Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 1er octobre 2016
Antananarivo | 13h20
 

Société

« Fatana mitsitsy »

Réduction de l’utilisation de charbon de bois

jeudi 7 juillet | Randria M.

L’encouragement à l’utilisation du « fatana mitsitsy » ou des foyers économes, s’est manifesté durant le premier semestre de cette année 2016. A commencer par le projet du WWF sur la distribution de 2800 foyers économes en février 2016 dans la commune d’Ambilobe, dans la région de Diana. Il y a aussi l’ADES qui vient de distribuer 440 foyers économes dans la région Alaotra Mangoro, en juin 2016.

Pour la sauvegarde des forêts

Ces initiatives ont été prises afin de sauvegarder l’environnement. Pour le cas d’Ambilobe, ce sont surtout les mangroves qui sont menacés. En effet, la dépendance des foyers malgaches au charbon de bois et aux bois de chauffe menacent les ressources naturelles, d’abord les forêts qui se trouvent être un abri pour différentes espèces mais surtout les espèces halieutiques, centre d’activités des pêcheurs. La surconsommation et la surexploitation des forêts menacent également l’environnement des hommes, de par l’accroissement de CO2 dans l’atmosphère.

Pratique non-détachable

Pourtant, il est encore difficile d’interdire totalement l’utilisation des bois de la mangrove ou des bois des forêts. Les habitants de la commune Ambilobe par exemple, consomment environ 5 235 tonnes de charbon par an, dont 2 194 tonnes attribués à une industrie sucrière, située dans la zone. Dans la société traditionnelle malgache, c’est le bois énergie (bois de chauffe, charbon de bois) qui est utilisé par les ménages, avec une offre de 92% dans le secteur énergie. (Sources : INSTAT/ 2012-2013).

Offre alternative et accompagnement

Ainsi, les projets tendent vers la réduction de cette consommation, les foyers économes se trouvent être une alternative favorable, les ménages ne se détacheront pas de leur utilisation mais pourront contribuer à la préservation des ressources naturelles. Selon les études de l’ONG WWF à Madagascar, un foyer économe peut sauvegarder jusqu’à 0,17ha de forêts par an. L’ONG envisage de distribuer encore 3 000 foyers économes durant cette année 2016, à Ambilobe.

Mais cela ne peut suffire car les pratiques causant la déforestation ne sont pas encore maîtrisées. De ce fait, le reboisement est ainsi encouragé pour accompagner et appuyer ceux qui investissent dans la filière charbon. C’est tout un système car plusieurs secteurs se trouvent être touchés : l’agriculture, la pêche, l’élevage, la santé de l’Homme, le commerce…

L’investissement dans les différents types d’énergie renouvelable, adapté dans le contexte malgache et la facilitation de l’accès à ces dernières, peuvent réduire également les besoins des ménages pour les charbons de bois et les bois de chauffe.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 7 juillet à 11:11 | Dadabe (#9116)

    Il s’agit ici, sans conteste, du vrai sujet d’intérêt général du jour sur le forum de MT. Il souligne l’urgence absolue de trouver des solutions pérennes pour lutter contre les énergies fossiles et l’usage du charbon de bois (à la fois polluant et dévastateur du biotope malgache). Mais je crains que les « posts » ne soient pas très nombreux... Il y a pourtant beaucoup à dire sur ce sujet. Et, à mon humble avis, c’est cela la politique (la vie de la cité)...

    • 7 juillet à 17:05 | Stomato (#3476) répond à Dadabe

      Oui, c’est un vrai sujet, du moins celui de l’énergie.
      Le charbon de bois est polluant ? Quelle énergie n’est pas polluante ?
      La fabrication de panneaux photovoltaïques est très polluante à cause des solvants utilisés dans le processus d’élaboration, et encore polluants à recycler.
      L’éolien est polluant à cause du transport et de l’établissement. L’entretien l’est aussi et le stockage de l’électricité encore plus.
      L’énergique (micro) hydraulique pourrait être uen bonne solution, voire excellente pour Madagascar car elle pourrait aider à l’accès à l’eau et à l’arrosage de culture vivrières. Mais seul des Grand maousse costaud projets peuvent être financés par les vazaha.
      Les énergies fossiles ont des effets biens connus je n’y reviendrai pas.

      Madagascar est encore un pays où un simple bâton coupé à un arbre et mis en terre fini par pousser.
      Le charbon de bois est problématique à Madagascar pour ces raisons :
      - Les charbonniers font des coupes rases et ne replantent jamais !
      - Les charbonniers sont des bricoleurs non formés aux techniques de pyrogénation du bois, et livrent du charbon insuffisamment carbonisé. Faire du bon charbon de bois n’est pas inné, mais cela s’apprend.
      - Le charbon de bois bien fait et bien utilisé dans un dispositif bien conçu ne génère pas de fumée nauséabonde et de particules fines. En sont temps j’ai participé à la réfection d’une cloche fêlée en l’utilisant pour faire un moule, puis en cassant la cloche pour faire fondre les morceaux grâce à un four a charbon de bois... La cloche doit encore sonner dans un charmant bled nomme Beparasy... Le bronze fond aux alentours de 1050°C !
      - Le charbon de bois est plus léger que le bois dont il est issu, donc plus économe à transporter.

      Les impacts des principaux reproches que l’on peut faire au charbon de bois à Madagascar peuvent être minimisés par de la formation et de l’éducation de plusieurs acteurs économiques.
      Mais là c’est un problème réglementent Politique et qui concerne la vie dans les cités malagasy !

      Et on peut rêver à des usines de pyrogénation de bois qui outre l’obtention de charbon de bonne qualité, permettrait d’obtenir du gaz et des goudrons pour le traitement anti fongique de bois de construction. Mais ce sont là des techniques loin des NTIC qui seules attirent de jeunes entrepreneurs...

  • 7 juillet à 13:03 | olivier (#7062)

    "Selon les études de l’ONG WWF à Madagascar, un foyer économe peut sauvegarder jusqu’à 0,17ha de forêts par an. L’ONG envisage de distribuer encore 3 000 foyers économes durant cette année 2016, à Ambilobe. »

    MAIS COMMENT ?

    Pourquoi donc ce sujet d’importance CAPITALE pour la survie de 20 millions d’ultra pauvres devrait il être traité par une ONG étrangère ??

    PATRIOTES REVEILLEZ VOUS !

    Luttez pour la souveraineté nationale, et boutez hors de ce jardin d’Eden ces zétranzés qui décidément n’y comprennent rien à rien…( il sont décidément trop kkon ces vazahs…déjà qu’ils ont importé le Sida…)

    ARLETTE POWER …jusqu’à Juan de Nova…

    ALEFA

    • 7 juillet à 17:04 | ecoproduits (#9641) répond à olivier

      bois de feu
      Je viens d’envoyer au responsable des documents concernant 15 ans au moins d’"tude et essais sur Tana , avec des Hommes gasy ,il en existe ,qui m’ont aidé à mettre au point un combustible issu de la biomasse agricole et forestière pour faire un combustible brulant dans le fatapera de manière identique que le Cde B .
      Les organismes gasy sont bien informés mais innover pour que des individus puissent fabriquer avec des déchets végétaux et une presse manuelle de densification leur besoin journalier cà n’a pas encore passé
      Je suis à votre disposition pour vous informer plus
      Voici mon email : eco.gonod wanadoo.fr
      Bien cordialement
      andre gonod Ecoproduits

    • 8 juillet à 14:36 | Ibalitakely (#9342) répond à ecoproduits

      Ne serait-il pas meilleur d’en parler avec les jeunes étudiants-étudiantes de nos universités que d’en parler à des responsables irresponsables qui ne pensent qu’à autres choses, politique politicienne comme on dit de surcroit. Pourtant vos études si je ne me trompe n’attendent qu’à être réalisées avec de bons techniciens, de bons partenaires & de bons patriotes.

    • 10 juillet à 13:47 | kunto (#7668) répond à olivier

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - Tous les personnes de bonnes volonté sont les bienvenues pour aidé Madagascar ( Vazahas compris ... ) ,
      - La division - la méchanceté = sous développement - Pauvreté ... etc ...

      - QUE DIEU NOUS AIDE

  • 7 juillet à 17:11 | Stomato (#3476)

    Ce qui est dommage c’est que lors de la toute prochaine réunion de la diaspora malgache à Aix en Provence, il n’y a pas beaucoup d’entrepreneurs qui vont participer.
    Par contre il y a de très nombreux conseillers en différentes techniques nécessaires pour un entrepreneur. Et beaucoup résident hors Madagascar...

    OK, c’est un début et il faut attendre les résultats de cette rencontre.
    Mais qui peut encore attendre à Madagascar ?
    Mais qui veut encore attendre à Madagascar ?

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 365