Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Commerce

Accords de facilitation des échanges

OIF et OMC en campagne de sensibilisation

vendredi 11 novembre | Bill

Les rencontres entre francophones se succèdent. Antananarivo héberge depuis le 9 novembre et qui s’achève ce 11 novembre, un atelier de haut niveau pour les pays francophones, sur la mise en œuvre du programme de travail de la Xème Conférence Ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à destination de parlementaires, hauts responsables et cadres des administrations nationales en charge des politiques commerciales, représentants du secteur privé, des milieux universitaires et de la société civile. Initié par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’OMC, il s’agit pour les participants de réfléchir sur les Accords de Facilitation des Echanges (AFE) et de préparer des lobbying à soumettre au Sommet de l’OIF dans quelques semaines. L’AFE facilitera les procédures commerciales des petites et moyennes entreprises et des petites entreprises dans le secteur import/export, à en croire les cadres de l’OMC ; Madagascar a ratifié l’AFE le mois de juin dernier, c’était le 20 juin 2016 quand Solofo Andrianjatovo Razafitrimo, Ministre Conseiller de Madagascar et Chargé d’affaires à Genève, a présenté l’instrument de ratification au Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

L’AFE contient des dispositions visant à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises, y compris les marchandises en transit. D’après les missionnaires de l’OMC, l’AFE peut accroître les revenus du commerce des 164 pays membres jusqu’à 1000 milliards $ quand il entrera en vigueur. Il prévoit aussi des mesures permettant d’assurer une coopération effective entre les douanes et les autres autorités compétentes pour les questions de facilitation des échanges et de respect des procédures douanières. Il comporte par ailleurs des dispositions relatives à l’assistance technique et au renforcement des capacités dans ce domaine. L’AFE embrasse plusieurs aspects ou volets des problèmes commerciaux rencontrés par les pays les moins avancés et les pays en voie de développement, comme la concurrence à l’exportation des produits agricoles, des produits industriels, les subventions déguisées et les certifications d’origine.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 227