Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 06h23
 

Editorial

Le « moramora » bousculé

vendredi 14 novembre 2014 | Raw

Le développement ne sera pas pour demain ; la mise en œuvre du Plan national de développement traîne. Ce Plan national attend encore l’élaboration et l’adoption du plan intérimaire de développement qui est partie intégrante du Plan. Le Fonds monétaire international (FMI) a discuté avec les autorités gouvernementales et a proposé un programme de réformes à moyen terme qui pourrait être soutenu par un accord de Facilité élargie de crédit (FEC) (voir notre édition du jeudi 13 novembre 2014). L’État malgache aura jusqu’au mois de janvier 2015 pour l’approuver ou non, ou du moins pour donner son avis et faire ses propositions.

Entre temps, il y a certes les financements des autres partenaires techniques et financiers tels l’Union européenne et la BAD qui ont partiellement déboursé. Mais au vu des besoins, ce n’est pas suffisant pour marquer le changement et la fin de la crise dans le quotidien auxquels tous les ménages s’attendaient.

Pour beaucoup, il faut avouer que çà traîne. Et les décisions et mesures prises dans plusieurs domaines font croire à certains niveaux que les gouvernants n’ont pas de vision ou se perdent en conjectures. Les pourfendeurs du régime osent même dire que le pays est de nouveau entré dans un tunnel obscur où le seul système d’éclairage est la bougie.

Le légendaire « moramora » est de plus en plus nuisible tant pour le gouvernement que pour les politiciens car au lieu d’apporter des solutions il tend plutôt à encourager ou à engendrer des menaces d’instabilité. Et il exaspère les ménages, les entreprises mais aussi les partenaires techniques et financiers.

La SADC est de nouveau à la rescousse de la 4e République et les malins esprits frileux de souveraineté nationale montent au créneau. Toujours est-il que malgré la légitimité et le retour à l’ordre constitutionnel, la loi –en l’occurrence la feuille de route– tarde à être conduite à terme. L’affaire de retour « inattendu » de « l’exilé d’Afrique du sud » dérange et bouscule ce « moramora » complaisant.

Cela fait plusieurs années depuis la signature de la feuille de route, que l’on parle de « réconcilier » et d’application de cette feuille de route, mais aucune réelle et véritable avancée sauf le partage des sièges et les élections. Cela fait près d’un mois que l’affaire Marc Ravalomanana éclate. Et c’est hier (jeudi 13 novembre) seulement qu’un chef d’institution en la personne du président du Conseil de réconciliation (FFM), le général Charles Sylvain Rabotoarison, déclare que le principal concerné des actes soupçonnés à Marc Ravalomanana est plutôt le pilote de l’aéronef ; Marc Ravalomanana n’étant qu’un passager. Doit-on comprendre alors que la mission de la SADC en visite dans le pays a illuminé le tunnel dans lequel le pays se serait engouffré ?

En tout cas, il est plus que temps que tous se mobilisent pour accélérer cette fin de crise et la démarche pour le changement. Le pays est trop mal en point et ne cesse de faire la risée des populations de la région du sud-ouest de l’océan indien. Au lieu de s’accrocher à des partenaires éloignés de plus de 10 heures de vol, la relance des activités ferait mieux de saisir dorénavant l’opportunité que présente depuis toujours la géographie. Il y a la SADC et la COI et tous les pays de l’Afrique de l’Est. « Aza varivarinan’ny lavitra ka tsy mahita ny ambany maso » (traduit librement par : ne soyez pas obnubilé par le large mais regardez autour de vous), pour dire qu’il ne faut pas être aveugle ou se fermer les yeux et rêver d’un monde difficilement accessible mais qu’il faut avoir de l’agressivité pour accéder d’abord à ce qui nous entoure. Le contexte est aujourd’hui favorable à la conquête des marchés d’Afrique subsaharienne et à l’exploitation des ressources que recèle le sud-ouest de l’océan indien. Le pays et ses politiciens sont-ils prêts pour ce challenge évoqué récemment par le Grand cercle du CEDS ? L’Ile Maurice est plus que prête ; après l’Asie, le Moyen-Orient, les entrepreneurs et hommes d’affaires de l’île Maurice sont maintenant à la conquête de l’Afrique de l’Est et sub-saharienne. Jean-Claude de l’Estrac est à la conquête de la présidence de la Francophonie.

30 commentaires

Vos commentaires

  • 14 novembre 2014 à 10:58 | rasoulou (#4222)

    Raw,

    Je ne suis d’accord avec vous, en essayant de cautionner l’acte irréfléchi et illégal de Ravalomanana en faisant un forcing sur son retour, dans vos propors vous soutenez l’affirmation telle qu’il est énoncé dans votre article :
    « Cela fait près d’un mois que l’affaire Marc Ravalomanana éclate. Et c’est hier (jeudi 13 novembre) seulement qu’un chef d’institution, en la personne du président du Conseil de réconciliation (FFM), le général Charles Sylvain Rabotoarison, déclare que le principal concerné des actes soupçonnés à Marc Ravalomanana est plutôt le pilote de l’aéronef ; Marc Ravalomanana n’étant qu’un passager. »

    Il faut arrêter de tomber dans la mauvaise foi, Ravalomanana n’est pas un enfant, ou un kidnappé, il est conscient qu’il ne possède pas de passeport même si on peut supposer qu’il n’était pas au courant que l’avion n’avait eu d’autorisation, il devrait savoir qu’il est totalement illégal en voyageant sans passeport !

    De toutes les façons, tous les préparatifs, le vol, l’atterrissage, étaient faits en catimini, donc personne ne peut croire qu’il n’était pas conscient une seconde de la clandestinité du voyage ! Même lui, s’il était dans la légalité,à son arrivé, il aurait déclaré à ses partisans son parcours, mais ils protègent certaines personnes impliquées dans l’affaire.

    Mais dans cette affaire, il reste beaucoup de zones d’ombre, et que toute la lumière soit faite, car il s’agit de percevoir les mauvaises foi répétitives, et de se poser la question de la crédibilité du camp de Ravalomanana !

    • 14 novembre 2014 à 15:33 | Bena (#2721) répond à rasoulou

      ce « régime miesona » a juré de faire mieux que les précédents, càd tout ralentir dans ce pays. pm au bout de 3 mois, communales aux calendes grecques, sénat oublié, réconciliation incertaine, règlement du délestage pour jamais, ... que des promesses.

    • 14 novembre 2014 à 17:39 | Jipo (#4988) répond à rasoulou

      « il devrait savoir qu’il est totalement illégal en voyageant sans passeport ! »
      Ce qui est ILLEGAL C’ EST INTERDIRE à 1 RESSORTISSANT DE RENTRER CHEZ LUI !!!
      ET POUR CELA : IL N’ Y A PAS BESOIN DE TARATASY !
      Le reste n ’est que diversion et mauvaise foi , qui vous caractérise particulièrement !

    • 14 novembre 2014 à 18:39 | Isandra (#7070) répond à Bena

      Un peu de patience Bena, ça y est, les dés sont lancés,...Hery décide finalement à nous affirmer qu’il a des projets, mieux vaut tard que jamais,...il nous habitue ainsi, patienter dans nos souffrances,...

      Il a affirmé que « Fini les coups d’éclat, place aux projets structurants ».

      Nous attendons impatiemment qu’il nous dévoile quels sont ces projets structurants,...

    • 16 novembre 2014 à 18:19 | lanja (#4980) répond à rasoulou

      il est totalement illégal de voyager sans passeport , très bien .... illégal de défendre une zone rouge, très très bien , et encore... peut mieux faire ... , illégal de LAISSER un condamné pour travaux forcé dans une résidence présidentielle.... il nous reste à envoyer RAVALOMANANA à Tsiafahy pour résoudre nos problème de sécurité, misère , et délestage ... etc, raha mba manao toe tsaina manaraka ny légal ohatr’izao zoulo izao daholo ny Malagasy , angamba mba mandresy ny tolona (NOTA : fa légal kosa ny mandrara olona tsy hody any @ niavinany sao misy manao dika vilana indray)

  • 14 novembre 2014 à 11:17 | betoko (#413)

    A propos de la SADEC , leur venue à Madagascar cette semaine serait( au conditionnel) une affaire de gros sous . Une litige entre Marc Ravalomanana et la SADEC , parait une somme avoisinant les 690 000 000 de dollar datant de 2008

    • 14 novembre 2014 à 11:46 | rasoulou (#4222) répond à betoko

      Moi aussi je me suis demandé, comment ils ont pu arrivé à l’improviste ces SADC, impromptue comme ça,sans pévenir !!!!!!!
      On dirait qu’il y a anguille dans la roche ???????
      Mais j’aimerais, comme Ravalomanana est là, que cette affaire reste malgacho-malgache !

    • 14 novembre 2014 à 11:55 | Parole (#2602) répond à betoko

      Faits, preuves, chiffres ?

    • 14 novembre 2014 à 12:20 | rasoulou (#4222) répond à Parole

      Voilà une Ravalomanana-iste ?
      En quoi vous pouvez me dire que ce retour de Ravalomanana est légal ?????????
      Vous qui était légalistes au temps du Coup d’Etat de 2009 ?
      Je crois que les deux camps sont fautifs ?
      Quelles issues vous pouvez nous proposer ?????
      Ne pas proposer libération inconditionnelle de Ravalomanana !
      Il faut une contrepartie ! un compromis !
      Sinon ce sera tout FAUX !

    • 14 novembre 2014 à 12:27 | betoko (#413) répond à Parole

      Posez la question à Franck Raharison de la Gazette de la grande île . Ils ont sorti cette information en 2011

    • 14 novembre 2014 à 17:41 | Jipo (#4988) répond à rasoulou

      Petits meurtres entre amis ...

    • 14 novembre 2014 à 17:43 | Jipo (#4988) répond à rasoulou

      « En quoi vous pouvez me dire que ce retour de Ravalomanana est légal ????????? »
      PAS + ILLEGAL QUE DE l ’ INTERDIRE !!!

  • 14 novembre 2014 à 11:54 | Isambilo (#4541)

    Le mora mora est une conception du temps et des relations inter-personnelles. C’est loin d’être un défaut. L’essentiel est de savoir ce qu’on veut. Sur ce plan Rajaonarimampianina a réussi son coup en mettant des mois avant de nommer un premier ministre : le clan de Rajoelina s’est désagrégé laissant les mains libres à Rajaonarimampianina.
    Ravalomanana a la qualité de ses défauts. En revenant, avec l’accord implicite des puissances étrangères (dont l’Afrique du Sud), il a donné un coup de pied dans la fourmillière et oblige le pouvoir à prendre des initiatives. Cela n’a pas tardé puisque Rajaonarimampianina a dû le rencontrer.
    A signaler l’article de Latimer Rangers dans un autre journal en ligne.

    • 14 novembre 2014 à 12:24 | rasoulou (#4222) répond à Isambilo

      Si vous trouvez queHery a les mains libres, puisqu’il est le plus PROPRE !
      Ce n’est pas pour le défendre !
      Mais les deux camps : Rajoelina et Ravalomanana sont fautifs !
      Ils ne sont plus CREDIBLES !
      Hery gagne des points sur le terrain de la légalité !

    • 14 novembre 2014 à 12:32 | betoko (#413) répond à rasoulou

      D’accord ils sont fautifs , mais à cette allure Hery Rajao aussi n’est pas clair . Si l’élection présidentielle doit se dérouler ce mois ci , sûr et certain que Hery Rajao ne sera pas élu . Possible qu’en 2018 , la lutte du pouvoir sera impitoyable quelque soient les candidats , Déjà Hery Rajao ne franchira pas le premier tour , sauf en faisant appel au Dahalo peut être ou en truquant les élections , mais ce n’est pas chose facile

    • 14 novembre 2014 à 13:31 | betoko (#413) répond à rasoulou

      Sans Andry Rajoelina et si Marc Ravalomanana était encore au pouvoir , nous serions un peuple opprimés pendant des décennies
      Aprés avoir démissionné Marc Ravalomanana avait donné le plein pouvoir à l’armée , la quelle armée l’avait transmis à Andry Rajoelina , vrai ou faux ? Mais ce que je reproche à Andry Rajoelina , c’est d’avoir laisser à ses amis de piller nos richesses et de s’être enrichi d’une façon illicite .
      Le seul point positif en ce qui concerne Marc Ravalomanana , c’est d’avoir construit des routes et aussi d’avoir mis les Karana au pas contrairement du temps d’Andry Rajoelina et aussi maintenant avec Hery Rajao
      J’ai bien peur que d’ici quelques années , nous ne serons plus chez nous , tout le pays sera géré par les Karana et aussi par des chinois . Cela me fait pensé à La Palestine ATTENTION un grand danger nous guette

    • 14 novembre 2014 à 15:00 | caro (#7940) répond à betoko

      Lorsque Ravalomanana a transmis le pouvoir a l’armee, transmission qualifiee de demisssion selon le bord politique auquel on appartient, celle-ci etait en possession “ de fait ” de ce pouvoir.

      Possession de fait car aucune disposition des arsenaux juridiques existants ne l’avait prevue.

      Donc, cette possession de fait devait etre actee par ecrit pour etablir l’existence du Directoire et instituer sa mission. Or, aucun acte correspondant n’a ete etabli ni existe nulle part pour constater les noms de ses membres, son organisation et les missions qui lui sont assignees.

      Ainsi, au regard des textes, l’armee n’a jamais ete depositaire du pouvoir, et a fortiori ne pouvait pas le transmettre, malgre la feuille manuscrite avec les signatures, apparemment extorquees, de quelques hauts grades pretendant etre membres de ce Directoire.

    • 14 novembre 2014 à 15:38 | Bena (#2721) répond à betoko

      hery est élu, certes mais sur un shortlist établie par la france.

    • 14 novembre 2014 à 16:08 | betoko (#413) répond à caro

      Et que pensez vous de son dernier discours à la nation annonçant sa démission radio diffusé . Est ce une grosse blague ? Il avait dit (possible qu’il ne l’avait pas écrit ) qu’il démissionne de son poste de président de la république et donne le plein pouvoir à l’armée
      Avant d’officialiser sa démission , il avait informé l’ambassadeur des USA et l’ambassadeur de France . De plus il n’existe aucun texte dans notre constitution selon le quel le président de la république donne le plein pouvoir à l’armée si celui ci démissionne .
      Si on compare à ce qui vient de se passer à Burkina Fasso , c’est presque la même chose , et pourquoi jusqu’ à maintenant aucun pays , aucune institution , FMI Banque Mondiale , L’EU , L’UA n’a pas condamné la prise de pouvoir par l’armée à ce pays ? Pourquoi deux poids deux mesures ?
      Je viens de regarder sur la chaîne française L’HISTOIRE (www.histoire.fr) , l’affaire de génocide à Rwanda , d’après des enquêtes très documentées et impartiales , c’était La France qui a fourni le missile aux extrémistes HOU TU pour abattre l’avion du président de Rwada et a fait porter le chapeau selon le juge Bruguiére à Paul Kagamé.
      Juste pour vous dire qu’aucun chef d’état africain et malgache n’est libre de ses mouvements . Nous ne sommes que leurs marionnettes

    • 14 novembre 2014 à 17:46 | caro (#7940) répond à betoko

      En reponse a votre post, je vais commencer par la fin de votre paragraphe.

      J’abonde dans votre sens selon lequel les chefs d’Etat africain et malgache n’ont pas les mains libres.
      Mais c’est se leurrer de penser, en meme temps, que les autres chefs d’Etat ailleurs ont plus de marge.

      Dans ce contexte de mondialisation, tout se tient par la barbichette. La seule difference c’est que les pays developpes ont plus de moyens de coercition a l’encontre du reste du monde, encore qu’ils « se bouffent » entre eux.

      Cela n’a pas de limites ni dans le temps, ni dans l’espace. Il n’y a pas d’amitie, tout est question d’interet, sauf pour faire face aux menaces contre les interets communs.

      Pour vous en convainvre, vous n’avez qu’a regarder, entre autres, la question de livraison du Mistral qui oppose Hollande a Poutine avec Obama en filigrane. Ce n’est pas en afrique.

      Pour revenir a nos moutons, sauf erreur de ma part, la seule occasion ou Ravalomanana a officialise la cession du pouvoir, c’etait par le biais de l’odonnance qu’il a fait parvenir par Niels Marquart au Falda Antanimena, laquelle ordonnance que Monja Roindefo a qualifie de « bout de papier » en ces termes en s’adressant a lui
      «  : « Vous pouvez garder ce bout de papier ; ça vous fera un souvenir de vos vacances à Madagascar ». »

      Quant a l’absence de condamnation internationale sur le coup d’Etat en Burkina Faso, vous avez raison d’evoquer que c’est « presque la meme chose », mais auquel je ne donne pas mon aval.

      Ce qui est sur, c’est que la Communaute Internationale n’a pas de dogme sur les positions a adopter.
      Elles changent en fonction des interets a defendre qui sont les variables d’ajustement.
      Reprenez depuis le debut l’histoire de l’Afghanistan qui est livre a lui-meme maintenant en l’absence d’interet dans ce pays. Une guerre qui a vu l’implication de l’ex-URSS, des USA avec l’Inde et le Pakistan en arriere plan.

    • 15 novembre 2014 à 14:34 | Yet another Rabe (#4812) répond à caro

      Bonjour,

      Vous avez tout bien décrit, tout n’est question que d’intérêts et de rapports de force et cela depuis la nuit des temps, bien avant même « Les animaux malade de la peste » de Jean de La Fontaine.
      « Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de la cour vous rendront blanc ou noir », revisité à Babakoto Land « Selon que vous soyez dahalo ou non, les jugements de la cour vous porteront au pinacle ou au trou ».☺

      Cordialement
      YaR

    • 15 novembre 2014 à 23:54 | caro (#7940) répond à Yet another Rabe

      Bonsoir YaR,

      Tout a fait d’accord avec vous. Et tant qu’on ne saisit pas que chacun a son bifteck a defendre, ce n’est pas les autres qui vont le faire a sa propre place. Les echanges et les rapports internationaux ne sont pas des oeuvres caritatives.

      De prime abord, la lecture du post de betoko qui voit deux poids deux mesures, exprime clairement un sentiment d’injustice. Et de la, je m’interroge, dans un cadre plus elargi, si ce sentiment la n’est pas commun a beaucoup de malgache dans cet attentisme d’une impulsion exterieure pour avancer.

      Quand on regarde, par exemple, le budget de l’Etat qui est en grande partie assure par des finances exterieures, et que tout le monde le trouve normal, sans evoquer des efforts a deployer pour que les choses changent, il y a de quoi a faire dans ce pays.

      Bon week end

  • 14 novembre 2014 à 12:17 | Ravinala (#7538)

    Tena mampitomany ny mahazo ny firenentsika. Misy olona afaka hitondra firenena (izany hoe sady mahalala ny tokony hatao, no miroso amin’ny fanatanterahana izany) ve ao amin’iero mpitondra ireo e ?!

    • 14 novembre 2014 à 12:25 | rasoulou (#4222) répond à Ravinala

      Iza ary no tianao ????
      Monja Jaona any am-pasana ????????????

  • 14 novembre 2014 à 12:31 | leclercq (#4410)

    Bonjour
    Autant dire qu’on tente coûte que coûte de réveiller un macabé .

    • 14 novembre 2014 à 12:34 | rasoulou (#4222) répond à leclercq

      Pour moi Monja était était le plus nationaliste, et intègre par dessus bord !

    • 14 novembre 2014 à 12:38 | rasoulou (#4222) répond à rasoulou

      Si vous savez son histoire, vous l’aurez adoré comme moi !!!!!!!!!!!!

    • 14 novembre 2014 à 15:15 | dedou1 (#3831) répond à rasoulou

      Arretez de divaguer !!

      Monja Jaona était marxiste, vous savez ce que sont devenus les pays communistes ? Corée du nord reste l’exemple-type survivant de pays communiste. Aimeriez-vous aller vivre en Corée du Nord ?

    • 14 novembre 2014 à 17:46 | Jipo (#4988) répond à dedou1

      meme état d’ esprit, et mauvaise foi .

    • 14 novembre 2014 à 19:59 | Isambilo (#4541) répond à dedou1

      Monja Jaona marxiste ? Bonne nuit Simplet.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106