Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 08h03
 

Société

L’ancien abattoir de la route digue

Site d’hébergement des sinistrés... ou « camp de réfugiés » ?

mardi 10 mars 2015 | Bill, Ra Bens (Photos)

L’Etat a décidé sur les recommandations ou les remarques des bailleurs de fonds et des organismes d’aides, de rassembler les sans abri des suites des inondations et glissements et effondrements de terrain en un seul endroit. La place de l’ancien abattoir sis sur la route à Andohatapenaka a été choisie pour ce faire. Mais nombreuses sont les mères de famille et chefs de ménages qui refusent de rejoindre ce site, assez éloigné de leur habitation, des écoles fréquentées par leurs enfants et de leurs sources de revenus. Beaucoup de ces foyers vivent au jour le jour et ils doutent fort que d’une part « leurs patrons » viennent sur les lieux pour leur apporter du travail, que d’autre part, les aides apportées par l’Etat et les bienfaiteurs ne suffisent pour satisfaire leurs besoins quotidiens. Ils craignent ainsi pour leurs moyens de survie, leurs « petits métiers ». De plus, rapportent des mères de familles, « le PDS leur a fait comprendre que l’Etat ne peut leur promettre le manger quotidien ». Par ailleurs certains parmi ces sinistrés notent que « le président et sa suite sont juste passés ; ils ont regardé le site et ne leur ont pas adressé la parole. Puis ils sont partis ». C’est à certaine presse que ces autorités s’étaient adressées par la suite pour laisser entendre que le site de la route digue serait destiné à devenir un centre d’accueil durable en cas de sinistres pour des sans-abri.

Quoi qu’il en soit, cet après-midi du lundi 9 mars, environ 1600 personnes sont installées sur ce site de la route digue. Les autorités, conduites par le président de la République ont visité le site dont la capacité d’accueil estimée à 13 000 personnes, pouvant aller jusqu’au double si le besoin se fait sentir. Il est viabilisé (branchement électrique et toilettes). On compte d’après le BNGRC, quelque 41 000 sinistrés dans la capitale et ses environs (Atsimondrano et Avaradrano).

D’après les autorités et le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), deux camions de 40 tonnes de riz et 20 tonnes de légumineuses sont prêts à être distribué aux foyers sinistrés qui s’y réfugient.

Le rassemblement des sinistrés en un seul endroit est accommodant pour les partenaires techniques et financiers. Cela leur permet et au BNGRC aussi d’améliorer les contrôles dans la distribution des aides. Mais cela ne convient pas aux sinistrés car les éloigne de leur milieu de vie et sources de revenus.

Portfolio

14 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mars 2015 à 10:11 | herim (#8498)

    Et dire qu’on dépense 40 000 Ar par jour par simple participant aux assises régionales de la réconciliation nationale...

  • 10 mars 2015 à 10:55 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Ne peux qu’ etre attristé par ce spectacle.
    L’ état a décidé / recommandation !!!
    Comme dirait l’ autre si on ne le lui avait pas comme son discours d’ investiture : soufflé Ô Q, il n’ en aurait pas été capable !
    Equipé grâce à la zirama ( merci à elle), pour les douches, c ’est gratuit dehors ...
    Quant à l’ équipement des latrines, ceratinement pour les 1600 employés à assassiner le bétail, quoi de plus normal finalement que d’ envoyer tous ces moutons, pardon brebis de Dieu à l’ abattoir : ne manque plus que la bénédiction du FFKM, à huis clos naturellement ...

  • 10 mars 2015 à 11:44 | Isambilo (#4541)

    Est que ce sont des sinistrés ou des vacanciers ? Ils sont là parce qu’ils ne peuvent pas rester chez eux. S’ils ont le choix, c’est qu’ils ne sont pas sinistrés.

    • 10 mars 2015 à 12:24 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      Quand vous réagissez à chaud comme ça, on voit tout de suite le fin vernis de votre « compassion » et de votre « solidarité » s’écailler pour révéler toute la noirceur de votre âme insensible, « camarade » !
      C’est beau le fihavanana ...!
      oh la belle compassion que celle des nantis gasy qui se gavent dans l’ancienne colonie !

    • 10 mars 2015 à 14:11 | riennevaplus (#8859) répond à Paulo Il leone

      Moi perso, le fihavanana je m’en tape. Ces concitoyens sont là parce qu’ils l’ont voulu. Ils savaient depuis longtemps que leur quartier était inondable, que ces collines étaient fragiles (moi j’ai abandonné notre maison familiale il y a un an pour protéger les miens, ce fut une décision difficile mais on savait ce qu’on avait à faire)...
      Je viens de parcourir la digue et ai réalisé que ces gens faisaient la sourde oreille quand le gouvernement ou plutôt les ONG bradaient le planning familial et qu’ils mettent au monde énormément plus d’enfant qu’ils ne pouvaient nourrir et n’apportent rien à la collectivité. Oui, ce sont la plupart des gens qui cultivent du riz à très bas rendement/hectare, des gens issus du secteur informel et des chômeurs qui prient pour des aides ponctuelles qu’ils espèrent permanentes...

      Arrêtons d’aider et laissons la séléction naturelle faire son cours. Puis vous savez, s’il faut aider tous les pauvres malgaches sans exception, ben, faut prévoir des milliards et des milliards car il y a une bonne vingtaine de millions de pauvres malgaches dont moi même...

    • 10 mars 2015 à 14:40 | Isambilo (#4541) répond à Paulo Il leone

      Désolé mais je suis agnostique. La compassion est pour les religieux. L’empathie certainement mais ça ne se commande pas.
      Les havana, j’en ai suffisamment pour en chercher d’autres.
      La solidarité, oui mais avec ceux avec qui je partage les mêmes valeurs.
      Vous vouliez peut-être écrire ancienne puissance coloniale ? Que voulez-vous , je suis né avec la nationalité française. Et je travaille, et je cotise, etc.
      Ne soyez pas aussi aigri, ce n’est pas bon pour la santé. En plus, si vous êtes à Dago, vous avez l’impression d’être au-dessus du panier. Loin de la grisaille de la « métropole ».

    • 10 mars 2015 à 14:40 | olivier (#7062) répond à Isambilo

      Brillante analyse...

      Retourne donc au grenier...

    • 10 mars 2015 à 14:42 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      C’est la luuuutte finâââleu .....!

    • 10 mars 2015 à 14:44 | olivier (#7062) répond à Isambilo

      La France a cette chance d’avoir engendré des bi-nationaux qui « penchent » du mauvais côté...pour le moment...

      Issus d’un peuple qui a beaucoup souffert...

      Leur progéniture sera plus clairvoyante, et reviendra à la raison..

      Il ne peut en être autrement, car au final, la vérité et la logique l’emportent...

      dommage pour vous Monseigneur...

      PS : si l’arrogance est Française, alors vous etes Francais de SOUCHE
      LOL

    • 10 mars 2015 à 14:46 | Paulo Il leone (#6618) répond à riennevaplus

      Faites gaffe ! si on « laisse faire » la sélection naturelle, le malagasy rique de se trouver « en voie de disparition » d’ici peu !

    • 10 mars 2015 à 14:52 | Paulo Il leone (#6618) répond à riennevaplus

      il nous restera les photos et les documentaires....ce qui est déjà mieux que ce qu’il nous reste pour le dodo et le t-rex !
      Par contre les ruines, nada ...que dalle !
      vu que la monumentalité n’a jamais été un fort de la civilisation malgache !
      remarque ...des tombeaux... ouais à la rigueur, ça pourrait compter comme monuments !

    • 10 mars 2015 à 15:07 | riennevaplus (#8859) répond à Paulo Il leone

      Je pense pas, puisque en 2015, nous on a encore des dinosaures (politiques certes mais des dinosaures quand même).

    • 10 mars 2015 à 15:53 | riennevaplus (#8859) répond à Paulo Il leone

      Des photos, des videos, des tombeaux ? il ne faut pas oublier quelques pousses de bois de roses qui auront échappés à certains et les fossiles de nos dinosaures (politiques)

    • 11 mars 2015 à 02:23 | MAHITSITENY (#8793) répond à riennevaplus

      Misy marina ny voalazanao saingy @ampahany vitsy ihany.

      Aoka tsy adinoina anefa fa Mpitrongy vao homana ireo olona ireo ary tsy misy antenaina @fiainana fa manao izay ivelomana fotsiny.
      Izay ilay antsoina hoe :« olona resy » !

      Tsy misy olona maniry ny hiaina ny toerana misy ireo olona ireo. Izany hoe, samy mba te-hiadana daholo ny tsirairay !

      Saingy ny hoenti-manana no tsy misy.

      Ataonao ahoana moa ny hiala an’Andavamamba kanefa tsy manana SADY TSY MAHATAKATRA toeran-kafa hifindràna ianao ???
      Voatery ianao tsy maintsy manaiky ny zava-misy ary miaina ao anatin’izany !!!
      Ary raha tsy mahatanty izany dia voatery tsy maintsy mivaro-tena, « mi-bizina »@fomba maizina, na manao kolikoly.

      Aza adino anie fa :

      « NY TE-HANANA HONO TSY MAHALEO NY AMBININA » !

      Koa raha nambinina ianao t@fiainanao ka tonga @izao toerana heverinao fa tsara misy anao izao dia isaory ilay Andriamanitra nanome anao an’izany !

      Ary AZA MANESO NA MANAMBANY NY HAFA SAO SANATRIA HO EO @TOERANY KOA IANAO !!

      Fa AMPIO IZY HO AFAKA @FAHORIANA LALINA MANGEJA AZY.

      Izay no ambaran’ilay oha-pitenenana hoe :

      « RAHA SENDRA TAFAKATRA NY AVO, AZA MANITSAKA NY MAVOMAVO » !!!

      Izany oha-pitenenana izany no nahatonga an’i TSELATRA nanao izao tononkira malaza izao t@ilay hira hoe « misy andro » :
      "AZA TSINDRIANA NY OLONA MAHANTRA ;
      FA JERIJEREO NY ADY TSY OMBY TRATRA....

      "AZA MANOMPO VOLA SY HARENA ;
      FA ZARAZARAO NY VOKA-PIRENENA.....

      Farany,

      "Ny Mahery hono, dia tsy izay tsy mahalala afa-tsy ny tenany ;
      Fa indrindra indrindra ;
      Izay afaka manavotra ny Hafa !"

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 149