Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 06h23
 

Société

Développement durable

Le marché de la SCAMA de Toliara, assaini

vendredi 25 mars
JPEG - 1.2 Mo
Coupe du ruban par (de gauche à droite) la représentante du Chef de région Atsimo-Andrefana, la Chef de projet du Projet PASSAT, le 3ème adjoint du maire de Toliara, le préfet de Toliara et le coordinateur régional du Projet PIC

Toliara est en train de se transformer, en partie grâce au projet PASSAT ou Projet d’assainissement solide et sécurité alimentaire à Toliara ! Le marché de la SCAMA est assaini et dispose aujourd’hui d’infrastructure qui autorise un développement durable et génératrice de revenu pérenne, renouvelable. Un biodigesteur y est fonctionnel depuis le 24 mars dernier. Implanté au sein même du marché de SCAMA, le plus grand marché à ciel ouvert de Toliara, l’infrastructure a été construite sur un ancien site de décharge sauvage et de défécation à l’air libre. Les autorités de Toliara et les initiateurs du projet ont officiellement inauguré le site de méthanisation - une réalisation mise en œuvre par le projet PASSAT de la Welthungerhilfe et financée par le BMZ (ministère fédéral de la Coopération économique et du développement de l’Allemagne). Démarré en Novembre 2015, ce site permet de valoriser les déchets organiques provenant du marché pour produire du biogaz et des engrais. Les travaux de construction ont pris fin en janvier 2016.

JPEG - 320.8 ko
Explications autour de la cuve de fermentation

Le projet PASSAT qui s’achèvera en 2017, a développé plusieurs objectifs dont notamment la mise en place d’une chaîne de valeur efficace des déchets organiques, la réduction de la quantité de déchets à jeter dans les bennes grâce à un traitement de proximité, l’aménagement et l’amélioration des conditions de santé et hygiène publique dans le marché, la mise en place d’un site de démonstration et de sensibilisation communautaire et la création de potentielles activités génératrices de revenus par la vente de produits valorisés. En tout cas, le gaz produit peut avoir de nombreuses fonctions utiles au quotidien : énergie de cuisson ou énergie électrique pour alimenter des équipements électriques. Le gaz n’est cependant pas le seul produit du biodigesteur. La partie non digérée appelée « digestat » peut être utilisée pour la fertilisation du sol, ou mélangé au compost ou servir pour l’alimentation animale.

Réacteur chimique pour produire du méthane à partir de réactions anaérobies, le biodigesteur est un dispositif technique qui participe grandement à la protection de l’environnement par l’élimination des déchets.

A propos du Projet PASSAT

JPEG - 355.4 ko
Démonstration sur l’unité de lombricompostage

Présent à Toliara, le Projet PASSAT intervient aussi dans la région comme à Sakaraha ou dans la zone Mikea. A titre d’exemple, le Projet a jusqu’à maintenant construit 16 puits dans les communes environnantes ainsi que deux barrages à Beba et Tsinjoriake. Le Projet participe aussi activement à l’assainissement de la ville de Toliara en équipant la ville de 44 bennes à ordures et 3 camions de ramassage de ces bennes. En collaboration étroite avec la Commune de Toliara, le Projet est également en train de mettre en place l’aménagement et la construction de la future décharge municipale à Aboriha, à 7km de Toliara.

Dans les mois à venir

L’ancienne décharge du marché de la SCAMA comporte aujourd’hui une aire de tri qui sert à trier les déchets, le biodigesteur lui-même, un bac de lombricompostage, un puits qui alimente le site en eau ainsi que des plantations de cultures maraîchères et un joli jardin. Ces derniers sont enrichis avec le compost et l’engrais produits sur place. Un local technique de démonstration se trouve également sur le site pour montrer l’utilisation pratique du gaz produit sur place. On peut y trouver plusieurs équipements qui montrent le potentiel d’exploitation du biogaz (comme par exemple une lampe à gaz, un réchaud à gaz et un ricecooker à gaz).

JPEG - 326.7 ko
Verrines cuisinées grâce au biogaz produit par le biodigesteur

Dans les mois à venir le site sera ouvert à la population et deviendra un lieu de démonstration et de sensibilisation pour montrer le potentiel de valorisation des déchets et leur transformation en ressources. Il sera aussi un lieu d’expérimentation où continuer la recherche scientifique, par exemple avec la création d’un bassin de pisciculture. Enfin il sera un lieu de valorisation économique de la filière gaz qui permettra de mettre en place un système de revenus capable d’assurer la rentabilité du site même. Des visites guidées vont aussi être organisées sur place pour les élèves, les étudiants ou autres qui viendront voir de près tous les bénéfices que l’on peut tirer d’une gestion rationnelle des déchets.

Recueilli par Bill

4 commentaires

Vos commentaires

  • 25 mars à 11:00 | Noue (#2427)

    « ce site permet de valoriser les déchets organiques provenant du marché pour produire du biogaz et des engrais. »

    enfin un granf ouf , ça permet de ne plus voir des tonnes et des tonnes d’ordures partout

    • 26 mars à 21:12 | Sorobila (#9239) répond à Noue

      Et CE, gràce à la Coopération allemande qui a initialisé, financé et réalisé le projet.
      Aucun mot sur la participation éventuelle du Ministère de l’Environnement malgache dans ce projet !!!
      MERCI VAZAH !!!

    • 26 mars à 22:08 | takaka (#8449) répond à Noue

      Problème de taxes méthane et carbone !

  • 27 mars à 05:04 | 18MadaOne (#473)

    Mon intervention s’adresse aux malagasy et particulièrement aux décideurs malagasy :
    Io fanodinana ny fako ho lasa biogaz ahazoana mahandro sakafo sy herinaratra io, dia efa navoakan’ny mpikaroka malagasy iray teny amin’ny anjery manontolo ny voalohan’ny taona 1990 tany ho any ary namoaka boky rakinkevitra mihintsy izy ho fanohanany ny fikaroana nataony ahazoana ny marim-pahaizana, ary niantso ny tompon’andraikitra anaparitaka izany vokatra izany ho fanohitra mampandroso ny tontolo ambanivohitra satria mitombo manaraka ny isan’ny mponina ihany koa ny fako. Tsy nisy niraharaha... Ny tiana ambara dia izao : tsy mahatoky ny mpikaroka sy ny manampahaizana malagasy ny mpitondra malagasy, na dia zavatra tokony ho vita eto an-toerana aza dia tsy maintsy alefa any ivelany na hanafarana teknisiana avy any ampita....ny vahiny indray no tena mankafy ny asan-tanana malagasy, ny teny malagasy dia lasa valalan’amboa...io « complexe du colonisé » io no vato misakana voalohany ny tena fampandrosoana eto Madagasikara.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106