::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 23h13  :  20°C  :  Clair de lune très nuageux
vendredi 28 novembre 2014
 

 > Tribune libre

Madagascar, la course à l’abîme ?

mercredi 3 août 2011, par Joël Andriantsimbazovina, Patrick Rajoelina

Depuis de trop nombreuses années, la Grande île est plongée dans des crises politiques à répétition dont on ne voit pas l’issue, sinon un chaos rampant de la société malgache.

La démission de Marc Ravalomanana, le 17 mars 2009 et l’accession de Andry Rajoelina à la présidence de la Haute Autorité de la Transition, ont des conséquences terribles sur la vie quotidienne des Malgaches à qui l’on promet depuis plus de deux ans l’organisation d’élections démocratiques.

La situation institutionnelle de Madagascar n’améliore pas, loin s’en faut, la situation économique et sociale des Malgaches dont beaucoup vivent dans un total dénuement et une véritable détresse morale.

Selon l’ONU, plus de 70 % de la population vit actuellement dans des bidonvilles.

Madagascar, toujours selon l’ONU, fait partie des trois pays les plus pauvres du monde, au côté d’Haïti (en proie à des catastrophes naturelles incessantes) et de l’Afghanistan (où ont lieu des conflits armés, depuis plus de trente ans maintenant).

Enfin, dans le sud de la Grande île, la famine touche près de 800.000 malgaches… à l’indifférence générale, surtout celle de certains politiciens malgaches qui, comme l’évoque un diplomate occidental, « agissent au-dessus des lois ou s’en exemptent » et protègent leurs « intérêts personnels ou claniques qui prennent souvent le pas sur les intérêts généraux ».

Les grandes puissances, toujours promptes à venir en aide à des pays particulièrement médiatiques (comme actuellement en Libye, où ils ont reconnu le « Conseil national de Transition », ou la Somalie où, rappelons-le, de nombreux Occidentaux sont retenus en otages), ont désormais l’impérieux devoir de venir à la rescousse du peuple de Madagascar.

Une population livrée depuis trop d’années à la kleptocratie institutionnalisée et au tourbillon des crises politiques qui n’apportent rien à l’avancée démocratique.

En 2012, il sera trop tard, car les principaux pays de la planète seront en élections générales ou en campagne électorale (États-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne, Espagne…). Ils auront évidemment d’autres soucis que celui de se pencher sur le « cas Madagascar »… qui lasse déjà les pays et organisations internationales limitrophes de Madagascar (Union africaine, SADC, OIF…) !

Mais quelle que soit l’importance que l’on puisse accorder à l’économie et au social, l’amélioration globale du pays nécessite une solution politique.

Celle-ci passe obligatoirement par l’organisation d’élections libres, démocratiques, équitables, transparentes et loyales. Quoiqu’imparfaites, les conditions permettant d’atteindre cet objectif d’élections générales sont aujourd’hui réunies.

Depuis de nombreux mois, en effet, la Communauté internationale a accompagné l’ensemble des acteurs politiques Malgaches pour leur permettre de conclure des accords et dresser des feuilles de routes favorables à une dynamique démocratique de refondation d’un ordre constitutionnel nouveau.

En outre, une constitution a été élaborée dans un esprit d’ouverture aux citoyens et aux acteurs politiques Malgaches qui le souhaitaient. Elle a été adoptée par référendum le 17 novembre 2010 en obtenant plus de 70 % de oui et avec un taux de participation supérieur à 50 % des inscrits. Ce résultat donne une légitimité incontestable à cette constitution, d’autant que le taux de participation des malgaches se révèle largement supérieur à la moyenne de ce type de votation en droit comparé des référendums dans le monde.

La dernière feuille de route approuvée par la SADC à Sandton, en Afrique du Sud, les 11 et 12 juin 2011, acceptée par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine pendant sa session des 6 au 12 juillet 2011, rassemble suffisamment d’éléments pour permettre à tous les acteurs de bonne foi et soucieux de l’intérêt du peuple Malgache de sortir par le haut d’une crise qui n’a que trop duré.

Il est temps en effet de réconcilier les Malgaches avec eux-mêmes ! Il est temps de se rassembler et de panser les plaies des blessures causées par plusieurs décennies de changements de pouvoir par la rue et accidentées de transitions incertaines.

Il est temps de donner toutes ses chances à l’économie malgache d’exploiter ses énormes potentialités, notamment agricoles, maritimes et minières, dans le souci toujours affiché de l’intérêt général.

Il est temps d’engager enfin un processus de progrès social pour le bien d’un peuple majoritairement jeune qui a suffisamment souffert.

Il est temps de permettre à Madagascar d’entrer pleinement dans le 21e siècle, ce siècle fait d’interaction globale des cultures, des civilisations et des économies.

Par sa géographie, son histoire, sa population et ses ressources naturelles, Madagascar possède tous les atouts pour réussir.

Encore faut-il aujourd’hui nous éloigner de l’abîme qui nous guette en choisissant le sursaut plutôt que l’immobilisme, c’est-à-dire éviter le naufrage !

Joël ANDRIANTSIMBAZOVINA et Patrick RAJOELINA
Juristes, membres du Comité constitutionnel (CCC) de Madagascar

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 24 réactions Lire les commentaires
  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 07:48, par Jipo (#4988)

    Merci à ces deux juristes, dont certains prétendants devraient s’inspirer, en effet les changements apportés par la rue , bien que à chaque fois justifié, n’est pas la solution , de par le manque d ’ éducation et responsabilisation de celle-ci .
    Les politiques dignes de ce noms , ont ce devoir , avant tout , prétendu : droit ,et devraient devant de tels juristes ( pour le moins ) avoir des comptes à rendre , sur leur bilan , quant au peuple , ses non manifestations en seraient le meilleur baromètre , également merci à MT .

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 10:10, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo (#4988)

      toujours ce jipo,en première ligne.

      Dégagez,S.V.P. des questions Malgaches.Votre temps est « périmé ».

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

      • Madagascar, la course à l’abîme ?
        3 août 2011 11:11, rabri (#2507) répond à Basile RAMAHEFARISOA (#417)

        Encore un autre roman d’émotions avec comme titre : IL EST TEMPS DE ...

        Je veux des solutions concrètes de la part de toutes les forces vives de la NATION ( pas seulement des juristes ou autres beaux parleurs mais théoriciens). Les politiciens ont ouvert le bal de la réconciliation (les têtus doivent rester dans l’opposition). Les techniciens et économistes devront avoir aussi leur mot à dire car ce sont eux qui sont à la base de toute contribution à la croissance économique du pays.

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 08:04, par betoko (#413)

    Une des premieres choses à faire de la part de la HAT c’est d’expliquer au monde entier comment nous sommes arrivés là .
    Il y a trop des mensonges dont la communeauté internationale a pris pour de l’argent content à savoir que ce n’était pas un coup d’état ce qui s’est passé en 2009 , mais à cause de la démission de Ravalomanana . Louer une page entier dans des journaux étrangers à forte tirage serait une des solutions , sans parler des multimédias d’Europe , des Etats Unis et d’Afrique , ce qu’ a fait une partie Ravalomanana , car je ne vois pas le bout du tunel jusqu’ à ce jour, à cette halure dans un an nous serions encore au même point

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 10:44, Boris BEKAMISY (#4822) répond à betoko (#413)

      Betoko,

      Dans ses interventions ici sur le forum ,Il parrait que Betoko a raté beaucoup d’episodes , ce derniers temps.Revenir sur une histoire de Oui ou Non c’etait un COUP D’ETAT pour avoir la reconnaissance n’a plus de SENS dans le contexte actuel à Madagascar.Investir encore du temps et de communications sur cet aspect est ABSURDE en Aout 2011 ...., personne( sauf au magro) ne se pose plus cette question de Oui ou NON KOUDETA , meme la CI et les entités qui le composent ne se posent plus cette question là Betoko, l’ENJEU est AILLEURS , mais non plus à ce niveau.

      Miser sur une reconnaissance d’une TRANSITION n’est qu’un LEURE , la charrete avant les zebus, seules les elections conduiront vers une dynamique de reconnaissance...mais pas l’inverse...

      L’essentiel maintenant c’est d’organiser les elections et le resultat de cette election divisera le monde diplomatique comme en 2002 mais ils finiront TOUS au bout de certains à reconnaitre UNE à UNE ( à titre bilateral) les resultats...

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 08:21, par FeoIray (#341)

    Messieurs, mais qu’est-ce que vous esperiez d’un coup d’etat ?

    Et voilà deux ans et demi après ?
    - un appauvrissement generalisé de la population malagasy !
    - economie classée 2ème sur la liste de « top 10 » des « World’s worst economies » selon le magazine économique américain Forbes ( Et rappelons la declaration solennelle d’Andry Rajoelina sur France 24 que « Entre nous, je ne serai pas plus nul que lui », en faisant allusion au Pdt Ravalomanana, avec un clin d’oeil pour la journaliste. C’etait en mars 2009 !)
    - richesse naturelles vendues et bradées avec les chinois (Meme Mr Andre Rasolo a du admettre que la « Transition » est une periode propices à toutes sortes de malversations. )
    - plus de libertés d’expression. Meme la « place de la Democratie » a eté fermée
    - de calculs politiques juste pour leur interets, et c’est Andry Rajoelina qui venait de declarer que « les politiciens malagasy font tout juste pour obtenir de siegs ». Et cela apres son coup d’Etat du mars 2009 !

    Et vous venez d’affirmer que les conditions sont reunies pour organiser d’elections libres, démocratiques, équitables, transparentes et loyales ?
    Vous deux sont en train de se moquer des malagasy, n’est-ce pas ?

    Mais admettons ques vous avez raisons, alors à quand auronnt lieu ces elections ?
    Et est-ce que les elections communales et regionales avant la legislative et presidentielle la situation institutionnelle de Madagascar ?

    pour terminer, c’etait Andry Rajoelina et ses cliques qui poussent Madagascar vers l’abime ! Veuiller ne plus utiliser l’impersonnel !
    Admettez que vous avez « joué sur » et foutu en l’air le sort des 20 millions de malagasy !

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 09:49, walesa (#5863) répond à FeoIray (#341)

      Je suis tout a fait d’acord avec cette affirmation- Madagascar descend tout droit aux enfers et c’est depuis ! Mais ces quelques derniers années cette terrible descente a pris une vitesse fulgurante. Les raisons, nous tous les connaissons parfaitement bien. C’est le manque cruel de vrai « tia tanindrazana » parmi ceux-qui font de la politique à Madagascar. En fait, eux-tous n’ ont qu’ un interet qui les attire : s’enrichir sans cesse en se foutant de la misere de Malgaches. Ne me parlez pas, mr Mahefa et autres commentataires de la bonne volonté de mr Andry ou autres « voay » de gauche ou de droit de la politique, de mener les Malgaches au paradis car c’est une mensonge ! Cest la lutte uniquement au pouvoir, pour s’emparer sans pitié de la très grande richesse de Madagascar. D’abord Ratsiraka - celui, qui a ouvert la boite de pandora y a quelques disaine d’années et mis Madagascar sur la descente. Symbole de son regne - les lignes téléphoniques coupés à travers le pays et la degradation de la condition de vie de Malgaches. La fin de son regne a apporté un leger redressement de la condition humaine. C’est du (’chapeau !) au pr. Zafy qui en tant que président a ouvert la porte de Madagascar au monde. C’ est grace à lui, que les Malgaches ont pus voyager à travers le monde à la recherche de voitures, camions, fripes et autres marchandises, qui ont nettement ameliorés la vie de ses co-citoyens. C’ est lui aussi qui a permis au peuple de profiter pleinement de la richesse sous sol (p.ex saphir) jadis controlé par seulement quelques individus proches du pouvoir. Malheureusement son regne a été rompu prématurement par les vieux « boay » sans scrupule comme à titre indicatif ce « pastor » Andriamanjato ou Manandafy. Ratsiraka alors est revenu au pouvoir. C’est la periode ou Madagascar vivait sa presque vrai democratie. En plus, Ratsiraka a bien compris la leson du passé. Il a laisse le peuple sur le chemin ouvert par Zafy. C’etait le moment d’un certain progres et amelioration de la vie du Peuple. Mais la lutte au pouvoir dominé par les riches bourgois issues de la region d’Antananarivo l’a encore une fois poussé quitter le pouvoir.

      • Madagascar, la course à l’abîme ?
        3 août 2011 11:27, hrrys (#5836) répond à walesa (#5863)

        Si vous voulez la responsabilité est partagée .Celui qui se précipite par anticipation le cours des choses , qui ne voulant plus attendre la fin d’un mandat forcément organisé (2006) , fait à ce que vous dites un « coup d’état » .
        Pour moi personnellement coup d’état ou non , le peuple en a beaucoup souffert
        Et ceux qui « jusque’ au bout » mènent le pays vers un désastre (guerre civile)
        en n’ acceptant jamais la réalité en face .Cheval de bataille des Américains et les autres puissances .

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 09:44, par QUOUSQUE TANDEM (#543)

    Je ne vois pas l’intérêt d’un tel article : Des vœux pieux « réconcilier les Malgaches », « donner toutes ses chances à l’économie », « progrès social », … que des lieux communs !

    « La démission de Marc Ravalomanana, le 17 mars 2009 et l’accession de Andry Rajoelina à la présidence de la Haute Autorité de la Transition » : qu’en termes élégants ces choses-là sont dites ! Je parlerais plutôt du coup d’état militaire et de la nomination à la tête de l’Etat d’un quidam qui n’avait aucun titre, aucune qualité à accéder à ce poste. Il est évident que ceux qui accèdent au pouvoir par la violence essaient de s’y maintenir le plus longtemps possible par cette même violence. D’où l’emploi des armes plutôt que celui des bulletins de vote.

    « une constitution a été élaborée dans un esprit d’ouverture » Ca c’est la dernière blague. D’abord comment confier à ceux qui ont violé la constitution le soin d’en rédiger une nouvelle ? La « constitution » de la prétendue 4ième république, a été faite ad hominem avec la modification de l’âge requis pour être candidat à la présidence et pour donner une prétendue légalité à l’augmentation de la durée de la transition au-delà de deux ans. Le scrutin s’est déroulé dans un climat délétère, sans la participation de l’opposition qui le jugeait anticonstitutionnel, avec l’interdiction de faire campagne pour l’abstention, avec un monopole des moyens audio-visuels, avec une liste électorale sujette à caution, …, bref dans des conditions anti- démocratiques.
    Les véritables problèmes du Pays sont la constitution d’une part, et d’autre part l’armée malgache pléthorique dont le but devrait être de protéger le pays contre les agressions étrangères. Or aucune menace de cet ordre n’existe, et l’armée n’a à ce jour inscrit sur son tableau de chasse que des citoyens malgaches. Inoccupée et mécontente de l’absence d’augmentation substantielle de salaire, elle renversera le gouvernement. Promotions trop lentes ? Même motif, même punition ! Et l’on observe après chaque coup d’état la nomination de nouveaux généraux en remerciement des services rendus. Quant à la constitution je crois qu’elle devrait exclure le pouvoir personnel, c’est-à-dire promouvoir un régime parlementaire et non pas un régime présidentiel.

    Enfin en ce qui concerne « énormes potentialités », c’est encore une plaisanterie. Les « énormes potentialités » d’un pays, c’est sa population ! Pour Madagascar son taux d’analphabétisme est un frein à tout progrès économique et politique.

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 10:14, par da fily (#2745)

    Soit messieurs soit,

    mais on attend mieux, beaucoup mieux de la part de juristes comme vous. Laissez aux forumistes citoyens de constater, d’apprecier et de commenter la situation. Brossez et décrire le cataclysme annoncé ne vous grandit en rien, d’autres ici le font déja, voir mieux et : j’ose éspérer qu’une personne comme Patrick Rajoelina ayant fait parti du comité de la 1ère heure puisse nous rassurer quant au bien fondé de la constitution-prétexte qui n’était qu’un stimuli pour hâtif bon teint en vue d’une préhension totale sur les affaires de l’état. Votre constat d’aujourd’hui l’atteste, en tout cas c’est ce qu’on peut comprendre.

    J’ose croire en une réelle bonne foi quant à vos implications, mais je n’en ai pas l’écho, ou est-ce qu’on est devenu sourd ? Messieurs reprenez le bâton de pélerin et ne bottez plus en touche, les personnes sensées être de valeur que vous incarnez doivent donner le « la », vamos...action men fissa de suite.

    Le « vonjy aina » du professeur Ranjeva me paraît plus appropriée comme concrétisation d’une approche de sortie de crise, dommage que l’intérêt personnel de certaines mains crochues et langues de vipère n’y voient pas l’éventuelle porte de sortie. Ca au moins c’est une proposition digne de quelqu’un qui se casse le cabochon pour les autres, alors de grâce oubliez son renégat de frère, qui dans cette démarche, n’a rien a y voir. Pouquoi ne pas constituer un pôle avec ce monsieur pour en faire une vraie plateforme et grossir l’équipe pour lui donner plus d’influence ?

    La disparité et les groupuscules à vocation de l’ouvrir ne mènent plus à grand chose, je pense que le nécessaire « l’union fait la force » doit reprendre le dessus, et qui d’autres à part vous hommes de loi et juristes non contaminés(on le pense encore comme tel) peuvent catalyser encore les rares volontés et forces qui restent ?

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 11:11, Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily (#2745)

      Revenons un peu sur la proposition de Da fily..

      « Le « vonjy aina » du professeur Ranjeva me paraît plus appropriée comme concrétisation d’une approche de sortie de crise.... » fin de citation.

      Et Dafily lance un appelle aux deux constitutionalistes à etre solidaire du Pr Ranjeva...car dit-il « l’union fait la force..... »

      - Je n’ai rien contre Ranjeva mais je me pose la question : a-t-il vraiment une VOLONTE d’etre une ALTERNATIVE CREDIBLE à la problematique de la sortie de crise actuelle à Madagascar ? son ETERNEL ANONYMAT et l’ETERNET DESERT autour de lUI me laisse PERPLEXE...

      - Nous sommes à la troisieme année de la crise mais Mr RANJEVA a du mal à FEDERER une masse critique d’acteurs politiques autour de lui....Ranjeva est loin , très loin de la dynamique engagée par OUWATARA quand il voulait se presenter comme une alternative à GABAGBO.

      - La fameuse VONJY AINA ?? meme Da fily lui meme n’est pas capable de citer une LIGNE DIRECTRICE qui pourrait etre atractive ou convaincante pour la sortie de crise....Non pas du tout à Madagascar on a tendance à mettre en avant « la personne » mais non pas dut tout sa capacité reelle à jouer le role d’ALTERNATIVE CREDIBLE

      - Mr RANJEVA souffre aussi d’un Probleme de communication grave , alors que nous sommes devant un PROBLEME PLUTOT POLITIQUE , il ne trouve mieux que de nous proposer le concept du VONJY AINA qui s’apparrente plutot à un appel SOS à vocation HUMANITAIRE digne de Pere PEDRO ....et ça dit tout sur l’INCAPACITE de l’HOMME à se faire positivement un NOM dans la CACAPHONIE POLITIQUE actuelle....

      Donc je ne trouve pas qu’on pourrait s’attendre grand chose à la solidarité des nos 2 constitutionalistes avec l’ex-CIJ ....c’est encore de la part de Dafily une mauvaise lecture de la problematique.politique actuelle....

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 10:31, par bema (#828)

    Sans minimiser les études et statistiques de divers organismes nationaux et internationaux,Madagascar est un pays difficilement « classifiable » car l’informel est la règle. Notre pays est appauvri par un système politique pire que la colonisation qui malgré la main mise sur l’économie du pays, avait donné le minimum à la population:éducation, santé, nourritures. Cette course à l’abîme devrait faire réagir tous les cadres et techniciens malgaches car nous avons tout pour être heureux. Attendre des aides extérieures ne résout rien alors changeons d’optique. Tout en étant réaliste, passons aux élections et que le travail commence car on a assez perdu du temps. Nous devrons nous prendre en charge.Misaotra Tompoko.

  • Messieurs les juristes, vous avez bien dit !

    Vu l’allure des choses à Madagascar et dans le monde, il parait que les puissants (hommes ou pays) ne cherchent que leurs propres intérêts. Pour convaincre leurs bailleurs/supporters, ils font semblant de parler de bons mots et expressions comme l’humanité, l’éducation, la démocratie, la loyauté, l’équité, la lutte contre la pauvreté, etc.

    En vérité, l’unique but de ces puissants n’est que leurs biens matériels et leur gloire. Les restes dont ces bons mots, ne sont que des appâts.

    Pour justifier l’élimination des facteurs gênant l’atteinte leur but, des mauvaises expressions apparaissent : viols massifs, arme de destruction massive, arme nucléaire, putsch, coup d’Etat, manque de Démocratie, corruption, censure, concurrence déloyale, etc.

    Pourtant, ils sont venus en aide (du moins ils ferment leurs yeux) dans plusieurs cas : Niger, RDC, Somalie, Chine, USA, Syrie, Soudan, Omar el-Béchir, Bachar al-Assad, Tunisie, Egypte, Iran, etc. Ils en soutiennent même.

    Chez nous, les bêtises de nos dirigeants suffisent à ces puissants de justifier l’asphyxie des 20 millions innocents ! Le détournement de fond par Ravalomanana, le « coup d’Etat » par Rajoelina permettent d’ignorer tous les Malgaches. Aucune alternative à l’égard des 20 millions de personnes n’est prise. Alors que ces derniers sont doublement victimes : et des bêtises de leurs dirigeants, et des sanctions imposées par les riches.

    Les politiciens en profitent : les tenants du pouvoir imposent leurs lois malgré les promesses de changements prononcés à la place du 13 mai. Les opposants font tout pour mieux renforcer le blocage : c’est ça le patriotisme à la Malgache !

    Une règle se généralise : « sans contrepartie matérielle, pas question de venir en aide aux pauvres, aux sans emploi, aux sans abri, aux malades, aux affamés, aux mal nourris », états qui caractérisent actuellement la plupart des Malgaches.

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 10:37, par Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Chers

    - Joel ANDRIANTSIMBAZOVINA et Patrick RAJOELINA

    Merci de votre message commun pour le Peuple Malgache.Ce que je retiens :

    « Il est temps en effet de réconcilier les Malgaches avec eux-mêmes !Il est temps de se rassembler et de panser les plaies des blessures causées par plusieurs décennies de changements de pouvoir par la rue et accidentées de transitions incertaines ».

    Nous avons la chance de vivre dans des Pays « civilisés-industriels-solidaires » mais,en 2011,croulent dans des dettes publiques à plus de 80% de leur P.I.B et l’avenir de certaines populations de ces Pays,c’est l’assistanat.

    - Concrètement que proposons-nous à « NOTRE PAYS » qui a existé et existe « encore » avec un train de vie des « RICHES » Pays.

    Les bals des hypocrites ont commencé,allons-nous suivre cette mouvance !!

    OSONS PROPOSER L’IMPOSSIBLE POUR NOTRE PEUPLE.

    Cordialement,

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 11:09, par poiuyt (#584)

    Il n’y a pas bcp de chose à espérer de l’infâme structure qui régit sans fin l’île malgré elle aujourd’hui, à laquelle vous semblez appartenir. C’est en provenance de gens comme vous qu’on attend aujourd’hui d’appeler aux armes ; il y aura des morts mais il faudra passer par là ; il faut arrêter de croire que les suçons se détacheront avec du savon, ou avec un paragraphe des vôtres ; « il est temps » , « il est temps » , vous refrain-ez ; il est temps de freiner la décadence multi-dimensionnelle qui n’entre pas dans les champs de vision de gens incultes ; il faut en payer le prix

    peut-on espérer que vos mains ne sont pas trop enfoncées dans la gadoue, et que vos personnes par trop frissonnes

    sinon : N’dao ! (non je ne suis pas mafàna, seulement patriote)

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 11:44, par Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Ce n’est pas la « faute des Malgaches,ni de la transition ».

    Une affaire concernant 700 Malgaches du monde du « TRAVAIL ».

    Investissement

    Le Groupe « CESAR »,qui vend ses panoplies et costumes de fêtes dans le Monde entier,compte 700 (sept cents) employés à MADAGASCAR où est installé son site de production.

    « Cesar,le roi du déguisement,n’est plus à la fête.Le Groupe,dont la filiale française est en cessation de paiement,a rendez-vous le 10 août 2011 au Tribunal de Commerce de Bobiny...vers »UN REDRESSEMENT JUDICIAIRE".

    Le tribunal de Commerce de Bobigny pourrait accorder la continuation ,à condition que ses dirigeants mettent en oeuvre un plan de réduction d’effectifs (le site de Madagascar n’échapperait pas à ce dégraissage).

    Daniel Valesco,patron actionnaire à 30 % de la société depuis février 2011,explique que les banques ont refusé de renflouer sa trésorerie :"NOUS AVONS REUSSI UNE AUGMENTATION DE CAPITAL en juin 2011.Il était prévu que la société augmente son fonds de roulement.

    Le groupe César avait trouvé 7,02 millions d’euros,et Daniel Velasco (Monsieur 30%) espérait retrouver le chemin d’une croissance rentable (???? des mains à bas prix)

    Cesar,dont le chiffre d’affaires a atteint 34 millions d’euros en 2010,est EN PERTE depuis 1995.

    CE N’EST PAS LA FAUTE DE LA TRANSITION,ni de MALGACHES qui vont subir une réduction d’effectif.

    Le figaro économie N°20 839 du mardi 2 août 2011.

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 12:07, par jack-no (#1477)

    « ... La dernière feuille de route approuvée par la SADC à Sandton, en Afrique du Sud, les 11 et 12 juin 2011, acceptée par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine pendant sa session des 6 au 12 juillet 2011, rassemble suffisamment d’éléments pour permettre à tous les acteurs de bonne foi et soucieux de l’intérêt du peuple Malgache de sortir par le haut d’une crise qui n’a que trop duré... »

    bonjour,

    bel article pour ne rien dire, ou plutôt qui roule pour le régime actuel. Joël ANDRIANTSIMBAZOVINA et Patrick RAJOELINA manquent d’objectivité d’impartialité. une recherche de seza ?

    mais le comble c’est l’extrait ci-dessus. comment affirmer le contenu de la feuille de route alors que personne n’en connait la teneur.

    jacques

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 13:06, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no (#1477)

      jack-no /jacques mon confident virtuel.

      N’attrapez pas le virus de JIPO.

      Mêlez-vous de vos oignons.

      Ces deux personnages,connus des Malgaches,ne cherchent pas de « seza ».

      Même si vous prétendez défendre l’intérêt ou l’avenir de vos enfants,ne dépassez pas la ligne jaune du respect mutuel,surtout envers les Malgaches de pure souche..

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    3 août 2011 12:51, par Internaute (#5647)

    « Selon l’ONU, plus de 70 % de la population vit actuellement dans des bidonvilles »
    Cela ferait donc 14 millions de malgaches dans des bidonvilles à Madagascar ??
    Est-ce que cela est sérieux ; sachant, de surcroit, que 70% de la population de Mada vit en milieu rural…

    « Madagascar, toujours selon l’ONU, fait partie des trois pays les plus pauvres du monde, au côté d’Haïti (en proie à des catastrophes naturelles incessantes) et de l’Afghanistan (où ont lieu des conflits armés, depuis plus de trente ans maintenant) »
    Là aussi est ce que cela est fondé ??
    Suivant le rapport 2011, Mada est classé 10° pays le plus pauvre d’Afrique derrière le Burundi, le Malawi, le Yémen, la Guinée Bissau, la Tanzanie, la RDC, la Sierra Léone, le Niger, l’Erythrée (sans compter le Burundi, le Liberia, l’Ethiopie, la Somalie, le Zimbabwe, le Soudan, la Mauritanie, etc. ; voire le Burkina Faso)
    Si l’on y rajoute, dans le monde, Haïti et l’Afghanistan (sans compter le Cambodge, le Bangladesh, le Buthan, le Népal, la Corée du Nord, etc.), Madagascar se retrouve pas trop loin du classement qui était le sien dans les années 2006/2008

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 13:10, hrrys (#5836) répond à Internaute (#5647)

      Que pouvons-nous faire de plus ? nous (les peuples) sommes toujours les victimes de ses massacre ries de ses manigances politiques .Dommage pour les sangs des martyrs écoulés depuis du 47, 91 ,2002, 2009.Tout ceci pour un simple fauteuil de cul ,qui personnellement pour moi n’ a rien à envier.
      Une petite contribution à travers ce forum .Je tire la sonnette d’alarme à nous les peuples malgaches :méfions-nous ,quelqu’un ( ....?) veut nous faire
      le valala an-karona .Il n’y a que nous puissions mettre à terme cette politique politicienne politique de cul

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      3 août 2011 13:13, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Internaute (#5647)

      internaute !!

      « Selon l’ONU » ?????

      Il faut que ses agents justifient qu’ils travaillent pour le « MONDE ENTIER »,mêmes en remettant,en circulation ,des rapports ,mainte fois,publiés.

      Lisez les et torchez le C..avec parce que vous n’avez pas de papier hygiénique,à la portée de la main.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

  • Madagascar, la course à l’abîme ?
    4 août 2011 00:45, par Zafimaro (#3479)

    patrick rajoelina ?
    Fa tsy io ve ilay rajoelina niaraka taminy DJ ra joelle TGV nanao coup d’etat e ? Toa manao critique ny havany (eny, havany satria samy taranak ’ i ...taminy 1896 e !) ra joelle TGV indray nedala e ?
    Ary angaha moa tsy mbola miasa ao aminy service de renseignements sa agent secret frantsay ao nedala io ?
    mamofona be izy izany ka !

    • Madagascar, la course à l’abîme ?
      4 août 2011 06:47, Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Zafimaro (#3479)

      Zafimaro

      Patrick RAJOELINA et Andry Nirina RAJOELINA ne sont pas « PARENTS ».

      Pas d’amalgame !!!

      Merci

      • Madagascar, la course à l’abîme ?
        5 août 2011 01:21, Zafimaro (#3479) répond à Basile RAMAHEFARISOA (#417)

        Basile :

        aza mitsako zavatra tsy hay e. Mpihavana i patrick rajoelina sy DJ ra joelle ; ary samy havanay izy ireo ; fa ianareo no fahanany lalitra.

        tsy ireo ihany, fa misy hafa koa ao aminy FAT ao e !

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 223  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360