Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 23h04
 

Politique

Assainissement

Samva accuse un arriéré de 441 millions Ar

jeudi 9 avril 2015 | Léa Ratsiazo

La passation de service entre l’ancien directeur général Roy Rasoamaromaka et le nouveau directeur Ratsimbazafy Andrianarisoa Serge du Samva (Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo) a eu lieu hier 08 avril. Une occasion pour le directeur sortant d’informer que cet organisme accuse actuellement un arriéré de l’ordre de 441 millions d’ariary. Il s’agit notamment de dettes envers les prestataires qui sont les propriétaires des camions utilisés pour enlever les ordures. Le coût des carburants non payé de l’ordre de 74 millions d’Ar n’est pas encore compris. Le non versement par la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) de la redevance sur les ordures ménagères est avancé par le Samva comme explication de ces dettes. La CUA a finalement versé une partie de ces redevances mais le problème n’est pas encore tout à fait réglé au vu des ordures qui traînent encore un peu partout. Actuellement, le Samva dispose dans sa caisse quelques 181 millions d’Ar.

Le nouveau directeur général n’a pas encore voulu s’exprimer sur sa politique et ses programmes en affirmant qu’il doit encore se concerter avec ses collaborateurs. Faut-il rappeler que l’entassement des ordures, non seulement irrite fortement la population mais pollue l’air et provoque un tas de maladies notamment pour les enfants et les personnes vulnérables. Certes le Samva a d’autres missions mais il est surtout connu pour l’enlèvement des ordures et ce sera tant mieux s’il arrive à accomplir ne serait-ce que cette seule mission.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 9 avril 2015 à 10:01 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Les ministeres de tutelle qui ’coiffent’ ce SAMVA dont celui des finances devraient régler ces arriérés

    En esperant que cette affaire d’arriérés ne sera pas l’arbre qui cache la foret

    des détournements effectués au sein de la mairie de la capitale malagasy

    pendant cette fameuse transition

  • 9 avril 2015 à 10:17 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Il ne s’ agit pas de détourner l’ attention comme à l’ accoutumé, mais bien de poser le doigt ou les mains sur les « responsables » de ces détournements, décidément dans toutes ces institutions ceux qu’ on appelle pompeusement directeur zénéral ne sont en fait que de fieffés voleurs !
    Confiscation de tous leurs biens, et restitution intégral de leurs salires pendant leur mandat, vous allez voir comment tous ceux qui seraient pris des mêmes velléités , vont vite et non moramora rentrer dans le rang et savoir se tenir, il n’ y a que les coups que cette race (d’ individus) comprenne : exécution !

    • 9 avril 2015 à 10:18 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      « intégrale de leurs salaires » .

  • 9 avril 2015 à 16:56 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le crédit se base sur la confiance et l’arriéré en carburant et en location des camions relèvent des dettes à court terme donc rien avoir avec la transition et les détournements. De toute façon il a été exposé par le sortant lors de la passation et à charge pour le rentrant de l’accepter en signant la passation de service ou de la refuser en exigeant l’audit sur la gestion de son prédécesseur donc des formalités administratives.

    • 9 avril 2015 à 19:23 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Arrete tes aneries ange : ce SAMVA a été monté de toutes pièces pour permettre à ton chéri de détourner du fric

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 198