Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 20h45
 

Enseignement

Etudes supérieures

Le rendez-vous des salons

jeudi 15 septembre | Randria Maeva

Après la proclamation des résultats du baccalauréat de cette année 2016, les 79 910 nouveaux bacheliers de Madagascar, se préparent maintenant pour les études supérieures, pour ceux qui veulent poursuivre. Rappelons que les résultats nationaux ont connu une hausse avec un taux de réussite de 42,57%. Malgré cela, les enseignants constatent une baisse de niveau.

Quoi qu’il en soit, les futurs étudiants se ruent vers les différentes institutions supérieures, les évènements comme les salons et les portes ouvertes. Ces derniers ont comme but d’orienter les bacheliers sur le choix des filières pour assurer les carrières d’avenir, en tant que futur acteur de développement du pays. L’Université d’Antananarivo a été le premier à ouvrir le bal pour la quatrième édition du Salon de l’Etudiant les 07, 08 et 09 septembre 2016, à l’Esplanade Ankatso. « Choisir mon emploi, c’est maintenant », c’est le thème choisi par les organisateurs. Les quatre domaines et les trois écoles supérieures ont exposé les informations sur chaque filière dans les stands.

Mais il y a également la 11ème édition du « Salon de la rentrée universitaire » qui s’est tenu à l’Alliance française d’Antananarivo, les 08, 09 et 10 septembre 2016. C’est un salon organisé par Novi Information. Pour les 22, 23 et 24 septembre, Madajeune ouvrira ses portes au Palais des sports et de la culture Mahamasina avec le “Salon des études supérieures ». Des évènements auxquels les institutions privées peuvent faire connaître leurs parcours.

Il faut avouer que l’Université d’Antananarivo ne dispose que 10 000 nouvelles places pour cette rentrée 2016. Ainsi, parmi les 36 000 nouveaux bacheliers à Antananarivo, il reste 26 000 diplômés qui vont devoir rejoindre les institutions privées, s’ils en auront les moyens.
A part ces évènements, il y a des institutions qui choisissent de faire des portes ouvertes pour procurer les informations aux bacheliers. Mais ce ne sont pas seulement ces derniers qui sont concernés par les orientations, il y a également ceux qui se sont trompé de filières ; en cette période, ils peuvent renouveler leur choix ; histoire de prendre ou de perdre un peu de temps.

A part la capitale, les évènements de ce genre sont également attendus dans les régions.

Des interrogations ?

« La question que je me pose surtout, c’est la qualité des études offertes par les institutions. Evidemment, je ne peux le connaître tant que je n’y suis pas intégré. A part les petites questions, voir si l’institution est agréée, homologuée et habilitée par l’Etat, est un de mes critères, pour que les diplômes aient les mêmes valeurs que ceux délivrés par l’Université publique. Les différentes paperasses après les études supérieures sont encore compliquées. » dixit Nomena, un nouveau bachelier qui est venu à l’Alliance Française. Même s’il compte préparer le concours à l’université à Ankatso, il veut également s’informer auprès des institutions privées au cas où.

Par ailleurs, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique vient d’afficher la liste des universités habilitées dans les Circonscriptions Scolaires et les Directions Régionales de l’Education Nationale, dans le but lutter contre la multiplication des institutions informelles et d’informer davantage les futurs étudiants de l’enseignement supérieur.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 15 septembre à 10:45 | DanBe (#2256)

    Reflet de la crise de notre Pays...

    Les jeunes veulent, ont envie, sont capables, d’apprendre et de se former. Il sont l’avenir du Pays. Et qu’est ce qu’on leur offre ?

    Pas grand chose... Pas assez de place...

    L’instruction et la formation sont les reflets d’une société. Une société qui ne forme plus sa jeunesse est très malade, car elle construit l’incompétence de sa relève, donc elle perpétue la crise sociale et économique...

    Heureusement, je vois autour de moi une jeunesse qui en veut, qui souhaite réussir, qui a envie de s’investir... Mais le pourra-t-elle ?

    • 16 septembre à 18:49 | kunto (#7668) répond à DanBe

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - Prions DIEU pour qu’un jeune ( 1 Patriote ) qui aime notre pays arrive au devant de la scène politique , pour vraiment développer Madagasikara .

      - Parce que les politiciens actuels de tout bords ne sont pas à la hauteur ...

      - QUE DIEU NOUS REVEILLE

  • 15 septembre à 21:59 | Gérard (#7761)

    extrait de l’article :
    «  »il reste 26 000 diplômés qui vont devoir rejoindre les institutions privées, s’ils en auront les moyens.«  »

    l’auteur a t il seulement passé le bac , lui ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 275