Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2016
Antananarivo | 19h55
 

Politique

Élection

Revendication du remplacement de la CENIT

vendredi 26 décembre 2014 | Léa Ratsiazo

Un groupe de partis politiques composé de VPM-MMM, Hiaraka Isika, ARD, Avana et le parti vert ont déposé une proposition de loi auprès de l’Assemblée nationale le 18 décembre pour réclamer la révocation de l’actuelle CENIT (commission électorale nationale indépendante de la Transition) et son remplacement. Comme son nom l’indique et selon la loi en vigueur, la CENIT aurait dû cesser ses fonctions depuis la fin de la transition. La décision légale de son abrogation revient au chef de l’État comme la loi l’indique mais jusqu’ici, pour des raisons inconnues selon ces groupements politiques, il ne l’a pas encore fait. La CENIT est même en train d’organiser les prochaines élections communales et s’attelle au renouvellement des listes électorales.

Ceux qui revendiquent la suppression de l’actuelle CENIT ne comprennent pas pourquoi le chef de l’État insiste pour la garder. Le fait qu’Attallah Béatrice, la présidente de la CENIT, était un conseiller du ministre des finances de la Transition Hery Rajaonarimampianina, accroît la méfiance des autres groupements politiques envers la CENIT, notamment si celle-ci va encore organiser les communales. Ils craignent surtout que la CENIT dans sa composition actuelle ne veuille avantager le parti au pouvoir qui est celui de son ancien patron.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 26 décembre 2014 à 08:25 | Eloim (#8244)

    Malgré que la CENI-T ne pouvait travailler que pour les élections présidentielle du premier Président de la Quatrième République et législatives, l’Exécutif actuel la maintient à sa place pour les autres élections à venir (Communale, Régionale et Sénatoriale), car il (l’Exécutif) était le « GAGNANT » de la Présidentielle du Décembre 2013.
    C’est tout à fait normale que ces groupes de partis là revendiquent son remplacement car ils constituent le « GRAND PERDANT » dans cette histoire des URNES.
    Tout ça rentre bien évidemment dans la logique des choses, tout calcul fait !

  • 26 décembre 2014 à 10:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Organiser des élections n’est pas facile et revendiquer la dissolution d’une institution expérimentée et crédible aux yeux de la CI comme la CENIT, pour la remplacer éventuellement par le MININTER voir des institutions novices en la matière, est un retour en arrière pour le premier et un acte irresponsable pour le second.
    Dans le cadre de l’organisation des élections, les partis politiques responsables et patriotes doivent aider la CENIT pour combler les lacunes constatées au lieu de toujours recommencer à zéro comme à l’accoutumée.

  • 26 décembre 2014 à 11:08 | iarivo (#5822)

    Contrairement aux affirmations de certains, la CENIT avait pour mission l’organisation de TOUTES les élections (présidentielle, législative et municipale) issues de la feuille de route et qui devaient à la mise en place des Institutions de la IVe République (Sénat, Région, Province, HCC, HCJ, ...)

    Cette mission aurait dû être achevé au 31/12/2013 mais a été ensuite prorogé jusqu’à fin 2014 en raison des retards pris dans leur organisation.

    La CENIT n’est pas responsable de ces différents retards puisqu’elle n’a qu’un rôle d’executant, le planning d’organisation de ces différentes consultations populaires relevant d’une décision politique donc de celui de la Présidence ou du Gouvernement malagasy.

    La CENIT, mais aussi la CES, n’a donc pas terminé sa mission, celle que lui a fixé la feuille de route !!!

    Ce n’est donc pas la dissolution de la CENIT qu’il faudrait réclamer mais l’organisation dans les plus brefs délais des municipales pour que l’esprit de la feuille de route soit respecté à la lettre !!!

    Et ces élections municipales devraient impérativement être organisées dans le schéma structurel administratif tel qu’il préexistait au moment de la signature de la feuille de route !!!

    ... et non pas après modification, magouillage et tripotage par le pouvoir en place des structures municipales !!!

  • 26 décembre 2014 à 12:40 | takaka (#8449)

    Bravo. Je n’ai pas pu voter à cause d’une fraude massive orchestrée par cette sal...e de Attalah. Beaucoup de votants potentiels, 40 pour cent, sont éliminés d’office par le CENIT. J’ai même voulu porter plainte au tribunal pour atteinte à mon droit civique, mais mon avocat m’en a dissuadé. Parce qu’il m’avait expliqué que c’est un problème politique orchestré par le gouvernement français comme au Mali, etc.
    Bye hoy ny Angalisy.

  • 26 décembre 2014 à 12:47 | takaka (#8449)

    La structure administrative basique est le fokontany. C’est la première et la plus grande réussite du gouvernement Ratsiraka. Surtout pour les zones rurales. Seuls les membres du bureau du fokontany peuvent prétendre de bien savoir les éléments du dit fokontany. Pas une personne employée et pistonnée je ne sais pas d’où.
    Zafy et TGVendrana ont essayé de changer et de délaisser les fokontany. Et le résultat est ce bordel merdiq..
    Bye hoy ny Angalisy.

  • 26 décembre 2014 à 12:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - "Faire une révision de la CONSTITUTION .
    - « Que les consultations au suffrage universel direct reviennent au Ministère de l’Intérieur ».
    Bref,les élections
    - de la préparation des élections,
    - de l’exécution des votes
    jusqu’au résultat final
    ==avec/par== le Ministère de l’Intérieur.Point barre !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 266