Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 décembre 2017
Antananarivo | 16h14
 

Santé

Peste pulmonaire

Fin de l’épidémie urbaine

mardi 28 novembre | Ny Aina Rahaga

Le premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a annoncé hier la fin de l’épiémie de peste pulmonaire urbaine. En ce sens que les villes d’Antananarivo et Toamasina ne sont désormais plus touchées par la maladie. « Le nombre de nouveaux cas de peste a diminué considérablement dès la cinquième semaine après le début de l’épidémie. Ce qui indique que les mesures de santé publique prises pour contenir l’épidémie ont été efficaces. » a déclaré le Chef du Gouvernement. Ne manquant pas d’encenser son ministre de la santé publique dont la gestion de crise a pourtant fait jaser la population. La population est encore toutefois appelée à la vigilance étant donné que la maladie n’a pas encore été complètement éradiquée. « Actuellement, des cas sporadiques de cas suspect de peste continuent d’apparaitre dans les foyers naturellement pesteux de Madagascar. La surveillance et le traitement des patients suspects de peste se poursuivent, mais le dernier cas confirmé de peste pulmonaire dans la liste linéaire de la récente épidémie urbaine s’est produit le 03 novembre 2017 » a poursuivi le premier ministre. Soulignant donc qu’il existe des foyers naturellement pesteux à Madagascar alors que l’on s’interrogeait déjà sur la qualification de saison pesteuse. La saison pesteuse ne toucherait à sa fin que vers le mois d’Avril de l’année prochaine. Cette épidémie a fait plus de 200 morts en 3 mois.

60 commentaires

Vos commentaires

  • 28 novembre à 09:35 | Voltaire (#10108)

    Ouf, on respire...

    La vie à pleins poumons... Quel plaisir. Mais, avant tout, bonjour Zanadralambo qui m’adressez quelques phrases fort sympathiques. Le ravitoto m’est coutumier, croyez-le bien ! Et je l’apprécie autant que le cari de poulet que m’a concocté ma tendre amie, hier soir, après un long et délicieux après-midi au Grand-Palais où l’exposition consacrée à Paul Gauguin vaut vraiment le détour ! Je note que ce peintre, père de l’art moderne, préféra aller mourir aux Marquises plutôt que dans ces merveilleuses îles Eparses tant convoitées. Allez savoir pourquoi...
    Et puis, en cette double bonne compagnie (mon amie et Gauguin), même mon rhume s’est calmé ! Ben oui, on ne renifle pas devant la beauté d’une ronde de Petites Bretonnes ou de plantureuses Tahitiennes. On admire, tout simplement. Du coup, rassasiés, nous avons décidé une petite escapade en Avignon pour rendre visite à nos amis.
    De retour à Paris, nous y attendrons mon fils cadet qui vient de quitter Montréal mais s’offre quelques jours à New York avant de nous rejoindre. Sur le principe de visiter la Grosse Pomme je suis d’accord (un jeune homme fraîchement diplômé doit découvrir le monde et s’adonner au métissage culturel), c’est simplement ma carte bancaire qui s’interroge... On verra. Mon garçon est un peu fou-fou mais plus raisonnable qu’il n’y paraît (voyez, j’essaye de me rassurer de mon mieux...).
    Je réponds à votre autre question : avec de grosses doudounes on s’acclimate à tout, simple question d’intelligence ! Pour l’heure, mon fils aîné demeure à Madagascar où il gère nos affaires. Dans quelques mois, je pense que nous aurons trouvé la bonne solution (Madagascar n’est plus vivable et notre souci est l’éducation de mes petites puces. Elles sont encore petites, donc ça va pour l’instant).
    Vos propos sur l’école sont intéressants et vrais ! Voilà le genre de sujets dont devraient débattre les forumistes au lieu de déverser en vain leurs ordures. J’y reviens ci-après, en réponse à Vatomena qui me désespère.
    Cela dit, sur MT.com, l’encéphalogramme moyen des forumistes reste désespérément plat. La tendance est aux vieilles lunes franco-françaises qui n’intéressent que les vieux déçus du FN, toujours sur le qui-vive en ce qui concerne les propos d’extrême-droite, xénophobes, racistes, homophobes, débiles... Pas une petite réaction malgache en vue, même épidermique. Pas une idée originale et néanmoins malgache. Pas une analyse aussi fine que malgache. Pas un petit projet ambitieux et bien malgache pour un avenir radieux de Madagascar.
    Non, pas envie, trop vieux, trop khons. Bon, alors bye, bye. Voici quelques derniers petits propos puis je m’éclipse. Mais ce n’est peut-être qu’un au-revoir, allez savoir...

    • 28 novembre à 09:36 | Voltaire (#10108) répond à Voltaire

      L’adieu au pessimiste

      Hier matin, Stomato a en partie répondu à vos persiflages et je l’en remercie car, en présence des abonnés au ’’c’était mieux avant’’, j’ai parfois des doutes sur ma propre lucidité. Mais rassurez-vous : si mes artères ont presque 67 ans, mon coeur en a toujours 20 et mon cerveau environ 30 (après un long cursus universitaire, donc).
      Bref, que répondre à celui qui vote Front National (du moins en pensée) et n’a toujours pas digéré le camouflet infligé à la grosse mémère (encore une) qui voit la vie en bleu-marine. Désolé Vatomena, la France qui ne manque pas de défauts n’est pas à l’image de ce forum : elle n’est pas composée d’UNE MAJORITÉ DE GROS INCULTES D’EXTRÊME DROITE et ne sombre pas sous le poids de cohortes basanées de migrants, le couteau entre les dents.
      Par ailleurs, il est faux d’affirmer que la jeunesse française ne sait pas écrire sa langue (tellement ridicule que je renonce à expliquer). Tout comme il est faux d’affirmer que ’’l’école des cancres’’ traduit une réalité. Ces aberrations nées de cerveaux malades dans les IUFM d’antan n’étaient qu’une poignée de pauvres fonctionnaires aussi fatigués que vous. Des nuls, cela existe partout. Ils ont surtout fait rire d’eux-même, les pauvres... Leurs ’’définitions’’ fantaisistes (à la manière de ’’nager’’ que vous n’avez donc pas comprise) sont anecdotiques et ne sont que cela. Ce qui m’inquiète, moi, c’est que vous vous complaisiez à répéter à l’envi ces bêtises. Pourquoi ? Pour salir qui ? Pour bâtir quoi ?
      Méfiez-vous, Vatomena : vous pratiquez de dangereuses généralités : ’’LES’’ Français, ’’LES’’ jeunes, ’’LES’’ élèves, ’’LES’’ Malgaches etc, etc. Je vous crois plus intelligent que cela alors ayez la finesse de comprendre que vous n’étonnez personne avec vos propos faussement ’’candides’’ (si j’ose dire...). Nous avons tous compris que vous étiez une personne âgée, déçue par un monde qui lui échappe et qui, à défaut de trouver en elle le goût d’admirer, de sourire, d’encourager, de s’enthousiasmer, d’aimer finalement, se contente de baver son aigreur.
      Alors, oui, je vous plains. Adieu.

    • 28 novembre à 09:37 | Voltaire (#10108) répond à Voltaire

      La carpe et le lapin

      Hier, après avoir fait sa petite prière du matin, son petit ménage, ses petites courses puis son petit repas, Isandra a eu une petite illumination peu avant 13 heures (d’un autre côté, c’est l’heure de la petite digestion, faut comprendre). Bref, elle a entendu une petite voix intérieure et éprouvé un petit frisson (bon, ça, ce n’est pas tous les jours, faut donc comprendre...). Et, dans sa petite tête, elle a conçu un petit stratagème après avoir fait un petit coucou à Vatomena qu’elle vouait aux gémonies voici peu (ça te plait tant que ça, la scatologie, ma grosse vieille mémère ? Quelle distinction...).
      Petit résultat : ’’Au secours, Lucky lucke, Narcisse est complètement de retour,...!!!’’. Un petit cri du coeur, en quelque sorte, repris en chœur ce matin par l’autre taré qui parle de ’’venir à la rescousse’’ ! Ben voyons. La nouvelle croisade du Don Quichotte de la vanille et des litchis sur sa Rossinante d’occasion. A voir, prochainement sur vos petits écrans.
      Tout est petit chez Isandra. Sauf une chose : en bonne nationaliste malgache qui n’a jamais de mots assez durs envers les Français, elle réclame le secours et les injures d’un névrosé, celui qui passe son temps à dire du mal des Malgaches. Là, ce n’est pas petit. C’est juste gros. Très gros. Et ça pue.
      C’est le mariage de la carpe et du lapin, version hard. Et puis, cette façon de toujours appeler à l’aide les Blancs... Pas très anticolonialiste, cela, non ?

    • 28 novembre à 09:39 | Voltaire (#10108) répond à Voltaire

      Pardonne-leur, Jean d’O

      ’’Tout ce qui a fait la gloire et grandeur de la France est foulé aux pieds, dilapidé ou vendu aux étrangers’’... Diantre ! On dirait du Vatomena. Mais non, ce n’est que du Karibo (Caribou ? Pourquoi pas ’’âne bâté’’, ce serait plus juste, non ?).
      Bref, l’animal se permet de donner un lien, comme s’il souhaitait le parrainage d’une autorité morale. En l’occurrence, celui du Figaro où sévit encore notre brave Jean D’Ormesson. Faut-il préciser que le texte de d’Ormesson date de mai 2015. Aujourd’hui, on a un autre président et, surtout, un autre ministre de l’Éducation nationale qui détricote peu à peu que ce Mme Najat Vallaud-Belkacem a en vain tenté d’imposer (Espérons que Stomato n’ait pas raison en songeant au cas Allègre...).
      Allez, encore un inutile combat d’arrière-garde pour la plus grande gloire de l’extrême-droite qui sévit sur ce forum... Pardonne-leur, Jean d’O, ils ne savent pas ce qu’ils font.
      Et demain, je veux dire l’avenir, ça vous intéresse aussi ?
      Pour être honnête, je n’ai rien compris au post de Karibo. Mais je n’aime pas qu’on cite un auteur sans l’avoir lu, ni compris. L’Immortel nonagénaire mérite mieux que cela.
      Ah, au fait : Akam. C’est quoi, ça, Akam ? Lui non plus je ne le comprends pas, sauf une chose : il est... Oui, oui, et même un peu plus que ça. Misère...

      Zappé le Jipo...

      ’’Allez enseigner nos ancêtres les gaulois dans le 9/3, le 13, ou 974, voir Mayotte , pour ne citer que ces lieux caractéristiques et représentatifs de la France’’...
      Jipo, allons ! Revenez un peu sur terre : les Bouches-du-Rhône, la Seine-Saint-Denis, La Réunion ou Mayotte ne sont absolument pas ’’caractéristiques" ni ’’ représentatifs’’ de la France. C’est un abus de langage, un slogan de militant qui roule pour une France Bleu-marine. Ces quatre territoires, qu’on ignore facilement si on n’y habite pas, sont une infime partie de la France et lui coûtent très cher. C’est ainsi. Solidarité oblige. Et puis on s’en contrefiche, à la vérité. Un pays riche et cultivé, pas xénophobe pour un sou, peut s’offrir ce genre de luxe... (Je dis cela pour bien vous énerver, naturellement).
      Allez, Jipo, je vous zappe. Je n’aime pas npn plus les crânes tondus, ni les bruits de bottes, ni les bruns, ni les rouges (même en pierre...). A l’évidence, ’’Le grand remplacement’’ vous inspire. Je ne vous savais pas lecteur du très gay Renaud Camus...
      PS - Juste un mot : mes propres ancêtres n’étaient pas gaulois. Et alors ?

    • 28 novembre à 10:32 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Ne vous désespérez pas pour si peu ,Voltaire - Dadabe ! Il faut savoir supporter les taquineries .Il est de bon aloi de soulever parfois le tapis pour voir les poussières accumulées au dessous .

    • 28 novembre à 10:50 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Vous me plaignez Voltaire ! Vous avez du temps à perdre .. Moi , je frétille quand je rencontre tous les poncifs qu’égrennent "les gens de bien ’ .’ Je m’émerveille de voir comment ils ont été bien chapitrés . Qu’ils restent dans leur bréviaire ,C’est mon amusement .
      Paris ne serait donc plus la capitale de l’insolence et du défi ? quelle tristesse ,tout de meme .

    • 28 novembre à 10:59 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Voltaire— Quel est donc l’interpellation la plus discriminatoire : « Le » français ou ’’ Les ’’ français ? Il se pourrait que nous ayons une opinion différente

    • 28 novembre à 11:08 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Voltaire __ C’est une évolution ou est ce du naturel ? Auriez vous le gout de la « Fatwa » ? C’est tres couru ces derniers temps. De plus en plus de non -mahométans s’ y mettent .

    • 28 novembre à 11:18 | Isandra (#7070) répond à Voltaire

      Le Calife a donné la liste des infidèles à battre,...il a déjà commencé à leur donner 4 coups de fouets,...et ses adeptes(Zana, Tsima, etc) finiront le travail avec les coups de Kalak,...

      Ce groupe d’altiers ne connait pas la tolérance, si vous n’avez pas la même opinion qu’eux, soit vous êtes traité de stupides, illuminés, ou Fachos, etc, parce que selon eux, ils ont la monopole de l’intelligence et la vérité,...qui pensent qu’un long texte de littérature, mélangé des méprises, voire insultes suffit pour convaincre tout le monde, bien que les arguments sont un peu légers,...

      Fermons le HS,...

    • 28 novembre à 13:11 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Une dernière prière avant votre retrait ,Dadabe- Voltaire
      Gardez vous de ’’mettre une balle dans la nuque ’’ de ceux qui ne sont pas de votre mouvance ,de votre bande. Laissez cette besogne d’abattage aux plus jeunes .Ils ne savent pas ce qu’ils font ..
      Les Nazis ont commencé ainsi . Ils ont liquidé l’opposition puis ils ont déclaré la guerre à la terre entière .
      Veloma dia Veloma

    • 28 novembre à 13:47 | Jipo (#4988) répond à Voltaire

      Bonjour .
      Tout ce qui n’ est pas insoumis est rouge brun, ça ressemble à de la méluche .
      De suite les grand mots : facho, pardon bleu marine , toujours la même rengaine , caractéristique de cette gauche aussi éclatée qu ’une vieille baudruche à l’ agonie, réfugiée dans sa politique de l’ autruche, mais prenant bien soin de ses arrières au préalable, sans oublier de critiquer ceux, qui en face, auraient l’ outrecuidance de faire de même ...
      Bien sur que l’ islam est caractéristique de la france, les ziva, la nouvelle manière d’ être et Mayotte comme la Reunion , ou Marseille sont non seulement aussi représentatifs et français que vous, vous vous y êtes suffisamment employé non ?
      Alors oui ils représentent la France, car ils sont majoritaires, contrairement à vous qui êtes une race en voie de disparition .
      La france de demain sera un melting-pot de « cultures » aussi différentes qu ’ hétéroclites, à la hauteur de leur incompatibilité, et il y aura toujours des individus pour qualifier cela de richesse, ayant bien pris soin d’ en exonérer leur progéniture , en se réfugiant à l’ étranger : allez savoir pourquoi ...
      Votre obstination, dans le déni, bien caractéristique prêterait à sourire , si elle n’ était pas aussi dramatique .
      La nouvelle insulte : rouge/brun, comparativement à ce qu’ à une époque révolue on appelait collabo, en effet, mieux vaut une fatwa contre 30% des Français de souche indésirables, au profit d’ un enrichissement par les hâdiths , et la charia : tellement plus démocratique ...
      Entre tabarnacle - t’ ain/kon mon coeur balance ...

    • 28 novembre à 14:27 | rayyol (#110) répond à Voltaire

      Prendre la poudre d escampette au 1er sursaut de travers voici bien la veritable facon d agir des Malgaches des qu ils sont mieux nantis que la moyenne.
      L ile n est qu une facon de faire état de sa difference par le biais de forum de facon a montrer notre difference des pauvres Malgaches.
      Ils sont dans la fange qu ils y restent moi je ne suis pas comme eux
      Et voila vous avez tout compris Pourquoi ile reste dans un état si lamentable Ne me demandez pas qui je suis et ce que je fait mais surement pas comme cela Moi j y crois a Madagascar bien que rien dans la vie ne m y ait preparer
      J assume ce que je peux assumer si chacun faisait sa petite part le problème se résorberait
      Et non pas regardez moi dans ma suffisance je suis arriver dans la vie façon bien Malgache riche parmi les pauvres Malgache parvenu .Parvenu a quoi futur squelette de toute façon malgré votre suffisance que va t il en rester

    • 28 novembre à 14:53 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Avant de prendre vos aises au Canada ,dans la ’’belle province ’’ ,Voltaire - Dadabe , entendez ce cri qui monte de la France profonde .
      https://pew.tube/user/Borislelay/EV78DQm
      Entendez vous dans les campagnes mugir ces féroces soldats ...
      Les mosquées sont nos casernes ... paroles d’Erdogan le magnifique

    • 28 novembre à 16:42 | akam (#7944) répond à Voltaire

      @ vol...
      Ohlala ! quel megalo ! car tu te permets vraiment d’apostropher stupidement tes interloculateurs…de cette maniere. He pappy, l’incoherence te trahit car le login choisi va a l’oppose du pretendu personnage ! si tu crois manipuler « la gente » de cette facon , t’es loin de disposer d’une morale vertueuse. Sache que tes logohrrees matinales te trahissent, car en t’imaginant sage, l’image que tu laisses rappelle plutot celui d’un monarque dechu, aveugle par son ancienne gloire, l’air d’un abruti qui n’a plus que son sceptre en mains. Rappelle toi de la decheance de Napoleon, il a cru conquerir l’Europe mais il a termine son parcours, pas loin d’ici, a Saint-Helene. Tu crois rayonner ici au faux-rhum…oui beaucoup s’enivrent…ou mordent a l’hamecon et badent, par ignorance et par naivete, ta participation. Mais sache bonhomme que t’es loin de disposer l’unanimite ici et pour definir l’antinomie que t’as a mon egard, je decode parfaitement le cheminement ubuesque de ton cerveau.

  • 28 novembre à 09:41 | Voltaire (#10108)

    Suicide ou mort ’’naturelle’’ ?

    Le suicide n’a pas qu’une seule cause. Vouloir réduire celle-ci à l’athéisme est d’une bêtise confondante, comme d’habitude, de la part de notre illuminée qui, hier, a essayé de se rassurer comme elle peut. En pure perte, d’ailleurs, Belzébuth m’a fait savoir (un sms un peu chaud...) qu’elle grillerait en enfer et pour un bon moment (C’est ça, l’éternité, c’est long, très long). Bref, cela m’ennuie un peu, dans le grand chaudron dantesque j’espérais être en meilleure compagnie. Passons.
    Revenons au suicide : les adolescent du Japon, de Corée du Sud ou de Singapour, par exemple, se suicident en grand nombre mais ce n’est pas pour une question de niveau de vie ou de renoncement à une foi religieuse. Ils sont victimes de l’extrême pression qu’exerce sur eux la société (et en premier lieu leurs parents) afin qu’ils ’’réussissent’’, qu’ils aient les meilleurs et vrais diplômes possibles. Évidemment à Madagascar, le problème ne se pose pas dans ces termes : même avec de vrais diplômes (une rareté !), il n’y a pas de travail... En outre l’espérance de vie est telle qu’on meurt avant de se suicider. Une mort assez peu ’’naturelle’’, d’ailleurs, par exemple dans le Grand Sud oublié des politichiens... Que voulez-vous, la sociologie n’est pas une science exacte et le brave Émile Durkheim n’a pas toujours eu raison ! Isandra non plus.

    Pauvres chats...

    Bon, l’heure passe, mon thé refroidit et ma tendre amie va me secouer les puces si je ne me déconnecte pas dans les cinq minutes. Et puis, il y a le train à prendre !
    Alors, juste quelques derniers petits mots pour remercier Rambo qui m’a fait rire ce matin en donnant cette définition de Voltaire : ’’C’est un Monsieur qui a fait beaucoup de prisons et d’exils suite à ses multiples ’’révoltes’’...’’. Celle-là, je ne l’espérais tout de même pas ! Un vrai cadeau de Noël. Mes amis, dans le monde entier, vont partager ma joie. Bravo, Rambo, ta khonnerie devient célèbre !
    Et ce même Rambo, qui prétend donc ’’étudier les philosophes’’ avec sa petite bande d’illuminés sectaires, avoue qu’il ’’fouette’’ les chats (hier à 21h58). Ses employés ne lui suffisent-ils pas ? Mais que fait la SPA ?
    See you later, si je le veux.

    • 28 novembre à 15:21 | KARIBO (#7602) répond à Voltaire

      Tongasoa et non caribou
      Zappez cher monsieur ou jappez , vous n’ en avez pas pour autant le monopole de la science infuse, pas plus que la détention de la vérité , vous avez, en tant que démocrate , la tolérance qui sied, afin de concevoir que tout le monde ne vote pas mélenchon, c/° qui, comme dans le cochon : tout est bon .

    • 28 novembre à 19:29 | vatomena (#8391) répond à Voltaire

      Jipo---- quand le « facho »" sera mis en croix ,la classe rouge s’absoudra ! Chacun de ses crimes est une élévation .Ce cher et vieux pays ,comme disait le général Degaulle , va boire la Cigue à plein bol. Les avertis seront déjà au Canada .....

  • 28 novembre à 09:50 | ravony zoely (#10111)

    Peste politique ?
    Mauvais politique de Rajao le ressort ?
    La maladie étai au centre de toutes les conversations et elle perturba la vie de tous les citoyens.

    • 28 novembre à 11:06 | Mihaino (#1437) répond à ravony zoely

      Je préfère lire la fin du conclave du FFKM à Antsirabé avec ses résolutions directes et franches envers le pouvoir actuel et sa mauvaise gouvernance sur l’Express et Midi Mcar de ce jour que la fin de l’épidémie urbaine . Désolé M/Mme Ny Aina Rahaga de dire ma préférence de lecture car Le PM adore jeter des fleurs à ses ministres comme d’habitude avec son blablabla qui endort le Peuple !!

    • 28 novembre à 18:27 | Jipo (#4988) répond à ravony zoely

      @ Vatomena.
      Avec votre video, vous allez vous faire accuser de facho : tandremo !
      Le nationalisme n’ a plus lieu d’ être, seul encore provisoirement toléré, un peu de patriotisme, avant bientôt d’ être condamné fustigé, « amal-gammé » à la croix .
      Il est devenu de plus que mauvais ton pour ne pas dire irrecevable de s’ indigner pire s’ insurger devant cette islamisation galopante, et pourtant tellement enrichissante, pour ces fachos à qui nous laissons nos théories humanistes, pour nous réfugier dans des contrées lointaines, à l’ abri de cette richesse tant décriée, voulue et imposée .
      La démocrassie, c ’est aussi cela , mon pauvre ami, vous n’ avez vraiment rien compris ...
      A l ’image du mariage pour tous, non seulement vous n’ avez pas vous y opposer, mais dire que vous n’ aimez pas est devenu un blasphème, l ’islam de france va vous lancer une fatwa, et vous récompenser : lapidation ou peine capitale, l’ islamofachisme, au secours de notre démocratie en péril avec ces rouge/brun voir bleu marine ...
      La france de demain, un paillasson sur lequel il est bon de venir s’ y essuyer les pieds, et le premier qui s’ y oppose, ne peut qu’ être un fasciste bleu marine, qui ne mérite qu’ une conversion pour lui apprendre à faire carpet (vers la mecque) avec la bénédiction d’ allah .
      Cette colonisation criminelle mérite bien à minima cela, des kouchner comme on en pond tous les matins .

  • 28 novembre à 11:09 | punchline (#9673)

    hey voltaire le gros,arrêtes de faire le troll, ou jouer au cheval de Troie d’Ulysse.
    tu essayes de détourner le sujet du jour, pour ne parler que de toi, éloignant ainsi tout le monde des préoccupations des malgaches .

    tu nous prives de débat gros loubard

    le sujet est grave , : c’est la peste, alors pour moi c’est simple :
    - je ne crois pas à solonandrasana mahafaly, il n’est pas médecin spécialiste de santé publique, la période allant du 3 novembre au 29 novembre, est trop court pour déclarer la fin de quoi que ce soit en terme de santé publique

    - déclarer la fin de l’épidémie urbaine n’a pas de sens, Madagascar ne se limite pas ni à Tananarive ni à Tamatave

    - solution LE FEDERALISME ,afin que Lalao RAVALOMANANA puisse creer ou instaurer de nouveaux impôts pour antananarivo, en ayant ainsi la possibilité d’embaucher des techniciens de surface et des medecins specialistes , sans attendre ou subir la perfidie ou la roublardise de HERY et son gouvernement

    • 28 novembre à 12:34 | Isandra (#7070) répond à punchline

      Punchline,

      S’il faut choisir, je préfère loin votre fédéralisme que le monarchisme de Zana et Turping,...que je trouve une idée plus dangereuse pour notre pays que le premier,...du fait qu’elle pourrait réveiller davantage le vieux démons que ALIBABA ne cesse de prêcher subtilement,...

    • 28 novembre à 19:24 | punchline (#9673) répond à punchline

      @isandra, chère madame, vous n’avez pas à choisir, nous sommes obligés , si nous voulons réellement réussir.
      mathématiquement c’est simple,

      1)tout le monde (les politiciens) sont pourris

      2)on n’a pas le choix, il faut avoir un président et des ministres, ne serait ce que pour nous représenter

      3)alors, on coupe la poire en deux, un représentant avec moins de compétence territoriale, et un pouvoir au plus près de la population, et donc facile à contrôler

      élémentaire non, ma chère dame ?

  • 28 novembre à 12:06 | che taranaka (#99)

    « Il importe de souligner que l’investiture d’un nouveau Président de la République élu est quant à elle prévue le 25 janvier 2019 »

    Hery Rajaonarimampianina est tenu de respecter toutes les dispositions de l’article 48 « sous peine de parjure et d’empêchement définitif. »

    Il doit alors veiller à ce que les prochaines élections présidentielles se tiennent dans le délai prévu par l’article 47 alinéa 1er de la Constitution : « 30 jours au moins et 60 jours au plus avant l’expiration du mandat du Président en exercice ». Soit entre le 25 novembre et le 25 décembre 2018.

    Actuellement,27 novembre 2017, des cas sporadiques de cas suspect de peste continuent d’apparaitre dans les foyers naturellement pesteux de Madagascar.

    Prions que la PESTE ne sera pas de nouveau un fléau national entre le 25 novembre et le 25 décembre 2018......

  • 28 novembre à 13:00 | Ibalitakely (#9342)

    Fa ny tena tsy mazava dia ny fihetsiky ny Charly India, raha maheno iny tsiaiko t@ fahitalavitra iny aho omaly niteny hoe « je félicite le gouvernement malagasy ouin ouin ouin de la peste ... » dia ohatra ny hoe tena nahay tokoa ianareo « vous avez battu le record avec + de 150 kadavrés » !!

  • 28 novembre à 13:12 | Isambilo (#4541)

    Tant mieux si la peste urbaine est terminée. Par contre cette idée de « foyers naturellement pesteux » relève de la plus haute stupidité du genre « punition divine ».
    Quant aux humeurs quotidiennes d’un tel ou un tel, ça me gonfle, ça prend trop de place et ça confine au nombrilisme.

    • 28 novembre à 13:43 | tanguy37 (#7699) répond à Isambilo

      HO !! doucement ,doucement !!avant de crier victoire
      les rues ont ete balaillées ?les decheteries dans les coins de rues retirées ?les excrements dans les coins d’eau retirés ? et tout les rats ont ete gazés ?
      alors ,avant de crier victoire faites le boulot ,apres ont verra !!!!!!!!!!!!

    • 28 novembre à 15:16 | elena (#3066) répond à Isambilo

      C’est tous les jours qu’il faut balayer les rues, malheureusement les caniveaux à l’air libre, comme la défécation c’est aussi tous les jours et, par temps de pluie comme en ce moment, ça craint, ça déborde ! Donc, rendez vous pour la prochaine saison pesteuse, peut-être plus pesteuse( c’est selon : statistiques de la préfecture ou statistiques des manifestants)
      C’est pas une punition divine, c’est une récurrence.
      Trêve de plaisanterie. Fin de l’épidermie.

      Quel plaisir de goûter au Dadabe voltairien nouveau.
      Ça nous change des sempiternels échanges isandra/vatomena/atavisme…. (prem ?der ? je ne sais plus qui maintenant, à force de bannissage, de bannissement..bwana chez le basanés. ?)
      Ben oui, que le terrain soit occupé par quelqu’un d’autre : c’est normal que ça ne plaise pas !
      C’est pas grave, je pense qu’il s’en moque carrément.
      Vive la liberté de pensée et d’écrire !!!!
      A vos plumes, et que personne n’en perde aucune !

    • 28 novembre à 15:55 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Elena ,il se fait justement que le voltairien du blog n’apprécie guère la controverse. Et c’est un malin plaisir que de le bouter dans ses derniers retranchements . Et c’est aussitot les grandes éructations : Facho ,nazi, balle dans la nuque . Un vrai plaisir de théatre .! Pourvu qu’il ne déserte pas la scène . Les grands acteurs sont parfois fragiles .
      Les boussoles de cette caste ne sont plus aimantées et ils ne le savent pas . Qui fait encore foi aux Jacques Attali ,aux Cohn Bendit ,aux Jack Lang ?

    • 28 novembre à 16:05 | elena (#3066) répond à Isambilo

      Vatomena,
      Bien que je ne sois pas d’accord avec vos positions, ce que j’apprécie en vous c’est toujours votre pondération, votre calme,votre courtoisie, hélas,l’élégance n’est pas donnée à tout le monde.

    • 28 novembre à 16:13 | elena (#3066) répond à Isambilo

      Vatomena(suite),
      Par contre, j’ai aimé ce qu’a fait Lang pour la culture en France, Attali pour moi c’est la microfinance, et Cohn Bendit, c’est Dany le rouge, tous ces gens ont marqué leur époque et ma jeunesse.

    • 28 novembre à 17:18 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Elena ,@_ Bonne soirée
      Il restera de Jack Lang la fete de la musique mais il n’a pu faire revivre les maisons de la culture initiées par Malraux . Il se consacre maintenant au musée de la culture arabe . Quant à Attali....(il faudrait euthanésier les vieillards au dessus de 60 ans. ils ne sont plus rentables pour l’économie . dixit le saint homme )

  • 28 novembre à 15:31 | Jipo (#4988)

    Le gouvernement lutte d’ arrache pied contre la peste, son arme et combat principal : « s’interrogeait 👉déjà 👈sur la qualification de saison pesteuse. » voilà la solution : quel qualificatif donner à cette saison, la question suivante sera de faire un séminaire, afin de savoir si le millésime 2017 entrera au guinness ou au Michelin, et combien d ’ étoiles lui attribuer, sera le prochain sujet sur lequel « combattront » nos émérites spécialistes ...

  • 28 novembre à 16:34 | Albatros (#234)

    « Le nombre de nouveaux cas de peste a diminué considérablement dès la cinquième semaine après le début de l’épidémie. Ce qui indique que les mesures de santé publique prises pour contenir l’épidémie ont été efficaces. » a déclaré le Chef du Gouvernement." !!!!.

    On pourra dire que les mesures prises par les politi-chiens seront « efficaces » quand la Peste aura disparue de Madagascar !.
    Pour aller dans le sens de Jipo, que prévois DES MAINTENANT le pouvoir politique en place pour que le même scénario ne se reproduise pas en 2018 ?!.

    • 28 novembre à 16:49 | akam (#7944) répond à Albatros

      - Non « Oiseau de mauvaise augure », une bactoche de ce genre est bien ancree ici. Tu peux elaborer des strategies qui auront une approche « durable » mais l’« eradiquer comme pretend OS le specialiste de l’eradication » sera impossible. Loin d’etre politique, la lutte contre ce microbe est pire que celle contre les dahalo.
      - Aujourd’hui le blabla est a nouveau la peste. Oui heureusement qu’on a atteint le stade actuel mais quel est le bilan en pertes humaines ? le pouvoir ne peut se retrancher ni se voiler la face, le nombre eleve de pertes ne plaide pas en sa faveur. Les elections seront pour bientôt, il va falloir debattre sur les causes et les futures strategies a mettre en œuvre, pour un programme durable. Si la peste, de facon inattendue, a revele la vulnerabilite de ce pouvoir, a toute personne digne de sa citoyennete, il faut a la fois denoncer l’incompetence et ne jamais laisser properer l’insolence des fautifs. car il y a plusieurs responsables en cause.
      - Il n’y a pas que les morts cribles de balles qu’il faut denoncer mais aussi ceux, innocemment, tues par l’epidemie et la famine dans le sud.

  • 28 novembre à 16:39 | reviv (#9830)

    Un peu h.s certes et je l’avoue mais
    En ce moment je me régale de l ’échange entre le grand président Macron face aux étudiants du Bourkina Be,
    Ce débat peut aussi concerner les malgaches et mérite réflexion pour sa jeunesse,

  • 28 novembre à 16:48 | reviv (#9830)

    La conférence vient de se terminer,
    Un president très à l aise, très explicite
    sans démagogie,
    sans langue de bois,

    • 28 novembre à 17:23 | vatomena (#8391) répond à reviv

      On suivra cela avec attention ;Reviv ! Vous dites ’sans langue de bois «  ? Façon Sarkozy à Dakar : ’ ’ Les africains ne sont pas encore entrés dans l’Histoire . » ? ? ?

    • 28 novembre à 19:18 | Isambilo (#4541) répond à reviv

      Un grand joueur de pipeau oui !
      Il est là parce que les vieilles compagnies coloniales se sont fait doubler par les Chinois.
      Et puis cette idiotie de mettre toutes les populations d’un continent dans le même sac ! Que veut dire « africain » ? A part le fait de vivre sur un même continent ?

    • 28 novembre à 22:46 | vatomena (#8391) répond à reviv

      macron /ouagadougou — l’or du burkina faso ! , ?, -bonne réponse !

      Le débat se poursuit. A une question sur le franc CFA et « l’or du Burkina » qui serait déposé à la Banque de France, et s’il a « peur » d’en parler, Macron rétorque : « Qui fait des études d’économie ici ? » Aucune main ne se lève... "Si quelqu’un peut me dire où l’or burkinabè est caché à Paris je suis preneur ! Il n’y en a pas, il faut être sérieux. Tout le monde va se calmer

      et l’or de madagascar : où est il ?

  • 28 novembre à 17:30 | RAMBO (#7290)

    Encore un cadeau de Noël en plus pour le faux Voltaire.

    La face cachée de Voltaire
    Apôtre de la tolérance, le prince des Lumières a aussi sa part d’ombre. Il se révèle misogyne, homophobe, antijuif, islamophobe. Quelle faute !
    PAR ROGER-POL DROIT
    Publié le 02/08/2012 à 00:00 | Le Point
    Francois Marie Arouet, dit "Voltaire"(1694-1778) par Quentin de La Tour(1728)
    François Marie Arouet, dit « Voltaire »(1694-1778) par Quentin de La Tour(1728)

    Rousseau a 300 ans, toutes ses dents et les faveurs du jour. De toutes parts, cette année, ses vertus sont célébrées. Il est vrai qu’il a tout pour plaire : écologiste avant l’heure, humanitaire avant la lettre, indigné avant tout le monde. Mais Jean-Jacques n’est pas, et de loin, la seule grande figure du siècle des Lumières. 2013 va le confirmer : l’allègre Diderot aura 3 siècles à son tour, et l’éblouissant Laurence Sterne soufflera, lui aussi, ses 300 bougies.

    Celui qui s’efface, qu’on lit moins, qui semble presque tomber dans l’oubli, c’est Voltaire. Il a ce qu’il faut pour déplaire : il aime l’argent, la gloire, le progrès, la raison. Il se méfie du peuple, que nous croyons infaillible, et lutte sans relâche contre un clergé qui, à présent, a disparu. Personne ne s’inquiète plus des pouvoirs de l’Église, à part deux ou trois attardés qui se croient encore au XIXe siècle.
    Pourtant, avant toute chose, il faut souligner la grandeur de Voltaire. Elle est réelle, et son courage n’est pas une fable. S’il repose au Panthéon depuis 1791, ce n’est ni par hasard ni par erreur. Il est bien le premier - avant Zola, Sartre, Aron et tant d’autres - qui inventa la figure moderne de l’intellectuel, conscience libre au service des idéaux de justice, de tolérance et de liberté. Avant lui, aucun homme d’idées et de plume n’avait jamais fait rapporter une décision de justice contraire à la dignité et à l’humanité. L’affaire Calas, l’affaire Sirven, celle du chevalier de La Barre furent pour le philosophe de grandes batailles, de belles victoires. Voltaire a pris des risques, il a consacré à ces hautes luttes du temps et des forces, sans en attendre aucun profit. Quand il se lance dans ces combats, l’écrivain a passé la soixantaine, il a fait fortune, assis sa notoriété dans toute l’Europe. Il ne se bat pas pour sa gloire, mais pour des principes universels.
    Les préjugés oubliés
    Tout le monde connaît cette face claire. Elle a fait de Voltaire une icône, une gloire de la France, une idole du peuple, une référence fondatrice de la Révolution française et de l’esprit républicain. Il y a pourtant une autre face, bien moins connue, déconcertante, où le même homme paraît d’abord ouvertement raciste. Ainsi, dans l’« Essai sur les moeurs et l’esprit des nations » (1756), il est vraiment très loin d’affirmer l’unité du genre humain : « Il n’est permis qu’à un aveugle,écrit Voltaire,de douter que les Blancs, les nègres, les albinos, les Hottentots, les Chinois, les Américains ne soient des races entièrement différentes. » On le découvre aussi, au fil des pages, misogyne, homophobe, antijuif, islamophobe... L’inventaire de ces textes oubliés surprend, puis inquiète, finalement interpelle. Ce super-héros serait-il un super-salaud ? L’homme des Lumières, un ami des ténèbres ? Devrait-on décrocher son tableau d’adversaire résolu des fanatismes et de prince de la tolérance pour le remplacer par un autre, celui d’un homme obtus, truffé de préjugés, de mépris et de haines ?
    Il faut d’abord s’informer, lire de près, quitte à se frotter parfois les yeux, pour prendre la mesure de ce Voltaire méconnu, antipathique, souvent abject. Pour le dénicher, il faut un peu de patience et quelques recherches. Ce n’est pas que ces textes soient marginaux - le pire ne se cache pas dans des fonds de tiroir, dans des opuscules inconnus. On le trouve, au contraire, dans des oeuvres centrales, incontestables et célèbres, comme le « Dictionnaire philosophique », de 1764. Mais les versions actuelles sont prudemment expurgées ! Essayez donc de trouver dans nos librairies les articles « Femme » ou « Juif » - le plus long de tous dans l’édition originale -, ils ont disparu. En allant les lire, on en apprend de belles.
    Sexiste ordinaire
    On prend d’abord l’amant de Mme du Châtelet en flagrant délit de misogynie pure et dure. Que dit en effet de la femme l’édifiant article du « Dictionnaire philosophique » ? « En général, elle est bien moins forte que l’homme, moins grande, moins capable de longs travaux ; son sang est aqueux, sa chair moins compacte, ses cheveux plus longs, ses membres plus arrondis, les bras moins musculeux, la bouche plus petite, les fesses plus relevées, les hanches plus écartées, le ventre plus large. Ces caractères distinguent les femmes dans toute la terre, chez toutes les espèces, depuis la Laponie jusqu’à la côte de Guinée, en Amérique comme à la Chine. » Lectrices et lecteurs d’aujourd’hui ne sont pas au bout de leurs surprises. Ce même article explique combien les femmes, plus faibles, sont aussi plus douces et il disserte complaisamment de la polygamie en faisant dire à un Allemand de la part d’un vizir : « Tu changes de vins, souffre que je change de femmes. Que chacun laisse vivre les autres à la mode de leur pays. »

    • 28 novembre à 17:33 | RAMBO (#7290) répond à RAMBO

      Sexiste ordinaire, Voltaire se révèle aussi homophobe virulent. Face aux amours entre hommes, il ne semble plus vouloir laisser vivre chacun selon ses moeurs. L’homosexualité masculine est pour lui un « sujet honteux et dégoûtant », un « attentat infâme contre la nature », une « abomination dégoûtante », une « turpitude » (article « Amour socratique » du « Dictionnaire philosophique »). Il tente même d’en disculper les Grecs et minimise la place des relations sexuelles entre hommes dans l’Antiquité. Pareil acharnement est d’autant plus curieux qu’il est difficile de l’imputer au climat de l’époque : les élites du XVIIIe siècle sont de moins en moins sévères à ce propos, et Frédéric II de Prusse, que Voltaire a conseillé et fréquenté assidûment, revendiquait sans vergogne son homosexualité. La plupart des philosophes des Lumières sont d’ailleurs plus que tolérants envers les partenaires de même sexe. Au contraire, Voltaire n’a cessé de juger ces moeurs contre nature, dangereuses, infâmes. Encore un point qu’on ne souligne presque jamais.La haine des juifs
      Pas plus qu’on ne s’attarde, généralement, à mettre l’accent sur la haine que Voltaire attise envers les juifs. Il parle d’eux abondamment, et de manière récurrente, comme du « plus abominable peuple de la terre », et cela tout au long des mêmes années glorieuses où il défend Calas et la tolérance. C’est d’ailleurs à l’article « Tolérance » du « Dictionnaire philosophique » qu’il est sans doute le plus ouvertement ignoble : « C’est à regret que je parle des juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. »
      Ces écrits ne sont certes pas inconnus. Léon Poliakov les a rappelés, en 1968, dans son « Histoire de l’antisémitisme », et Pierre-André Taguieff dans « La judéophobie des Modernes » (Odile Jacob, 2008). Malgré tout, ce sont des textes qu’on esquive en omettant de les éditer ou bien, quand ils sont disponibles, en évitant de les lire. On y voit pourtant Voltaire accuser le peuple juif de tous les vices, lui faisant porter la responsabilité des persécutions qu’il endure, lui attribuant tour à tour lois absurdes, ignorance crasse, cupidité sans frein, misanthropie farouche.
      Voltaire, antisémite ? Voilà qui ne fait guère de doute, à condition de ne pas tomber dans le piège de l’anachronisme. Antijuif au point d’être salement injurieux, méprisant et injuste, Voltaire ignore bien évidemment l’antisémitisme de persécution raciale, qui apparaîtra une centaine d’années après sa mort avec les doctrines biologisantes inventées par l’Allemagne du XIXe siècle. Malgré tout, la proximité entre ses attaques et l’antisémitisme moderne est suffisante pour que des hommes de Vichy, en 1942, aient pu considérer les textes de Voltaire comme une aubaine, au point de les utiliser comme instrument de propagande dans la France allemande.
      Mahomet, « tyran criminel »
      Du côté de l’islam, enfin, la situation est d’abord aussi catastrophique. Dans sa pièce « Le fanatisme ou Mahomet », rédigée en 1736, jouée à Lille puis à Paris en 1741 et 1742, Voltaire juge le Prophète en des termes qui sont, eux aussi, d’une extrême violence. Au fil des dialogues, Mahomet est appelé « monstre », « imposteur », « barbare », « Arabe insolent », « brigand », « traître », « fourbe », « cruel »- avec pour finir le verdict sans appel de cet alexandrin : « Et de tous les tyrans c’est le plus criminel. » Voilà qui suffit largement pour ranger notre icône des Lumières dans la catégorie des islamophobes - au prix, là encore, d’un anachronisme, puisque le mot est de notre époque, non de la sienne. Il n’empêche que, si n’importe quel intellectuel d’aujourd’hui publiait le quart de ces injures, il aurait à ses basques non seulement des pétitions indignées, mais peut-être, quelque fatwa aidant, des assassins à ses trousses. Ce n’est pas un hasard si les représentations de cette pièce, en 2005, ont suscité protestations et menaces.

  • 28 novembre à 17:32 | reviv (#9830)

    Vatomena,
    J’imagine sans prétention aucune, que
    vous allez apprécier leurs échanges vatomena,
    Des échanges vifs, voire incisifs mais sans mépris,

  • 28 novembre à 17:35 | RAMBO (#7290)

    On aurait tort, toutefois, de s’en tenir là. Car Voltaire s’adoucira. Plus tard, notamment dans l’« Essai sur les moeurs et l’esprit des nations », de 1756, il change ses jugements, au point de devenir élogieux envers le monde musulman, de voir en l’islam une religion sage et austère, d’insister sur ses aspects philosophiques et tolérants. On ne saura oublier que c’est sans doute moins l’islam qui l’intéresse que l’usage qu’il peut en faire contre le catholicisme. Certains expliquent ainsi la plupart des violences voltairiennes ; ne pensant qu’à« écraser l’infâme »(le fanatisme, incarné par l’Église et le clergé), le philosophe ferait feu de tout bois. S’il attaque tant les juifs, ce serait parce que le christianisme se réclame de la Bible, s’il dénonce la violence de Mahomet, c’est en visant celle des chrétiens, s’il loue la tolérance musulmane, c’est pour mieux dénoncer la religion chrétienne,« la plus ridicule, la plus absurde et la plus sanguinaire qui ait jamais infecté le monde », écrit-il à Frédéric II de Prusse en 1767.
    Partiellement juste, cette explication par l’antichristianisme ne justifie pas tout. Parcourir tant de pages où le héros de la tolérance se révèle haineux et méprisant laisse un goût amer et des interrogations ouvertes. Pour s’en sortir, on ne dispose que d’hypothèses. On peut notamment essayer d’en appeler à l’« air du temps » : tous ces préjugés qui nous embarrassent, ces jugements péjoratifs et offensants sur les femmes, les homosexuels, les juifs, les musulmans... ne seraient qu’inévitables, et donc excusables, séquelles des temps anciens.
    « À l’époque », dira-t-on, pareils énoncés n’avaient pas le même sens ni la même portée qu’aujourd’hui. Habituelle et facile, cette réponse s’en tire à bon compte et ne va pas loin. Certes, on ne peut nier que les sensibilités évoluent, mais il est également bien facile de trouver, parmi les contemporains de Voltaire, des penseurs qui combattaient pour l’égalité des sexes, la liberté des moeurs, la dignité des juifs et celle des musulmans. Vingt ans avant la naissance de Voltaire, par exemple, François Poulain de la Barre publiait « De l’égalité des deux sexes » (1673), l’un des premiers grands classiques du féminisme,« où l’on voit l’importance de se défaire des préjugés ». En 1714, le philosophe irlandais John Toland, libre-penseur, publiait un texte délibérément « philosémite », « Reasons for Naturalizing the Jews in Great Britain and Ireland ». Eux et quelques autres contrevenaient donc à cet « air du temps » supposé tout-puissant, et l’on eût aimé compter Voltaire en leur compagnie. Ce n’est pas le cas.
    Dès lors, certains seront tentés de le brûler. Aux indulgents, qui dissolvent ses propos infâmes dans les habitudes de l’époque, succèdent les teigneux à courte vue, qui aiment par-dessus tout cracher sur les idoles et déboulonner les statues. Si le philosophe de Ferney n’est plus tout entier admirable, diront-ils, qu’on le jette tout entier, qu’on l’oublie à jamais ! Au lieu du Panthéon, les poubelles de l’Histoire. Voilà encore une esquive, elle aussi bien simpliste. Car la difficulté, la seule intéressante, est d’affronter la coexistence de ces deux faces : ici tolérance, raison, Lumières, là mépris, calomnies, exclusions.

  • 28 novembre à 17:37 | RAMBO (#7290)

    Sans prétendre détenir « la » solution, il est possible de proposer une dernière hypothèse. Ce qu’incarne Voltaire, dans ses contrastes et ses contradictions, il se pourrait bien que ce soit tout simplement... la France, dans ce qu’elle a simultanément de grand et d’ignoble. Il faudrait alors envisager que la France soit à la fois universelle et xénophobe, tolérante et excluante, égalitaire et bornée. Sans doute est-ce là une éventualité peu agréable à entendre, et encore moins à creuser. Pourtant, nos récentes campagnes électorales semblent avoir confirmé cette image paradoxale. La plupart du temps, nous nous employons assidûment à l’éviter, préférant ne penser qu’une seule face de la France. Le miroir que nous tend Voltaire, avec son tain parsemé de vilaines taches noires, est peut-être là pour nous rappeler la situation compliquée de la pensée française. Cette situation resterait en fait, pour l’essentiel, à penser. Si c’est le cas, est-il si étonnant qu’on ne lise plus vraiment Voltaire ?
    Misogyne

    " Plus faibles, les femmes sont plus douces.
    Les femmes étant plus faibles de corps que nous ; ayant plus d’adresse dans leurs doigts, beaucoup plus souples que les nôtres ; ne pouvant guère travailler aux ouvrages pénibles de la maçonnerie, de la charpente, de la métallurgie, de la charrue ; étant nécessairement chargées des petits travaux plus légers de l’intérieur de la maison, et surtout du soin des enfants ; menant une vie plus sédentaire ; elles doivent avoir plus de douceur dans le caractère que la race masculine. «  » Dictionnaire philosophique « , article » Femme ", 1764.
    Homophobe

    « L’homosexualité, une infamie. Cependant, malgré ces idées si éloignées de nos opinions et de nos moeurs, ce vice était regardé chez les Grecs comme une débauche honteuse toutes les fois qu’il se montrait à découvert et sans l’excuse de l’amitié ou des liaisons politiques. Lorsque Philippe vit sur le champ de bataille de Chéronée tous les soldats qui composaient le bataillon sacré, le bataillon des amis à Thèbes, tués dans le rang où ils avaient combattu : » Je ne croirai jamais, s’écria-t-il, que de si braves gens aient pu faire ou souffrir rien de honteux. « Ce mot d’un homme souillé lui-même de cette infamie est une preuve certaine de l’opinion générale des Grecs. »
    « Dictionnaire philosophique », article « Amour socratique », note 7, 1764.
    Mahomet imposteur

  • 28 novembre à 17:38 | RAMBO (#7290)

    " Contre ses attentats vous pouviez autrefois Lever impunément le fer sacré des lois, Et des embrasements d’une guerre immortelle
    Etouffer sous vos pieds la première étincelle. Mahomet citoyen ne parut à vos yeux Qu’un novateur obscur, un vil séditieux. Aujourd’hui, c’est un prince ;
    il triomphe, il domine ; Imposteur à La Mecque et prophète à Médine, Il sait faire adorer à trente nations Tous ces mêmes forfaits qu’ici nous détestons. Que dis-je ? En ces murs même une troupe égarée, Des poisons de l’erreur avec zèle enivrée, De ses miracles faux soutient l’illusion, Répand le fanatisme et la sédition, Appelle son armée et croit qu’un Dieu terrible L’inspire, le conduit et le rend invincible.
    Bannis toute imposture et d’un coup d’oeil plus sage Regarde ce prophète à qui tu rends hommage ; Vois l’homme en Mahomet ; conçois par quel degré
    Tu fais monter aux cieux ton fantôme adoré. Enthousiaste ou fourbe, il faut cesser de l’être ; Sers-toi de ta raison, juge avec moi ton maître : Tu verras de chameaux un grossier conducteur, Chez sa première épouse insolent imposteur, Qui, sous le vain appât d’un songe ridicule, Des plus vils des humains tente la foi crédule. «  » Le fanatisme ou Mahomet ", 1736.

  • 28 novembre à 17:39 | RAMBO (#7290)

    La récupération par Vichy

    En février 1942, au moment où les nazis tuent les juifs d’Europe et préparent les camps d’extermination, sort à Paris : « Voltaire antijuif ». Ce volume de 262 pages a été publié par Les Documents contemporains grâce à des fonds allemands, débloqués par Goebbels à la demande de l’auteur de cette anthologie de textes de Voltaire, le professeur Henri Labroue (1880-1964). Cet antisémite virulent, ami de Louis Darquier de Pellepoix et d’Abel Bonnard, inaugura à la Sorbonne, le 15 décembre 1942, un cours de prétendue « histoire du judaïsme » qui n’était que propagande antisémite. Son objectif, en rassemblant les textes de Voltaire contre les juifs, était d’établir l’ancienneté de l’antisémitisme français. L’important à noter est qu’il ait pu penser, dans ce contexte, trouver matière suffisante dans ces écrits pour cette besogne.
    Henri Labroue fut exclu de l’Université en février 1945, condamné à vingt ans de réclusion et libéré à la fin de 1951
    Repères

    1694 Naissance à Paris.
    1711 S’inscrit à la faculté de droit, passe son temps ailleurs.
    1716 Emprisonné pour des vers moquant le régent.
    1718 Succès de sa tragédie « OEdipe ».
    1726-28 Querelle avec le chevalier de Rohan, nouveau séjour à la Bastille et départ pour Londres.
    1729 Fait fortune en achetant tous les billets d’une loterie.
    1734 Publie les « Lettres philosophiques ».
    1745-46 Triomphe à la Cour, entre à l’Académie française.
    1750-53 Séjourne en Prusse.
    1758 S’installe à Ferney, près de la frontière suisse.
    1764 Publie le « Traité sur la tolérance ».
    1778 Revient triomphalement à Paris et y meurt.
    Tout voltaire (ou presque) pour 50 euros

    Face à l’oeuvre, immense, plusieurs centaines de volumes, peu accessibles sauf dans certaines bibliothèques désormais, une solution existe. Des amateurs ont mis les oeuvres complètes (ou presque) sur un CD-ROM vendu 50 euros. Le texte est établi sur l’édition Moland de 1875. Le résultat est rustique, mais bien utile (1).
    A signaler également, la parution récente d’une bonne introduction à la lecture philosophique de Voltaire par Alain Sager, « Apprendre à philosopher avec Voltaire » (Ellipses, 256 p., 10,20 E).
    1. Association Voltaire intégral éditeur, 53, avenue de l’Adjudant-Réau, 86530 Naintré. www.voltaire-integral.com.
    Pour lui, les juifs...

    ... pratiquaient des sacrifices humains.« Il n’est donc que trop vrai que les juifs, suivant leurs lois, sacrifiaient des victimes humaines. Cet acte de religion s’accorde avec leurs moeurs ; leurs propres livres les représentent égorgeant sans miséricorde tout ceux qu’ils rencontrent, et réservant seulement les filles pour leur usage. »
    « Essai sur les moeurs et l’esprit des nations », 1756
    ... n’ont pas de philosophie.« Vous demandez quelle était la philosophie des Hébreux ; l’article sera bien court : ils n’en avaient aucune. Leur législateur même ne parle expressément en aucun endroit ni de l’immortalité de l’âme, ni des récompenses d’une autre vie. (...) Les juifs n’étaient attachés scrupuleusement, dans les derniers temps de leur séjour à Jérusalem, qu’à leurs cérémonies légales. Celui qui aurait mangé du boudin ou du lapin aurait été lapidé ; et celui qui niait l’immortalité de l’âme pouvait être grand prêtre. »
    « Dictionnaire philosophique », article « Juifs », 1764
    ... sont les ennemis du genre humain." Mon oncle était lié avec les plus savants juifs de l’Asie. Ils lui avouèrent qu’il avait été ordonné à leurs ancêtres d’avoir toutes les nations en horreur ; et, en effet, parmi tous les historiens qui ont parlé d’eux, il n’en est aucun qui ne soit convenu de cette vérité. (...)
    On trouverait plus de cent passages qui indiquent cette horreur pour tous les peuples qu’ils connaissaient. Il ne leur était pas permis de manger avec des Egyptiens ; de même qu’il était défendu aux Egyptiens de manger avec eux. Un juif était souillé, et le serait encore aujourd’hui, s’il avait tâté d’un mouton tué par un étranger, s’il s’était servi d’une marmite étrangère. Il est donc constant que leur loi les rendait nécessairement les ennemis du genre humain. «  » La défense de mon oncle ", 1767, chapitre XIV
    ... sont haïs par leur faute.« Vous êtes frappés de cette haine et de ce mépris que toutes les nations ont toujours eus pour les juifs : c’est la suite inévitable de leur législation ; il fallait, ou qu’ils subjuguassent tout, ou qu’ils fussent écrasés. Il leur fut ordonné d’avoir les nations en horreur et de se croire souillés s’ils avaient mangé dans un plat qui eût appartenu à un homme d’une autre loi. (...) Ils gardèrent tous leurs usages, qui sont précisément le contraire des usages sociables ; ils furent donc avec raison traités comme une nation opposée en tout aux autres ; les servant par avarice, les détestant par fanatisme, se faisant de l’usure un devoir sacré. Et ce sont nos pères ! »
    « Essai sur les moeurs et l’esprit des nations », chapitre CIII, « De l’état des juifs en Europe », 1753
    ... sont ignorants, barbares, avares, superstitieux, haineux.« Dire que les Egyptiens, les Perses, les Grecs furent instruits par les juifs, c’est dire que les Romains apprirent les arts des Bas-Bretons. Les juifs ne furent jamais ni physiciens, ni géomètres, ni astronomes. Loin d’avoir des écoles publiques pour l’instruction de la jeunesse, leur langue manquait même de terme pour exprimer cette institution. (...) Enfin, vous ne trouvez en eux qu’un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition et à la plus invincible haine pour tous les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent. Il ne faut pourtant pas les brûler. »
    « Essai sur les moeurs et l’esprit des nations », 1753

    • 28 novembre à 18:35 | Belakana (#7721) répond à RAMBO

      Rambo,

      Vous nous sortez de la doc sur Voltaire, on n’en a rien à cirer. Manifestement, vous n’avez pas compris que sur ce forum, c’est un pseudo. Tant que vous y êtes, publiez-nous la biographie de Rambo : ça doit être le néant total.

  • 28 novembre à 17:53 | elena (#3066)

    Voltaire, jamais,au grand jamais ne prenez l’option « jésus » : sinon,nous aurons droit à la Bible in extenso !

    • 28 novembre à 20:01 | vatomena (#8391) répond à elena

      Le ’copier -coller ’’ respectueux ne se confond pas avec cette ’langue fourchue ’’ que les indiens d’Amérique prétaient aux premiers migrants .
      Dans sa lancée ,maitre Rambo pourrait il nous renseigner sur le chapitre : Voltaire et l’esclavage .

      Suivant quelques langues vipérines de l’époque ,sire Rousseau aurait eu des actions chez les armateurs de Nantes qui pratiquaient joyeusement la traite négrière .

    • 28 novembre à 20:03 | zanadralambo (#7305) répond à elena

      Bonsoir, Belakana. Je ne pensais pas intervenir mais quand j’ai lu le torchon qu’a sorti l’imbécile de service, je n’ai pu m’empêcher. Le faux andriana, l’imposteur qui s’invente des diplômes n’a même pas, en effet, la décence de comprendre que Voltaire est un pseudo. Le type n’a visiblement pas dépassé la classe de 3 ème ! Même pas fichu de saisir le 2 ème degré, comment voulez-vous qu’il comprenne le 10 ème degré du saint homme ? Et comme le moque si gentiment cette chère Elena, heureusement que Dadabe n’a pas choisi Jésus comme pseudo, ce grand malade nous aurait copié toute la Bible. Quand on est c… on est c… Et dire que c’est des types comme ça qui conseillent l’autre benêt à la tête du pays On n’est pas sortis de l’auberge, moi je vous le dis.
      Ils espéraient le pistoléro de la Toscane, manque de pot. Il s’est terré, soit il s’est tiré une balle dans le pied, tellement il est bête qu’il a confondu son pied avec un basané. Soit, il a peur de dadabe, il se montrera une fois que le vrai Zorro sera parti. Couard, va ! Ah, pour se gausser du famadihana, Bwana en fait des tonnes et des tonnes, mais quand il s’agit de discuter de choses plus profondes, Monsieur se débine. Même l’autre facho (à part insulter Elena, quelle élégance, on ne l’a point vu…salut, trou d.uc) s’est planqué .

  • 28 novembre à 18:56 | Jacques (#434)

    Rambo le milliardaire, hier :

    # 27 novembre à 21:58 | RAMBO (#7290)
    Isandra. Vita soamantsara ny congrés nay tany Mahajanga.
    En ce qui concerne ce retour que vous parlez. Tenez bon on arrive à la rescousse. Le seul hic c’est que lui il a plus de temps pour écrire 5 posts en un temps court. Nous nous avons d’autres chats à fouetter.

    À la rescousse de qui ? De quoi ?

    5 posts en un temps court. Des posts qui sont le fruit d’une réflexion personnelle.

    Réplique de Rambo le milliardaire, du copier-coller d’un autre cerveau.

    Le Rambo n’avait pas existé, on l’aurait inventé. Plus bouffon que lui, tu meurs.

    • 28 novembre à 19:13 | RAMBO (#7290) répond à Jacques

      Notre Jacques de service intervient rarement. Souvent en réplique à Rambo , sa hantise. Toujours pareil à lui-même..Copier coller du post de Rambo en bleu ou jaune. Mais en matière d’avis personnel ...rien. Vous avez raison Jacques, si je n’existais pas vous êtes perdu. Je peux aussi raconter ici les temps où je vais aux toilettes...c’est cela la réflexion personnelle ?????.

  • 28 novembre à 20:18 | RAMBO (#7290)

    Je peux aussi adopter Andriamasinavalona comme pseudo pour justifier que je suis andriana. Ce n’est pas la peine pour un royaliste de bas de gamme (Zanadralambo est le plus bas dans le hiérarchie des andriana gasy. Mais cela ne m’intéresse plus .

    • 28 novembre à 20:43 | Isambilo (#4541) répond à RAMBO

      Sauf que c’est Ralambo qui est à l’origine de l’expansion merina.
      Et Rambo - pas vous- n’est pas n’importe qui dans l’histoire malgache.
      Arrêtez de déblatérer, on sait depuis longtemps que Voltaire détestait les Juifs, mais la connaissance a progressé depuis et ses arguments relèvent de l’ignorance de son époque.

    • 28 novembre à 20:49 | zanadralambo (#7305) répond à RAMBO

      ...ça vole haut, comme d’habitude. Argument contre argument, SVP. Vous avez trop l’habitude d’endormir les ignares qui assistent à vos séances de fanatisme religieux. « Ranabavy Isandra » et l’andriana reraka Rambon-dalitra....les gourous maudits de MT.

    • 28 novembre à 21:15 | zanadralambo (#7305) répond à RAMBO

      Pour que les choses soient bien claires, la qualité d’andriana, je m’en fous « royalement ». Moi, je ne l’ai jamais, jamais revendiqué, nonobstant mon pseudo (que j’ai choisi , en hommage, au plus illustre des aînés qui naquirent dans mon village natal) qui a l’air de vous chagriner. Je vous moque sur votre qualité d’andriana parce que vous, au contraire, vous vous en êtes toujours prévalu, au grand dam de St Jo, notamment…qui , je m’en souviens, avait émis des doutes sérieux en la matière.

    • 28 novembre à 22:41 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à RAMBO

      Zana machin
      St Jo, notamment…qui , je m’en souviens, avait émis des doutes sérieux en la matière.
      Tu m’étonnes le saint jo t’avais flairé à 1000 mètres .
      Des petits frappes de ton espèce, il connait parfaitement l’indigence intellectuelle des parvenus comme toi !

  • 28 novembre à 21:02 | ratiarivelo (#131)

    Io indray ra-RAMBOn’tsalaka andrian-dreraka Andriamasonavalona nibaoka tany anelakelan-tranon’ISOTRY***mpitanty ran-kena ny Heri-Vai-Maimbo*** hajanony ry LETY ny rediredin-DRONGONY fa mankaleo ! MAZAVA ve ??? resakin’ny MPANGETOTRA an-tsena lavareny !! MAZAVA ?raha tsy takatra LETY raiso ny STRAPOTIN HVM n’IALAHY fa sao lasan’ny mpilelaka naman’ny LETY**Mzava !!TSARA !

  • 28 novembre à 21:03 | ratiarivelo (#131)

    Io indray ra-RAMBOn’tsalaka andrian-dreraka Andriamasonavalona nibaoka tany anelakelan-tranon’ISOTRY***mpitanty ran-kena ny Heri-Vai-Maimbo*** hajanony ry LETY ny rediredin-DRONGONY fa mankaleo ! MAZAVA ve ??? resakin’ny MPANGETOTRA an-tsena lavareny !! MAZAVA ?raha tsy takatra LETY raiso ny STRAPOTIN HVM n’IALAHY fa sao lasan’ny mpilelaka naman’ny LETY**Mzava !!TSARA !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 171