Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 16h29
 

Santé

Salon « Hina »

Lutte contre la malnutrition

mercredi 16 novembre | Randria Maeva

Environ la moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique et cette dernière est la cause de la mortalité des enfants à Madagascar (43,9%). De nombreux enfants sont victimes de la sous-nutrition dans le pays et c’est dans ce cadre de la lutte contre la malnutrition que le salon Hina est organisé.

Le Salon Hina ou Harmonisation des Initiatives en Nutrition sécurité Alimentaire se tient à partir de ce jour jusqu’à demain au Parvis de l’hôtel de ville Analakely. Organisé par la plateforme de la société civile Hina, avec l’Office National de Nutrition (ONN) et Scaling Up Nutrition (SUN), le salon Hina se porte sur le thème « une semaine de solidarité pour la nutrition ». Le salon Hina appelle la participation de chaque organisation et acteur concernés dans la nutrition à Madagascar, que ce soit les Organisations Non Gouvernementales, les bailleurs de fonds, les acteurs et bien sûr la population.

Le salon se présente en tant que plateforme d’échanges entre ces acteurs mais des informations sur les actions en faveur de la nutrition à Madagascar y sont exposées. Des nourritures seront en vente sur les lieux et il y aura également la distribution de Koba Aina pour les jeunes enfants.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 16 novembre à 11:33 | Paulo Il leone (#6618)

    Nourrir des enfants qui ont faim n’a jamais été une priorité au royaume bananier du fihavanana !

    Il y a d’autres priorités stratégiques bien plus importantes : nommer de valureux généraux, gaver les depiote d’avantages mal acquis, accueillir des chefs d’état gros et gras qui feront ripaille avec nos lideurs bienaimés etnonmoins éclairés, etc etc...

    La situation de ce pays est hélas sans espoir....

  • 16 novembre à 12:23 | Stomato (#3476)

    Pas de commentaire !

    La situation est trop morbide pour en faire.

    Depuis 50 ans rien de nouveau à Madagascar.
    Plus d’espoir ? Je commence à partager cet avis Paulo II Leone.

  • 16 novembre à 13:37 | Jipo (#4988)

    Hery na pas été invité avec sa paire de ciseaux à venir inaugurer l’ ouverture de ce salon ?
    Shame ...

  • 16 novembre à 14:47 | momoa (#8952)

    Faire progresser le volet social n’est pas seulement du ressort de l’Etat, les citoyens malgaches ont aussi leur part de responsabilité, tout comme la relance de l’économie, le renforcement de la sécurité, la fin de la corruption... Tout cela dépend des 23 millions de Malgaches vivant à Madagascar et non de la Banque Mondiale, du FMI, de l’UE, des Nations Unies...

  • 16 novembre à 16:25 | Gérard (#7761)

    allez une petite « statistique » qui ne vaut pas mieux que les autres, et même moins puisque j’en suis le seul auteur, calculateur, et éditeur !

    le pétage de plomb d’un officier de l’armée qui utilise ses troupes pour aller intimider les gens de la mairie « fait » 40 commentaires sur cet espace de discussion

    la malnutrition d’on ne sait pas vraiment combien, mais disons beaucoup d’enfants, objet d’un « salon » sur le parvis de cette même mairie ne fait que 4 commentaires

    soyons optimistes, c’est le « salon » qui ne fait pas recette, car la faim de ces quelques millions de gamins mobilise toutes les énergies, bien sûr

    • 16 novembre à 17:30 | Paulo Il leone (#6618) répond à Gérard

      @Gérard
      Hélas vous savez bien que ce forum est tout à fait représentatif de l’état d’esprit de nos amis malagasy !
      La faim ou pour être plus précis la famine est unsujet d’une banalité qui ne vaut vraiment pas la peine qu’on glose ad nauseam ad aeternam sur ce forum. Par contre, la rivalité ancestrale (pour ne pas dire la haine) merina /côtiers ou les méfaits du colonialisme 60 ans plus tard, ça ce sont des sujets de "discussion’ d’actualité et autrement importants et qui valent la peine qu’on s’y attarde !
      Dès lors, comment s’étonner que ce pays s’enfonce inexorablement dans un abîme sans fond (pardonnez-moi le plénonasme)
      Le radeau de la méduse ( désolé, c’est pas le titanic ! ) malagasy s’enfonce au son de l’orchestre discordant de la francofolie ...

  • 16 novembre à 19:27 | zanadralambo (#7305)

    Pendant que le peuple meurt de faim et plie sous le joug de l’insécurité entretenue par le pouvoir et les militaires véreux qui sont à sa solde, les voyous de la république s’empiffrent et se préparent à festoyer pour un sommet dont les millions de gueux qui peuplent désormais ce pays n’ ont fichtrement rien à cirer. Je suis francophone et francophile, mais la réunion qui se prépare ne me dit rien de bon, elle est juste instrumentalisée par les pourris pour se donner un air de respectabilité. C’est une mafia qui veut une sorte d’adoubement à la farce que sera la réélection du parrain. Quel qu’il soit, l’imposteur qui serait coopté à la tête de notre république bananière perpétuera, de toute manière, la tradition : il remplira d’abord les poches, la sienne évidemment, celle des copains coquins, cela va de soi… un art dont on est devenus maîtres de ce côté des tropiques.
    Le spectacle der ces 4x4 rutilants roulant au milieu de la misère qui est le quotidien des Malgaches, de ces ministres et de ces députés ventripotents réclamant toujours plus d’avantages pendant que nos enfants meurent de malnutrition est un crève cœur. Ces gosses qui vont à l’école le ventre vide, quand ils y vont…ces gosses qui survivent dans les poubelles, quand ils ne se prostituent pas…comment seulement le supporter, comment l’accepter ? Quel responsable politique digne de ce nom n’en ferait pas une priorité ? Chez nous, pardi. Il n’y a que chez nous que c’est normal. Pays de m…

    • 16 novembre à 20:40 | Gidrobe (#9771) répond à zanadralambo

      Tout cela est vrai. Mais le pays est un pays de Mafia et le peuple n’est pas uni et n’a pas de perspective d’avenir ; on vit au jour le jour et on reste dans la misère d’une année à l’autre. Triste sort pour les 20 millions de personnes survivant sur cette ile.

    • 16 novembre à 23:19 | Gérard (#7761) répond à zanadralambo

      @zanadralambo
      Etranger vivant ici , je connais nombre de malgaches, à commencer par mon épouse, qui pourraient reprendre le cri que vous avez posté ici sans y changer une lettre.

      Ce qui me conduit à espérer que le président Hollande, ne délivre pas aussi facilement l’adoubement que vous mentionnez.

      Cela n’a pas été suffisamment cité, voire exploité, mais dans des circonstances diplomatiques qui présentaient des points communs avec cette « fête » de la francophonie , Ban ki-moon avait utilisé le peu d’espace que l’étiquette lui laissait pour exhorter à deux reprises les « autorités locales » à corriger les tares les plus criantes concernant l’environnement, le développement, la corruption et les droits de l’homme.
      Cette Francophonie véhicule un paternalisme que j’exècre, mais après tout, pourquoi ne pas en profiter pour exiger du « pater familias » Hollande qu’il ait la même attitude et corrige un peu quelques uns des « cousins » les plus voyous, Kabila ? son hôte Tananarivien ?
      bien peu de chose,..... mais c’est votre colère, jointe à celle d’autres fils et filles de Ralambo , qui sont seules aptes à bouger les lignes

    • 17 novembre à 10:25 | tsimahafotsy (#6734) répond à zanadralambo

      Rien à rajouter,
      toujours aussi pertinent l’ami zanadralambo !

  • 17 novembre à 12:22 | Behantra (#9165)

    La malnutrition est la cause de 44% de décés des enfants à Madagasikara !!

    C’est révoltant , horrible , inadmissible

    Je partage entièrement ce que dit Zanadralambo : les politiques sont les premiers responsables de cet hécatombe

    Et je ne veux point entendre le c’est l’affaire de tous , trop facile

    • 17 novembre à 20:00 | zanadralambo (#7305) répond à Behantra

      @ Gidrobe,Gerard, Tsimahafotsy et Behantra, merci pour votre soutien. Il me touche d’autant plus que je m’attendais à récolter une volée de bois vert, suite à ma sortie sur ce « pays de m… ».
      Mais comment voulez-vous appeler autrement un pays qui ne se rend pas compte que ces enfants –qui sont quand même une richesse- sont son avenir ? Ces gosses au ventre gonflé, ça me rappelle l’Ethiopie des années 80. Un enfant, c’est sacré, comment a-t-on pu l’ oublier, comment est-il seulement possible de l’oublier ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 337