Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 20 août 2017
Antananarivo | 14h09
 

Economie

Projet Ceinture et Route de la soie

Les îles de l’océan indien sollicitées ou mises en concurrence

mercredi 9 août | Ny Aina Rahaga

Il s’agit de l’un des plus grands projets économiques du Président chinois ! La « Ceinture économique de la route de la soie » est sans aucun doute l’alter ego de la mondialisation du point de vue de la Chine. Et dans ce projet visant à lier l’Eurasie à l’Afrique à coup de milliards de dollars d’investissements, 1400 milliards pour être précis, les iles de l’Océan indien serviront de hub et seront fortement sollicitées. Mais en parallèle, il s’agira également d’une concurrence à qui saura le mieux répondre aux attentes et besoins de la Chine.

Le projet de « Ceinture et Route de la Soie » permet de recréer l’antique « Route de la Soie » reliant l’empire du milieu à l’Europe a été lancé en 2013, par le Président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping. Cette nouvelle version verra également l’intégration de l’Afrique subsaharienne, surtout les îles de l’Océan indien. Avec Madagascar, Maurice et même l’île de la Réunion ont été approché par la Chine à travers des conférences ou encore des signatures d’accords de coopération. « Cet ensemble économique voulu par la Chine pour booster sa croissance économique s’appuie sur la réalisation de grandes infrastructures dans les pays intégrés. Ces routes, ports ou voies de chemin de fer doivent servir les besoins des entreprises chinoises et augmenter toujours plus leurs échanges commerciaux », rappelait alors le Journal de Mayotte. Pour la Grande île particulièrement, cinq accords ont déjà été signés portant sur de grands chantiers. La China Communication Construction construira une autoroute qui joindra la capitale Antananarivo au port de Toamasina. Autre réalisation prévue, celle d’un grand port en eau profonde dans la Baie de Narinda, sur la côte nord-ouest de l’Île, face au canal du Mozambique. Un autre accord, avec la société de télécommunications Huawei, porte sur le développement du concept de « ville intelligente », avec un réseau de caméras de surveillance pour la sécurisation et la gestion des activités urbaines. Une antenne de l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) est prévue être installée en Chine pour améliorer les relations avec les investisseurs chinois.

En ce qui concerne l’ile de la Réunion, les responsables de la région ambitionne de pouvoir se greffer à cette route pour bénéficier des importantes retombées économiques de la nouvelle version de la Route de la soie. Et pour ce faire, l’ile avait déjà fait montre de ses atouts. « Le président de la Région a insisté sur le rôle que pouvait avoir La Réunion dans cette stratégie globale Chine/Europe/Asie. Dans son allocution, il a rappelé, en préambule, la carte d’identité de La Réunion : la place stratégique de La Réunion, territoire français et européen aux portes de l’Afrique, au cœur d’une importante zone économique exclusive avec un formidable potentiel sur le thème de l’économie bleue ; mais aussi ses liens historiques avec la Chine avec une population d’origine chinoise à La Réunion qui représente un peu plus de 40 000 personnes » rapporte le site clinacoo.re. Pour rappel, un accord a été signé avec La Chine pour que le Grand Port Maritime soit une base exclusive de ravitaillement pour les navires de la CMA-CGM (Compagnie maritime d’affrètement-Compagnie Générale Maritime), leader mondial du transport maritime. Enfin, en ce qui concerne l’ile Maurice, lors d’une visite effectuée par le ministre chinois des Affaires étrangères, ce dernier avait exprimé le souhait que les relations entre la Chine et l’île Maurice s’étendent vers l’est à la poursuite du développement économique de manière à rallier le continent asiatique, en particulier dans le domaine de l’économie bleue et le tourisme dans l’intérêt des deux pays. Réitérant par la même occasion le désir de Xi Jinping pour que l’île Maurice fasse partie de la nouvelle Route de la Soie par voie maritime, compte tenu de la situation géostratégique de l’île qui la place de manière naturelle sur la « Route de la soie ». Aussi apparait-il évident que Madagascar et ses îles sœurs devront démontrer leurs atouts qui peuvent servir cette route de la soie pour ne pas rater le coche d’une opportunité considérable.

25 commentaires

Vos commentaires

  • 9 août à 11:19 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Présenté ainsi, la route de la soie prend, ici, un aspect dithyrambique inattendu, digne d’une bouée de sauvetage, made in China !
    Mais, relever que les aspects racoleurs de cet essai chinois qui semble, déjà, transformé avant même que la partie ne soit entamée, apparaissent très illusoires et les déçus de ce feu d’artifice chinois, promis, se compteront à la pelle !…
    Avec plus de 80 millions de chinois vivant avec moins d’un euro par jour, l’état communiste se devait de s’ouvrir, davantage encore, aux marchés extérieurs et avec ce projet à la dimension de l’appétit de l’ogre chinois, toutes les espérances lui sont permises !…
    Il faudrait, néanmoins, noter que l’Inde a boycotté ce raout orchestré, préférant envisager une coopération indo-japonaise !….
    Quand à la communauté européenne, elle s’est montrée des plus sceptiques en ajournant son adhésion pour imposer comme préambule obligatoire, la transparence et la copropriété de ce projet qui devrait constituer l’unique colonne vertébrale de cette route qui risque d’être une autoroute, à sens unique !….
    Tabler ainsi, sur des espoirs qui, aujourd’hui, ne sont que de vagues promesses, soi-disantes de gagnant/gagnant, montrent à quel degré de crédulité, nous en sommes arrivés, mais il est vrai qu’avec notre quotidien compliqué, il est bon de se raccrocher à n’importe quelles branches, fussent-elles chinoises !….
    Nous aimons tant rêver qu’avec ce projet, nous sommes gâtés voir comblés !….

    Répondre

    • 9 août à 16:25 | Tsisdinika (#3548) répond à kartell

      Bien, bien. Sinon, vous avez d’autres options à mettre sur la table ? Quels autres ogres plus fréquentables proposeriez-vous, je veux dire à part ceux qui sont déjà là depuis Bretton Woods ? Parce qu’il ne faut pas se leurrer, il n’y a pas de partenariat ni d’alliance symétrique dans les relations entre nations vu qu’elles sont foncièremenet inégales. Ensuite, nulle part ailleurs « gagnant-gagnant » est synonyme de « fifty-fifty ». Au moins la Chine n’enferme pas ses partenaires dans le cercle vicieux de la dette et elle ne prétend pas régenter les affaires internes de leurs alliés économiques tout en laissant sévir les prédateurs et tyrans tropicaux de tout bord. S’il y avait une justice internationale, et surtout occidentale, les avoirs de Rajoelina et consorts, acquis dans les conditions qu’on sait, auraient dû être gêlés depuis longtemps et le quidam empêché de fouler le sol des démocraties européennes.

    • 10 août à 10:53 | kartell (#8302) répond à kartell

      @Tsisdinika

      La Chine a mis une petite vingtaine d’années pour coloniser économiquement notre quotidien qui étouffe sous le tsunami d’un made in China, exclusif !
      il est inutile de se prendre pour un évangéliste pour rêver à un monde meilleur, ni d’être dans la peau d’un encarté, en transe devant son gourou politicien, le rouleau compresseur chinois se fait fi de toutes ces considérations lilliputiennes dont il se contrefout totalement !….
      Nous sommes demandeurs voir quémandeurs parce que nous n’avons pas la capacité à faire autrement, nous opérons à l’international en position d’extrême faiblesse et notre interlocuteur chinois en profite !….
      Et ce n’est pas ainsi que nous mettrons un frein à notre corruption en faisant appel de détresse au meilleur professeur de la planète en la matière, nous allons nous enfermer dans un système qui, aujourd’hui, aurait atteint ses limites, apparemment cela ne semble pas en être le cas et notre avenir bi-latéral est un mauvais présage et une raison supplémentaire de s’inquiéter davantage encore !...

  • 9 août à 12:10 | Isambilo (#4541)

    L’empire du milieu revient après près d’un siècle d’éclipse. Ce qui change cette fois-ci est qu’il a choisi d’aller vers le marché au lieu d’attendre que les autres viennent à lui. Mais n’est pas Gengis Khan ou Kubilai Khan qui veut.

    Répondre

    • 9 août à 12:17 | Stomato (#3476) répond à Isambilo

      La différence entre maintenant et il y a un siècle, Madagascar a connu la colonisation française entre temps.
      Madagascar sait donc maintenant comment éviter une autre colonisation.

    • 9 août à 15:36 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Stomato @ la Colonisation a changé .Elle n’est plus administrative ,politique ,militaire .. Elle est aujourd’hui Commerciale ,marchande . Elle est le domaine du grand capital ,des lobbys .Le nouveau Colon ne se sent aucunement dans l’obligation d’entretenir des services qui ne lui rapporteraient rien : Il ne va pas fonder des écoles ,des hopitaux ,des infrastructures pour le peuple comme l’a fait le Colon français .Il achète ou il vend ,c’est tout .Il ne ressent aucune obligation envers son obligé. Arroser ministres et président pour s’arroger des droits est la seule politique qu’il poursuit .Avec son "gagnant- gagnant ’’ ,il abuse tout le monde . Le malgache est sans défense contre cette colonisation plus subtile.

    • 9 août à 16:29 | Stomato (#3476) répond à Isambilo

      @Vatomena, Je sais bien que la colonisation dans le fond et dans la forme a changé.
      Mais depuis l’indépendance des malgaches sont devenus malagasy et ont changé eux aussi.
      D’après certains visiteurs du forum il y a d’excellentes écoles à Antananarivo !
      Il parait qu’il y a même une école nationale d’administration...
      Donc pas mal d’arguments pour ne pas se faire piéger par des érudits plus subtils que les étrangers...

      >>Le nouveau Colon ne se sent aucunement dans l’obligation d’entretenir des services qui ne lui rapporteraient rien : Il ne va pas fonder des écoles ,des hopitaux ,des infrastructures pour le peuple comme l’a fait le Colon français<<

      Votre observation est très juste. Tous ces investissements sont inutiles de la part des nouveaux colons. Les moyens de communication et de transports sont tels aujourd’hui que le transfert vers un pays bien équipé en hôpitaux peut se faire en quelques heures et des établissements scolaires multilingues sont à portée d’avion pour les enfants de colons...
      Les aléas politico-financiers sont facilement contrés par une faible immobilisation de capitaux à Madagascar, la rentabilité étant possible en quelques mois, seule l’extraction étant prévue le traitement lourd et onéreux de la matière première étant fait ailleurs.
      Les rares produits chers dont Madagascar était le champion ont maintenant des producteurs ailleurs.

    • 9 août à 16:45 | Tsisdinika (#3548) répond à Isambilo

      Oui vatomena, cette colonisation de la Chine est plus subtile, à l’opposé de la colonisation française ouvertement brutale. Mais les français avaient des excuses parce qu’en face, sincèrement, ça voulait pas se laisser emmener sur le chemin de la civilisation et du progrès. Non mais à quoi ils pensaient ces naturels franchement ? Ils ignoraient sans doute que le colon français est de loin le colon le plus gentil du monde d’après un sondage Ipsos de...1896. Jugez donc : infrastructures en veux-tu en voilà ; éducation pour tous (parce que l’homme ne peut devenir homme que par l’éducation, dixit Kant, mais indigène et pauvre il restera malgré tout)... Voyez, déjà deux bienfaits de la colonisation française. Vatomena, vous m’avez ouvert les yeux : tout compte fait, il y a du bon dans la colonisation. La colonisation apporte développement, émancipation, dignité. Vivement la colonisation par la Chine !

  • 9 août à 12:25 | atavisme premium (#9437)

    Kartell,
    Les tenants du pouvoir féodal Tananariviens n’ont que faire du développement que pourrait apporter cette « route de la soie »
    Ce qui compte c’est que quelques uns d’entre eux puissent en bénéficier et c’est tout !

    Répondre

    • 9 août à 16:56 | Tsisdinika (#3548) répond à atavisme premium

      Développez AT svp !

      Comment ce pouvoir féodal tananarivien pourra profiter tout seul des infrastructures cités dans l’article : autoroute Tatom, port de la baie de Narinda, etc. On est curieux de savoir à quelle sauce nous autres on va être mangé. L’ autoroute par exemple, forcément à péage, sera-t-il l’apanage d’un autre Xavier Ratsiraka comme sur la rivière Ivoloina ou bien autre chose ? Merci de nous éclairer avec votre boule de cristal made in China.

    • 9 août à 17:16 | atavisme premium (#9437) répond à atavisme premium

      1) le port de Narida n’a pas de vocation commerciale ,c’est un port militaire ou l’état Malgache ,enfin quelques haut féodaux ,toucheront une location annuelle .
      2)Pour le reste la corruption aidant les tenants du pouvoir auront toutes les possibilités de pomper leurs amis chinois aux porte-feuilles.
      Le chinois ne sont pas des enfants ,ils savent ce qu’ils veulent et comment l’obtenir.
      Le développement d’un pays ne les intéressent que si ils y tirent des profits à termes .

    • 9 août à 17:42 | Tsisdinika (#3548) répond à atavisme premium

      Cher maistre AT, merci pour ces centuries effrayantes.

      Mais si vous le permettez, j’ai lu ici même sur MT qu’avant les Chinois, les premiers à s’intéresser à Narinda était les Sud-africains, suivi par les Japonais, tous dans un but commercial et non militaire. Votre boule doit boguer, c’est la seule explication.

      Pour le reste, c’est garanti que cela se passera comme ça.

  • 9 août à 13:32 | Ibalitakely (#9342)

    Raha ankizy fetsifetsy ka sady nanome vatomamy i Dada no nanome vatomamy i Neny, kedemandelepepla. Aleho ho avy hanao zavatra eto daholo na Rôpeanina na Rikànina na Sinoa na Kanadiana. Fa raha tsy mahay koa aloha dia kendan’ny vatotsimamy e !!

    Répondre

    • 9 août à 13:41 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Ny ahy tsinona ity frantsafrika midongizina irery eto an-tanàna ity mantsy no tena fositra tsy hampandroso na oviana na oviana. Mazava tsara ohatra ireny « Résolution du Parlement européen du 11 février 2010 sur la situation à Madagascar » nampatsiahivin’i Lysorine ireny fa efa lali-paka loatra ity frantsafrika ity eto amin-tsika, nefa koa ny avara-pi & mpanao pôlitika malagasy tsy mbola tonga saina.

    • 9 août à 17:00 | Tsisdinika (#3548) répond à Ibalitakely

      Ka ny avarapi eto amintsika koa anie efa voatefy sy voavolavola tao anatin’ny fanabeazan-tsaina frantsay efa hatry ny fahakeliny ka tsy mahalala afatsy lafrantsa e. Tambawaks ohatran-dRavalo ihany no tsy hainy fa ny olana amin’ireny zatra mitaingina bisikileta ka mora manao derapazy.

  • 9 août à 13:34 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Quelques questions de bon sens :

    - Que veut la Chine ?
    De la matière première (à transformer en produits manufacturés).
    Des débouchés (pour les consommés).

    - Quels pays/îles ont-ils les matières premières dont la Chine a besoin pour fonctionner ?
    - Une route sert-elle à quoi ?

    - La « soie » Malagasy joue-t-elle gagnant-gagnant avec la « soie » chinoise ?
    - Avons nous élaborer un vrai plan « vita Malagasy » (Autre qu’un plan made in China ou kopiE kolE d’ailleurs) qui saurait défendre l’intérêt de la population sur le moyen/long terme ?

    Répondre

  • 9 août à 13:57 | katibo (#9077)

    raha ny « invasion chinoise » hita eto Madagascar dia mampanahy ihany. raha ity tanikely misy antsika no idirany lalina, mino aho fa 20 taona raha be indrindra dia ho ringana ny harempirenena (« antsika »). natsangana ny « abattoire » tetsy alakamisy, mibabaka Antananarivo renivohitr fa tsy ampy tolotra. lasan’ny sinoa avokoa ny tranombarotra en y analakely, behoririka, indrisy fa NY gasy indray no manofa lafo aminy. tsy misy « étude d impact » akory dia mitrandraka avy hatrany ny sinoa. mbola izy ihany koa no anisany mitsipaka ny fifanarahana iraisampirenena momba NY fiovaovan’ny toetrandro. inona ary no andrasan’ny malagasy aminy. ireo notanisaiko ireo ny santionany. sarotra dia sarotra NY hisian’ny fitoviana tombontsoa satria izy ireo no tompon’ny vola sy ny fahaiza-manao. isika kosa ni mpanome ny harentsika hotrandrahany ary lasa mpiasa mahafatrapo (main d’œuvre) hatrany. mitovy amin’ny ataon’ny firenena tandrefana ihany e.

    Répondre

  • 9 août à 14:41 | Ibalitakely (#9342)

    Misy fahamarinany izany voalazanao izany, sady ny sinoa na izay ho avy eto dia efa mahafantatra tsara fa mora tampenam-bola ny mason’ny manampahefana malagasy, ka izay ilay hoe sao dia kendan’ny vatotsimamy ihany koa.

    Répondre

  • 9 août à 18:07 | dirk_cab (#6503)

    Pour parler avec un peu de légèreté :

    La question est de savoir ce que Madagascar pourrait tirer de ce gros projet d’investissement « chinois » ? Je parle au niveau des gains et des progrès potentiels pour le peuple malgache.

    Je vois très bien l’orientation « coloniale » où ce gouvernement de « primates » veut « plonger » (avec le malheureux peuple), mais il faut quand même se demander si ce peuple pourrait s’habituer à la « sauce chinoise » (soupe de crapauds et viande de chien comprises), c’est à dire , tout cela ne risque t’il pas d’être indigeste le jour où ces « voyous » du HVM vont se faire éjecter ?

    Parce que eux n’ont rien à y perdre, ils auront le temps de tout mettre à l’abri ...Si vous voyez ?

    Pour tout vous dire , le malgache pourra t’il s’accommoder à la « sournoiserie » et au cynisme chinois ?

    A choisir , mieux vaut bien y réfléchir avant de « plonger » dans la Baie de Narindra....

    Répondre

    • 9 août à 18:54 | Isambilo (#4541) répond à dirk_cab

      Ce ne seront pas les premiers à être massacrés dans l’histoire malgache. Les Arabes, les Portugais et Flacourt l’ont expérimenté bien avant eux. Seul Lyautey en a joui.

  • 9 août à 21:36 | vatomena (#8391)

    Les pauvres gens créoles de la Sakay ont heureusement échappé à un massacre malgré les excitations anti coloniales d’un dénommé Ratsiraka ! Mais ils sont partis à temps . Ils ont sauvé leur vie .Il n’y a pas eu un nouveau ’ 47 ’’ contre eux . ’ Ils auraient eu certainement une meilleure vie en migrant aux Usa ,au Canada en Argentine ou en Nouvelle Zélande . !!

    Répondre

    • 9 août à 22:06 | dirk_cab (#6503) répond à vatomena

      Voilà votre « fixation » Vatomena.

      Vous avez un TOC suite à la grande « Révolte du peuple malgache en 47 ».

      Solution « arrêtez d’y penser, d’en parler, de vous torturer avec.... »

      Et votre aigreur avec la "bouillabaisse de Marseille passera .

      Parole de Guillaume Tell.

  • 10 août à 00:20 | vatomena (#8391)

    Je confirme Dir Kab La bouillabaisse est un régal .Heureux les Marseillais !!
    Je confirme Dir Kab .La légende de 1947 a été crée au bénéfice de ceux qui n’y ont pas participé et cela ne me plait pas .Les tombes ne sont pas dans l’Imerne mais chez les Antaimoro ..

    Répondre

  • 10 août à 00:28 | vatomena (#8391)

    Fixation— dirk kab

    ce qu’écrit le chroniqueur malgache de ’’notes du passé " :
    Vaika se rend, en effet, compte qu’après avoir fait l’objet d’un tabou dans les années 50-60, les évènements sont devenus un mythe, un imaginaire s’écartant de plus en plus de la réalité, et permettant à n’importe quel mythomane de raconter n’importe quoi pour se faire valoir. Il n’en reste guère plus beaucoup, mais combien de «  généraux  » de pacotille ont-ils pris l’habitude de partir à l’assaut des micros de la radio chaque 29 mars  ! Combien d’obscures femmes au foyer se sont-elles autoproclamées authentiques «  combattantes  », avec pour seul fait d’armes celui de cuire le riz de leurs hommes  ! Il est vrai qu’une allocation est à la clé, et à vie. 1947 est devenu une baudruche à impérativement dégonfler, pour enfin se situer dans une démarche de recherche comme l’a fait un Jacques Tronchon.

    Répondre

  • 10 août à 19:14 | Behantra (#9165)

    Arretez de réver

    Qui aurait pensé que des moutardes bien françaises sont devenues ’aigre-douce’ !!

    Cette sauce ’aigre-douce’ typiquement asiatique a envahi toutes les tables françaises

    Quand Sarkozy était ministre sous Chirac , il s’est plié devant l’envahissement des produits chinois

    Sarkozy avait décidé la ’fermeture’ des ports français aux bateaux venant de Chine

    Cela n’a duré que ... trois semaines : plus de 15 (quinze) millions de jeans été bloqués dans les ports français , ’étouffant’ pratiquement le débarquement d’autres produits intrants

    Devant la tollé des Entreprises françaises menaçant le licenciement de plusieurs dizaines milliers de personnes Môssieu Sarko a fait marche arrière

    Cet ’incident’ pour dire que la Chine est inarrêtable

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 229