Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 17h49
 

Société

Evacuation d’une partie du stade COUM 67ha

Les commerçants partagés

jeudi 13 août 2015 | Bill

Les manifestations des commerçants installés dans le stade COUM sis au 67ha s’étaient intensifiées ces derniers jours, obligeant alors les responsables de la SEIMAD à sortir de leur silence qui semble donner raison aux marchands qui occupent les lieux depuis que Guy Willy Razanamasy était à la Mairie de la capitale. Un haut responsable des affaires judiciaires de la SEIMAD explique que l’expulsion des commerçants de produits artisanaux du stade COUM 67 ha est légale car la propriété est titrée au nom de la SEIMAD. L’initiative déclenchée le 12 août denier par la SEIMAD accompagnée par les autorités judiciaires et leur auxiliaire, en l’occurrence les forces de l’ordre, visant à exécuter la loi, le verdict du tribunal, est tout à fait légale. D’ailleurs, apprend-on, ce n’est pour l’instant qu’une partie du terrain qui sera utilisée par la SEIMAD pour compléter ses infrastructures en construction.

Le responsable des affaires économiques auprès de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a réuni ce 12 août les syndicats et représentants de syndicat des commerçants. Il a été expliqué que le terrain en question appartient à la SEIMAD. L’installation des commerçants a été le fruit de négociations entre le propriétaire des lieux et la CUA. Cette installation n’était prévue que provisoire. Aujourd’hui la SEIMAD veut rentrer dans ses droits pour y créer de nouvelles infrastructures, dont un parking.
A l’issue de cette rencontre, un accord a été conclu entre la CUA et une partie des commerçants. Une autre partie, une minorité de commerçants, refuse. La raison est semble-t-il que les sites proposés ne sont pas appropriés et qu’ils sont insuffisants par rapport à leur nombre.

La CUA déclare que de nouvelles organisations des superficies restantes au COUM sont en cours. Les commerçants seront installés les jours du marché du COUM, le jeudi et le vendredi, sur la chaussée, interdite périodiquement alors à la circulation de véhicules mais convertie en marché ou route piétonne. Environ 260 commerçants peuvent y étaler leurs articles selon la CUA. Les marchands de tissus bénéficient déjà d’un marché clôturé créé par la SEIMAD avec l’accord de la CUA à l’entrée nord des 67ha. Pour l’instant ce marché aux tissus est vide ; et puis sans aucune toilette.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 13 août 2015 à 17:35 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Des activités économiques contre « UN PARKING ».
    - « IL FAUT CHOISIR » !
    - « Un bien immobilier mis en vente par une personne (-morale-) »SEIMAD" dans le but de réaliser ==des opératiojns==d’AMENAGEMENT URBAIN.
    La CUA n’a-t-elle pas le « DROIT DE PREEMPTION » pour installer les "COMMERCANTS,au lieu d’un Parking ??

    Le droit de préemption est une procédure permettant à une personne publique (-la CUA-) d’acquérir en priorité,dans certaines zones préalablement définies par elle,un bien immobilier mis en vente par une personne morale (-entreprise SEIMAD-),dans un but de réaliser des opérations d’aménagement urbain.
    LE PROPRIETAIRE DU BIEN N’EST PAS LIBRE DE VENDRE SON BIEN A L’ACQUEREUR DE SON CHOIX ET AUX CONDITIONS QU’IL SOUHAITE.

    DES EMPLOIS ou UN PARKING !!!!!!

    LES COMMENCANTS DOIVENT RESISTER JUSQU’A L’INSTALLATION DU NOUVEAU MAIRE de la CUA.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 19 août 2015 à 22:08 | rain’i Lita (#9118) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      mety marina io teneninao hoe azon’ny CUA vidiana any amin’ny SEIMAD ny tany, izaho kosa miteny hoe aleo ampiasain’i SEIMAD ny taniny, raha tsy diso mantsy ny fitadidiako dia anovana ireny logement sociaux ireny io tany io ary projet an’i SEIMAD efa ho 20 taona izay. ny teti-bidy ny trano na ny appartement iray dia eo amin’ny Ar8000000-Ar12000000 izay inoko kosa na dia hoe lafo aza mba mora ihany raha hoarina amin’ny vidina trano ao an-tanan-dehibe ary aza adino fa 67ha dia tokony zone residentielle fa tsy zone commerciale, raha ny nifanarahana tamin’ny beni-tanana tamin’izany fotoana izany ( Atoa Guy Willy RAzanamasy) dia toerana vonjy maika no ampiasan’ireo mpivarotra azy, sahalany tao amin’ny pochard saingy indrisy fa lasa toerana maharita ilay izy. ny solution dia hoe mila manana toerana anovana tsena ny CUA, tsena lehibe fa tsy tsenam-pokotany, ohatra hoe eny Andohatapenaka, sns mba ho tena mahairtra hoan’ny mpivarotra tokoa ilay izy.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 264