Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 octobre 2017
Antananarivo | 23h36
 

Editorial

Les coups de griffes du samedi 23 juillet

samedi 23 juillet 2011 | Georges Rabehevitra

L’information la plus bouffonne de la semaine émane de la CENI (qui du coup se tire une balle dans le pied) : il y a une hausse d’environ 20% du nombre d’électeurs. Il y a eu environ 7 millions d’inscrits lors du référendum de novembre 2010, cette semaine, la CENI en a recensé plus de 8 millions. Tout cela en l’espace de 8 mois, soit environ 125.000 inscrits supplémentaires par mois !

Sans être un grand statisticien et avec un minimum de logique, on peut en déduire facilement que le référendum de novembre était bel et bien un référendum bidon de chez bidon. Qui disait déjà que « c’est un fait politique à prendre en compte » ? Comme quoi, la fin justifie les moyens. Fermez le ban !

Nous voilà donc avec une soi-disant Constitution qui a été votée dans la précipitation, histoire d’adouber les putschistes. On le disait sur MT bien avant, mais on s’est fait traiter d’opposants et de non patriotes. Nous, on assume.

En toute logique aussi, et au vu de l’information donnée par la CENI, les membres du CST ou du CT qui sont si prompts à saisir la HCC dès qu’il s’agit de défendre leur clocher et leur gamelle, devraient au moins réagir en évoquant la tricherie concernant ce référendum, censé amener une nouvelle Constitution. Bon, on peut compter sur le Président multiveste du CT Raharinaivo pour défendre l’Intérêt Supérieur de la Nation. Comique !

Je disais que la Constitution torchon, telle qu’elle a été votée, peut donner le pouvoir à vie à Rajoelina puisqu’il n’y est mentionné aucune limite de temps à la Transition et que même sa succession en cas de mort naturelle n’y est pas prévue. J’ai même dit que dans ces conditions, même mort, il serait toujours chef de l’État car rien n’est prévu dans ce sens. J’attends toujours la réponse des grands juristes qui osent me dire le contraire ! À moins qu’ils ne me disent qu’il n’y aura qu’à ressusciter Rajoelina

Le comique de la semaine est en effet un grand revenant en la matière : Rajoelina. Lors de sa visite à Brickaville, il a dit tellement de choses qu’on en reste ébahi par sa vision de la fonction de chef d’État. Vous voulez quelques perles ? En voici avec mes commentaires :

Il est soucieux de mettre une fin à l’impunité et d’établir un véritable État de Droit. Il a donc pris un ton très grave pour dire que Ravalomanana sera traduit devant la Justice. Commentaires : Le voilà qui confond complètement pouvoir judiciaire et pouvoir exécutif. Pour résumer, l’État c’est lui, la Justice c’est lui. Bientôt il va chanter : 20 millions de malgaches et moi, et moi. Et puis, entendre parler d’État de Droit de la part d’un putschiste, c’est comme Ravalomanana qui dirait qu’il n’a rien fait de mal en s’appropriant les biens publics, ou que Ratsiraka qui dirait que ses périodes au pouvoir ont amené le pays vers le développement.

Il a ordonné que tous les suspects sur le trafic de bois de rose soient mis directement en prison (mandat de dépôt). Commentaires : Cela veut dire que le Code de Procédure Pénale, il s’assoit dessus ! Vous allez me dire un bac moins 3 ne peut pas savoir ce qu’est le Code de procédure pénale. Amen.

Il a demandé la création d’une juridiction spéciale pour les questions de trafic de bois de rose. Commentaires : La Constitution aussi, il s’assoit dessus en créant des juridictions comme bon lui semble. Il faut dire que vu les conditions de vote de cette Constitution avouées par la CENI, comme je l’avais dit, c’est un torchon plutôt qu’une Constitution. A priori, Rajoelina pense comme moi car puisque c’est un torchon, il s’assoit dessus allègrement.

Il a donné ordre à ce que l’on mette des hélicoptères pour détecter des éventuelles coupes de bois de rose. Commentaires : Les hélicoptères vont être achetés aux marchands d’armes moyennant commissions et avec l’argent des ventes de bois de rose saisis ? Le ridicule ne tue pas en tout cas.

Il demande à la population de s’adresser à la Présidence de la HAT en cas de constat de trafic de bois de rose. Commentaires : Et pour les braquages en série sur les routes, il va donner le numéro de son téléphone portable ? Trop nul, no more comment.

Il paraît que Rajoelina est sorti du pays mais personne ne sait la raison. C’est vrai que c’est Dieu, donc il n’a de compte à rendre à personne. Il fait ce qu’il veut aux frais du contribuable (qui est très riche). À mon avis, c’est quand même pour la population un grand foutage de gueule que de ne pas dire où il va et pour quoi faire, alors qu’il le fait avec l’argent de l’État. Que l’on le veuille ou non, une bonne gouvernance passe par la transparence. On a fait un coup d’État avec des morts, pour en arriver là.

Interrogée sur cette question de voyage, mon amie Yvette a déclaré ne rien savoir. Elle a dit qu’elle ne sait pas si Rajoelina est encore sur le territoire national ou s’il est à l’étranger. Yvette, tu vas t’y mettre toi aussi à te foutre de la gueule du peuple ?

Sur ce grand foutage de gueule de la part de Rajoelina et de sa clique, les membres du CT ou du CST n’ont rien à dire, ils sont plus soucieux quand il s’agit de leurs salaires ou de leurs privilèges. Bande de rapiats !

La paie et les tickets carburants des membres du CT ont été volés lors d’un braquage qui n’a pas fait un seul blessé. Il paraît que le transport se faisait sans escorte. C’est une histoire à dormir debout et qui serait comique si ce n’était pas encore de l’argent des contribuables. Les membres du CT vont porter plainte car ils ne rigolent pas avec leur pognon ! Le peuple peut être dans la misère, soit, mais il ne faut pas rigoler avec leurs privilèges.

Le Président multiveste du CT a d’ailleurs rassuré tout de suite ses collègues en disant qu’ils seront payés quand même. Ouf, la Nation est sauvée et le peuple avec !

Les étudiants de la Fac se sont éclairés avec des lampes de poche pour suivre leur cours en fin d’après-midi. Pathétique ! Mais cela n’émeut pas du tout les membres du CT, et encore moins son multiveste de Président, qui se sont concentrés sur la paie et les tickets carburant malgré le braquage. C’est fou ce qu’ils pensent à la jeunesse, donc à l’avenir du pays.

Avis personnel : Avec autant de bévues, d’ignorance des choses publiques, de foutage de gueule du peuple et du reste, je me demande comment cela se fait-il qu’il y ait toujours des personnes qui soutiennent ce pouvoir issu d’un coup d’État, qui a fait des morts, et qui a mis le pays dans cet état de coma avancé ? Un peu d’argent et de gloire sur terre feraient oublier sa conscience et la reléguerait au niveau du ventre ou même plus bas ? Bon. Ce n’est pas grave, c’était la minute philosophique de Tonton Georges.

Après une visite sur trois sites de stockage des bois de rose saisis dans la Région Antsinanana, le ministre de la Communication, Rahajason, a sorti un tableau récapitulatif de ces stocks, des origines et des supposés propriétaires. À lire le tableau, on croirait que 99% des bois appartiendraient à un certain « inconnu ». Des bois de rose tombés du ciel donc puisque sans même un supposé propriétaire. Il pleut beaucoup dans l’est du pays mais, depuis 2009, il pleut des bois de rose ! Mort de rire !

Sur un dossier de trafic de bois de rose, je verrai plus le ministère de la Justice, de l’Intérieur ou de la Gendarmerie que le ministère de la Communication. En fait, il suffit de comprendre que l’on veut faire avant tout de la comm et surtout pas de la Justice. CQFD.

On va donc lancer des appels d’offres pour vendre les bois de rose. C’est ça oui. Un appel d’offres bien transparent comme un coup d’État. Et puis pendant ce temps là, tout en empochant les commissions, on évite de parler des vrais coupables de ces massacres !

Il paraît qu’un homme d’affaires, très proche d’Andry Rajoelina, serait impliqué dans le trafic de bois de rose. Quelqu’un proche de Rajoelina ? Ce n’est pas possible, comme disait Chirac sur les affaires de la Mairie de Paris : c’est abracadabrantesque et ça va faire pschitt !

Apparemment, 6 sociétés chinoises figureraient dans les documents douaniers de la cargaison de bois de rose saisie à l’île Maurice. L’ambassade de Chine à Tana n’a rien dire et ne fera rien. Avec l’argent donné pour les mines de fer de Soalala, les Chinois ont acheté les dirigeants de la Transition, pour qu’ils la ferment (la bouche) et pour qu’ils les ferment (les yeux). Pour moins que cela, on foutu Ravalomanana dehors en faisant 70 morts à Ambohitsirohitra.

L’agence de l’Habitat des Nations Unies classe notre pays dans les 3 pays les plus pauvres. Les autres « lauréats » sont Haïti et Afghanistan. Si l’on admet des circonstances atténuantes à Haiti (pour cause de tremblement de terre) et Afghanistan (pour cause de guerre), nous nous retrouvons bel et bien les bons derniers de chez dernier. Mais, cela n’émeut pas du tout Rajoelina et sa clique, auteurs d’un coup d’État qui n’a fait qu’aggraver la situation. Les membres du CT, du CST, les hauts gradés de l’Armée, de la Gendarmerie ou de la Police s’en inquiètent encore moins, puisqu’eux, ils ont des habitats qui ont plutôt tendance à grossir ou à se multiplier comme des petits pains. Vive le coup d’État qui a bien été appuyé par des entreprises privées et certains pays, que je ne citerais point par obligation de réserve !

Il paraît que le PDS de la capitale va lancer des appels d’offres pour la mise sous concession des toilettes de la capitale. Moi j’affirme que la Capitale a plus besoin de vrais élus, ici et maintenant, et non des désignés. Qui a peur des élections dans cette capitale ? Au lieu de s’occuper de chiottes, on ferait mieux de s’occuper rapidement d’une vraie démocratie, en commençant par la capitale.

À l’époque de Ravalomanana, je dénonçais déjà ces histoires de « ministre coach ». Diriger un ministère est un boulot à temps plein, alors pourquoi un ministre irait-il en plus s’occuper d’une région, d’une discipline sportive, ou que sais-je encore. Que je sache, les Régions sont sous tutelle du ministère de l’Intérieur ou de l’Aménagement du territoire et les sportifs ont leur ministère. Mais pourquoi insiste-t-on à perpétuer des âneries au niveau des dirigeants ? Parce qu’ils n’ont pas autre chose à foutre ?

On n’entend plus Ravalomanana depuis presque 3 semaines. Ouf, cela nous fait des vacances ! En tout cas, ce n’est pas moi qui vais me plaindre de son silence.

Au fait, le prix du riz monte inexorablement. Apparemment les décisions de notre grand économiste bac-3 de faire des Tsena Mora portent leurs fruits !

Revue de presse :

Extraits de la Gazette De La Grande Ile :

…Où va ce pays ? Un pays, classé, pas plus tard que dimanche, par l’agence Habitat des Nations Unies parmi les trois États les plus pauvres du monde, aux côtés d’Haïti et de l’Afghanistan… Une honte, quand on sait que Madagascar, dans les années 60, était au hit-parade des pays africains ayant un fort potentiel économique. C’était l’époque de la Zone Franc, de la bonne gouvernance…


La Gazette aurait pu citer les dirigeants successifs, et qui sont encore vivants, depuis la sortie de la zone franc jusqu’à maintenant, responsables en premier lieu de cette dégringolade impardonnable. Allez, je vous les donne dans l’ordre chronologique : Ratsiraka, Zafy, Ratsiraka (récidiviste donc), Ravalomanana et le petit dernier mais vrai accélérateur de la dégringolade, Rajoelina.

Les Nouvelles :

JIRAMA : selon des explications recueillies auprès de la Jirama, les coupures de courant observées fréquemment dans plusieurs quartiers de la capitale sont dues à des causes usuelles, notamment des surcharges causées par l’utilisation d’électricité et d’appareil divers par de nombreux ménages en même temps.


Conseil de la Jirama à la population : essayez de ne pas vivre en même temps car cela perturbe le réseau. Il vous est conseillé de temps en temps de faire le mort !

Le Monde :

CORNE DE L’AFRIQUE : la FAO réclame 120 millions de dollars supplémentaires pour venir en aide aux pays de la Corne de l’Afrique où 12 millions de personnes sont touchées par la sécheresse et la famine.


Remarquez que cela ne fait que 10$/personne. Quelques chiffres officiels : 423 Milliards de $, le coût en 10 ans de guerre en Afghanistan pour les USA ; 1 million d’euros/jour, rien que pour la France, pour la guerre en Lybie. Cherchez l’erreur.

N’ayez crainte, ces coup de griffes ne sont en fait qu’un petit coup de papattes, venant d’un vieux tonton qui aime tout simplement la vie et son pays. Ma seule arme, c’est l’irrévérence et une ironie trempée d’un peu d’humour.

Et comme l’espoir fait vivre les imbéciles comme moi, en espérant que cela réveille un peu notre sens critique et que l’on arrête d’idolâtrer n’importe quel hurluberlu qui se prendrait pour le Messie. Qu’il soit amiral d’eau douce, chirurgien en retraite, ancien laitier ou DJ.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne fin de semaine.

 Tonton Georges

70 commentaires

Vos commentaires

  • 23 juillet 2011 à 09:24 | Jipo (#4988)

    rajoelina n’a pas dit ou il partait : comme par hasard l’argent disparaissait le lendemain , et s’il était parti placer cet argent en lieux surs ? pour le bien de la population ? Tonton Georges merci et de préciser qu’ amiral même d’eau douce , est une distinction et qu’en fait l’intéressé était capitaine de corvette , juste au dessus lieutenant de vaisseau .
    Le titre d ’ amiral n’étant donné que : pour actes exceptionnels ,en général rendu à la Nation ...

    • 23 juillet 2011 à 10:23 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      ai-je dit :

      « circulez ,vous n’avez rien à voir sur les problèmes malgaches »

      Avez-vous mesuré votre ânerie dans cette histoire d’argent détourné ??

      La personne que vous citez est en Europe avant ce braquage.

      ARRETEZ VOS C.O.N.N.E.R.I.E.S

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 23 juillet 2011 à 12:17 | zaka (#1418) répond à Jipo

      C’est curieux que notre éditorialiste n’en a pas parlé.
      Rajoelina voulait appuyer de son poids de président de la République la mission de la délegation de la SADC auprés des Nations Unies. En bref, Rajoelina a fait le voyage jusqu’à New York. Malheureusement, notre Président a été refoulé,,, comme un vulgaire clandestin, par les autorités americaines, pour motif de personna non grata. Il est allé ailleurs,,, par la suite, trés probablement en France.
      Voilà l’Histoire !!!

    • 23 juillet 2011 à 12:34 | Internaute (#5647) répond à Jipo

      T’es vraiment égrotant mon pauvre Jipo !!

      Je sais bien que Rajoelina est un sacré magicien ..mais quand meme.
      Ainsi, si l’on t’en crois, il serait parti la veille avec l’argent volé le lendemain
      A ton avis, dans quel lieu sur l’a t-il placé ??

    • 23 juillet 2011 à 15:13 | lemalgache de coeur (#2873) répond à Jipo

      D’après certaines sources,Andry Rajoelina,qui n’a pas été invité au déjeuner du 14 juillet,comme il l’a laissé croire à Dago,suite à sa déconvenue pour l’obtention du visa US serait aller se reposer dans son logement à Monaco !!! Peut être a t’il rencontré le Prince Albert et son épouse de retour de leur voyage en Afrique du Sud ?
      Pendant ce temps son ami Mr Mamy Ravatomanga se repose lui à Maurice pour se faire oublier des problêmes de Bois de Rose...

      Il est grand temps de réagir,ne croyez vous pas ?

    • 23 juillet 2011 à 16:28 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à zaka

      zaka,

      selon le communiqué de la présidence,Monsieur le Président de la HAT Andry Nirina RAJOELINA a eu un visa pour les U.S.A.

      Mais pour des convenances personnelles,il s’est arrêté en France.

      Théoriquement,il serait de retour au Pays le dimanche 24 juillet 2011.

    • 23 juillet 2011 à 16:35 | Jipo (#4988) répond à Internaute

      internaute : comme le permis d’embarquer le bois de rose saisi à voheimar n’a ,pas été demandé à tamatave, qui vous dit que l’argent « volé » n’ a pas été piqué : un , voir plusieurs jours , avant , et déclaré volé ensuite ? vu le silence assourdissant des services de la communication de la hat , si prolixe habituellement , sur les faits et gestes de leur poulain , troublant ...

    • 23 juillet 2011 à 17:47 | jack-no (#1477) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      basile, ne te fies pas et ne prends pas pour argent comptant les communiqués de la présidence de rajoelina. crois-tu sincèrement qu’ils vont dire la vérité ? ce serait bien la première fois.

      pour les USA, il y a 2 versons. celle du blocage à l’embarquement, et celle du refoulement à destination. laquelle est la bonne ?

      crois-tu que si un visa avait été accordé par les USA à Tana, et qu’il décide de rester en France, la presse aurait été informée ?

      selon le courrier de Madagascar, le retour précipité de rajoelina serait du à la suite d’un entretien vif entre Angela Merkel et sarko.

      c’est quand même ballot d’emmener les enfants que pour quelques jours en France. à moins qu’ils restent dans le bordelais ou ailleurs, pour des raisons de sécurité.

      la saga continue.

      jacques

    • 23 juillet 2011 à 19:24 | Internaute (#5647) répond à jack-no

      Pauvre Jack no
      Tu es de plus en plus habité par les ragots !!
      Et je rigole ’’doucement’’ lorsque tu mets en garde de ne pas prendre pour argent comptant les communiqués de la Présidence (donc du Président)alors que tu relayes, sans précaution aucune, ceux qui paraissent dans une certaine presse
      Comme quoi la dictature de la pensée peut mener à toutes les imbécilités

      Au fait j’attends toujours que tu me donnes toutes les précisions sur les (soit disant) fameux enqueteurs de la (soit disant CPI) mais que personne n’a encore vu à Tana et dont personne ne parles plus !
      Et dans quel cadre auraient-ils été mandatés par la dite cour !!
      Surtout que si on se refère aux déclarations de l’avocat international (excusez du peu) de Ravalomanana, le sieur Brian Curen la (soit disant) plainte aurait été déposée auprés du TPI !!
      Dejà là, il y a un problème ; le second plus important est que ni la CPI ni le TPI ne sont (d’ailleurs en l’état de la situation, ils ne le peuvent) saisit...

    • 24 juillet 2011 à 00:04 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      Sarkozy-Merkel,ils ont d"autre chat à fouetter en ce moment.

      Pour la France,ne vous inquiétez pas :

      il y a deux France

      - la France Gaulliste de droite soutenue par la Gauche (S.R)

      - la France BHL

      Ne vous occupez pas de la diplomatie française.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 24 juillet 2011 à 09:34 | jack-no (#1477) répond à Internaute

      bonjour,

      l’internaute, toujours aussi arrogant ?

      il s’agit d’une mission « préliminaire ». fais-tu la différence ?

      si les communiqués de la présidence, les articles de Madagate sont des sources et des vérités pour toi, alors on ne peut rien pour toi.

      avec un tel pseudo, tu devrais être un adepte de recherche sur internet. pour preuve ta réponse sur un autre article à propos du retour de ton idole de ce jour :

      http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/fr-FR/Passagers/Vols-Horaires-Compagnies/S-Informer-Sur-Un-Vol/Resultat-Recherche.htm?City=TNR&Company=MD&Country=MG&HoursId=0&DtStart=2011072400&DtEnd=2011072500&IsArr=False&FlightSearch=false

      jacques

    • 24 juillet 2011 à 09:42 | jack-no (#1477) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      « ... la France Gaulliste de droite soutenue par la Gauche ... »

      basile, ou as-tu vu que la gauche (parti de gauche, PS, EELV, ..) soutient sarko ?

      le seul soutien du PS, du bout des lèvres, a été à l’Assemblée Nationale, la continuité pour des dommages collatéraux de la population libyenne.

      jacques

    • 24 juillet 2011 à 13:31 | elena (#3066) répond à jack-no

      Bonjour Jacques,
      Comme toi nous attendons ce que va dire le PHAT à sa descente d’avion.
      En tout cas,en fin de semaine,il a été annoncé dans les médias du régime qu’il y aurait une grosse surprise à 18h aujourd’hui.

      Mais ce qu’il y a de nouveau,d’après un communiqué de la présidence d’hier soir c’est que la feuille de route serait signée en début de la 1ère semaine du mois d’août.

      S’il est parti pour annoncer ça !Il aurait mieux fait de rester chez lui,surtout s’il s’est fait encore bouler !!!

    • 24 juillet 2011 à 19:09 | Jipo (#4988) répond à jack-no

      Vous savez à cet âge , apres 23 h oo , les neurones se touchent comme vous avez peut - être pu le remarquer dans les post entre cette heure et 7 h oo . am

    • 24 juillet 2011 à 21:41 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no,

      a propos de l’aéroport de Paris,pour Air Mad,vous êtes tjs à l’affût pour vos petites « affaires »

      N’est-ce pas ???

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 24 juillet 2011 à 21:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à elena

      elena,

      le retour de Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA est inéluctable.Point barre !!!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 24 juillet 2011 à 21:47 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no,,
      vous devez quitter un peu le forum « Malgache » comme votre compatriote jipo.

      « VOUS » vous croyez utiles pour Madagascar.Votre temps est périmé.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoaz gmail.com

    • 24 juillet 2011 à 21:49 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no

      ne me faîtes dire que sarko est gaulliste de droite

      Merci

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 24 juillet 2011 à 22:21 | elena (#3066) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      oui,et alors ?on est au courant !!

  • 23 juillet 2011 à 09:33 | Stomato (#3476)

    Je me pose des questions.

    Celui que vous traitez de BAC-3 a quand même concocté une constitution bien mieux ficelée que les précédentes.
    Vous décrivez bien que le BAC-3 va pouvoir, constitutionnellement parlant, réaliser ce que l’Amiral aux mains rouges n’a pas pu faire, être président à vie.

    L’on pourrait mettre cela sur le compte d’un vieillard cacochyme... mais l’avantage des vieux c’est qu’ils ont eu la certitude d’être jeunes un jour. Alors que les jeunes n’ont aucune certitude d’être vieux un jour.
    Ceci dit sans penser à quelqu’un en particulier.

  • 23 juillet 2011 à 09:43 | RRabetafika (#4116)

    Rien à rajouter : excellente copie Tonton Georges !

    Il y a quelque part des tympans tellement bouchés de cerumen et des yeux tellement aveuglés par les mirages d’un pouvoir kleptomanisé qu’il n’y a plus rien à espérer qu’une émeute populaire qui atteindrait le fin fond de la brousse pour faire le ménage de tout ça. Une espèce de tsunami gigantesque qui balaierait tout sur son passage pour faire table rase d’un long passé de 51 ans ô combien détestable. « 50 ans de vie politique post-coloniale : l’innommable désastre » disais-je voici un an et demi de cela ! (cf. madaonline.net, janvier 2010, rubrique « Politique »)

    Comme ça au moins, on pourrait peut- être enfin tout reconstruire sur des bases propres et saines, dans la douleur sûrement, mais quoi faire d’autre ?

  • 23 juillet 2011 à 09:49 | poiuyt (#584)

    « Bac - 3 » revient 2 fois dans le texte ; on pourrait être moins que çà mais faire aussi bien que les genres technocrates intègres ; pour peu que l’on soit emprunt d’humanité, de générosité, de différents bons sens, ... ; çui-là n’a rien de cela, il n’a ni sciences, ni conscience : il fait plus que la ruine de l’âme : la faillite nationale est en train ; il semblerait même qu’il fasse partie de ceux que sarko aurait laissé sur le carreau : ils ont la gêne du malfrat mécréant, inné ; le joel tue impunément sur la route, se drogue, et que sait-on ?

    Le poiuyt avait usé « l’ ignoble » , avant hier « l’infâme » +s fois. Bon we

    • 23 juillet 2011 à 09:55 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      l’infâme a le gène du malfrat mécréant

  • 23 juillet 2011 à 11:01 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    cher Georges Rabehevitra,permettez-moi de tricher un peu ,sur votre publication.Certainement,vous êtes le plus consulté tous les samedis et je souhaiterais profiter de votre notoriété pour glisser "un fragment du rapport de pnud, sur Madagascar.

    - « Madagascar regorge de richesses naturelles sans compter les 50 millions d’hectares de terres arables dont 2 millions seulement sont exploitées ».

    - « Quatre ménages sur dix n’ont pas accès aux installations sanitaires ».

    « Plus de la moitié de la population totale de Madagascar souffre de malnutrition et environ sept (07)personnes sur dix (10) n’ont pas accès à l’eau potable ».

    « Le taux de pauvreté atteindrait 50% de la Population de la Grande île en 2012 ».

    « Les raisons de cette précarité (pauvreté) ne se résume pas seulement sur le fait que 70% des Malgaches vivent au-dessous de seuil de pauvreté mais aussi à cause des 10% des malgaches qui détiennent des richesses et qui appauvrissent le reste ».

    Pas de commentaire personnel !!!!

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 23 juillet 2011 à 11:21 | RRabetafika (#4116) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      M. Ramahefarisoa,

      tout le monde est d’accord sur le bilan : CATASTROPHIQUE. Maintenant, il faut trouver les solutions.

      Ca fait plus de deux ans et demi qu’on tourne en rond sans qu’on aperçoive un semblant de lumière au bout de ce tunnel sans fin. Alors, je ne vois plus que ce que j’ai dit plus haut :

      Il y a quelque part des tympans tellement bouchés de cerumen et des yeux tellement aveuglés par les mirages d’un pouvoir kleptomanisé (dernier constat) qu’il n’y a plus rien à espérer qu’une émeute populaire qui atteindrait le fin fond de la brousse pour faire le ménage de tout ça. Une espèce de tsunami gigantesque qui balaierait tout sur son passage pour faire table rase d’un long passé de 51 ans ô combien détestable. « 50 ans de vie politique post-coloniale : l’innommable désastre » disais-je voici un an et demi de cela ! (cf. madaonline.net, janvier 2010, rubrique « Politique »)

      Comme ça au moins, on pourrait peut- être enfin tout reconstruire sur des bases propres et saines, dans la douleur sûrement, mais quoi faire d’autre ?

    • 23 juillet 2011 à 11:39 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à RRabetafika

      RRabetafika,

      « OUI »,je vous reçois cinq/cinq.

      Pour beaucoup,j’ai quitté le Pays depuis trop long temps,donc je suis en déphasage total sur les « PROBLEMES » de notre chère Patrie.

      Avant que je jette mon tablier,j’ai fait deux remarques :

      - arrêtez de nous faire changer de nos habitudes alimentaires pour fourguer vos surplus alimentaires ou agricoles (blé de bulgore,maïs,farine et huile végétale et de nous inonder de vos friperies.J’ai tué les petites du textile à Madagascar.Je regrette encore,maintenant.

      - l’accès de la population à l’eau potable (gratuite)

      Déjà,j’ai des remarques assez dures sur la vente à crédit des P60 aux fonctionnaires,propriétaires virtuels pour six mois maximum.

      Ecoeuré de la puissance des hypocrites,je roule pour le transport en commun,jamais de voiture particulière.

      Je suis hors de moi quand je pense qu’il faille des voitures 4*4 et des bons d’essence pour X,Y et Z.

      Je suis un Homme du Moyen âge et j’y reste,s’il le faut !!

    • 23 juillet 2011 à 12:09 | da fily (#2745) répond à RRabetafika

      Hello Rabetafika,

      il est tellement catastrophique qu’on se demande encore comment « ça » tient.

      Je demande solennellement à zozoro qui est entré dans la maison orange aux fins de phagocyter la bête, d’accélérer le mouvement sinon je ne peux que craindre le pire...

      Je crois que Rajoelina en est un tout petit peu conscient, et son escapade doit avoir comme motif, la seule et unique corde qui fait vibrer les vibrisses des écrevisses locales : le pognon ! il est allé chercher du pognon, que voulez-vous qu’il fisse d’autre ? Nous sommes drastiquement en manque, et ça se sent de plus en plus, l’essoufflement de la manne du bois de rose a profité aux premiers trafiquants qui ont engrangés des milliards, juste équivalent à un budget étatique...la forêt peut pleurer, et le malagasy avec.

      Uncle Georges va regretter cette hat le jour du fruit top mûr qui tombe à terre, où s’affûtera-t-il les griffes ? Mais à cer rythme, ça ne tiendra pas jusqu’à la fin de l’année, ce n’est un scoop pour personne.

      Au fait, vous qui dites tous le silence radio de Ravalomanana ? Il est normal de ne rien dire sur son retour, c’est ce qui se prépare.

      ARF ! arf ! arf ! c’est le scoop que je dédie à zozoro et Bekaboss !!!

    • 23 juillet 2011 à 13:14 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily

      Da fily...Bezoro....

      Merçi pour le SCOOP....! j’espère pour vous que cette fois -ci ce sera la bonne...car la cimétière de Sandton et de ...Magro en passant par les POSTs semanthissime de Dafily est peuplé des SCOOPs qui flooouupent.....

      D’ailleurs la probabilité qu’un tel SCOOP passe « est evidente » à l’heure ou le CATIMINI est à la mode ...

      Rajoelina est parti sans bruit pendant que Ravalo prepare son retour en se gardant d’informer personne d’autres que DA fily...

      Bonne Chance da fily..pour la ennième deception..SANS CONDITION....

      Sans transition je me permet de me joindre à l’echange que vous avez fait avec STOMATO....

      moi non plus je ne porte pas tjrs ce STomato dans le coeur mais je trouve que SES OBSERVATIONS SUR LES MENTALITES DES MALGACHES et NOTAMMENT SES ELITES/CLASSE DIRIGEANTE SONT PERTINENTES....

      Je ne suis pas d’accords s’il ramene tout sur la personne de Rajoelina mais je trouve que son INTERPELLATION EST JUSTIFIEE dès que STOMATO pointe son doigt sur la MENTALITE GENERALE des malgaches/elites ....

      Osons -nous ,nous regarder dans le Mirroir Da fily et si notre NEZ PETAKA nous gene, passons DE MANIERE COLLECTIVE à la chirurigie esthetique....fracasser le mirroir de Stomato ne sert à rien....

    • 23 juillet 2011 à 13:31 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      à propos de mentalité, une petite observation tirée de l’histoire :

      Ny fiovàna tena lalim-paka nentin’ny tantara teo amin’ny toe-tsain’ny Malagasy dia nanombola t@ 1972, tao aorian’ny fampielezan-kevitra nataon’i Manandafy Rakotonirina, Presidan’ny MFM tamin’izany fotoana izany : « Fanjakan’ny madinika »sy « Fitovian-tsaranga ».

      Hatramin’io fotoana io, raha tena nandinika ianareo, dia vita teo ny fifanajàna amin’ny samy Malagasy, ohatra iray fotsiny eo amin’ny fitondran-draharaha ao amin’ny orin’asa : tsy misy mifampibaikobaiko intsony fa
      « mitovy saranga daholo » ! Tsy misy atahoràna afa tsy ny mpitondra vazaha ! Rehefa tsy raikitra ny resaka dia tonga ny rotaka.

      Ny famonoana an-dRatsimandrava tsy misy arakaraka t@ 1975 dia nanampy trotraka sy nanamafy izany toe-tsaina mivaralila izany.

      Puisqu’on était capable de tuer un chef de gouvernement sans jamais réussir à arrêter et punir les coupables, le Malgache de base peut très bien se dire, non sans raison, qu’il a désormais le droit de tout faire et que tout est possible et faisable, monnayant finances, en particulier (cf. les « gros bras » casseurs des événements successifs que nous avons subis depuis 1991).

      L’indigence extrême dans laquelle vivent actuellement plus de 70 % de la population est devenue le terreau idéal et fertile pour entretenir et développer cette atmosphère délétère.

    • 23 juillet 2011 à 14:13 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à RRabetafika

      RRabetafika...

      Votre demarche historique pour expliquer cette POURRITURE GENERALISEE de la mentalité malgache est pertinente...

      Les malgaches ont mis en eouvre UNE CONCEPTION TRES ERRONNE DE LA POLITIQUE en mettant en avant plutot LA POLTIQUE POLITICIENNE et volà les resultats ...

      Manandafy incarne en lui meme cette politique politicienne son FAUX SOURIRE est très ILLUSTRATIF que c’est un FAUX tout court je le vomis ce Manandafy , je n’aime pas du tout !

      Mais Ratsiraka , Zafy ,Ravalomanana ( et d’une certaine manière Andriamanjato ...à un certain temps ...mais pas maintenant )....continuent à nous entretenir dans cette conception purement politicienne de la politique....

      Pire la Classe politique actuelle n’est pas encore pret à changer cet etat de chose...c’est lamentable !

    • 23 juillet 2011 à 14:28 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      à propos de politique politicienne, j’ai trouvé par hasard l’adresse mail d’un ancien collègue de Fac qui siége aujourd’hui dans les plus hautes instances du pouvoir actuel, désigné par ses pairs. Je lui ai envoyé un message, espérant obtenir un jour une réponse. 1 extrait :

      (...) Toi qui es dans le sérail, penses-tu vraiment qu’il y a une sortie de crise possible avec tout ce qui ne passe actuellement, ou plus exactement, ce qui ne se passe plus, vu les positions rigides des uns et des autres, tant en interne qu’à l’international ? Ne va-t-on pas lentement mais sûrement vers une gigantesque catastrophe avec en toile de fond une émeute à grande échelle, celle de la famine, de l’exaspération aussi, devant cette insupportable cohabitation entre richesses à outrance du plus petit nombre et indigence palpable de la grande majorité de la population ?

      Je déteste la politique telle qu’elle est pratiquée chez nous. C’est elle qui y
      fout le bazar depuis plus de 50 ans et qui empêche le pays d’avancer, de
      progresser et de se joindre au reste de l’humanité dans la recherche du
      développement et du bien-être au quotidien.

      Le tribunal de l’Histoire y siégera un jour que je ne vois plus très lointain.
      Chacun rendra alors compte de ses actes devant ce peuple malgache qui ne mérite vraiment pas le sort qu’on lui a réservé. (...)

    • 23 juillet 2011 à 15:16 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à RRabetafika

      RRabetafika...

      ( j’avais un collegue de promotion qui portait le nom de Dr NRabetafika....mon bonjour à elle. raha tsy hoe gna ka ..tanimboanjo)

      Revenons à la politique....

      Il ne faut pas s’attendre à une GRANDE EMEUTE à Madagascar quand la population plonge dans une pauvreté assez prononcée.....

      A Mandagascar , les grandes emeutes se produisent quand PARADOXALEMENT l’economie va de meiux en mieux....

      Les malgaches descendent dans la rue quand ils sont VOKY et disposent un certains stock à la maison pendant les greves

      Rappel Historique

      1972 Emeute des malgaches quand Tsiranana a reussi à hisser Madagascar parmis les 5 premires Economies en Afrique

      1991 Emeute des malgaches quand l’economie liberalisée ( Ajustement structurel) post-socialiste à commencer à donner ses fruits...

      2002 Emeutes des malgaches quand Tantely Andrianarivo PM a reussi (pour la premiere fois à Mada) à atteindre un taux de croissance de 6,6 %

      2009 Emeutes des malgaches quand Ravalomanana a reussi à atteindre un taux de croissance de pret de 5% ( 4,8% selon la conference presidentielle à Iavoloha sur le MAP du Nov 2008)

      Et oui oui RRabetafika , faut pas s’attendre à une EMEUTE quand les malgaches sont en DIFFICULTE ,c’est encore une fois le PARADOXE de ce Pays....

      Car apparement ce n’est pas la PAUVRETE qui provoque le SOULEVEMENT des malgaches mais ce sont plutot les COMPORTEMENT DE SUFFISANCE et DEDAIGNEUX des DIRIGEANTS ...ça nous malgaches ne supportons pas ! c’est sùr !

      C’est comme ça ....les Magroistes ou Zanakidada ont beau inciter les malgaches à engager une EXPLOSION SOCIALE mais ...il n’y arriveront pas tant que les malgaches sont en DIFFICULTE....

      l’exploision ....si exploision il y a restera donc une EXPLOSION POLITIQUE mais ce ne sera jamais une EXPLOSION SOCIALE...

    • 23 juillet 2011 à 15:54 | Stomato (#3476) répond à RRabetafika

      « Chacun rendra alors compte de ses actes devant ce peuple malgache qui ne mérite vraiment pas le sort qu’on lui a réservé. (...) »

      Que vous avez raison quand vous dites que le peuple Malgache ne mérite pas le sort qu’il a.
      Là où je suis moins d’accord c’est le désir que des gens devront rendre compte de leurs actes. Quel sera l’effet de tels jugements ?
      Cela améliorera-t-il immédiatement le sort des Malgaches ?
      Certes l’impunité réclamée par certains me choque profondément, mais le sentiment de vengeance qui ressort de certains propos me semble inapproprié.
      Mais je ne suis pas concerné au premier chef par ce qui sera décidé...

      Globalement j’apprécie la modération de vos propos, vous n’avez pas le poignard entre les dents, mais il n’est pas très loin.
      Vous me rappelez quelqu’un qui signait d’un R signifiant R*g*r, et que j’ai rencontré lors d’un week-end dans l’ouest de la France en 2002.
      Ce quelqu’un fait partie de la douzaine de Malgaches qui me font l’honneur de pouvoir les tutoyer.

    • 23 juillet 2011 à 18:09 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Stomato,

      quand je dis « rendre compte de ses actes », je ne parle absolument pas de justice personnelle, encore moins de vengeance. Je pense tout simplement à la mise en œuvre d’une vraie justice qui statuera en toute indépendance et équité sur des actes délictueux avérés. Ca mettra tout le temps qu’il faudra. Ca pourrait même être ce fameux « tribunal de l’Histoire » dont j’ai parlé ailleurs.

      Cela me rappelle d’ailleurs une vieille discussion dans un forum de 2002 dans laquelle j’ai également dit ceci : (…) A l’aube du 21ème siècle, au moment où le pays a besoin, plus que jamais, de la mobilisation de tous ses fils, l’heure de l’introspection, de la réflexion et de l’examen de conscience a sans doute sonné pour ces vieux briscards et ces jeunes apprentis sorciers de la vie politique malgache qui, manifestement, n’ont rien d’autre comme programme d’action que la haine viscérale de leurs frères et sœurs des hauts plateaux en général, et la chasse aux merina en particulier, c’est à dire, à clairement parler, pousser les Malgaches à se haïr et à s’entretuer.

      L’Histoire les jugera un jour, j’en ai la profonde conviction. (…)

      Quand à Bekamisy,

      vous avez raison de constater que les « rotaka » ne surviennent à Madagascar que quand le pays commence à trouver la voie d’un certain développement (72, 91, 2002, 2009).

      Pourquoi ce paradoxe ?

      Et bien justement, c’est parce que les richesses qui proviennent de ce développement apparent sont mal réparties et ne profitent, à la limite, qu’à une poignée de gens qui gravitent autour du pouvoir. On aura beau faire un taux de croissance du PIB à deux chiffres, si cette richesse n’est pas redistribuée équitablement, au profit de la majorité de la population en particulier, ce n’est que poudre aux yeux et ce sera toujours le ferment le plus fertile pour une nouvelle révolution de plus en plus violente.

      C’est pour cela aussi que j’ai dit que pour cette population, la seule et véritable préoccupation, aujourd’hui, c’est la recherche de la pitance quotidienne dans ce monde totalement absurde où la surconsommation et l’opulence la plus criante du plus petit nombre cohabitent avec la famine et l’indigence la plus dégradante du plus grand nombre, alors que la Grande Ile fait partie des pays les plus pauvres du monde et ne doit, désormais, sa survie qu’à l’afflux des aides internationales et au développement d’une économie parallèle informelle où le népotisme, le copinage, l’affairisme, la vénalité et la corruption rongent, comme un gigantesque cancer, tous les rouages de la vie politique, économique, financière, sociale et culturelle du pays.

      PS : je ne connais pas de Dr NRabetafika dans ma famille. Simple hasard des homonymies sans doute, ou simple pseudo, contrairement à une règle intangible en ce qui me concerne : je signe toujours de mon vrai nom.

    • 23 juillet 2011 à 19:09 | RRabetafika (#4116) répond à Stomato

      Stomato,

      quand je dis « rendre compte de ses actes », je ne parle absolument pas de justice personnelle, encore moins de vengeance. Je pense tout simplement à la mise en œuvre d’une vraie justice qui statuera en toute indépendance et équité sur des actes délictueux avérés. Ca mettra tout le temps qu’il faudra. Ca pourrait même être ce fameux « tribunal de l’Histoire » dont j’ai parlé ailleurs.

      Cela me rappelle d’ailleurs une vieille discussion dans un forum de 2002 dans laquelle j’ai également dit ceci : (…) A l’aube du 21ème siècle, au moment où le pays a besoin, plus que jamais, de la mobilisation de tous ses fils, l’heure de l’introspection, de la réflexion et de l’examen de conscience a sans doute sonné pour ces vieux briscards et ces jeunes apprentis sorciers de la vie politique malgache qui, manifestement, n’ont rien d’autre comme programme d’action que la haine viscérale de leurs frères et sœurs des hauts plateaux en général, et la chasse aux merina en particulier, c’est à dire, à clairement parler, pousser les Malgaches à se haïr et à s’entretuer.

      L’Histoire les jugera un jour, j’en ai la profonde conviction. (…)

      Pour moi, c’est presque obsessionnel !

    • 23 juillet 2011 à 19:21 | Stomato (#3476) répond à RRabetafika

      Merci pour cette précision.
      Nous partageons donc la même obsession.
      Passez un bon dimanche

    • 23 juillet 2011 à 19:30 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      vous avez raison de constater que les « rotaka » ne surviennent à Madagascar que quand le pays commence à trouver la voie d’un certain développement (72, 91, 2002, 2009).

      Pourquoi ce paradoxe ?

      Et bien justement, c’est parce que les richesses qui proviennent de ce développement apparent sont mal réparties et ne profitent, à la limite, qu’à une poignée de gens qui gravitent autour du pouvoir. On aura beau faire un taux de croissance du PIB à deux chiffres, si cette richesse n’est pas redistribuée équitablement, au profit de la majorité de la population en particulier, ce n’est que poudre aux yeux et ce sera toujours le ferment le plus fertile pour une nouvelle révolution de plus en plus violente.

      C’est pour cela aussi que j’ai dit que pour cette population, la seule et véritable préoccupation, aujourd’hui, c’est la recherche de la pitance quotidienne dans ce monde totalement absurde où la surconsommation et l’opulence la plus criante du plus petit nombre cohabitent avec la famine et l’indigence la plus dégradante du plus grand nombre, alors que la Grande Ile fait partie des pays les plus pauvres du monde et ne doit, désormais, sa survie qu’à l’afflux des aides internationales et au développement d’une économie parallèle informelle où le népotisme, le copinage, l’affairisme, la vénalité et la corruption rongent, comme un gigantesque cancer, tous les rouages de la vie politique, économique, financière, sociale et culturelle du pays.

      PS : je ne connais pas de Dr NRabetafika dans ma famille. Simple hasard des homonymies sans doute, ou simple pseudo, contrairement à une règle intangible en ce qui me concerne : je signe toujours de mon vrai nom

    • 23 juillet 2011 à 19:31 | basyvava (#4699) répond à Boris BEKAMISY

      bekamisy,

      C’est la première fois que tu ne dénigres pas tonton Jojo, c’est bien, continues comme ça.

      Deuxièmement, c’est incroyable mais l’analyse que tu fais sur le lien entre croissance économique et crise sociale (politique) je l’ai entendu de la bouche d’un ami qui a aussi travaillé à la présidence entre 2003 et 2005. Mon ami, lors d’un déjeuner dans un resto à Antananinarenina en novembre 2006 (juste avant les élections présidentielles) m’a dit que si R8 est élu au premier tour, son mandat s’arrêtera avant la fin 2009. Je me demande si tu es cet ami (que j’ai perdu de vue entre temps car il est très discret malgré le poste qu’il a occupé à la présidence) ? Ou peut-être que nous avons un ami commun.

      D’après lui, les malgaches supportent bien la pauvreté (sinon ça fait lontemps que le pays s’est développé) mais ils ne supportent pas l’injustice (la croissance économique ne profite qu’à une poignée de gens). Il a aussi conclu que tant que nous sommes dans une crise économique (croissance ralentie ou négative), il ne faut pas s’attendre à une emmeute.

      Si cet ami lit ce forum, je le salue bien au passage, je pense qu’il est parti à l’étranger sans laisser d’adresse (comme votre président HAT).

      Bon we

      Ando Rabekoto.

    • 23 juillet 2011 à 19:54 | RRabetafika (#4116) répond à Stomato

      curiosité hors sujet quand même : le stomato qui a croisé un Malgache dans l’ouest de la France en 2002 n’est-il pas en réalité kiné à la retraite ?

  • 23 juillet 2011 à 13:34 | niry (#210)

    Les éditoriaux de Tonton Georges s’allongent et s’allongent et s’allongent... efa miteny foana léry fa é-é-é !!! Les principaux concernés s’assoient dessus.. jusqu’à quand ?

    • 23 juillet 2011 à 14:01 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à niry

      En plus Niry ...

      du point de vue journalistique ..faire une greffe d’ un éditorial avec un un recueil de revue de Presse...est completement renversant....

      On voit très bien que Toton Georges n’a pas du tout UNE CULTURE JOURNALISTIQUE malgré son passion sur ce metier

      Toton Georges devrait quand meme adopter une attitude plus exigeant envers lui-meme SUR LA QUESTION DE QUALITE pour bien assumer son rôle d’INTERPELLATION....

      Sinon ses cibles vont toujours continuer à s’assoir dessus...et son effort ,parfois pertinent,va rester VAIN...

      Tenenina foana fa eeee ! kirin’antitra ee !

    • 23 juillet 2011 à 17:52 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Boris BEKAMISY

      Boris Bekamisy,

      Sans me vanter je peux vous faire un peu de la topographie politique à Madagascar ::

      13 ans le Père Tsiranana(conservateur)

      03 ans le Général RAMANANTSOA (conservateur) en tandem avec son Ministre de l’Intérieur RATSIMANDRAVA (rénovateur,un peu révolutionnaire-gauche modéré)-11 octobre 1972/janvier 1975.

      Le 1er février 1975,RATSIMANDRAVA était prêt pour prendre le pouvoir ;mais avec quelle équipe ??????

      « IL » avait souhaité recevoir le "PROGRAMME COMMUN DE LA GAUCHE FRANCAISE ’(les 101 propositions).

      Pour MOI,1972,à Madagascar c’est une copie de 1968 en France,la liberté sans frein ni respect mutuel.C’est très intéressant,il faut assumer les conséquences.

      Le 11 octobre 1972,j’ai rompu totalement le pont politique à Madagascar car les suites je les ai imaginées,avec un conseil d’usage :« LES PREMIERS QUI REVENDIQUENT LA MALGACHISATION A OUTRANCE SERAIENT LES PREMIERS A ENVOYER LEURS BAMBINS à l’étranger,en priorité,en france ».

      PEndant la période de l’Amiral Didier RATSIRAKA,la formation/perfectionnement des hauts fonctionnaires se fait en ROUMANIE et/ou en RUSSIE avec prime de retour de ces fonctionnaires,une épouse roumaine ou russe (Ce mal a frappé aussi la Mauritanie) d’où des bâtards incontrôlables dans la nouvelle génération pseudo politique-/économique/sociale etc....

      Pour Moi,en 2011,il n’y a pas beaucoup de changement par rapport en 1968/1972,sauf les 4*4 avec des bons d’essence

    • 23 juillet 2011 à 18:33 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mr Basile

      Merçi pour votre topographie ....

      Je trouve que l’intrusion de la notion de gauche/droite ou concervateur/renovateur dans le schema politique malgache a contribué à l’ empoisonnement et la desorientation du processus politique à Madgascar

      Ce concept Gauche/droite est une OPTION specifique ou propre de la société occidentale

      Ratsiraka avec son socialisme debridé et conjocturel en a rajouté dans cette schizophrenie politique qui n’a fait qu’à agraver la descente en enfer de Madagascar....peut-etre que la bipolarisation EST/OUEST du monde en est pour quelque chose bien sùr ...mais Ratsiraka etait kmeme intelligent pour se laisser berner ainsi et il devrait faire la bonne option au lieu d’enfoncer Madagascar dans l’abime du socialo_communisme.

      L’erreur de Ratsiraka ,30 années durant ,est d’avoir abonder dans l’IDEALOGIE au detriment de la promotion socio_economique du Pays,cette option faisait donc le lit de la politique politicienne qui à l’heure actuelle a la vie dure...la mentalité d’une partie des cadres et des elites politiques formées dans le Pays de l’Est constitue egalement un terrain favorable à cette politisation politicienne à outrance...

      Et Nous y sommes encore bien empetrés dans cette ABSURDITE...

    • 23 juillet 2011 à 20:31 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Boris,

      un autre paramètre intimement lié à la politique politicienne : l’mpressionnante démultiplication des partis.

      D’après les dernières statistiques, Madagascar abriterait quelque 300 partis politiques déclarés. Ce chiffre, impressionnant pour un pays qui compte moins de 21 millions d’habitants, peut être interprété comme une remarquable avancée vers la démocratie. Il ne reflète cependant pas la réalité et la complexité de la vie politique malgache. En effet, la dispersion de ces partis - dont certains ne comptent comme membres actifs que leurs seuls fondateurs (dernier exemple en date : l’EDS de Razafimanazato ) – et dans l’espace et dans leur organisation, n’a pas permis, jusqu’à ce jour, de mettre en place un vrai système d’émulation et d’alternance qui aurait pu ouvrir la voie à un traçage bipolaire ou tripolaire du paysage politique actuel. Or, c’est uniquement de cette manière que l’action politique pourra tendre vers une réelle stabilité, car seule la crédibilité d’un mouvement vis-à-vis de l’électorat permettra aux partis de l’opposition (dignes de ce nom) de conquérir le pouvoir.

      Et, en cas de succès dans les performances économiques (profitables au plus grand nombre !), d’y rester.

    • 23 juillet 2011 à 22:54 | da fily (#2745) répond à RRabetafika

      Merci à Rabetafika d’entretenir le débat, et d’y donner un éclairage utile. Je ne viens jamais à ces heures, je fais une entorse à mon règlement intérieur mais ce que je lis là est éloquent de vérité.

      Doit-on effectivement ne raisonner qu’en crise politicienne ? Je crains que non, et les indicateurs positifs de notre baromètre économique ne doivent pas seulement finir avec rotaka et déstabilisation. Il y a aussi une singularité politicienne qui n’a rien avoir avec les clivages historiques comme la France, on ne peut juxtaposer la gauche et son opposée la droite françaises aux formations locales qui sont autant de micro associations. Nous avons nos us et coutumes en politique qu’il serait bon de transformer en véritables forces de propositions au service d’idées, de programmes, d’économie et de société nouvelle qui seront au service de cette nation et de son peuple.

      Nous sommes attachés dans ce pays à un leader et son parti qui n’est que la plateforme d’identification commune. Les partis antérieurs l’ont tous prouvé : les AKFM d’Andriamanjato, AREMA de Ratsiraka, AVI de Ratsirahonana, et actuels tels que le TIM de Ravalomanana ou TGV de Rajoelina sont tous le prolongement de l’identité forte de son leader, et sans leader, ces partis semblent être des coquilles vides de leur substance, telle est la caractéristique locale car le citoyen aime à savoir qui est son leader auquel il a tendance à s’identifier. La véritable évolution viendra quand la construction d’un parti reposera sur des fondements et un programme commun pour construire au-delà de sa seule existence et celle de son leader. Celui-ci s’attèlera à respecter et à conduire ce programme, à jouer son rôle constructif d ’opposant le cas échéant, et à respecter la charte à laquelle il s’est soumis en étant aux service des autres. La pérennité de ce parti passe bien sûr par la constitution d’un vivier d’où sortiront les cadres et le prétendant suivant au leadership afin que ce parti vive et grandisse au-delà des seules personnes.

    • 23 juillet 2011 à 23:11 | RRabetafika (#4116) répond à da fily

      Da Fily,

      j’ajouterai : pour que triomphent enfin dans ce merveilleux pays,
      non pas les hommes ni les mouvances politiques, mais les nouveaux projets de société et les programmes de développement viables et réalisables qui lui ont tant manqué au cours de ces dernières décennies, pour le retour d’une vraie paix sociale, durable et profitable au plus grand nombre.

      Et, sans malice, avec l’arrivée prochaine d’un nouveau Président de la République qui aurait à la fois « la naïve droiture » d’Albert Zafy dans la conduite des affaires nationales, « la belle prestance » de Didier Ratsiraka, du temps de sa splendeur, au niveau international, « l’instinctive habileté » de Marc Ravalomanana dans les activités économiques et, enfin (à voir)), « l’insolent jusqu’au-boutisme » d’Andry Rajoelina, le tout dans le seul, unique et exclusif « intérêt supérieur de la Nation », loin du désastreux culte de la personnalité auquel nous nous sommes tant habitués.

    • 24 juillet 2011 à 05:36 | râleur (#3702) répond à Boris BEKAMISY

      Si Tonton manque de culture journalistique, Bekamisy manque de culture de ’’lecture des journaux’’

      MT ou Tonton ne font qu’imiter une exercice que l’on voit dans tous les journaux du monde, du New York Times au Canard enchaîné, en passant par El Pais ou le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

      Il s’agit de faire le tour de l’actualité de la semaine, avec parfois des extraits des autres journaux (revue de presse ou plutôt revue de la presse, vous saisissez la nuance Bekamisy ?), avec des commentaires critiques, décalés et ironiques. Dans certains journaux, c’est sous forme de chronique hebdomadaire, écrits par plusieurs auteurs, selon le thème.

      Le but est de permettre à ce qui n’ont pas le temps d’avoir un coup d’oeil, avec le parti pris de ne faire sortir que les âneries des gens au pouvoir ou soi disant puissant.

      Alors Bekamisy, ayez la culture de la lecture des autres journaux, si vous en avez la possibilité, cela vous fera du bien et vous ouvrira d’autres horizons que de se focaliser sur la culture ou pas du Tonton.

      Bon courage, on apprend tous les jours dans vie, sauf évidemment si on veut rester tout le temps au même niveau.

    • 24 juillet 2011 à 11:44 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à râleur

      Raleur

      D’abord ce n’est pas vous qui allez m’apprendre à lire les journaux nationaux...et internationaux...vous faites preuve d’une meconnaissance flagrante de Boris Bekamisy...

      En plus vous n’avez rien compris...., la formule Revue de Presse est pratiquée partout dans le monde mediatique...

      Mais On ne melange jamais une Revue de Presses avec un Editorial surtout avec l’architecture redactionnelle optée par Toton Goerge... c’est cette MALANGE =GREFFE maladroite que j’ai DENONCE...Raleur !

    • 24 juillet 2011 à 11:59 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à RRabetafika

      Felicitation RRabetafika

      Votre capacité synthetique ...est très élèvée.
      Votre neutralité objective est seduisante.
      La NOBLESSE de votre.... tonalité est admirable et susicte un RESPECT...

      Si les cadres/élites malgaches sont de votre trempe , ce Pays a surement connu une autre histoire ...plus reluisante.

    • 24 juillet 2011 à 15:27 | RRabetafika (#4116) répond à Boris BEKAMISY

      Merci Boris.

      La règle d’or dans tout bon forum digne de ce nom, c’est la tolérance et le respect mutuels, car chacun de nous ne voit qu’une partie de la vérité, sous des angle différents.

      La vérité est une constante variable et chaque forumiste apporte sa pierre à l’édifice pour essayer de trouver des solutions viables à cette crise immonde que nos politiciens sont manifestement incapables de résoudre.

      Encore faut-il que nous soyons entendus et, surtout, écoutés !

    • 24 juillet 2011 à 22:05 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Boris BEKAMISY

      Boris Bekamisy,

      « JE » ne cherche pas à me dérober :

      « LA PERIODE RATSIRAKA » à Madagascar coïncide avec la période de l’Homme fort en France VGE.

      Deux Hommes intelligents avec des conceptions opposées pour la coopération bilatérale.

      Pas d’autre commentaire !!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 25 juillet 2011 à 06:20 | râleur (#3702) répond à Boris BEKAMISY

      alors Bekamisy,

      Piqué au vif ?

      Désolé mais vu votre manière une peu suffisante des complexés, mm pas envie de vous connaître !

      Lol

    • 25 juillet 2011 à 06:26 | râleur (#3702) répond à Boris BEKAMISY

      Une autre précision à notre Bekamisy qui écrit : une Revue de Presses

      Le mot presse désignant l’’ensemble des journaux, on ne le met presque jamais au pluriel !

      Remarquez que vous pouvez dire que c’est une faute de frappe !

      Mdr

  • 23 juillet 2011 à 15:58 | FeoIray (#341)

    il y avait aussi Roland Ratsiraka qui declarait « Il faut stopper la crise », avec une baguette magique, seuls eux qui l’ont !

    Au rapporteur spécial, Olivier De Schutter, des Nations Unies qui etait de visite à Madagascar , la seule solution ? c’est de mettre Madagascar sous tutelle de l’ONU jusqu’à l’election d’un nouveau President de la Republique !
    L’ancien Juge international, Pr Raymond Ranjeva, serait le Gouverneur de Madagascar, ayant comme taches la revision des listes electorales, confection d’une nouvelle Constitution, et organisation de l’election Presidentielle !
    Et cela avec les appuis logistiques de l’ONU et de la Communauté Internationale, pour la realisatons de ces objectifs, et surtout pour la securisation du territoire durant cette periode de mise en tutelle !

    La Communauté Internationale doit trouver de solutions pratiques pour mettre fin à cette crise politqiue initiée par Andry Rajoelina et ses clans, et plus des condamnations traditionnelles de ce regime illegal et issu d’un coup d’etat !

    • 23 juillet 2011 à 19:19 | Stomato (#3476) répond à FeoIray

      « Au rapporteur spécial, Olivier De Schutter, des Nations Unies qui etait de visite à Madagascar , la seule solution ? c’est de mettre Madagascar sous tutelle de l’ONU jusqu’à l’election d’un nouveau President de la Republique ! »

      Ce pourrait-être une solution, mais très dangereuse. Ne voit-on pas un peu partout les dérives dans l’exécution des mandats de l’ONU confiés à des « puissances » parfaitement démocratiques !!!

      « L’ancien Juge international, Pr Raymond Ranjeva, serait le Gouverneur de Madagascar, ayant comme taches la revision des listes electorales, confection d’une nouvelle Constitution, et organisation de l’election Presidentielle ! »

      Comment pourrait-il gouverner Madagascar si le pays est sous tutelle ?
      Mais il pourrait contrôler la bonne exécution du mandat de tutelle, et s’assurer que les décisions de la tutelle soient bien adaptées aux us et coutumes Malgaches.

      « La Communauté Internationale doit trouver de solutions pratiques pour mettre fin à cette crise politqiue initiée par Andry Rajoelina et ses clans, et plus des condamnations traditionnelles de ce regime illegal et issu d’un coup d’etat ! »

      C’est aux Malgaches de trouver une solution, avec l’aide de la CI si besoin est.
      Sur ce point encore l’expérience montre que ce qui vient de l’extérieur n’est pas accepté par les Malgaches.
      Andry Rajoelina semble s’être engouffré dans un vide juridique laissé grand ouvert par la démission de Ravalomanana.
      Mais il ne sert à rein de savoir lequel des deux à la plus grosse.
      Il faut sortir le pays de cette crise.
      Et oui, pourquoi pas demander une tutelle de l’ONU.

      MAIS, qui va pouvoir demander cela ?
      L’actuel président de la HAT ? Certainement pas dans la mesure où il n’a pas d’existence reconnue.
      Ravalomanana non plus dans la mesure où il a démissionné et s’est exilé.

  • 23 juillet 2011 à 16:11 | FeoIray (#341)

    malheureusement, il n’a pas precisé à qui s’addressait sa question ?

    mais il aurait du poser cette question à Andry Rajoelina, qui est l’initiateur de cette crise politique ! seul ce monsieur qui detient la baguette magique !

  • 23 juillet 2011 à 17:42 | redhill34 (#2344)

    Cher Tonton
    Hé oui tu peux les citer dans l’ordre chronologique, je te cite : « Ratsiraka, Zafy, Ratsiraka (récidiviste donc), Ravalomanana et le petit dernier mais vrai accélérateur de la dégringolade, Rajoelina » ou bien dans l’ordre de nuisance ou dans l’ ordre d’enrichissement, au final ce n’est pas d’absence « d’ élite » dont Dago soufre mais d’’ un conflit d’intérêt manifeste quelque soit le nom choisi : il est temps que les hommes politiques malgaches soient capables de déclarer leur patrimoine AVANT et APRES mais là je rêve...

    • 23 juillet 2011 à 22:05 | Jipo (#4988) répond à redhill34

      Bonsoir Monsieur , vous ne rêvez pas et de plus avez raison , un devoir de transparence , devrait être de rigueur et inscrit dans la constitution , à l’intention de tous les prétendants .

    • 24 juillet 2011 à 00:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      attention,

      vous prenez trop de liberté dans vos suppositions.

      Il y a des limites à ne pas dépasser.

      Un HOMME AVERTI VAUT DEUX.....

      Attention trop de suppositions malvaillantes sur Monsieur le Président de la HAT Andry RAJOELINA.

      Mieux vaut que vous débarrassiez le plancher.

      Merci d’avance.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 24 juillet 2011 à 09:05 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      mr rosehefarisoa ,vous savez qu’ apres 23 hoo vous ne savez plus ce que vous dites , allez rêver du salaire de votre poulain en priant que son rival revienne , et gardez vos menaces , « rien à cirer » . /

    • 24 juillet 2011 à 09:09 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      et pour vos menaces : ( cf poste suivant ) mr . /

    • 24 juillet 2011 à 22:09 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      je ne ménace pas,

      un peu de respect envers une « Personnalité » étrangère à VOUS.

      Je répète :

      « débarrassez le plancher »

  • 24 juillet 2011 à 03:13 | Tanindrazana (#3224)

    Tonton Georges !

    Vos ironies sont accablantes et me font pleurer car depuis que ce petit president est a la tete du pays, on vit dans la M.....j’ai honte d’etre sous la coupe de ce vaut rien. Ce qui me fait plus mal est que les Malagasy se taisent jusuqu’a fermer la gueule par peur ou par lachete. Mon pays d ;antant n’est pas comme ca ! Bien surm, on a vu des hauts et des bas avec tous les president successifs, mais avec ce dernier, c’est la HONTE... Les Rajoelina et le Razakandisa , les Ratsirahonana, les Christine Razamamahasoa, la HAT et bien d’autres devraient etre mentionnes de notre histoire comme les auteurs de cette HONTE Generalisee et de cette DEGRINGOLADE.... Je n’ai jamais vu de telles bevues et des foutages a tout les niveaux.

    Rajoelina vous etes une HONTE pour les Malagasy.... On n’a meme plus envie de vous voir dans les parages. Vous commencez a fuir, et fuir et fuir....comme vos sbires d’ailleurs..... ce n’est pas la fin mon cher !. Tout se paye dans ce beau monde....et dans l’autre, l’enfer est a votre porte. Dommage !

  • 24 juillet 2011 à 09:27 | rasoulou (#4222)

    En cours de génétique en 1ère année de sciences naturelles, on nous a appris qu’une maladie, n’importe, comme notre pauvreté, a deux facteurs :
    -facteurs interne : ce que vous avez en vous ( pour la pauvreté de notre pays : c’est la corruption, la gabégie, le coup d’ Etat, l’incompétence des nos divers dirigeants....),
    - et des facteurs externes, ce qui est provoqué par le milieu ambiant où vous vivez ( pour la pauvreté :colonisation, interventions des étrangers, domination des grandes puissances).
    Et on nous a appris aussi que statistiquement que ces maladies obéissent à la Loi de Pareto : règle des 80/20 :
    - 80% sont d’origine interne, et 20% sont d’origine interne, donc il faut beaucoup plus fouiller dans notre façon de gouverner notre Pays pour combattre la pauvreté.
    Et on dit aussi que la richesse d’un Pays obéissent à la loi des vases communicants, tout s’équilibre rien n’est perdu, la richesse de Madagascar ( le PNB) est réparti entres le Peuple malgache, il n’ y a aucune redistribution, les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent. Et en plus les riches profitent de la pauvreté des autres. Plus il y a de pauvres plus ils s’enrichissent. C’est pour ça que certains disent : pourquoi on dit que Madagascar est la plus pauvre de la terre alors qu’ on y trouve des 4x4 dernier modèle, téléphones dernier cris, des villas superbes,....la richesse de M/car ne profite qu’ à un petit nombre de la population. Tsena mora, vary mora, ....qui profitent aux importateurs, aux transporteurs, aux banquiers, aux assureurs, aux commissionneurs.......
    Si on parle de notre université : allez y du côté des sales toilettes, des restos plein de gros rats, des profs absents car mal payés, des labos sans matériels, ......
    EN RESUME COMBATTONS TOUS ENSEMBLE CETTE PUT... DE PAUVRETE

    • 24 juillet 2011 à 09:29 | rasoulou (#4222) répond à rasoulou

      Correction : 80% d’origine interne et 20% d’origine externe, désolé suite à une trop grande précipitation.

    • 24 juillet 2011 à 10:18 | RRabetafika (#4116) répond à rasoulou

      Rasoulou,

      une analyse qui va dans le même sens que la vôtre (un peu longue pour un forum mais qui vaut sans doute le coup d’être exposée) :
      (...)
      1 – Les turbulences qui menacent l’équilibre du système financier international : un dramatique facteur de dépendance exogène.

      La crise dite des « subprimes » qui s’est déclenchée au deuxième semestre 2006 aux Etats-Unis avec l’effondrement des prêts hypothécaires à risque a été révélée au public en février 2007. Souvent considérée comme la pire crise financière que le monde ait jamais connue depuis celle de 1929, elle s’est véritablement propagée au niveau mondial à partir de l’été 2007. Le FMI a estimé son coût global à 945 milliards de dollars US (600 milliards d’euros) .
      A partir de 2008, cette crise financière à l’échelle planétaire a entraîné d’impressionnants mouvements de restructuration du secteur bancaire mondial sous forme de mise en faillites, de nationalisations et de rachats. Aux Etats-Unis par exemple, épicentre du phénomène, les deux plus grands organismes de refinancement hypothécaire (Fanny Mae et Freddy Mac) qui garantissent près de 40 % des prêts immobiliers américains, soient la somme colossale de 5300 milliards de dollars US ont été mis sous tutelle du Trésor en septembre 2008. Il en est de même pour l’assureur AIG, sauvé par l’Etat au prix d’un prêt de 85 milliards de dollars US accordé par la Fed et d’une nationalisation du capital à hauteur de près de 80%. L’Etat fédéral se propose par ailleurs d’acheter aux institutions financières américaines leurs actifs douteux - significativement qualifiés de « toxiques » - et de les gérer à sa manière, pour une somme globale d’environ 700 milliards de dollars US . En Europe, des banques allemandes (IKB, Dresdner Bank, Postbank), suisses (UBS, Crédit suisse), anglaises (Northern Rock, HBOS) touchées par ricochet sont, soit vendues et rachetées, soit nationalisées .
      Il est donc à craindre que cette crise financière n’affecte l’ensemble de l’économie mondiale réelle et ne conduise au repli sur elles-mêmes de toutes les parties susceptibles de porter un intérêt particulier aux efforts fournis par les pouvoirs publics malgaches pour attirer les investisseurs potentiels étrangers à Madagascar. Le FMI lui-même – « une usine à faire des rapports » selon les propres termes de son Directeur Général Dominique Strauss-Kahn - qui est l’un des principaux bailleurs de fonds de la Grande Ile et qui vit essentiellement des intérêts que lui versent les pays emprunteurs, se trouve actuellement confronté à de sérieuses difficultés consécutives à la chute de ses recettes .

      A ces facteurs de dépendance exogènes se greffent les risques de blocage endogènes induits par la corruption et les incessantes confrontations entre le pouvoir en place et l’opposition.

      2 - Les facteurs de blocage endogènes.

      a - La corruption et ses méfaits.
      Le dernier classement de Transparency International en termes d’indice de perception de la corruption (IPC 2008) place Madagascar au 85ème rang mondial sur 180 pays enquêtés, avec un score de 3,4 sur une échelle allant de zéro (degré élevé de corruption) à dix (degré élevé d’intégrité). Ce classement est établi à partir du niveau de corruption dans le secteur public, tel qu’il est perçu par les entreprises et les experts. Cet indice était de 2,8 en 2005. la Grande Ile a donc fait un progrès appréciable en 3 ans.
      Qualifiée de « catastrophe humanitaire permanente » par cette organisation non gouvernementale dans son dernier rapport publié le 23 septembre 2008, la corruption entrave, depuis des dizaines d’années, les efforts entrepris par le pays pour son développement et ne peut que décourager les bailleurs de fonds . Fléau majeur des années quatre vingts en particulier , elle continue de faire partie des préoccupations du gouvernement en place. Elle a même conduit ce dernier, comme nous l’avons déjà noté, à créer des organismes spécialisés dont l’activité permanente consiste à circonscrire le phénomène en s’attaquant sans ménagement et aux corrompus et, surtout, aux corrupteurs.
      La centralisation au niveau de l’EDBM - organisme officiellement indépendant et autonome - de tous les dossiers relatifs à la mise en œuvre des textes sur les investissements semble être une autre bonne mesure susceptible de mener à bien cette bataille contre la corruption, à condition - bien entendu - que les personnes faisant partie cet organisme ne puissent pas faire l’objet d’une quelconque pression. Les observateurs soulignent néanmoins que son rattachement à la Présidence de la République ne peut pas garantir l’indépendance de ces personnes.
      Il n’y a probablement pas de solution miracle. Ce qui paraît logique, en revanche, c’est que dans la mesure où les grandes lignes de la politique économique et financière du pays sont définies par le Président de la République lui-même, il semble naturel que ce dernier puisse agir en direct sur les principaux leviers destinés à mettre en œuvre cette politique, y compris ceux qui doivent assurer le bon fonctionnement de l’EDBM. 
      Mais cela nécessite l’existence d’un Etat fort, impartial et, surtout, capable, non seulement de cantonner ses actions dans les domaines qui, par nature, lui reviennent de droit, tels le développement des infrastructures, l’éducation, la santé ou encore la sécurité, mais aussi et surtout de procéder - résolument et avec efficacité - à la moralisation de la vie publique.

      b - La nécessaire moralisation de la vie publique.
      « La moralisation de la vie publique est en effet une nécessité vitale et une condition sine qua non pour améliorer les conditions de vie d’une population qui, en dépit de toutes les promesses électorales et autres, a du mal à sortir de la misère noire dans laquelle elle s’est engluée » . Les Malgaches doivent être vigilants et veiller à ce que le parti politique Tiako i Madagasikara (TIM), parti présidentiel qui est ultra dominant au sein de l’Assemblée Nationale et du Sénat, et qui, d’une manière plus générale, étend son emprise sur les principaux rouages de la vie politique du pays, ne soit tenté de verser dans les errements, les dérapages et les dérives totalitaires du PSD et de l’AREMA en leur temps .
      C’est ce qui explique sans doute, du moins en partie, les mouvements de « guérilla permanente » menées par l’opposition contre le régime en place.
      D’après les dernières statistiques, Madagascar abrite quelque 150 partis politiques déclarés. Ce chiffre, impressionnant pour un pays qui compte moins de 19 millions d’habitants, peut être interprété comme une remarquable avancée vers la démocratie. Il ne reflète cependant pas la réalité et la complexité de la vie politique malgache. En effet, la dispersion de ces partis - dont certains ne comptent comme membres actifs que leurs seuls fondateurs – et dans l’espace et dans leur organisation, n’a pas permis, jusqu’à ce jour, de mettre en place un vrai système d’émulation et d’alternance qui aurait pu ouvrir la voie à un traçage bipolaire ou tripolaire du paysage politique actuel. Or, c’est uniquement de cette manière que l’action politique pourra tendre vers une réelle stabilité, car seule la crédibilité d’un mouvement vis-à-vis de l’électorat permettra aux partis de l’opposition (dignes de ce nom) de conquérir le pouvoir . Et d’y rester, le cas échéant !
      Il serait souhaitable, notamment, que les opposants les plus farouches à l’actuel Président de la République, rassemblés sous la bannière du Comité pour la Réconciliation Nationale (CRN) ou d’autres mouvements politiques plus ou moins crédibles, fassent des propositions concrètes pour faire avancer le pays, au lieu de focaliser leurs actions sur l’éternelle contestation de la légitimité du pouvoir de Marc Ravalomanana. Cette posture, totalement stérile et irresponsable à notre sens, ne peut que surprendre les observateurs extérieurs, heurter et lasser la bonne volonté de la Communauté internationale qui, elle, a reconnu cette légitimité depuis plus de six ans maintenant, dès la fin des événements politiques dramatiques post-électoraux de 2002.
      Dans nos développements antérieurs, nous avons souligné les dangers que l’exacerbation des risques économiques et financiers dans le monde fait peser sur le pays. Le drame serait qu’ils se conjuguent au risque politique (interne) et refroidissent brutalement le climat de l’investissement international .
      Classée pays à risques faibles sur une échelle allant de 1 (risques très faibles) à 5 (risques très élevés) , la Grande Ile ne mériterait vraiment pas de basculer de nouveau dans des déchirements politiques aux conséquences jamais prévisibles. (...)

      extrait de : « les codes d’investissement, fer de lance du développement économique de Madagascar », in Mélanges P. Beltrame, PUAM, mars 2010

    • 24 juillet 2011 à 20:08 | rasoulou (#4222) répond à RRabetafika

      Dans la gestion de l’Etat, nous avons deux possibilités de réaliser la redistribution : « ce n’est pas mettre à niveau les nulles et les meilleurs » comme les communistes, mais prendre aux riches pour donner aux pauvres, pourquoi ce sont les étrangers, comme Père Pédro, qui nous aident, alors que l’Etat peut l’organiser en lui-même. C’est les Français qui aident nos pauvres Malgaches alors que M. ANDRIAMANJATO Richard un Pasteur en lui même, ne peut pas descendre de son superbe Mercédes et donner aux pauvres ce qu’il a en lui.
      Revenons à notre reditribution : passons par les impôts ou par les cotisations ( ou solidarité comme vous voulez, à l’exemple du système français), ou par les taxes sur les importations ( sur les Channels importés par exemple)...il y a différentes manières d’aider les Pauvres de chez nous, il suffit de VOLONTE POLITIQUE....
      Mai il y a auusi l’exemple malgache où on aide que ce qui nous ressemble (seulement sa famille ou sa race ou son semblant...) c’est normal, puisqu’ on dit « aide toi et le ciel t’aidera »......il y a quand même ses limites puisque ça s’arrête au niveau Famille... et on ne peut pas évoluer sa Nation... prenons l’exemple de la solidarité des KAMIKAZES japonais, ou voitures suicides ou avions suicides juste pour protéger leurs idées.
      REDISTRIBUTION VEUT DIRE AMOUR DE SA NATION , PATRIOTISME, ET NON PAS EGOISME OU COMMUNUTARISME.....
      VOUS POURREZ DIRE QUE JE SUIS UN IDEALISTE, MAIS UN IDEALISTE ECLAIRE, ARRETONS DE SE FAIRE DES ENNEMIS COMBATTONS ENSEMBLE CETTE PUT.... DE PAUVRETE. L’UN A BESOIN DE L’AUTRE.
      NOUS SOMMES TOUS SUR LA MEME GALERE.

    • 24 juillet 2011 à 23:05 | RRabetafika (#4116) répond à rasoulou

      Rasoulou,

      toutes les idées que vous exposez et défendez ici sont louables, il n’y a rien à dire. Le problème, c’est leur mise en oeuvre. Et l’obstacle majeur, c’est effectivement le manque, voire l’absence de volonté politique de nos dirigeants successifs !

      En matière de fiscalité par exemple, j’ai dit et redit à qui veut l’entendre, et ce depuis 1985, que si l’impôt n’a pas réussi jusqu’ici à amorcer le décollage économique du pays, ni à réduire les inégalités sociales, c’est essentiellement parce que les pouvoirs publics n’ont jamais eu la réelle volonté d’imposer un effort fiscal sérieux et rationnel et d’en affecter le produit au financement des investissements productifs. Et il y a mille et un exemples comme celui-là à citer et à rapporter !

  • 24 juillet 2011 à 23:49 | diego (#531)

    Bonsoir,

    Ne prenons pas les problèmes en l’envers !

    Tant que notre pays n’a pas des dirigeants légaux, les intelligences des Malgaches ne seront jamais mis en contribution dans le développement de leur pays.

    Pour qu’on puisse discuter des différents problèmes sociaux économiques, éducation, santé et la sécurité etc….il faut avant tout que les Malgaches arrivent à obtenir que leur pays soit gouverné !

    On peut bien se payer le luxe, pauvre que nous sommes, d’exiger telles ou telles choses, inventer des interdictions de toutes genres à l’endroit d’un tel ou tel, mais cela mène nul part….que les Malgaches se réveillent et soyons lucides, notre pays n’est pas reconnu par la Communauté Internationale.

    Si notre pays était une belle voiture, elle nous est inutile. D’autres l’utiliser à notre place, l’abîme et frime avec si on ne revienne pas à la réalité :

    - REPRENDRE NOTRE BIEN, NOTRE VOITURE, c’est à nous, cette BELLE ILE EST A NOUS….

    Tenez RAJOELINA est parti sans dire un mot…..cela ne doit pas surprendre, il est inutile pour le pays, mais depuis 2009, il sert quelqu’un, des gens, des pays, mais PAS nous et notre pays. Il ne sert pas nos intérêts, ni l’intérêts de notre pays, encore moins l’avenir de notre NATION.

    On ne peut pas se payer le luxe d’attendre encore quelques mois, pour que le pays soit dirigé.

    Il est toujours utile d’avoir des dirigeants même mauvais, malhonnêtes, nuls, voleurs….appelons les nos hommes comme nous voulons, mais depuis deux ans, notre pays est une coquille vide, nous est inutile donc.

    - Alors que des dirigeants mauvais, voleurs, malhonnêtes, nuls sont complètements perfectibles. Et en plus cela donne une visibilité pour l’avenir….

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 234