Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 04h15
 

Société

Mois de l’enfance

Le Réseau de Protection de l’Enfance redynamisé

jeudi 2 juin | Haingo

Pour faire face aux multiples fléaux que sont la maltraitance, la grossesse précoce, l’exploitation sexuelle des mineures à des fins commerciales, le travail des enfants, l’inceste, la malnutrition et bien d’autres formes d’abus et de violences commis à l’encontre des enfants, le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) et ses partenaires misent dorénavant sur la redynamisation du Réseau de protection de l’enfance ou RPE composé de quelque 765 structures éparpillées dans toutes les régions de Madagascar.

Placé sous la responsabilité d’un Coordonateur, chaque RPE regroupe des représentants des services décentralisés des ministères concernés (Population, Justice, Education nationale…), des collectivités locales (Fokontany, Communes, Districts, Régions), des ONG’s, ainsi que des leaders traditionnels voire cultuels, sans oublier les forces de Police ou de Gendarmerie, en fonction dans la localité. En plus des signalements des cas de maltraitance et de l’accompagnement des victimes ce RPE sensibilise la population. Des formations, des conférences ainsi que des distributions des dons seront au programme durant ce mois de juin, consacré mois de l’enfance.

Madagascar a signé la Convention relative aux droits de l’Enfant le 19 avril 1990. Cependant, un quart de siècle après sa ratification (19 Mars 1991), force est de constater que la situation des enfants à Madagascar reste toujours très préoccupante. Selon les dernières statistiques disponibles : les violences sexuelles concerneraient 14% des jeunes filles de 15 à 19 ans, une jeune fille malgache sur deux est mariée ou vit en concubinage avant l’âge de 18 ans ; les grossesses précoces touchent une fille sur trois ; 30% des enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent et près de 12% des enfants inscrits à l’école exercent en parallèle une activité économique. La situation n’est pas meilleure chez les enfants de moins de 5 ans. 47,3% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique notamment pour ceux ayant une mère sans instruction ou de niveau primaire.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 2 juin à 09:28 | Gérard (#7761)

    N’ayez aucune crainte , Voahangy est actuellement en France pour acheter ce qu’il y a de meilleur pour ces enfants

    • 2 juin à 16:01 | Gérard (#7761) répond à Gérard

      ce qui est triste, c’est que à part ma méchante vanne, le sort de ces enfants ne semble intéresser que 765 ONG et un certain MPPSPF !! mais aucun lecteur de cette tribune

  • 3 juin à 12:35 | Turping (#1235)

    Toutes les occasions sont les bienvenues au pays de babakotoland pour piller .
    - L’absence de moralité où même au sein d’une institution censée de faire régner la paix ,l’insécurité gangrène en permanence.Les dahalos sont partout et les fléaux de la corruption sont endémiques !
    - Avec l’histoire de Lylison suspecté d’avoir fomenté un Koudeta ,ça sent le roussi .
    - Avec les décadences ainsi engendrées depuis l’événement de 2009 ,le peuple malgache reste l’otage de tous ces voyous .La paupérisation sempiternelle !
    - Avant 2009 , même si la situation était moins pire ,Madagascar n’était pas sorti du sous développement avec les institutions molles et la constitution tant bafouée même avant 2002 ;-
    - Le pays avance à reculons , créant toujours des nouveaux idolâtres de tout régime de l’absolutisme confondu .La vraie démocratie ne sera pas pour demain ,hélas !
    - 

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 112