Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 22h42
 

Lu ailleurs

La crise grecque illustre l’échec de 150 ans de socialisme en Europe

jeudi 9 juillet 2015

La Grèce ne peut pas payer ses dettes ... jamais. Plusieurs autres membres de l’Union européenne non plus. Voilà pourquoi l’élite de l’Europe est réticente à placer la Grèce en situation de défaut de paiement. Si la Grèce est autorisée à ne pas payer ses dettes, pourquoi l’un des autres membres débiteurs de l’UE devrait payer dans le futur ? Les conséquences de cette situation sont difficiles à prévoir, mais ce qui est sûr c’est qu’elles ne seront pas positives. L’Europe a construit un château de cartes financier, et la moindre perte de confiance peut l’amener à s’effondrer.

Au cœur de la tragédie de l’Europe se trouve le socialisme. En effet, l’Europe a flirté avec le socialisme depuis la fin du XIXe siècle. Au XIXe siècle le socialisme bismarckien a produit deux guerres mondiales. Le socialisme léniniste a abattu des centaines de millions jusqu’à ce qu’il se soit effondré, heureusement sans une troisième guerre mondiale. Pourtant, et loin d’être dissuadés par les drames de la Seconde Guerre mondiale, les socialistes en Europe se sont embarqués dans un nouveau rêve. Peut-être ont-ils pensé que si le socialisme échouait dans un pays, il réussirait peut-être lorsque l’ensemble de l’Europe aurait rejoint une organisation socialiste supranationale. Ils n’ont pas qualifié de projet de « socialisme », il n’en demeure pas moins que ça en est.

L’histoire nous démontre que le socialisme ne fonctionne pas. Que ce soit dans un pays, ou dans une structure multi-étatique comme l’Europe ou encore le monde. Ludwig von Mises a expliqué que le socialisme n’est pas un système économique alternatif, c’est un programme destiné à la consommation qui n’aborde pas la production économique. A partir du moment où la production de chaque individu doit être distribuée à toute l’humanité, l’incitation économique est faible et l’individu hésite à produire quoi que ce soit, même s’il y a la coercition et les menaces de violence. Inversement, le capitalisme de marché libre, et non pas le capitalisme du copinage (capitalisme de l’État), est un système économique de la production, qui fait en sorte que chaque homme s’approprie le produit de ses propres travaux et, par conséquent, a de grandes incitations économiques pour produire à la fois pour lui-même, sa famille, et un surplus destiné à être échangé en complémentarité du surplus produit par les autres sur le marché. Même sous des menaces de mort, ni le travailleur socialiste ni son surveillant ne sauraient quoi produire, comment produire, ou en quelles quantités et en quelle qualité. Ces informations économiques sont le produit du capitalisme de marché et des prix libres.

Dans un système capitalisme, l’homme se spécialise dans la production des biens marchands en échange des produits des autres. Ceci est l’application parfaite de la loi de Say, à savoir que la production précède la consommation et que la production elle-même crée la demande. Par exemple, un agriculteur peut cultiver du maïs pour les besoins de consommation de sa famille ou pour nourrir son propre bétail, mais il vend la plupart de sa récolte sur le marché et achète ensuite ce qu’il souhaite. Sa récolte de maïs représente sa demande et l’argent facilite les échanges.

L’économiste britannique Keynes a tenté de nier la loi de Say, affirmant que la demande elle-même, peut être créée artificiellement via la création de monnaie par la banque centrale, ce qui stimulerait la production. Il a tenté, sans logique et sans succès, de placer la consommation en amont de la production. À ce jour, Keynes est très populaire auprès des politiciens dépensiers, à qui il a accordé un alibi pour dépenser de l’argent qu’ils ne possèdent pas.

Nous voyons aujourd’hui dans le cas grec le résultat de 150 années de socialisme européen. Les pays producteurs commencent à réaliser qu’ils ont été volés par la garantie socialiste de l’UE selon laquelle aucune nation ne pourra fuir ses obligations. La Grèce a simplement accepté cette garantie et s’est conduite elle-même vers la faillite nationale. Les autres pays de l’UE ne sont pas à l’abri. Il est temps de donner au capitalisme de libre marché et à la monnaie saine une chance car c’est le système qui a donné les meilleurs résultats lorsqu’il a été appliqué.

Patrick Barron, consultant financier.

Article publié en collaboration avec Libre Afrique (www.libreafrique.org)

33 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juillet 2015 à 10:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est une analyse simpliste du système socio-économique Européen depuis 150ans basé sur l’apologie du capitalisme et ses dérives financières qui ignorent la production en privilégiant la spéculation.
    L’auteur doit lire aussi l’œuvre de KARL MARX « LE CAPITAL » qui montre la limite du capitalisme avec ses crises cycliques et l’impérialisme (stade suprême du capitalisme) qui en découle pour la recherche du profit à tout prix.

    • 9 juillet 2015 à 11:42 | Gérard (#7761) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Jean Baptiste Say c"est le 18éme siècle

      c’est dans les viellles marmites que l’on fait la meilleure soupe, parait il ?

      mais ce n’est pas avec les vieilles théories ultralibérales ou à l’opposé marxistes que l’on mène une bonne politique économique !

      les chantre du Keynesianisme eux mêmes sont maintenant en proie au doute !

      http://www.lopinion.fr/27-fevrier-2014/fmi-fait-coming-out-keynesien-9712

      Ou diable la tribune est elle allée pécher ce « barron » de la finance qui retarde d’au moins un siècle

    • 9 juillet 2015 à 12:49 | jules (#2904) répond à plus qu'hier et moins que demain

      « La crise grecque illustre l’échec de 150 ans de socialisme en Europe »
      Ce serait plutot l’echec du libéralisme,
      qu’est qu’il faut pas lire comme annerie !

    • 9 juillet 2015 à 13:20 | Paulo Il leone (#6618) répond à Gérard

      Pour un peu ce « Barron de la finance » (j’ai pas pu résister) arriverait à nous faire accroire que l’objectif ultime et déclaré du capitalisme c’est le bonheur de tous, et surtout des plus vulnérables. Bref, l’archétype d’un système humanitaire et caritatif ! Mieux vaut en rire (au grand jour ou sous cape, au choix) !

      Cela dit, barron joue sur l’ambiguité-même du terme socialisme qui est un concept vague recouvrant à la fois la réalité communiste stalinienne et/ou maoiste (et nord coréenne), et à l’autre bout du spectre, le modèle/la doctrine politique dont se réclament le labour anglais et la social démocratie européenne. Bref, ce fourre-tout sémantique lui permet de brouiller les lignes de la réflexion à peu de frais. Procédé malhonnête s’il en fut !

      On n’avait pas besoin de ses lumières d’analyste économique autoproclamé pour savoir qu’aucun de ces modèles n’est la panacée ni ne fonctionne véritablement, et surtout pas le libéralisme aux dents de requins ou le communisme déshumanisant !

      Pour ce qui est de la Grèce, depuis des mois et des mois on entend tout et son contraire ....

      Moralité : quand le vin est tiré, il faut le boire, et surtout .... qui vivra mourra !

  • 9 juillet 2015 à 10:24 | hafatra (#1895)

    Ce n’est pas le socialisme qui est en cause mais tout simplement les banksters !

  • 9 juillet 2015 à 11:12 | jaongaly (#6709)

    • 9 juillet 2015 à 12:15 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à jaongaly

      Merci pour cette emission d’Arte concernant la Grèce. Comme toujours sur Arte, c’est assez objectif et très instructif.

      Cette situation grèque me rappelle la situation des pays africains comme la RDC. Un pays riche en minerais comme Madagascar. La RDC est surendettée pour 15 ans au moins avant de voir la couleur des éventuelles bénéfices pour la population. Je ne parle même pas de la perte de souveraineté.

      « La dette extérieure de la RDC : Une perte de souverainetés au profit des institutions bancaires internationales. »

      http://cadtm.org/La-dette-exterieure-de-la-RDC-Une

      Nous sommes avertis.

      - Les prétendues « mannes financières » attendues par nos dirigeants actuels via les institutions financières internationales vont-t-ils vraiment servir le pays et sa population ?

    • 9 juillet 2015 à 16:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      RDC=pensez aux Belges et les « X » qui pompent ce PAYS".
      LA FINANCE INTERNATIONALE !

  • 9 juillet 2015 à 11:24 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    « Le capitalisme n’est pas acceptable dans ses conséquences sociales. Il écrase les plus humbles. Il transforme l’homme en un loup pour l’homme. Le collectivisme n’est pas davantage acceptable : il ôte aux gens le goût de se battre ; il en fait des moutons. Il faut trouver une troisième voie. »
    De Gaulle

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/07/15/31001-20140715ARTFIG00361-ni-socialisme-d-etat-ni-ultra-liberalisme-si-on-essayait-le-gaullisme.php

    - Y-a-t-il des groupes d’économistes Malgaches capable d’innovation afin de proposer un nouveau modèle économique adapté à notre situation « tropicale » ?

    • 9 juillet 2015 à 13:44 | Paulo Il leone (#6618) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Des C. de Gaulle, il en arrive un par siècle .... et encore !

      pour ce qui est de savoir s’il y a « des groupes d’économistes Malgaches capable(s) d’innovation afin de proposer un nouveau modèle économique adapté à notre situation « tropicale »**.... la réponse est « yaka fô inviter le Père Noël chinois ! » comme le propose tsisdinika à longueur de post.
      Plus sérieusement : NON ! tant que vous serez accrochés à votre l’immobilisme culturel atavique qui interdit tout changement de peur de s’attirer les foudres des z’ancêtres (qui à mon avis n’en ont rien à cirer), ce qui est bien pratique puisque cela vous permet de rejeter la responsabilité de vos échecs récurrents sur l’ancienne puissance coloniale !

      Reprenons tous en choeur le tube préféré des Malgaches :

      « ...célafôte aux vazaha ...donn’moi l’argent vazaha, donne..je partager !! »

      ** vot’ situation est beaucoup trop picale pour que vous vous en sortiez aussi facilement !

    • 9 juillet 2015 à 15:17 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Paulo Il leone

      - Quand vous parlez de « VOUS » en général, de qui vous voulez parler en particulier ? Si ce n’est pas trop vous demander, bien sûr.

    • 9 juillet 2015 à 15:55 | Paulo Il leone (#6618) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      « Vous », en général, les doctes Malgaches du forum qui se regardent le nombril longueur de post en ressassant les mêmes slogans éculés ... dont « vous » en particulier, faites ou ne faites pas partie ; à vous de le dire.

    • 9 juillet 2015 à 16:20 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Paulo Il leone

      Avant de vous répondre de façon adaptée concernant le sujet du jour je voudrais des précisions ?
      - Etes-vous un bailleur de fond ou juste un forumiste ?
      - Etes vous francais, allemand ou italien ... ?
      - Habitez vous à Madagascar ou étiez vous à Madagascar ?

    • 9 juillet 2015 à 18:47 | Paulo Il leone (#6618) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Je ne vois pas en quoi mon « profil » devrait influer sur la forme ou la teneur que vous donnerez à votre réponse ... mais bon, je vais jouer le jeu :

      1ère question : les deux, mon capitaine !
      2ème question : Français
      3ème question : j’ai habité à Madagascar.

      Et vous ?

    • 9 juillet 2015 à 19:05 | Paulo Il leone (#6618) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

    • 9 juillet 2015 à 22:30 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Paulo Il leone

      Si un certain DJ Malgache vous a promis la « sociale dance pour tous » ;) à la « boîte de nuit Indra », dans le quartier Karana de Tsaralalàna, à 200m de l’ambassade de France, alors je suis vraiment désolé et sincèrement compatissant pour votre cas. Malheureusement, vous n’êtes pas la seule victime mais aussi plus de 92% de la population Malgache selon le dernier rapport de la BM. 

      Hélas, en ce moment, l’expert comptable du DJ prétend solder/régler ses comptes aux affairistes afin d’obtenir le financement des bailleurs de fonds traditionnels.

      - Auriez-vous encore le courage « herculéen » de revenir à Mada, une fois que les bonnes affaires reprennent ?

    • 9 juillet 2015 à 22:48 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Paulo Il leone

      C’est pas mal cet article. Merci de l’avoir déniché.

      Le style du journaliste est très hilarant. Les 320 milliards d’euro de dettes de la Grèce ne sont pas perdus pour tous.

      .. Pour la route
      Bien que l’histoire de l’Europe commence en grande partie en Afrique, les livres d’histoire européen aime à souligner que l’Europe à commencer uniquement en Grèce...

      - Dans cette situation, l’Europe n’est-elle pas aussi victime de son ethnocentrisme à la sauce grecque ?

    • 10 juillet 2015 à 09:19 | Paulo Il leone (#6618) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      je n’ai jamais dit que j’avais été investisseur à Madagascar.
      Relisez votre question « ...bailleur ou forumiste »

      rassurez-vous dans l’hypothèse très improbable où j’aurais traîné la nuit dans une boîte de nuit, et où j’aurais fait copain-copain avec le dj-toxique en question (hypothèse encore plus improbable !) je ne me serais pas laissé enfariner par ses promesses de marchand de tapis !

      Si je reviens à Madagascar ce sera pour y finir mes vieux jours ...

    • 10 juillet 2015 à 09:34 | Paulo Il leone (#6618) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      « ...Bien que l’histoire de l’Europe commence en grande partie en Afrique.. » pure conjecture !!
      Les diverses théories sur l’origine de l’humanité changent tous les 3 ou 4 ans.
      Notre « ancêtre africaine Lucy » a déjà été remplacée par je-sais-plus-qui ...mais c’est un autre débat.

      La civilisation européenne doit beaucoup à la Grèce antique, et à la Rome antique, mais aussi et surtout au christianisme en provenance de la Palestine.... donc je ne vois pas comment on pourrait parler d’ethnocentrisme.

      Par contre du fait de son insularité et de sa culture qui tourne en rond et se mord la queue, Madagascar est embourbé dans son gasy-centrisme nombriliste.

    • 11 juillet 2015 à 09:30 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Paulo Il leone

  • 9 juillet 2015 à 12:46 | racynt (#1557)

    Et pourquoi il faut toujours voir les choses de façon manichéen : soit c’est le capitalisme le bien et le socialisme le mal ou l’inverse. N’est-il pas possible de faire la synthèse des deux façons de mener la politique économique afin de voir ce qui pourrait être positif et négatifs dans le capitalisme et le socialisme et ne garder que le meilleur pour créer un nouveau système financier.
    De plus cet article est complètement à l’ouest car contrairement à ce que prétend l’auteur , c’est justement la politique capitaliste ultra libérale qui entraîne L’Europe dans le gouffre . http://www.syti.net/Liberalisme.html et pas que L’Europe .

  • 9 juillet 2015 à 13:05 | Jipo (#4988)

    Bien vu l’ article !
    En effet, quand vous entendez ces salop-rds parler de L’ EURO-GROUPE de qui s’ agit-il ?
    et bien j’ vais voul’ dire : des BANQUIERS !!!
    Ce n’est pas pour rien que nous avons en permanence, des attali, woerth, cohen, sapin, De Sertine, ou Fiorantino, tourner en boucle sur toutes les plateaux, si ce n’ est de l’ intox , vous me direz ce que c ’est .
    Ce sont bien les banquiers, ceux non élus, qui dirigent, qui nous ont volé notre souveraineté, et qui nous tondent tels des mougeons , et plus la bête est tranquille mieux il est facile de la plumer, voilà ce qui se passe réellement !.
    Sannat en parle mieux que moi , nous assistons à un génocide économique , et la Grèce est le second après Chypre, qui était le ballon d ’essai, la première esquisse, de notre asservissement !
    http://www.lecontrarien.com/

    • 9 juillet 2015 à 14:32 | valoha (#7124) répond à Jipo

      Vonoina ny toe-karena Malagasy mba hiankinana lava ny avy any ivelany (findramam-bola lava). Atao tsy miankina avokoa ny orin’asam-bahoaka mba ho tantanan’ny vitsy an’isa. Fitokonana ero, fitokonana etsy. Aondrana @ ny vidiny bojo ny harem-bahoaka(olom-bitsy no misahana an’io). ....
      Izany rehetra izany dia misy manohana any ivelany. Misy manome toro-marika hatrany mba hahantra lalandava ny Malagasy, izay manana ny ati-doha, ny hareny, ny taniny mba handroso malaky.
      Fomba sy paika mahomby ny faminganana ny banky Malagasy. Ary ny tena loza dia efa voasivan’ireto vahiny mpampindram-bola ny olom-bitsy avara-pi eto Gasikara, ary nantonina mora mba ho vidina sy ho lalaovina hanompo azy ireo.
      Sarotra dia sarotra ny fandidiana satria na izao korontana ao @ ny Antenimierampirenena izao aza, ny ao @ PM, ny filoha, sns...dia manaraka baiko avy any ivelany avokoa, raha jerenaa tsy miangatra.
      Noho izany. Mila vaholana miaraka sy mifanantona ny Malagasy faritra 22. Tokony mifampikaon-doha malaky isika hiara-ijery ny ho mety atao eto @ ity tany ity fa tsy hiziriziry @ ny antoko, vola, fahefana. Saiky voa avokoa ny toe-karena Malagasy satria tsy misy ny lamina sy rindra iombonana entina mitantanana ny raharaha rehetra eto Gasikara. Kanefa dia manana avara-pi sahaza izao toe-draharaha diavina izao isika eto @ izao vanin’andro mavaivay izao.
      Koa, asa, toa variana @ ny zavatra hafa tsy dia misy dikany firy izany isika. Asa voarebireby angaha. Ka tsy mahita ny ambany maso na dia dradraina lava aza izao fahantrana sy fahavoazana goavana eto @ ny firenena izao.

    • 9 juillet 2015 à 16:03 | Jipo (#4988) répond à valoha

      Azafady tsy mahay teny gasy ampy .

  • 9 juillet 2015 à 14:57 | alika_méchant (#6222)

    Bien essayer Mc Carthy. Mais tu ne nous auras pas une énième fois !

    >Au XIXe siècle le socialisme bismarckien a produit deux guerres mondiales.

    Hein ? Ça n’a rien à voir. C’est l’impérialisme européen un jeu d’alliance complexe qui a provoqué la première Guerre mondiale.

    >Le socialisme léniniste a abattu des centaines de millions jusqu’à ce qu’il se soit effondré.

    Ce tout simplement faux. La population soviétique à la veille de la deuxième Guerre ne dépassait pas 170 millions. En 1926 elle était de 150 millions. Où allez vous chercher ces centaines de millions de morts ? Ce qui est vérifiable par contre, c’est que la chute de l’Union soviétique a provoqué 3 millions de morts rien qu’en Russie.

    >l’ensemble de l’Europe aurait rejoint une organisation socialiste supranationale. Ils n’ont pas qualifié de projet de « socialisme », il n’en demeure pas moins que ça en est.

    mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr. Le traité de Lisbonne est inspiré du Manifeste du parti communiste aussi ? Et les propositions d’ouverture à la concurrence de nombreux services publiques c’est quoi, si ce n’est pas des propositions libérales ?

    >L’histoire nous démontre que le socialisme ne fonctionne pas. Que ce soit dans un pays, ou dans une structure multi-étatique comme l’Europe ou encore le monde

    L’Histoire de montre que partout où un peuple a décidé de prendre son destin en main, il a été combattu par les pays les plus puissants du monde.

    >A partir du moment où la production de chaque individu doit être distribuée à toute l’humanité, l’incitation économique est faible et l’individu hésite à produire quoi que ce soit, même s’il y a la coercition et les menaces de violence.

    On voit bien que von Mises ne comprends rien à l’économie. Chaque producteur a le droit au fruit de son travail alors que le système actuelle distribue une grande partie des bénéfices à une minorité inactive.

    Et c’est faux de penser que le capitalisme ne marche pas à la coercition et la menace. La coercition par la police anti-émeute et l’armée et la menace de perdre une source de survie si on accepte pas les termes du patrons. Si c’était pas le cas j’aurai pas hésité me servir dans les caisses du commerce.

    >Dans un système capitalisme, l’homme se spécialise dans la production des biens marchands en échange des produits des autres. Ceci est l’application parfaite de la loi de Say, à savoir que la production précède la consommation et que la production elle-même crée la demande. Par exemple, un agriculteur peut cultiver du maïs pour les besoins de consommation de sa famille ou pour nourrir son propre bétail, mais il vend la plupart de sa récolte sur le marché et achète ensuite ce qu’il souhaite. Sa récolte de maïs représente sa demande et l’argent facilite les échanges.

    Ce paragraphe n’a aucune logique cohérente. Il doit venir d’une dissertation de philo du bac. La loi de Say dit que la production précède la consommation et que c’est la première qui crée la demande. OK, mais qu’est-ce que ça à voir avec la division du travail et l’échange de marchandises ? Zéro lien logique. Ou bien vous avez oublier une phrase intermédiaire. Et on sait pas pourquoi produire du maïs va créer une demande de maïs ? Pourquoi c’est pas une demande de maïs qui l’amène à en produire ?

    Je connait pas la loi de Say mais à en juger pas ce paragraphe, c’est une loi idiote. Rien que sa formulation me parait suspecte.

    >L’économiste britannique Keynes a tenté de nier la loi de Say, affirmant que la demande elle-même, peut être créée artificiellement via la création de monnaie par la banque centrale, ce qui stimulerait la production. Il a tenté, sans logique et sans succès, de placer la consommation en amont de la production.

    Ça a très bien marché pour les États-Unis et valu à Roosevelt un record de réélections. Mais je ne qualifierait pas Keynes de socialiste. Loin de là.

    > Nous voyons aujourd’hui dans le cas grec le résultat de 150 années de socialisme européen.

    Euh, la Grèce a subit un siècle de domination Ottomane, une occupation sanglante, une répression par les Britanniques, une dictature militaire, et un gouvernement de droite qui a manipulé les comptes, avec la complicité des Européens, pour entrer dans l’UE.

    >Il est temps de donner au capitalisme de libre marché et à la monnaie saine une chance car c’est le système qui a donné les meilleurs résultats lorsqu’il a été appliqué.

    Non merci. On lui a déjà sacrifié assez de vies comme ça.

  • 9 juillet 2015 à 16:11 | I MATORIANDRO (#6033)

    Ny firenena grika dia voahozona ara-tantara !

    Ny firenena izay manandrankandrana manampy ny grika dia miara-levona aminy !

    Samia velon’aina !

  • 9 juillet 2015 à 19:41 | iarivo (#5822)

    Quel que soit le système économique adopté par un pays, la personne humaine (homme et femme) ne pourra s’épanouir pleinement (richesse, bonheur, santé, ...) que lorsqu’elle prendra entièrement conscience de sa propre personne, de son identité, de son soi.

    Elle sera libre de ses pensées et de ses ressentiments (émotions) que lorsqu’elle se sera débarrassé de toutes ces croyances nuisibles et destructives imposé, inculqué par la communauté, tout particulièrement par le vecteur de la religion ou des croyances naïves.

    De bonnes émotions engendreront de bonnes actions autant que des émotions négatives développeront des réactions destructives.

    Nous avons en dualité,
    - d’un côté les « producteurs » (néotech), ceux qui produise de la richesse (dont le bonheur) par eux-mêmes et pour eux-mêmes sans nuire à autrui,
    - et de l’autre côté les « néo-tricheurs » qui vont essayer de (sur)vivre sur le dos, au dépend des « producteurs » en utilisant toute une panoplie de mystères (mysticisme) et d’illusions !

    Madagascar est un excellent terreau où nous pouvons facilement observer toutes ces différentes catégories de personnes au travers de ses divers conflits et inter-réactions verbales.

    Le gourou est l’exemple-type du « néo-tricheur » autant que ces autres hommes politiques, instituteurs, notables de tout bord, curés, pasteurs, mollahs, rabbins, bref tous ceux et celles qui s’auto-permettent de donner des leçons aux autres !

    Un NéoTech.

  • 10 juillet 2015 à 10:58 | sanois (#8546)

    du copié collé on est bien servi
    NUL

  • 10 juillet 2015 à 18:18 | walmad (#4763)

    Je crois que votre nom s’écrit avec 1 seul R. 1889 n’a pas été assez dur...
    Effectivement le socialisme à la ratsiraka n’est guère satisfaisant, mais le capitalisme à la ravalo est pire ; pire pire. En 1 mot ces 2 individus furent les fossoyeurs de Madagascar. Prendre leur suite est très difficile.
    Regardez ces députés qui veulent un passeport diplomatique, un 4x4, qui comparent les trafiquants de « bois de rose » aux dals, renient leurs « engagements » politiques pour aller vers encore plus de traîtrise, de corruption, de malhonnêteté, de mépris envers le peuple malgache. Seule la Justice peut et doit sévir, après que le Président ait dissous l’Assemblée Nationale, c’est indispensable pour remettre un peu de sérieux ;

  • 10 juillet 2015 à 22:07 | Ewiak (#9082)

    Il est vrai que l’Europe a construit un château de cartes. Où allons-nous maintenant ? La Bible dit : « Et [le roi du Nord = la Russie depuis la seconde moitié du XIXe siècle. (Daniel 11:27)] retournera dans son pays avec de grandes richesses [1945], et son coeur sera contre la sainte alliance [l’hostilité envers les chrétiens], et il agira [cela signifie l’activité dans l’arène internationale], et retournera dans son pays [1991-1993. La désintégration de l’Union soviétique et du Pacte de Varsovie. Les troupes russes retournent à leur terre]. Au temps fixé retournera » (Daniel 11:28, 29a). Le retour de la Russie dans ce contexte signifie la crise qui éclipsera la Grande Dépression des années 30 ; la désintégration, non seulement de l’Eurozone, mais aussi de l’Union européenne et l’OTAN. Puis de nombreux pays de l’ancien bloc de l’Est sera de retour à la sphère d’influence russe.

  • 10 juillet 2015 à 22:22 | QUOUSQUE TANDEM (#543)

    Je vois que les esprits n’évoluent pas beaucoup chez les Français du forum MT et bien sûr chez les Malgaches très acculturés à la France. L’unanimité dans ce forum pour condamner le capitalisme démontre la toute-puissance de la pensée unique. Quand on parle de socialisme ou de capitalisme, il convient peut-être de connaître leur définition.

    Le socialisme est un système économique et politique qui repose sur la propriété collective des moyens de production.
    Le capitalisme désigne un système économique fondé sur le droit de propriété individuelle et en particulier de la propriété privée des moyens de production.

    Le mahométan de service nous recommande la lecture de Karl Marx ( ! ) qui effectivement a fait ses preuves dans les pays communistes. Les victimes de ce régime ont été dénombrées dans un best-seller très bien documenté, « Le livre noir du communisme » et on ne peut nier que le nombre de 100 000 000 de victimes a été approché. Ces crimes ont été peu médiatisés, leur origine socialiste étant incontestable, fait déplaisant en Europe.

    Les victimes du national-socialisme, par contre, font encore l’objet de nombreux rappels médiatiques. On préfère utiliser le terme de nazisme plutôt que le terme national-socialisme pour dissimuler l’appartenance socialiste de cette idéologie. On va même jusqu’à la dire d’extrême droite !

    Quant à l’Union Européenne, ne pas voir qu’il s’agit d’un projet socialiste c’est faire preuve d’aveuglement. Pour ceux, peu nombreux bien sûr, qui voudraient en avoir les preuves, lire le livre « L’Union européenne, une nouvelle URSS ? ».

    Le socialisme aboutit toujours à devoir doubler son collectivisme économique, d’un collectivisme mental (conditionnement idéologique, appel au don de soi, imposition de la fraternité et de la solidarité, morale républicaine) censé prévenir les probables dissensions causées par l’inexorable survivance de l’intérêt particulier.

    Le socialisme c’est vivre avec l’argent des autres. Quand les autres n’acceptent plus de payer, la musique s’arrête.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 221