le pays est champion de la MEDIOCRATIE en tous genres :économie ;éducation ;justice,armée ;infrastructures....les taxis be et les taxis brousse le sont mais pas vraiment..le ministre,le député.....et surtout le PREZIDA......le sont mais pas vraiment...Voici donc les associations le sont mais pas vraiment......!!!!

    Tout est à des fins personnelles...et le PAYS sombre dans la Misère noire.L’ETAT doit quoi....??

    Mme CLAUDINE ....comme Mr Alain Ramaroson doivent être des justiciables comme tout le monde.La JUSTICE doit fonctionner en toute indépendance.Mais champion de la Médiocratie la GUERRE CIVILE est à nos portes !

  • 12 août à 12:38 | SNUTILE (#1543)

    Bonjour,
    Cet article est clair mais combien de malgache va pouvoir le lire. La presse doit plus atteindre l’oral et l’auditive ENCORE car l’éducation nationale est très en retard.
    La Majorité a informé, a accès qu’à la voix et l’écoute.
    Donc activez ce moyen LEGAL & CONSTRUCTIF.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 304