Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 septembre 2017
Antananarivo | 18h08
 

Société

Commercialisation des bois précieux

Koto Bernard accusé de magouille

vendredi 14 septembre 2007 | Eugène R.

Le feuilleton sur l’interdiction et la suspension de l’exploitation et de la commercialisation des bois précieux (bois de rose, bois d’ébène et palissandre) est loin d’être clos. Hier aux 67ha, des exploitants qui se sentent lésés par l’application de cette mesure d’interdiction et de suspension sont montés au créneau pour dénoncer (avec des preuves à l’appui) ce qu’ils appellent des cas flagrants de magouille dans cette affaire. Ainsi, ils ont révélé que le ministre de l’Environnement Koto Bernard vient de délivrer, malgré cette mesure de suspension générale, une autorisation d’exploitation, de transport et de commercialisation des 11850 pièces de bois de rose (8917 pièces de 2.50m et 2923 pièces de 1.50m) à un opérateur qui ne figurerait pas dans la liste des exploitants dernièrement publiée par le ministère de l’Environnement. Pour ces exploitants, ces 11850 pièces de bois de rose sont fictifs, une manière pour eux de laisser entendre que des coupes sauvages vont être faites malgré cette mesure d’interdiction.

Le BIANCO sollicité

Par ailleurs, une autre anomalie qui sent la magouille à plein nez, selon ces exploitants, a été également dénoncée hier devant la presse. En effet, ils ont soulevé qu’un lot de terrain de 900ha situé à Antaviala-Antalaha appartiendrait à deux propriétaires différents qui auraient deux numéros de permis d’exploitation différents dont le n°830 MEF/EF au nom de CHAN Jean Christian et le n°656 MEF/SG/EF au nom de Bezokiny Christian. D’autres révélations ont été faites hier par ces exploitants. Il s’agit de l’existence de 400 pièces de rondins de bois de rose qu’on viendrait d’embarquer le samedi 6 septembre 2007 sur le bateau « Belle rose » à destination de Tamatave. Et on se préparerait également, selon toujours ces exploitants, à embarquer, toujours à destination du Grand Port, 70 conteneurs de bois précieux. Hier, ces exploitants de bois précieux qui se sont pliés à la mesure de suspension prise par le ministère de l’Environnement ont sollicité de vive voix l’intervention du BIANCO (Bureau Indépendant Anti-Corruption) dans ces affaires. Pour eux, la loi doit être pour tous.

En tout cas, le nom du ministre Koto Bernard, candidat du TIM à Ifanadiana, se trouve sali dans toutes ces histoires. On attend sa réaction.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 205