Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 08h04
 

Economie

Industries extractives à Madagascar

La présidente d’EITI international, Clare Short, en mission d’évaluation

mercredi 22 avril 2015 | Valis

La présidente de l’organisme international qui promeut la transparence des industries extractives (EITI), Clare Short, est en visite à Madagascar pour quelques jours ; elle a été reçue ce mardi 21 avril par le Premier ministre Jean Ravelonarivo qui s’est félicité de cette visite qui marque d’après lui la confiance retrouvée entre EITI et Madagascar. Madagascar a adhéré à EITI en 2008 mais en raison de la crise, il a été suspendu. Toujours est-il que EITI Madagascar s’est accroché et a toujours cherché à observer les normes de transparence. Le retour à l’ordre constitutionnel et les initiatives du Secrétariat exécutif EITI Madagascar, à la tête duquel se trouve Daniella Randriafeno, ancienne ministre des Mines, ont fait que la mesure de suspension a été levée en décembre 2014.

« Il y a volonté de réformes pour la transparence et la traçabilité dans les industries extractives » reconnait la président Clare Short qui est en mission d’évaluation avant d’octroyer le statut de « pays conforme » à Madagascar. EITI Madagascar a toujours établi et publié les rapports de réconciliation, c’est-à-dire les rapports relatifs aux paiements effectués par les entreprises et les sommes perçues par l’État et ce que l’État et les collectivités territoriales décentralisées en font fait ; le dernier rapport de réconciliation concerne l’année 2013.

En tout cas, des efforts ont été entrepris au niveau des grandes mines et des grandes entreprises extractives. Mais il reste beaucoup à faire, plus particulièrement dans le domaine des petites mines où dominent les activités informelles. Le rapport USGS 2012, repris partiellement dans le site EITI Madagascar, relève une forte augmentation de production d’or de 900%, de 344% pour le rubis, de 38% pour le rutile et de 30% pour le zircon. En 2012, l’exploitation minière artisanale et à petite échelle aurait fait travailler 500 000 personnes selon ce rapport USGS 2012.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 22 avril 2015 à 11:23 | harmelle (#5862)

    Le gouvernement va communiquer les termes du contrat avec Madagascar Oil alors ????

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 272