Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 24 avril 2017
Antananarivo | 12h17
 

Société

Port de Toamasina

Les dockers journaliers déposent une plainte contre le gouvernement à l’OIT

mardi 4 avril | Bill

La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) au nom des travailleurs du port de Toamasina et de leur syndicat, dépose auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) une plainte contre le gouvernement malgache. D’après Steve Cotton le secrétaire général (SG) de l’ITF, elle fait suite au refus du gouvernement malgache de se conformer et de respecter le droit du travailleur de s’affilier à un syndicat. Quarante trois (43) dockers au port de Toamasina ont été licenciés selon ITF, pour cause d’affiliation à un syndicat dans l’optique d’améliorer leurs conditions de travail et leurs rémunérations. A noter que ces dockers travaillent à heure fixe et pourtant ils sont payés à la pièce ; autrement dit, ils sont payés en fonction des conteneurs à traiter -encore faut-il qu’il y ait des conteneurs et ils gagnent à peine 132 000 Ar , environ 40 USD par mois. Le syndicat et les dockers ont intenté une action en justice et ont obtenu gain de cause. Mais la décision de justice n’a pas été exécutée par leur employeur ; aucun des 43 dockers licenciés n’a été réintégré et l’ITF interpelle le ministère de tutelle des travailleurs et le gouvernement pour qu’ils interviennent en faveur de cette décision de justice. A cet effet, une lettre/pétition adressée au ministre malgache du Travail est rédigée dans le site https://www.justicefordockworkers.org/francais.

Pression sur le gouvernement

Le SG de l’ITF prévient le gouvernement malgache : « Nous n’avons pas agi à la légère. Si le gouvernement malgache ne réintègre pas les travailleurs licenciés, il s’exposera à l’opprobre de la communauté internationale pour son non-respect des droits humains fondamentaux. L’île de Madagascar est confrontée à de nombreux défis après son retour à la démocratie il y a quelques années à peine. Le gouvernement doit montrer au reste du monde qu’il respecte les droits humains fondamentaux et la justice. Beaucoup de géants de l’habillement ont des ateliers à Madagascar, et suivront la situation de très près » a déclaré M. Cotton.

Le Président de l’ITF et de la Section des dockers de l’ITF, Paddy Crumlin, ajoute que les syndicats du monde entier soutiennent ces 43 travailleurs. « Le gouvernement doit comprendre que les syndicats du monde entier soutiennent ces travailleurs et n’auront de cesse tant que justice n’aura pas été faite. L’ITF coordonnera l’intensification des actions pour faire comprendre au gouvernement qu’il doit intervenir pour faire réintégrer ces travailleurs. », a expliqué M. Crumlin.

Le dépôt de cette plainte fait suite aux manifestations organisées le mois dernier devant les ambassades malgaches du monde entier en solidarité avec les 43 dockers licenciés.

Le port de Toamasina est le principal point de sortie pour l’exportation de produits textiles : 360 millions de dollars vers l’Europe, 100 millions de dollars vers l’Afrique du Sud et 60 millions de dollars vers les États-Unis. De grandes marques internationales s’approvisionnent à Madagascar – dont Levi Strauss.

Un docker journalier peut espérer un salaire quotidien maximum de 9,24 USD, environ 30 500 Ar, en rémunération à la pièce – et encore faut-il qu’il y ait des conteneurs ce jour-là. En effet, bien que leur horaire soit fixe, les journaliers ne sont payés que lorsqu’il y a des conteneurs à décharger. Ils ne peuvent accepter d’autres missions à cause de cet horaire fixe, alors qu’ils ne toucheront peut-être aucun salaire. Certains journaliers travaillent depuis 20 ans en étant rémunérés à la pièce, et n’ont jamais vu l’ombre d’une augmentation de salaire. Talata Gabriel, l’un des dockers licenciés, a déclaré : « J’ai rejoint le syndicat pour me battre pour mes droits, pour obtenir ce que nous méritons en tant que dockers. Je n’ai jamais reçu la moindre augmentation de salaire alors que je travaille sur les docks depuis 1995. »

2 commentaires

Vos commentaires

  • 4 avril à 11:12 | punchline (#9673)

    ils sont spoliés par razaimamonjy et voahangy

  • 4 avril à 12:34 | Jipo (#4988)

    Totalement solidaire de cette confrérie , merci pour le scoop « respect du droit humain et de la justice, » avec le décalage horaire et l’ heure d’ hiver : prévoir un délai ...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 462