Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 11 décembre 2016
Antananarivo | 01h41
 

Tribune libre

Le Sefafi : de la nécessité d’un débat constructif

samedi 6 juin 2015

Nous nous réjouissons du réalisme politique reflété dans le dernier communiqué de l’Observatoire. Qu’il en soit ainsi si c’est pour l’intérêt supérieur de Madagascar ! Mais des questions sont à soulever…
La situation présente de la Grande île résulte de l’annihilation à chaque crise sociopolitique des efforts entrepris par les régimes qui se sont succédés depuis l’indépendance. La responsabilité principale incombe à l’élite intellectuelle, de par leur vocation d’être les gardiens et les guides de la société. On n’a jamais su construire ; on a excellé pour l’art de la table rase. En 55 ans d’indépendance, que d’errements idéologiques pour le pays. Après la débâcle du socialisme, nous voilà vers la déroute du libéralisme. C’est parce que les gardiens ont failli ; failli dans leur rôle de balise et de traceur de voix. À Madagascar il n’y a point d’intellectuels il n’y a que des manipulateurs d’opinion qui ont leur parti pris. Nous espérons que le Sefafi n’est pas de cela !

Le Sefafi est composé de membres éminemment reconnuS dans chacun de leur domaine. Chaque communiqué émis par l’Observatoire est lourd de résonnance. La plupart du temps cependant, le positionnement du Sefafi est dubitatif de par son côté subversif. Le Sefafi est de ce fait complice du jeu de la table rase. Après l’itinéraire de Madagascar au bout de 55 années d’indépendance, nous nous posons, nous posons sérieusement au Sefafi, la question de la pertinence d’une pareille démarche. Est-ce constructive ? est-ce positive pour l’intérêt des 22 millions de Malgaches ? est-ce bénéfique pour les générations futures ?

Dans un pays où la majorité écrasante de la population vit dans la difficulté, dans l’obscurité de l’ignorance, avoir bénéficié de l’éducation et de l’instruction est un privilège. Il est un devoir de faire preuve de recevabilité. Nous espérons que le Sefafi sera ces « gardien » et « guide » de la société… Nous osons espérer que vous n’êtes pas un parti politique qui cherche juste à placer ses membres.

« Tant que ces mœurs politiques ne changeront pas… » dites vous dans votre dernière communiqué. Vous attendez donc que la réalité change de lui-même… Les communiqués du Sefafi présentent une lacune : celui de ne critiquer que pour critiquer, à tel point qu’il sert plus aux opposants opportunistes en panne d’arguments pour abattre le pouvoir et conduire le pays dans l’éternel jeu de la table rase, lot qu’il colporte depuis 55 ans. Les communiqués du Sefafi manquent de propositions. Vous savez, ces alternatifs que l’on avance à chaque problème soulevé, des problèmes que le commun des Malgaches ressent. Car s’il s’agit que de n’observer, mieux vaut se taire. Raison qui a poussé certains des membres de l’Observatoire à siéger au pouvoir afin de bénéficier d’une capacité d’agir ?

Depuis la création du Sefafi et de ses innombrables interventions, si la situation de Madagascar se dégrade, la raison revient probablement aux faits que les gouvernants ne perçoivent pas des propositions concrètes face aux défis de gouverner un pays comme Madagascar, par essence à difficulté.

YLTPiens POLITIQUES : Hasina Raveloson, Tsiory Randrianarivony

4 commentaires

Vos commentaires

  • 7 juin 2015 à 08:37 | Rakotomenatra (#6912)

    http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20150606171337/actualite-afrique-niger-niger-des-milliers-de-manifestants-contre-le-r-gime-niamey.html

    Printemps arabe, Tunisie, Egypte, Burundi, Mali, Burkina Faso, Guinée-Conakry, Niger...

    Partout en Afrique les gens se lèvent.
    Mais à Madagascar on préfère souffrir, être la victime, blâmer les autres - CI, étrangers...

    Je me demande d’où vient cette passivité extraordinaire et quand elle aura atteint sa limite...

  • 8 juin 2015 à 14:57 | zamix (#8928)

    Bien les YLTPiens politiques ! Alors il est où votre proposition ? Si c’est pour interpeller bravo ; mais la prochaine fois on attend vos propositions. Et on espère qu’elles sont du solide. On vous attend donc.

  • 8 juin 2015 à 15:09 | ginabe (#8937)

    Je trouve que l’article a raison. Dommage en effet que le Sefafi ne soit pas une force de proposition mais une entité moralisatrice. On se demande d’où leur vient cette manière de s’y prendre. En effet au lieu d’une prise de conscience de ceux qu’il veut interpeller c’est le contraire qui se passe. Le Sefafi ferait mieux de se rectifier.

    Le YPT que les Allemands ont concocté depuis 15 ans se décident enfin à intervenir dans la vie publique. Mais pourquoi il n’y a que deux qui apparaissent alors qu’ils sont plus de 500 à être sorti de la formation de leadership. Mais que foutent les autres. Sûrement des collectionneurs de diplômes qui ne font que gaspiller l’argent qu’on devrait distribuer au chômeurs, ceux-là au moins ils sauront dépenser gaiement la tune.

    Bon hein, on attend les prochains pas Ylptiens politoc

  • 8 juin 2015 à 15:12 | missile (#8938)

    ALAIVO MIHITSY IO FITONDRANA IO RY YLTPIENS ISANY A. DIA AMIN’IZAY MBA HITA EO INDRAY IZAY APOKANAREO !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106