Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 octobre 2017
Antananarivo | 12h30
 

Société

KMF/CNOE

Les citoyens, victimes des calculs politiques

lundi 2 octobre | Ny Aina Rahaga

Le constat est général en ce qui concerne le quotidien de la population malagasy actuellement. Une population qui vit majoritairement en dessous des standards de « vie décente ». Car il ne s’agit plus de se baser sur des indicateurs établis selon des critères impossibles à atteindre à Madagascar. L’on sait depuis longtemps que le malgache lambda vit avec moins de 1 USD par jour. Il est désormais nécessaire de parler d’une vie décente. Une vie décente qui se définit comme une vie convenable au regard de ce qu’il est normal d’attendre, de ce qu’on considère comme juste selon le dictionnaire Larousse. Peu de malgaches peuvent en effet prétendre avoir une vie décente, avec un travail décent et un salaire décent ou encore un sentiment de sécurité digne de ce nom. Selon le KMF/CNOE ou Conseil National pour l’Organisation des élections, ces difficultés auxquelles doivent faire les malgaches ne sont que les fruits des calculs politiques des élus depuis un certain temps. "Que ces responsables se penchent davantage sur le respect des normes en vigueur afin que les citoyens puissent prendre et assumer leurs responsabilités respectives tendant à améliorer les conditions de vie et à promouvoir le développement du pays » a ainsi déclaré le KMF/CNOE. Après avoir exigé des politiciens en général et surtout vis-à-vis des élus actuels auxquels la population a confié un mandat de cesser les calculs politiques. Il faut concéder que depuis ses débuts, la quatrième République a été énormément marqué par des manœuvres et des calculs politiques de plus ou moins haut niveau. Depuis l’éviction de Christine Razanamahasoa à la tête de l’Assemblée Nationale donnant naissance à une majorité présidentielle pourtant absente des urnes, jusqu’à la planification d’un référendum constitutionnelle en fin de mandat. En passant par des interprétations et des esquives de la part de la Haute Cour Constitutionnelle sur des questions de droit crucial, ou encore des chantages de motion de censure du gouvernement. La société civile face à ces manœuvres a été très active et très unie ces derniers temps. On s’attend donc à ce que d’autres emboitent le pas au KMF/CNOE.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 2 octobre à 10:59 | Turping (#1235)

    KMF /CNOE, les parties civiles impuissantes peuvent ânonner, brailler quotidiennement avec inefficacité s’il n’y a pas de moyens, de vrai pouvoir public pour réagir, contrer ce désastre.
    - Nous sommes toujours dans une phase de constations où faire la politique issue du pouvoir centralisé ne fait que pour se remplir les poches au détriment de la majorité des populations qui vivent à peine avec 1dollar par jour par personne.
    - Comment faire pour renverser réellement cette tendance que de passer son temps à ressusciter les erreurs du passé, des manipulations internes et externes pour que la politique soit une mission noble pour améliorer les biens publics, le quotidien des malgaches ?! La vraie problématique est là !
    A côté il y a :
    - La corruption.
    - L’impuissance et laxisme d’un état à gérer ce problème, la peste est de retour c’est un signe avant coureur d’une décadence totale
    - La politique pour les opportunistes est un moyen pour s’enrichir sans état d’âme en vendant au prix aux plus offrants les ressources minières, les faunes et flores sans profiter les malgaches pour améliorer les infrastructures, le système éducatif, la santé afin de créer de richesses humaines et de productivités pour vivre ensemble afin de préserver aussi les milieux environnementaux. Il y a du pain sur la planche !
    Conclusion :pour y pallier il n’y a pas 36 solutions en changeant le mode de gouvernance en décentralisant financièrement le système, le pouvoir pour que chacun puisse prendre sa responsabilité en combattant la corruption, punir sévèrement ceux qui ne respectent les biens publics.. que de tout laisser entre les mains des voyous en attendant vainement un messie sous la protection de la Ci et les bailleurs de fonds.
    - Disons, c’est l’absence du vrai pouvoir public, de dynamisme fait défaut pour avancer collectivement avec le minimum de moyens.

  • 2 octobre à 10:59 | Turping (#1235)

    KMF /CNOE, les parties civiles impuissantes peuvent ânonner, brailler quotidiennement avec inefficacité s’il n’y a pas de moyens, de vrai pouvoir public pour réagir, contrer ce désastre.
    - Nous sommes toujours dans une phase de constations où faire la politique issue du pouvoir centralisé ne fait que pour se remplir les poches au détriment de la majorité des populations qui vivent à peine avec 1dollar par jour par personne quotidiennement.
    - Comment faire pour renverser réellement cette tendance que de passer son temps à ressusciter les erreurs du passé, des manipulations internes et externes pour que la politique soit une mission noble pour améliorer les biens publics, le quotidien des malgaches ?! La vraie problématique est là !
    A côté il y a :
    - La corruption.
    - L’impuissance et laxisme d’un état à gérer ce problème, la peste est de retour c’est un signe avant coureur d’une décadence totale
    - La politique pour les opportunistes est un moyen pour s’enrichir sans état d’âme en vendant au prix aux plus offrants les ressources minières, les faunes et flores sans profiter les malgaches pour améliorer les infrastructures, le système éducatif, la santé afin de créer de richesses humaines et de productivités pour vivre ensemble afin de préserver aussi les milieux environnementaux. Il y a du pain sur la planche !
    Conclusion :pour y pallier il n’y a pas 36 solutions en changeant le mode de gouvernance en décentralisant financièrement le système, le pouvoir pour que chacun puisse prendre sa responsabilité en combattant la corruption, punir sévèrement ceux qui ne respectent les biens publics.. que de tout laisser entre les mains des voyous en attendant vainement un messie sous la protection de la Ci et les bailleurs de fonds.
    - Disons, c’est l’absence du vrai pouvoir public, de dynamisme fait défaut pour avancer collectivement avec le minimum de moyens.

    • 2 octobre à 11:19 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire :constatations,.... Désolé pour le post en doublon.

  • 2 octobre à 11:35 | Ibalitakely (#9342)

    Fa na ianareo KMF-KNOE io koa aza t@ 2001 rehefa nahazo famantsiam-bola nanaraha-maso ny fifidianana manerana ny nosy, ka rehefa nantsoina nanambara ny vokatry ny asanareo, dia tsy henatra tsy taotra fa ny 85% toeram-pifidianana ihany no anananay … pfffftssss. Ny tsy vita tsara & ny tsy natao dia mitovy. Asa mba kajy inona re no filaza an’izany ??

    • 2 octobre à 20:32 | Mihaino (#1437) répond à Ibalitakely

      Marina tokoa ny voalazanao ry Ibalitakely ary manana ny kajy hafahafa ireto KMF-KNOE ireto .
      Misy tenin’i Dalaï Lama mba hindramiko kely :« Si tu parles , tu ne fais que répéter ce que tu sais déjà ; Mais si tu écoutes , tu pourras sûrement apprendre quelque chose de nouveau » A méditer SVP !
      Araky ny hita aloha ankehitriny dia be resaka sy be lazaina ny mpitondra sy ireo miaraka aminy fa saingy jamba sy marenina ka tsy mahita ary tsy mihaino ny antson’ny vahoaka izay efa mijaly bé ! Manampy trotraka koa amizany ny aretina pesta ka izao vao mikorapoka ny minisitra sy ny manampahefàna ary enga anié ka tsy ho tonga ny choléra sanatria ny vava .
      Ny révision ny Constitution vé no maika sa ny ain’ny Malagasy mila vonjy haingana ??Nahaliana ihany ny Don-dresaka omaly tao amin’ny TV Plus ary somary nampihomehy ny resakin’ ny solontena HVM ;

  • 2 octobre à 13:31 | Jipo (#4988)

    Merci pour le scoop !
    j’ aurai même supprimé « calcul », ces arrivistes sont en plus d’ incompétence magistrale, dans le déni et irresponsabilité totale !
    Peut-on encore approuver l’ adage : « on a les dirigeants kons-mérite », devant un désastre pareil ?
    Sous d’ autre cieux certains qualifieraient de non assistance à peuple en danger, sous d’ autres encore : atteinte à la sureté Nationale, ou encore : crime contre l’ humanité et ce sous le regard bien veillant, pour ne pas dire complice : de la CI, du FMI, et de l’ ONU ...
    Pas étonnant que lorsqu’ on vit avec 2€ / J : on ne rêve que de 4#4 .

    • 2 octobre à 16:48 | betoko (#413) répond à Jipo

      Crime contre l’humanité à Madagascar ? Sommes nous au Rwanda ou en Birmanie , et la CI , Le FMI , La Banque Mondiale et l’ONU , en quoi ils sont complices et les chinois , sont il des saints ?

    • 2 octobre à 17:40 | atavisme premium (#9437) répond à Jipo

      Betoko,
      Si un pays comme la France permettait (sur son sol) un centième de se qui se passe à Madagascar ,cela produirait un scandale mondiale .
      Et ces expressions(crimes contre l’humanité ,etc,etc) sortiraient immédiatement de la bouche notamment des jaloux .
      Ce n’est pas vrai Betoko ?

  • 3 octobre à 12:32 | njarasoa (#10017)

    réveillez vous les malgaches ! c’est le moment de ne plus nous manipuler

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 557