Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 14h58
 

Energie

La gabegie au sein de la Jirama cause une perte d’au moins 20 milliards Ar/mois

mardi 11 novembre 2014 | Léa Ratsiazo
JPEG - 133.7 ko
Orlondo Robimanana Rivomanantsoa, directeur général du trésor.

« Il y a trop de gabegie au sein de la Jirama, notamment au niveau de la gestion des carburants » constate Orlondo Robimanana, directeur général du Trésor. Chaque mois, la Jirama accuse une perte de l’ordre de 20 milliards d’ariary au moins que l’État à travers le Trésor public doit combler. Mais cela n’empêche pas le délestage sévère à travers l’île.

Ces dernières années jusqu’à maintenant, la gestion des carburants utilisés pour faire fonctionner les machines constitue la principale faille de la Jirama. Or, les responsables de cette société ont effectué eux-mêmes l’estimation du besoin en carburants de la Jirama, qu’ils ont fixé à 1600 m3 / mois pour Antananarivo par exemple. La Jirama a lancé elle-même les appels d’offre dans ce sens. Mais après curieusement, la Jirama a commandé 3400 m3/ mois pour la capitale. Et maintenant, la Jirama annonce que son besoin en carburant pour Antananarivo dépasse les 5000 m3/ mois.

Ce trop grand décalage de chiffres entre l’estimation, la commande et les besoins en carburants démontre un dysfonctionnement manifeste au sein de la gestion de la Jirama. « Il faut arriver à maîtriser cette histoire de carburants, affirme le DG du Trésor dans la mesure où 75% du capital de la Jirama sont affectés à l’achat de carburants ». Le premier responsable du trésor public informe également que 35% de la production de la Jirama ne sont pas vendus alors que rien que 10% de cette production pourra engendrer 100 milliards Ar pour la société. Nous avons essayé en vain de joindre la Jirama pour en savoir plus sur ces productions non vendues car c’est un peu incompréhensible vu la situation. « Ils ont peut-être une explication technique pour expliquer la non vente de cette partie de production selon le DG du Trésor mais il faut plus de rigueur dans la gestion de la Jirama ». La Banque mondiale soutient l’État pour
l’audit et la remise à niveau de la gestion de la Jirama.

38 commentaires

Vos commentaires

  • 11 novembre 2014 à 09:41 | jansi (#6474)

    Le Trésor public représente generAle ment lEtat au sein des CA des sociétés d’état. Pourquoi l’administrateur est il inefficace au sein du CA ?
    Çe qu’il faut savoir la Jirama verse des émoluments importants à chaque administrateur en complément du jeton, des tickets carburants, de l’abonnement téléphone mobile , de la gratuité de l’eau et de l’électricité et bien sûr de l’absence de délestage.
    Il faudrait d’ailleurs revoir la composition du CA de la jirama car je n’y vois pas l’utilité de certains administrateurs.

    Concernant la Jirama, il est inconcevable de penser qu’on ne puisse pas remplacer la direction générale. Surtout en interne.
    Avant de devenir DG, Rasidy était chef d’agence a Mahajanga en 1998. , !!

    • 11 novembre 2014 à 14:01 | caro (#7940) répond à jansi

      L’inefficacité, plutôt des et non, de l’administrateur s’explique par leur incapacité a honorer les taches pour lesquelles ils sont nommés.
      Tant que leur désignation se rapproche davantage du copinage ou d’un retour d’ascenseur, au détriment d’une compétence réelle et effective, vous pouvez cent fois lomoger mille Fienena Richard sans espérer obtenir un quelconque résultat.

      Il convient de se rappeler que c’est le CA qui détermine l’orientation à donner à l’entreprise. Chacun de ses membres savent-ils, entre autres, au moins lire le bilan n-1 de l’entreprise ? ou simplement prompt à s’approprier des jetons de présence au- delà des autres avantages procurés par la « fonction » ?

      Donc, il est impératif que les personnes a qui on confie cette tache relèvent d’un minimum de savoir faire en la matière. Si vous avez des passagers et vous confiez le volant a un novice a la conduite, l’excuse de l’inexpérience ne viendrait pas justifier un accident en cours de route, si le véhicule ne se retrouve pas déja dans le ravin.

      Si l’on veut progresser et faire bouger les lignes, il est grand temps de mettre les bons hommes aux bons endroits comme disent les anglosaxons « The right man at the right place ».
      Il n’y a pas de secret.

    • 11 novembre 2014 à 14:25 | Eloim (#8244) répond à jansi

      1600m3 en quelle année avec le nombre de consommateurs qui s’élèvent à combien ?
      Rajout de 3400m3 car des grands bâtiment florrissent partout avec les autres édifices qui sont approvisionnées en permanences comme les Manaram-penitra, Coliséum, Lapan’ny tanana vaovao, des usines et petites entreprises non formelles qui s’installer dans des quartiers réculés de la Capitale qui sont loin de tout contrôle du Fisc, type confection, ouvrage métallique, Karaoke, ...
      Mais ce qui est étonnant qu’avec ce rajout, le délestage persiste à gagner du terrain et commence à énerver toute la population. 20 milliards de perte de la Jirama ne datent pas d’hier ni d’aujourd’hui. C’est peut être un cumul de perte constaté depuis des années (de la 2ème République à nos jours), et que c’est maintenant que la conséquence de tel qui est plus percutante.

    • 11 novembre 2014 à 16:35 | caro (#7940) répond à Eloim

      En effet, les problèmes de la Jirama, société d’Etat, remontent à plusieurs années depuis qu’elle ne servait qu’une vache à traire pour l’administration.

      Les pertes constatées ne sont que la résultante d’innombrables questions qui n’ont pu être résolus à temps faute de gestion sérieuse à plusieurs niveaux :
      -  La vieillesse de ces machines prouve qu’il n’a pas été constituée la provision nécessaire pour leur remplacement ;
      -  Comme c’est une société d’Etat, la gestion des responsables de l’entreprise est celle d’un fonctionnaire. Ceci explique cela.
      -  L’absence de contrôle au sein de l’entreprise fait que les états a payer qui arrivent au Trésor ne sont que des pièces qui n’ont ni queue ni tête mais juste pour justifier, document a l’appui, que tout est en règle. Sachant que le Trésor n’a pas vocation a controler comment le carburant est consommé a la Jirama.
      -  ...

      Et y a-t-il à s’étonner lorsque les compagnies pétrolières fournisseurs refusent d’approvisionner quand elles n’ont pas leur due ? Monsieur le DG du Trésor ne doit pas feindre de ne pas trouver un correspondant en appelant la Jirama. C’est une société d’Etat, donc des fonctionnaires derrières.

      Mais ce que je dis ne suppose pas une privatisation bête a tout va. Si cette voie peut être une solution, il serait intelligent de prévoir a qui cette société va-t-elle être cédée pour qu’elle ne retombe pas entre les mains de ceux qui ont déja la haute main sur l’économie du pays.

      Pour l’instant, le délestage bloque TOUT les secteurs de l’économie, il faut trouver rapidement une solution provisoire, qui à Mada est plutot provisoirement définitif ou définitivement provisoire, au choix.

      Apparemment, même au plus haut niveau on ne trouve pas de solution, même provisoire. Mais je suis à peu près sur que s’ils sont au pied du mur, ils en trouveront.
      Exemple : une coupure de 24 heures de l’electricité et de l’eau chez chacun des membres du CA de la Jirama, avec le PRM et le PM en option, pour se rendre compte du sens effectif du mot délestage fera un miracle.

    • 12 novembre 2014 à 06:18 | Gérard (#5118) répond à jansi

      Quelle découverte inouïe !!!!!!
      La Jirama qui fait des gabegies ??
      Je n’appellerai pas cela de cette façon. Je dirai simplement que la Jirama est au bout du rouleau et qu’il faut passer le relais au entreprises sérieuses qui seront capables de gérer cette entreprise. Nous pouvons constater tous les jours des vols commis à la Jirama soit on vole directement le courant, ce qui est très simple car il suffit de planter deux clous dans les câbles et d’y relier des fils. Soit on vend directement le gasoil de la Jirama aux trop nombreux taxi-brousse qui achètent ce carburant à un prix très compétitif en bidons le long des routes, soit on ne paye pas ses factures comme le font les responsables trop nombreux des établissements publics en négligeant même d’éteindre les lumières pendant le jour comme on peut s’en rendre compte.
      Et j’en passe et des meilleures...

    • 13 novembre 2014 à 08:37 | raoera (#8569) répond à jansi

      s’il vous plaît : soyons honnêtes ! il ne faut pas être saint cyrien pour comprendre ce qui nous arrive ! Loin de moi l’idée de porter un jugement sur un tel ou une telle. Quelle que soit l’explication avancée par je ne sais qui, une chose est certaine : mauvaise gestion (avec tous les problèmes connexes). Comment expliquez-vous que les abonnés paient normalement leurs factures, au risque de se faire couper l’électricité et l’eau mais que jirama n’arrive pas à honorer son contrat ? Où passe l’argent ? jirama et airmad sont pareils. jirama avec les avantages exorbitantes de ses employés (cités dans l’article ci dessus, je me réservé quant à la véracité de ces dires) - air mad avec les GP (avez lu l’article paru relatif aux arriérés d’air mad qui depuis quelques années n’a plus payé un centime à l’état (fisc, pour air mad, connais pas) ! Quand est-ce qu’on oserait à arrêter l’hémoragie ?

  • 11 novembre 2014 à 09:52 | caro (#7940)

    Bonjour,

    Ce qui se passe à la Jirama est bien l’image delà marche de ce pays a tous les niveaux :

    - ignorance de la notion de maintenance
    - gestion hasardeuse des moyens
    - absence de contrôle a tous les etages
    - responsables fantômes
    - ...

    • 12 novembre 2014 à 15:45 | Utilisateur (#4011) répond à caro

      N’oubliez pas les mauvais choix technologiques, l’inertie à l’innovation...

  • 11 novembre 2014 à 09:52 | harmelle (#5862)

    Lapalisse le retour : il faut arreter la gabegie au sein de la JIRAMA .....muahahahah

  • 11 novembre 2014 à 09:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalamo alaikoum

    C’est la solution de facilité d’accuser à tout bout de champ la gestion des carburants au niveau de la JIRAMA quant on sait la propension de nos dirigeants à consommer sans modération ce source d’énergie.
    D’autant plus que l’énérgie est un produit non stockable.

  • 11 novembre 2014 à 10:12 | manga (#6995)

    Pourquoi poser autant de questions pour des réponses qui sont sous vos yeux Monsieur le GD. Donc, et si je comprends très bien : le trésor doit s’y soumettre quelque soit le soi-disant « besoin » de la JIRAMA : voilà comment gérer l’argent des contribuables ;
    Sauf, le Trésor ne débloque qu’avec justificatifs necessitant de contrôles approfondis. Il y a un traître quelque part si ce n’est pas du collectif.

    • 11 novembre 2014 à 14:27 | Eloim (#8244) répond à manga

      Vous avez raison.

  • 11 novembre 2014 à 11:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « vols de carburant »-
    C’est un sport national et étatique.
    Les particuliers ne se fient plus aux réservoirs de leurs voitures particulières.Ils sont obligés d’additionner ==un réservoir mobile==pour le ramasser ,à la maison,le travail terminé.
    Et dans les administrations respectives :
    - TRICHERIE sur les chèques-carburants et cetera.. ;
    - PSEUDOS-VOLS des chèques-carburants.

    Vol de carburant,c’est un sport « NATIONAL » et « institutionnel »..à Madagascar.
    Même certaines sociétés privées déclarent être victimes de « VOLS » de carburants pour ne pas « PAYER » ceci et cela.

    C’est la mentalité qu’il faut changer.Point barre !

    Le PADESM et ses héritiers.

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 novembre 2014 à 13:01 | nirina (#7023) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Monsieur Orlondo Robimanana Rivomanantsoa,
      directeur général du trésor

      Qu est ce que vous attendez ?
      Mais Bon Dieu, prennez votre responsabilité ?

      Ou sont vos controleurs d etat ?
      Envoyez les controller la JIRAMA ?

      Ne vous plaignez pas, vous etes payé pour ca, non ?

  • 11 novembre 2014 à 11:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le Trésor Public renfloue les « Ko..nneries » de JIRAMA,donc le TP est complice de cette mauvaise gestion de JIRAMA.

    Le PADESM et ses héritiers

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 novembre 2014 à 13:00 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Et oui , c’est la faute à ses imbéciles de PADESM dont nous connaissons leur représentant ici même

    • 11 novembre 2014 à 14:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      RAKOTOBE
      Vous connaissez très notre histoire.
      Quand mon père était détenu à Antanimora (-03 ans-),certaines personnes originaires d’Ambatomanga se sont mêlées de notre « AFFAIRE ».
      de toutes les branches administratives jusqu’à des « PLANTONS ».
      Mon père était traîté d’une façon abominable,couché sur le ciment arrosé d’eau et faire sa lecture de BIBLE,en français avec la lumière du jour.
      J’étais extrait de mon école primaire publique,07 fois pars des gendarmes français qui sont devenus mes copains,à mon arrivée,en France.
      L’AVOCAT GENERAL==De RAVEL D’ESCLAPON== était devenu un « AMI » par l’intermédiaire de son fils,mon compagnon de classe à l’ESCA.
      Le traitement de mon père est une revanche de certaines personnes originaires d’Ambatomanga==de la Justice==,de la Police Nationale Malgache,==parce qu’il était un « AMI » du PADESM.
      Mon père était venu à AMBATOMANGA pour développer l’école Publique face à la puissance école protestante française (-MPF-)
      J’ai des noms et je suis ==au jour le jour== l’évolution de leurs progénitures.

      RAKOTOBE,

      Je suis pour :
      - "LA RECONCILIATION NATIONALE=Grand Pardon=Amnistie Générale=
      POUR L’INTERÊT GENERAL DE LA NATION,Madagascar ;

      Oui,je suis fier d’être un fils d’un « AMI » des PADESM.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisopa gmail.com

    • 11 novembre 2014 à 14:56 | Eloim (#8244) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      MR Basile, le fait d’être PADESM ou non n’a aucune importance majeure quant au développement d’un pays. Etre PADESM ne peut pas être taxé de TRAITRE ou quoi que ce soit. L’important pour nous , c’est de trouver LA BONNE VOIE VERS LE VRAI DEVELOPPEMENT DU PAYS. Beaucoup de gens pensent qu’il nous faut faire appel aux intellectuels malgaches, honnêtes, ... mais non, le développement du pays repose sur notre conscience à travailler ensemble sans que la politique politicienne avec le sens maudit de telle fait entrave à ce développement dans tous les sens là.
      C’est pourquoi nous devrons nous réconcilier sans être partisans de qui que ce soit ni de tel parti politique quelconque.
      Mais ce qui nous étonne actuellement c’est que la terminologie en question commence à envahir tous les domaines et tue finalement la vraie signification de ce concept portant sur la stabilité politique durable du pays.

    • 11 novembre 2014 à 17:44 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Eloim

      Eloim,
      Cette vidée du PADESM :
      - "Réconcilier les 17 + Merina est base fondamentale du développement de Madagascar.
      La « Révolution » ou pseudo-révolution se passe à TANANARIVE mais les autres "PROVINCES subissent les conséquences.
      Et les « PROVINCIAUX » devenus tananariviens oublient complètement leur « REGION » respective.
      Eloim,cette réconciliation nationale est nécessaire.Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 novembre 2014 à 17:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      lire :
      - vous connaissez très bien notre histoire -« l’assassinat de ma mère,à Ambatomanga et »SES" assassins.

  • 11 novembre 2014 à 13:09 | Turping (#1235)

    - La gabégie et la corruption ne se limitent pas au sein de la JIRAMA mais s’étend vers l’extérieur ,nos Ambassades à l’extérieurs où les 40% du budget de l’état sont dépensés à l’extérieur.Le poste d’un Ambassadeur est convoîté pour les paresseux ,sans rien faire ,avec le népotisme ,les factures salées alors que les caisses de l’état sont vides .Le dicton dit : on ne peut pas p.éter plus haut que son c.ul.
    - On quémande à gauche à droite et à gauche sans avancer le vrai PND ,sans appliquer la politique de rigueur et d’austérité afin de remonter les pentes.
    Ci-joint le lien très intéressant concernant le fonctionnement de nos Ambassades à l’extérieur ,aux USA par exemple :
    http://www.lanation.mg/index.php

    • 11 novembre 2014 à 13:12 | Turping (#1235) répond à Turping

      ....Lire : on quémande à gauche et à droite de l’argent ,....

    • 11 novembre 2014 à 14:32 | Eloim (#8244) répond à Turping

      Je rejoins là votre conception des faits.

    • 11 novembre 2014 à 18:43 | manga (#6995) répond à Turping

      Et Jean Marc KOUMBA devient la proie idéale afin que l’Allemagne fasse pression à l’Union Européenne pour débloquer au plus vite les fonds. Tous les moyens sont les bienvenus pour atteindre les 7% tant promis à la fin de cett année .

    • 11 novembre 2014 à 22:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Turping

      turping
      j’ai cliqué mais je n’ai pas trouvé l’article==des ambassades==Malgaches

  • 11 novembre 2014 à 15:22 | zanadralambo (#7305)

    Air mad , Jirama…des gouffres financiers. La nationalisation décrétée, sans concertation, par les incapables de la révolution socialiste a fait faillite. Nous sommes dans une économie de marché, seule une libéralisation des secteurs-clé de notre industrie peut la relancer. Il faut instaurer une saine concurrence, la situation monopolistique des entreprises où des mafieux, sous prétexte de protéger les intérêts de l’Etat patron, se remplissent les poches sur le dos des citoyens a montré ses limites. Non seulement, elle étouffe l’initiative individuelle mais encore, elle creuse chaque jour davantage le trou du budget déjà famélique d’un pays qui se perd dans ses contradictions sans fin. L’Etat providence, c’est fini, il ne faut plus croire aux promesses d’ivrogne de ces démagogues de tous bords qui veulent arriver au pouvoir, ensuite s’y accrocher coûte que coûte.

    • 11 novembre 2014 à 17:51 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à zanadralambo

      - « Air MADAGASCAR » est entre deux mains==« Une Famille Merina protestante et une Famille de la côte-Est » pendant des années.
      Nationalisée,peut-être,mais c’est à la merci de deux clans.Point barre !
      Même jusqu’à PARIS.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 novembre 2014 à 18:52 | Jipo (#4988) répond à zanadralambo

      Bonsoir.
      En voilà une qui devrait vous plaire .
      http://www.youtube.com/watch?v=WlVYUdypoHE

    • 12 novembre 2014 à 20:00 | zanadralambo (#7305) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Raison de plus pour se diriger vers un processus de privatisation transparente...Enfin, faut pas trop rêver non plus, la règle du copinage attribuera forcément le marché au plus filou.

    • 12 novembre 2014 à 20:04 | zanadralambo (#7305) répond à Jipo

      Bonsoir, merci pour le lien. Je n’avais pas vu cette émission : très instructif.

    • 13 novembre 2014 à 08:52 | raoera (#8569) répond à zanadralambo

      Qui ose me dire qu’il y a UN malagasy patriotique ? actuellement : O mais auparavant, DEUX. RATSIMANDRAVA et MONJA JAONA, à mon humble avis. Là où je veux en venir c’est qu’actuellement on ne pense qu’à remplir ses poches et ce n’est pas pour rien si les spécialistes en habit créent des vetêments à 36000 poches. Les BIANCO et SAMIFIN et autres sont pour une certaine catégorie de personnes mais les gros bonnets (et ils sont éternels. Mais constatez et vous m’en direz des nouvelles) ....MADAGASCAR mérite encore d’être « gouverné » (excusez moi si c’est blessant) et si je dis cela c’est pour que nous nous regardions et en tirions conclusion de notre propre personne. Penser à ses prochains relèvent d’une utopie.

  • 11 novembre 2014 à 15:30 | roots (#6851)

    Bonjour a tous,
    Sans vouloir dédouaner les responsable de la JIRAMA, je pense qu’aucun de vous ne prend en compte que dans ces pertes il y a une partie incompressible du a la structure du réseau électrique en lui même. Dans une ligne électrique il y a toujours des pertes Jouls, qui sont plus ou moins élevé en fonction de l’État des lignes, des transformateur, etc...
    Depuis combien de temps la JIRAMA n’a t elle pas investi dans la rénovation de la structure de son réseau ?
    Et si nous ajoutons à ça ceux qui se servent dans les réserve de carburant, effectivement la facture devient lourde...
    Je ne pretent pas apporter une solution, juste un constat de mauvaise gérance.

    • 11 novembre 2014 à 16:50 | caro (#7940) répond à roots

      Bonjour roots,

      Merci d’avoir soulevé un pan de cette inextricable question dont la solution s’avère un casse tête, alors que tout le mode est suspendu dessus. C’est une question de mauvaise gestion pure et simple. Du « Vonjy tavan’andro » depuis belles lurettes à l’état pur.

      Il y a de quoi à faire réfléchir ceux, de loin ou de près, concernés par la question.

      Cordialement

    • 11 novembre 2014 à 17:31 | Turping (#1235) répond à roots

      Root,
      - Les pertes en « Joules » énérgétiquement ne sont pas négligeables .Il y a surtout des pertes dûes au détournement des carburants à des fins personnelles ,minoritaires provoquant les déléstages récurrents accompagnées des ingérences budgétaires y afférentes.
      - Le contre exemple :est-ce que le responsable financier de la JIRAMA ,du DG ,et les autres par voie hiérarchique sont-ils soumis au contrôle drastique sans complot ni copinage pour désigner le ou le(s) coupable(s) dans cette affaire ? Vu aussi que la force du pouvoir public et syndical ,etc...n’existent ou n’ont accès au dossier de « Jirama » ,cette histoire reste un tabou non élucidé comme dans l’histoire d’un meurtre ou assassinat sans que la police scientifique puisse mettre la main là-dessus.

    • 11 novembre 2014 à 17:54 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à roots

      D’autre part,l’Administration==« GRAND CONSOMMATEUR » mais « MAUVAIS PAYEUR ».

    • 11 novembre 2014 à 18:26 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Mais vous critiquez les corrompus que vous soutenez !

    • 11 novembre 2014 à 22:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Je dis grand consommateur mais mauvais payeur..il faut diminuer la consommation.
      Allez vers une mesure d’austérité

    • 15 novembre 2014 à 15:23 | roots (#6851) répond à Turping

      Pour donner un exemple, en France on peut considéré qu’il y a un réacteur nucléaire ( 1300MW ) qui tourne constamment pour compensé ces perte sur le réseau électrique. Soit l’équivalent de la consommation de la ville de Marseille. Donc non ce n’est pas négligeable.

      Maintenant imaginé les perte d’un réseau hors d’âge..

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 376