Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 22h55
 

Société

Jirama

Le délestage revient en force

mardi 21 juillet 2015 | Léa Ratsiazo

Le délestage se rappelle au bon souvenir des habitants de la capitale depuis quelques semaines. Si la coupure d’électricité dure une heure ou plus dans certaines zones périphériques, elle dure carrément une demi-journée, plus toute la nuit dans les bas quartiers de la capitale. Ce week-end dans les zones Ambodin’Isotry, Andranomalina et les environs, le délestage a commencé le soir et l’électricité n’est revenue que le lendemain vers la fin de matinée. Evidemment, la Jirama n’a rien à dire ou plutôt elle va ressortir l’insuffisance d’eau pour faire tourner les machines ou autres problèmes techniques qui reviennent régulièrement chaque année, à la même période.

Evidemment, cette coupure intempestive de l’électricité perturbe le quotidien de la population. En pleine période d’examens ou de préparation d’examens, parents et élèves s’énervent. Sans oublier la conséquence du délestage sur la sécurité. Déjà en plein jour, les bandits osent attaquer alors la nuit sombre et sans électricité, ils s’en donnent à cœur joie. Ceux qui ne peuvent travailler sans électricité, c’est-à-dire presque tout le monde, craignent déjà le risque de chômage technique si ce délestage persiste. D’autant que faire tourner des groupes électrogènes n’est pas à la portée de tout le monde. Les cybercafés, comme les salons de coiffures, les poissonneries ou les ateliers d’ouvrages métalliques s’attendent déjà au pire si la coupure d’électricité continue et dure.

Apparemment, les responsables n’ont pas encore trouvé de solution pérenne en ce qui concerne la fourniture d’électricité. Des différents directeurs de la Jirama ainsi que des hauts responsables du ministère de tutelle avec certains employés sont convoqués à la chaîne pénale contre la corruption et à la gendarmerie pour des soupçons de vol à grande échelle et de corruption de haut niveau, mais aucune condamnation jusqu’ici. Et dire que le trésor public subventionne jusqu’à 400 milliards d’ariary/an la Jirama pour ce résultat.

Après Air Madagascar qui a réussi le tour de force de mettre en faillite le secteur tourisme, la Jirama s’ingénie à ruiner ce qui nous reste de vie économique et sociale. Evidemment, ce sont tous des sociétés d’Etat !

36 commentaires

Vos commentaires

  • 21 juillet 2015 à 09:17 | Noue (#2427)

    Evidement, la Jirama n’a rien à dire, ou ne dira rien , atao ahoana eee ! mpiasam-panjakana daholo koa ireo. Et qui dit mpiasam-panjakana... ça veut dire ce que ça veut dire.

    • 21 juillet 2015 à 09:23 | reglisse (#6117) répond à Noue

      Poil dans la main payé à rien foutre
      Regarder la poutre dans l’oeil du voisin
      Poil dans la main payé à rien foutre
      Regarder la poutre dans l’oeil du voisin
      Qu’il est donc doux de rester sans rien faire
      Tandis que tout s’agite autour de soi
      Touche à tout sauf à la moustiquaire
      Touche à tout juste bon à m’amadouer
      Poil dans la main payé à rien foutre
      Regarder la poutre dans l’oeil du voisin

      etc...

  • 21 juillet 2015 à 09:33 | vohitsara (#8896)

    « Après Air Madagascar qui a réussi le tour de force de mettre en faillite le secteur tourisme, la Jirama s’ingénie à ruiner ce qui nous reste de vie économique et sociale. Evidemment, ce sont tous des sociétés d’Etat ! » Léa R.

    Mampiteny ny moana, hoy ny maro, rehefa mandinika ny fizotran´ny fiainampirenena eto.

    Ary dia maha moana ny mahay miteny koa angamba ?

    Ary dia lasa moana tokoa indraindray, ka lasa fisainana fotsiny hoe :

    "Toa Rafotsy-Be milomano miampita ny lakandranon´i Mozambika tokoa ity Madagasikara : izay mahasoa hataovin´Andriamanitra.
    Kanefa raha toa ka ho tafita aza, dia mba tonga aiza, fa tsy ho ao Afrika ? "

  • 21 juillet 2015 à 09:37 | walesa (#5863)

    Mes mots sont courts et serains : DECLARER LA FAILLIT TOTALE du Pays et proceder à une privatisation de toutes les societés d’Etat ! Liberation tous azimuts s’impose ! Au diable, finir avec ce lamentable et interminable théatre des guignols !

    • 21 juillet 2015 à 11:49 | Stomato (#3476) répond à walesa

      Vu l’état de décrépitude générale et l’état d’esprit qui prévaut majoritairement à Madagascar, qui voudrait prendre en charge ce qui a commencé à être détruit en 1972 ?
      Prendre possession de terres dont on peut extraire des minerais en faisant travailler de la mains-d’œuvre importée est encore jouable !
      Mais tenter de relancer des entreprises comme Air Mad, Jirama, SECREN j’en passe et des meilleures est une expérience vouée à l’échec dans les circonstances actuelles.

      Certes le monde est fou, mais pas à ce point !

    • 21 juillet 2015 à 14:26 | walesa (#5863) répond à Stomato

      Oui, Stomato, Madagascar en tant qu ’un Pays existe bel et bien sur les cartes du monde geografiquement parlant. Mais en tant qu’un Etat il est anéantit depuis très long temps. C’est un Condominium de la Mafia polititienne issue de la bourgeoisie malgache aux multiples connections externes ! C’est pourquoi l’avenir radié du Pays n’est pas encore aux portes de Madagascar. Dommage...

  • 21 juillet 2015 à 10:18 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « IL FAUT==SAVOIR== LIMITER CE QUE CHAQUE FOYER PEUT DISPOSER DE L’ELECTRICITE/jour-nuit ».
    C’est==« un bien-solidaire »==,il faut savoir partager.Point barre !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 juillet 2015 à 10:31 | jeanlinna (#8629) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      L’électricité serait un bien solidaire.... Et depuis quand ? Il ne suffit pas de réciter tes mantras bien coincé en France pour que cela soit vrai...tu devrais faire des cours d’économie... Tu nous feras rire

    • 21 juillet 2015 à 10:36 | walesa (#5863) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mr Basile, pourquoi vous ne dites pas : Il faut que les fonctionnaires de la Jirama puissent ARRETER DE VOLER : du materiel, carburant, argent, courrant (payer le !)et arreter de faire tant d’autres magouilles qui ont ruinés ce Societé ?! Vraiment vous etes nul en demandant seulement aux simples citoyens de faire ce sacrifice !

    • 21 juillet 2015 à 12:16 | leclercq (#4410) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonjour
      Mais vous plaisantez !!! d’après vous combien de citoyens peuvent prétendre disposer de l’électricité ??? le mieux encore que vous avez à faire c’est de continuer à recopier des articles pour ensuite les balancer sur la toile même si vous ne comprenez pas toujours leur sens , on sait que cela vous occupe et remplit totalement votre quotidien mais de grâce ne parlez plus de la vie des vrais Malgaches , vous les insultez !!!

    • 21 juillet 2015 à 13:18 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à walesa

      Malheureusemen,la peine de mort n’existe plus à Madagascar.
      Ces voleurs méritent le « POTEAU » et il y aura moins de candidat au vol.Point barre !

    • 21 juillet 2015 à 13:23 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jeanlinna

      En 1978,avec la grand froid de l’HIVER,les « Français ont compris que l’électricité est un »BIEN SOLIDAIRE"(-bien vivre dans le monde solidaire-)
      Et qu’il faut accentuer la programmation des « CENTRALES NUCLEAIRES ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 juillet 2015 à 13:31 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à leclercq

      - "Madame,j’ai un four micro-onde,par exemple,je ne l’ai==jamais== utilisé.
      Vous êtes deux dans une maison et vous avez des « SUPERMARCHES » autour de vous,vous n’avez pas besoin de congeler vos produits.Point barre.

      L’électricité,c’est utile mais il savoir la partager quand il y en a.

      Merci de votrte interpellation.

      LE PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 juillet 2015 à 14:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à leclercq

      Madame,
      Je connais depuis mon jeune « âge » l’EEM.
      Mon oncle était un des « DIRECTEURS TECHINIQUES » d’EEM ,en 1958,à TAMATAVE.
      Il vivait modestement à TANAMBAO V.
      Quant aux autres,en ville,quel étalage de fortune ?
      Quand je lui pose une question :
      - « IL ME REPONDAIT :- »ils peuvent payer leur consommation".
      LE RESTE NE NOUS REGARDE PAS.

    • 21 juillet 2015 à 14:53 | leclercq (#4410) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Je ne vois pas ce que votre micro-onde et mes supermarché viennent faire dans cet échange !!! et ensuite , pour vous reprendre : on ne peut partager quelque chose qu’on ne possède pas et moi je suis bien placée pour vous parler de l’électricité particulièrement à Antananarivo , figurez-vous que tout le monde n’y a pas droit sauf les corrompus bien entendu et Dieu sait qu’ils sont nombreux ces sauvages !!!voyez de qui je veux parler , n’est-ce pas ???

    • 21 juillet 2015 à 15:03 | leclercq (#4410) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bien sûr que si :la peine de mort à Madagascar existe toujours sauf que ce n’est plus dans le journal officiel mais se pratique au quotidien , et ce sont les sauvages qui l’ exécutent sans jugement aucun, à l’avenir , tachez de lire les bons journaux .

    • 21 juillet 2015 à 15:06 | leclercq (#4410) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Cette époque est révolue depuis des lustres celle de votre jeune âge , venons -en au fait et à l’actualité d’aujourd’hui , voulez-vous !!!.

    • 21 juillet 2015 à 15:07 | Stomato (#3476) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous ignorez la citation de Michel Colucci dit Coluche...

      Il y a toujours des gens qui sont plus solidaires que d’autres.
      Par exemple les français qui vous accueillent solidairement, alors que vous vivez égoïstement sans pensez aux autres.

      Assurément la solidarité ça vous connait, dans la version socialo-communiste ? Ce qui est à moi est à vous mais ce qui est à vous reste à vous.

    • 21 juillet 2015 à 17:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à leclercq

      Madame,
      je reçois beaucoup d’enfants,même pas de ma « FAMILLE ».
      En général,ils ne manquent de rien.
      - « Le »DIMANCHE« , ils restent== presque 01 Heure== au téléphone,c’est »MAMAN" qui paye la communication !
      Si par malheur ,un seul ou une seule s’amuse à bricoler mon téléphone fixe ou portable,c’est à leur « FRAIS ».
      - "Quand on n’a pas d’argent,on ne s’amuse pas à téléphoner.
      Madame,je n’ai de leçon à recevoir de qui que ce soit :
      - "UN JOUR UN COUPLE DE SAMBAVA==le mari chauffeur-employé,Chez Air Madagascar==LOUPE LEUR RENDEZ-VOUS AVEC UNE FAMILLE MALGACHE résidant à PARIS.
      ==« RENDEZ-VOUS MANQUE »==Ce sont des Malgaches,je les ai hébergés à cause de cet incident==rendez-vous==manqué.
      - « J’AI APPRIS TOUTES LES COMBINES DU PERSONNEL D’AIR MADAGASCAR » et les "Malgaches de l’étranger qui utilisent cette filière.
      JE SUIS SÛR QUE VOUS EN FAÎTES PARTIE.

      Alors ,
      lâchez-moi les basquettes.

      Merci.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 juillet 2015 à 20:05 | leclercq (#4410) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Alors , ça vous dérange !!!!, vous qui n’avez de quoi vous payer même une vielle bagnole , et ne vous en prenez pas Malagasy par jalousie , pas étonnant que ne pouvez pas prendre l’avion ! faute de moyen au point de ne pas utiliser votre micro-onde , pourquoi l’avoir acheté alors triple i...t ?? !ce sont des énergumènes de votre espèce hélas qui donnent une mauvaise image des vrais « GASY » comme « Moi »et mes compatriotes .

    • 22 juillet 2015 à 12:56 | Maserda (#7461) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Avant de parler de limitation de consommation, commencez donc à faire en sorte que CHAQUE FOYER comme vous le dites si bien AIT l’électricité.
      Ensuite, pour parler de solidarité vous avez du pain sur la planche !!
      Commencez donc aussi par EDUQUER un minimum les pauvres gens car ce qui règne ici c’est le « chacun pour soi et Dieu pour tous », non ? Vous ne le saviez pas ?

      Allo la lune ? Ici la Terre !!!!!!
      Descendez de votre petit nuage et venez manger de la m...comme les miséreux (quand vous aurez la chance de pouvoir manger, même ça !) avant de sous-entendre en permanence que vous connaissez mieux le pays que ceux qui y vivent et en bavent chaque jour.

      C’est bien beau vos beaux discours et vos grandes théories mais ça ne nourrit pas son homme. D’ailleurs, qu’y a t’il de pire que la politique ? RIEN !

    • 23 juillet 2015 à 11:13 | glagoute (#8954) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Tu as raison , des gens viennent bénévolement dans les pays arides pour permettre aux populations de disposer d’eau potable , et ici quelques fainéants corrompus refuse de faire simplement leur travail , j’habite Fort dauphin et je connais des familles qui sont en attente de branchement d’eau après avoir réglé la facture de raccordement depuis longtemps , soit disant par manque de compteurs ? compteurs surtout réservé à ceux qui déboursent le plus d’ariary sous la table !

  • 21 juillet 2015 à 10:31 | krizzy2 (#5166)

    D’après un mini sondage, la majorité des non professionnels (entendre qui ne vivent pas grâce à l’électricité) préfère les délestages à la vérité des prix !
    Et les vols de courant seraient plus fréquents dans les bas quartiers (à vérifier)

    • 21 juillet 2015 à 14:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à krizzy2

      Ce n’est pas la peine d’aller vérifier.

      - « MINOHA FOTSINY IHANY » ;

      Débrouillardises !!

  • 21 juillet 2015 à 10:46 | Paulo Il leone (#6618)

    PLus grave encore : on me dit que les coupures d’eau prolongées sont monnaie courante à Tana !

    On peut survivre sans électricité" mais sans eau NIET !

    Ha, c’est vrai.... j’avais oublié que Madagascar était un pays constitué de déserts arides !! Faudra bientôt importer de l’eau d’arabie saoudite !

    J’parie que si Mada était un immense désert, les Malgaches arriveraient quand même à créer une pénurie de sable !

    • 21 juillet 2015 à 15:23 | MILAMINA (#4588) répond à Paulo Il leone

      Indrisy mantsy, izahay mba manana Jiro ihany (fa voan’ny delestage matetika) saingy tsy manana rano izany dia matsaka manao la queue na dia efa ho folo taoana aza izay no nanao fangatahana ny hampidirana rano. Tsy dia lavitra an’Antananarivo anefa no mipetraka jerenay fotsiny ny ranon’i Mandroseza sy Ikopa eo akaiky eo.

      Ny ministeran’ny rano anefa milaza fa hanana rano fisotro madio avokoa ny Malagasy...afaka 15 taona angamba raha mbola ireo no mitondra eo. Tsy msiy politika entitra sy mazava ny momba an’io ê !!!!

  • 21 juillet 2015 à 10:55 | kartell (#8302)

    On ne résout rien et on s’étonne que rien ne change !.....

    Voilà encore un domaine où sans réforme drastique, on va continuer dans la même lignée qu’hier !....

    Nous avons cette faculté de croire au changement sans effort, sans coup de balai, sans coup de gueule....

    les mots ne suffiront pas, qu’ils viennent du pouvoir ou d’ailleurs...
    Il faut des actes, mouiller sa chemise, remettre en jeu sa place de nabab, taper du poing sur la table !

    Mais rien de tout ça, et toujours des arrangements et des accommodements entre amis pour ne pas brusquer ses copains et ses bonnes relations....et qui sait, avec un espoir ultérieur de renvoi de balles en se tenant par la barbichette ! ...

    Arrêtons de croire au miracle, celui d’un changement des mentalités et des habitudes, il ne se fera jamais, pas contre, ce qui est certain, c’est que notre chemin va devenir de plus en plus chaotique !....

  • 21 juillet 2015 à 11:39 | Menalahy (#9072)

    Il faut être soit très culotté soit d’un quotient intellectuel proche de zéro ou avoir des accointances avec les voleurs en col blanc de Air Malade et la JiraMaty pour écrire :

    - « Après Air Madagascar qui a réussi le tour de force de mettre en faillite le secteur tourisme, la Jirama s’ingénie à ruiner ce qui nous reste de vie économique et sociale. »

    - Ce ne sont pas les grévistes de Air Malade qui ont mis KO cette entreprise d’Etat. Vous semblez oublier ou minimiser voire occulter la mauvaise gestion des dirigeants de cette compagnie d’Etat, les détournements d’argent que personne n’ignore (sauf vous peut-être).

    - A moins que vous pensez que les « tsy maty manota » peuvent creuser les déficits d’une société d’Etat tandis que les employés doivent courber l’échine pour redresser ladite compagnie moribonde depuis des lustres.

    - Paradoxalement, vous faîtes allusion aux présumés détournements d’argent et autres malversations chez JiraMaty.

    - Détournements initiés par qui ?

    - Par les employés qui auraient « ensuite » corrompu les dirigeants ?

    - Ou bien, détournements décidés en haut lieu et certains employés ont été mis dans la confidence participative ?

    - Que ce soit dans le cas de Air Malade ou le cas de la JiraMaty, les premiers responsables sont les gouvernants qui couvrent ces malversations et les dirigeants de ces sociétés.

    - Après, mais très loin derrière, vient la responsabilité des employés dans un contexte de « dégâts collatéraux ».

    Il faut savoir distribuer les mauvais points au lieu de faire le jeu de la paille et de la poutre.

    • 21 juillet 2015 à 16:00 | Babakoto_Enragé (#8754) répond à Menalahy

      Je renchéris avec vous, Menalahy. Beaucoup trop de raccourcis simplistes et fallacieux aussi bien dans l’article que dans les commentaires.

      Certes, les employés de la JIRAMA ne sont pas des anges, mais la débâcle de cette compagnie incombe aux responsables étatiques corrompus qui l’ont embarqué dans un système complètement absurde et engagée dans des contrats scélérats.

    • 21 juillet 2015 à 18:36 | Menalahy (#9072) répond à Babakoto_Enragé

      Dans ce pays où le conservatisme, l’immobilisme et la soumission sont la règle, dès qu’une grève débute ou dès qu’un soulèvement populaire apparaît, on tape sans réfléchir, sur les grévistes et les râleurs.

      Je ne suis pas partisan des grèves à tout va et je ne suis pas non plus abonné aux manifestations de force ou autres descente dans la rue.

      Mais quand il n’y a plus moyen de se faire entendre, il faut entamer une grève légale et des manifestations populaires.

      - Le problème c’est de rallier tous les Malagasy à une cause donnée, à une cause juste, car les intérêts catégoriels et particuliers prennent le dessus. On ne voit pas l’intérêt du plus grand nombre, on ne voit qu’à court terme, on manque de vision.

      Je ne suis pas un prophète mais je suis sûr que quoi qu’il arrive, on se souviendra que pour une fois dans l’histoire de ce pays du Salegy et de l’Afindrafindrao, des grévistes ont réussi « le tour de force », pour reprendre un terme de cet abominable article, de faire démissionner tout un staff de dirigeants hargneux et arrogants.

      Je considère que cette démission collective est une (petite) victoire de la démocratie. C’est le signe que la démocratie est en marche dans ce pays : pourvu que les dirigeants en prennent de la graine et pourvu que les « futurs » grévistes ne tombent pas le panneau de l’orgueil.

      Et je m’en réjouis.

      Tout est question d’équilibre que nous, apprentis démocrates, devront apprendre et respecter. La Révolution Française ne s’est pas réalisée sans faire de casse et n’est parvenue à maturité que plusieurs centaines d’années après 1789. Relisez vos livres d’histoire.

      Pour le moment, tout le monde paie les pots cassés, mais demain ou après-demain, tous ceux qui ont subi des dégâts collatéraux seront aux premières loges pour profiter de l’avancée de la démocratie.

      L’Histoire est coutumière de ces personnes qui tapent sur tout ce qui bouge mais revendiquent, plus tard, la victoire des autres comme leur victoire personnelle : « moi aussi, j’y étais », « j’ai participé activement à cet événement » et ainsi de suite…

      Nous sommes trop frileux à l’idée d’un changement plus ou moins radical sauf si ça va dans le sens de notre intérêt personnel immédiat. Nous n’avons pas encore intégré le sens des intérêts communs car nous ne voyons qu’à très court terme. Moi d’abord. Les autres, ce n’est pas mon problème.

      -  Je suis prêt à parier que tous ceux qui, aujourd’hui, cassent du sucre sur le dos des grévistes, demain ils leur tresseront des lauriers quand ils verront des améliorations, même infimes, dans les affaires de cette compagnie ou qu’ils profiteront de cette avancée démocratique.

      -  Certains annoncent ou même prédisent voire souhaitent la disparition de cette compagnie nationale. J’ai moi-même à me plaindre de cette compagnie aérienne. Mais je reste confiant qu’elle perdurera au-delà des supputations des pessimistes. Il faut une volonté politique de la part de l’Etat.

      -  Certains souhaitent la liquidation pure et simple de cette compagnie pour créer une autre compagnie aérienne. Ce serait un changement cosmétique comme pour l’UMP devenu Les Républicains : la forme a changé mais le fonds reste et demeure. Ce serait un ravalement de façade comme pour le Front National : la peinture s’écaille et les vieux démons ressurgissent.

      -  Il suffirait de faire un audit sérieux, de tout mettre sur table pour sérier les causes du déficit chronique qui obère les comptes d’exploitation d’Air Malade.

      -  Mais pour cela, il faudrait que les trois parties (Etat, Direction et Employés) soient prêtes à regarder en face leurs torts respectifs. Est-ce qu’ils auront le courage de se regarder dans le miroir de l’honnêteté et de la franchise ? Ou bien, est-ce qu’ils vont mettre la poussière sous le tapis comme à leur habitude ?

      -  Le redressement de ces compagnies nationales passe par cette volonté de transparence et ce désir d’œuvrer pour le bien commun. Il faut une « exérèse » pour obtenir une cicatrisation pérenne et non extraire le pus qui masque l’inflammation généralisée et qui affaiblit le malade.

    • 21 juillet 2015 à 18:43 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire : « Tout est question d’équilibre que nous, apprentis démocrates, DEVRONS apprendre et respecter »

      au lieu de : « Tout est question d’équilibre que nous, apprentis démocrates, devront apprendre et respecter ».

  • 21 juillet 2015 à 12:24 | valoha (#7124)

    Ny baiko azon’ity fitondrana ity dia ny hanao ny orin’asa rehetra ho tsy miankina. Ho vahiny avokoa(karana, sinoa, vazaha) no hitantana ny orin’asa Malagasy rehetra. Hampiakatra @ izay hilainy sy hitiavany azy ny sarany isika izay tiany. Handroaka mpiasa Malagasy araka izay mety aminy.
    Eto Gasikara isika, ary tokony ho Malagasy tompony sy fitantanana avokoa ny orin’asa Malagasy eto toa ny Jirama, Sirama, Airmad, sns...Reharehatsika ireny. Ary vita sy hain’ny Malagasy ny mitantana azy ireny rehefa tsy misalovana ny fanaovana politikan-kibo sy fahefana. Ny mpanao politika no mandrava sy manimba ny orin’asa Malagasy eto. Mpanao politika voavindin’ny karana. Mpitondra voabaikon’ny volan’ny sinoa. Mpitondra voafehin’ny fratsay.
    Mila miala sy miataka @ io filozofiam-pitantanana io isika ary mitady miaraka lalana hanajoroana ny FITANTANANA MALAGASY MIARAKA ! Antsika ny Nosy, ary tsy tokony hiandrasana an’iza ny fitantanana miaraka. Isika no miara-mitady ny vahaolana hametraka ny lamina sy rindra mba ho tobony ho an’ny maro an’isa no ho azo avy @ ny orin’asa Malagasy. Ary mba hanam-petra-bola amin’izy ireny avy ny mpiasa rehetra miasa ao aminy isany, hibaiko sy hanara-maso miaraka ny fizotran’ny fitantanana mba hamokatra milamina sy ho feno fanantenana ary hahomby !

  • 21 juillet 2015 à 15:25 | Eloim (#8244)

    Comment développer un pays où il n’y a pas de politique énergétique sérieuses ? Tous les discours sur cet axe sont « VOLATILES » et CREUX !
    Je me demande où en sommes nous à propos de de la phase transitoire vers les ENERGIES RENOUVELABLES ?
    Les dirigeants - mendiants n’arrivent même pas à répondre à telles questions.

  • 21 juillet 2015 à 18:08 | Jipo (#4988)

    Vivement le delestaze de ces pseudo gouvernants , de cette bande de branquignols à la face presque « propre » mais au Q bien tie bé à l’ image du nauséabond moimoi-zeuzeu, qui on attend encore ses copiés/collés sur les innombrables occasions manquées de faire quelquechose pour les Pays qu’ il a parasité , vous n’ êtes qu’ un « branleur pur race » roséfarisaoul ./

  • 21 juillet 2015 à 20:33 | ramaso (#7441)

    Ca c´est clair : LE DELESTAGE REVIENT EN FORCE-chasser le naturel il revient au galop,il n´y a pa de quoi s´etonner les gens ou responsables de la JIRAMA ne vont jamais lächer leurs interets qui viennent du delestage,ils savent s´y prendre tant pis pour le reste,c´est un exemple de plus qu´a MADAGASCAR il n´y pas de lois en vigeur pour mettre fin aux CORRUPTIONS-AUX GABEGIES ET a L´ISECURITE,le probleme du regime et du legislatif tourne tjrs autour de LA DECHEANCE-DE LA MOTION DE CENSURE-DU REMANIEMENT DANS LE GVNT et on parle deja des PREMIERMINISTRABLES !Et pendant ce temps LA JIRAMA ET AIR MAD ne sont pas du tout sous le contröle de L´ETAT et le delestage continue et chez AIR MAD c´est tjrs le meme probleme.

  • 21 juillet 2015 à 23:26 | Rakotomihaina (#4689)

    Toujours les mêmes qui commentent ici.

    On se pose la question s’il n’y a pas un désir de saboter les sociétés d’états et les gouvernements qui ont siégé depuis 1972 en y infiltrant des éléments perturbateurs. A chaque fois qu’un président ou un gouvernement a tenté de joindre une ligne plus patriotique des « révoltes » réprimées par une armée ou « garde présidentielle » « aux ordres du président » (preuves, manipulation du président ?) ont eu lieu. 1972, 1991, 2002, 2009 ? Est-ce-que je me trompe ? Quel Malagasy connaissant bien l’histoire et la politique de ce pays peut expliquer ? Existent-il de bons articles ou livres analysant ces situations de manière impartiale ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 167