Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 23 avril 2018
Antananarivo | 23h33
 

Société

Société

Pénurie de carburant à Antsiranana à cause de la coupure de la RN6

lundi 26 mars | Ny Aina Rahaga

Les multiples coupures de route vers Antsiranana ont entrainé depuis la fin de la semaine dernière un problème d’approvisionnement en carburant de la ville. La partie Nord-Est de la Grande ile a été la région la plus touchée par le dernier cyclone Eliakim. La RN6 a été endommagée sur plusieurs points entre Ambondromamy et Antsiranana. Bien que le ministre des travaux publics, Eric Razafimandimby ait annoncé le début des travaux de réhabilitation sur cet axe, la ville d’Antsiranana commence à subir les conséquences entrainées par ces coupures. Les transporteurs ont revu à la hausse le tarif des taxi-brousse. Si auparavant le trajet Ambanja-Antsiranana coûtait 20 000 Ariary, actuellement, le frais s’élève à près de 60 000 Ariary, soit le triple du tarif habituel. Les frais de transports ne sont les seuls à connaitre une hausse, car actuellement, le prix du riz ou des autres produits de nécessité ont tous augmenté.

Pour rappel, la RN6 se trouve coupé en plusieurs points. Plusieurs ponts sont submergés ou emportés par la montée des eaux comme le pont d’Antanambaon’Ankiniky au PK 499+150, le pont d’Antanambaon’Ankiniky au PK 499+150, le pont d’Antsatrana au PK 522 et le pont de Beramanja, au PK 540+500. Sur d’autres portions de la RN6, la chaussée s’est également affaissée et est impraticable. Notamment à Ankazomainty au PK 521+500 et à Angodrofo au PK 536+030.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 26 mars à 09:46 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    A la limite c’est la ville d’Ambilobe qui doit connaître un problème d’approvisionnement en carburant mais pas Antsiranana, une ville portuaire idem pour Nosy-be, Ambanja et Antsohihy.
    A moins que les carburants qui approvisionnent toutes ces villes viennent tous de Tana : Rien d’étonnant avec un régime qui s’adonne à la centralisation à outrance.

    • 26 mars à 11:23 | Ibalitakely (#9342) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ka ny « goudron » hono tsy fihinana !! Ny charpes oranges & ny karavato manga no fihinana !! Ny ao ampovoan-tanànan’Ambilobe koa izao no maika. Tokony mba mandeha aty Soaviniarivo-Anjomakely-Merimandroso ... aty koa i ANR dia hilaza ny hanamboatra io làlana io koa, toy ny nataon-dRa8 t@ 2004 tamin’izy tany Merimandroso, dia tahaka izay koa tonga « nitsambikina » aoka izay ihany koa ny fitaovana rehetra. Fa tsy lany eo ireo na izany aza e !!

    • 27 mars à 13:33 | Ibalitakely (#9342) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ohatra ny mbola tsaroako ny fotoana nanomboan’ny nahamaro ny fiara avy any Antsiranana [fiara Degô] teto Antananarivo, ka rehefa nandeha tetsy & teroa ny fanontaniana dia tsotra ny valiny →→→→ vita tanteraka ny làlana mampitohy ny renivohitra @ faritra Avaratra. Tsy nitoka-monina intsony iny SAVA-DIANA iny. Fa ANKOHATRA izany NY TENA ILAINA MAIKY IHANY KOA DIA NY FANDRIAMPAHALEMANA, NY ZON’OLOMBELONA NY TONTOLO IAINANA … raha tena mitsinjo vahoaka hatrany rehetra avy any @ farany Antsimo ka hatrany @ farany Avaratra ; indrindra koa ka raha toy ny tetezana Vohiposa na koa ny làlana Tsrasaotra-Soavimasoandro Ivato avy eo no mba vita

  • 26 mars à 10:01 | saricine (#2893)

    Les dégâts sont évidents, et partout à travers le pays.

    Ceci étant, tout programme routier devrait être uniformisé et adapté au développement harmonieux des différentes regions , mais pas juste un contrat ponctuel avec certains sois disant investisseurs qui ne font que profiter pour l’occasion.

    Le gros travail consiste donc à choisir le ou les offres d’investissements bénéfiques pour toute la nation, à eviter tout système tip-top, vonjy tavan’andro.

  • 26 mars à 10:20 | SNUTILE (#1543)

    Le manque de moyen de transport maritime est la cause. Madagascar n’a plus de bateau citerne provincial depuis combien de temps déjà. L’idée focalisée sur la voiture vient de tomber à l’eau.
    Sachons que le pétrole provient des pays arabes via l’océan indien, et par Air-Madagascar ou Air-Pétrole.
    - Tamatave, Majunga sont les ports d’importation logique et économique.
    - De même Antseranana (Diego) possède des citernes de stockage. La question est dans quel état d’ENTRETIEN HUMAIN ? Comme des petits-tanker pétrolier AVANT et depuis ???
    Je serais prudent de m’méprendre qui conque sur ce volet là.

  • 26 mars à 11:29 | Jipo (#4988)

    Voilà qui devrait convenir à la zirama .
    On attend avec impatience l’ honoris causa pour les inaugurations à venir, concernant les réouvertures de ces points stratégiques, qui depuis plus de 30 ans n’ ont jamais été entretenus, étant un axe comme tout le monde sait : négligeable , pour ne pas dire un détail de l’ histoire ...

  • 26 mars à 11:40 | kozobe (#7754)

    Il serait bien (et temps) que l’auteur de l’article révise un tantinet son cours de géographie de Madagascar. Jusqu’à preuve du contraire, l’axe Ambondromamy- Ambanja-Diego-Suarez se trouve plus au « nord-ouest » que « nord-est ».

    • 28 mars à 15:35 | zaho (#699) répond à kozobe

      Je réponds à l’article. Tout ce que je vois, c’est la volonté du pouvoir actuel de tuer l’économie du nord en général et d’Antsiranana en particulier. Il y a une volonté manifeste de tout faire pour « tuer » la ville d’Antsiranana. Tout d’abord, le fait d’avoir supprimé le vol direct Réunion-Antsiranana alors que c’était le vol le plus rentable d’Air Madagascar au départ de La Réunion. Je me pose la question sur la ou les compétences des dirigeants actuels d’Air Madagascar et de nos politiciens car des bêtises, ils en font comme le fait d’avoir acheté des Airbus A340. C’est du n’importe quoi. Pourquoi ne pas acheminer le carburant de Tamatave à Antsiranana par bateau au lieu de la faire par la route ? Il y en a qui se remplissent bien les poches en ce moment et on fait tout pour tuer Diégo-Suarez. Je suis gentil quand j’écris cela. Le Président veut que son hôtel à Nosy Bé soit rempli. C’est son seul objectif et il fait tout pour que les touristes en provenance de La Réunion restent à Nosy Bé.La ville d’Antsiranana a perdu plus de 10.0000 touristes en 2016.C’est triste ce qui se passe à Madagascar.

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 172