Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 décembre 2017
Antananarivo | 16h14
 

Société

13ème promotion du YLTP

Des jeunes conscients de leurs responsabilités

lundi 27 novembre | Ny Aina Rahaga

Le parcours des 23 jeunes regroupés au sein de la 13ème promotion de la formation Youth Leadership Training Program (YLTP) de la Fondation Friedrich Ebert Madagascar (FES) s’est achevé la semaine dernière avec la cérémonie de sortie de promotion. Lors de cette cérémonie, les membres de cette 13ème promotion ont relevé d’une manière consciente les défis qui attendent les jeunes malgaches notamment vis-à-vis de la vie politique à Madagascar et du développement du pays. Le représentant résident de la FES Marcus Schneider soulignant dans son discours, en parlant de cette 13ème promotion comme génération charnière pour l’avenir du pays. Etant donné que le pays affrontera les élections présidentielles et législatives l’année prochaine, la participation et la prise de responsabilité des jeunes est plus qu’important. Selon toujours Marcus Schneider, la promotion s’est attribué ce nom de génération charnière car consciente de son rôle à jouer dans la transition vers un Madagascar meilleur, qui déviera de la trajectoire empruntée ces 60 dernières années, menant le pays à une pauvreté incompréhensible. Quoique fruit de laxisme et de mauvaises pratiques politiques. Bon nombre des participants de cette année se présenteront ainsi aux prochaines élections législatives afin d’apporter un nouveau souffle à la politique malgache.

« Kolontsaina Vao »

« Ethique et responsabilité », tels étaient les maitre-mots de cette 13ème promotion du YLTP lors de la sortie de promotion à la fin de la semaine dernière. Deux choses presque absentes de la classe politique malgache actuelle vue les calculs politiques faits par les dirigeants et que la société civile n’a eu de cesse de relever. Mais aussi la pratique courante d’une géométrie variable au sein notamment de l’Assemblée nationale menant à des magouilles et des revendications improbables de la part des députés sans pour autant que ceux-ci effectuent correctement leurs taches. Poussant le taux d’absentéisme en session budgétaire à son paroxysme. Il s’agira donc pour les membres de la 13ème promotion d’apporter une nouvelle culture et de nouvelles pratiques politiques que ce soit individuellement au sein de leurs organisations respectives ou dans la vie politique malgache. Apportant une lueur d’espoir à la Grande Ile.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 27 novembre à 12:12 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    « Des jeunes conscients de leurs responsabilités »
    J’espére seulement qui ils ne vont pas faire comme leurs prédécesseurs et devenir au fil du temps aussi abrutis que les tenants actuels de la société gasy et notamment le gouvernement et toute la classe dirigeante qui n’en possède que le nom !
    A lire les absurdités des vieux andafy zéduqués ,nous nous demandons ce qui n’a pas marché dans leurs educations .
    Apparamment pour les séniles souvent pourtant issues des hautes classes sociales mr.n ,l’intelligence pratique pourtant prête à germer n’est pas apparue .
    Toutes les conditions étaient pourtant réunies ,études payées par la France,autrefois puis par le peuple Malgache ou les alliés politiques du pays ,Russie Corée du nord ,Chine etc,etc et sans compter les autonomes formés aux états unis ,en Angleterre ou ailleurs .
    Tous cela n’a pas suffit !
    Certains paraissent par leur verbe ,leur prestance en être, mais a y regarder de plus prés ,nous nous apercevons effarés qu’ils ne sont que le canadadry ou l’ ersatz de la culture et de l’enseignement supérieur comme le démontre les zanabranlo et tsimahamainty notamment !
    Ils ont cette capacité de maîtriser des langues étrangères ,de passer des concours de haut niveaux pour les meilleurs et les réussir, mais mis devant la tache de gérer leur pays ,plus rien ,nobody dirait les rosbeefs .
    La mue, dés le retour de l’étranger, s’effectue en quelques mois pour qu’ainsi une rolls se transforme en deux chevaux .
    Prenons l’exemple du PRM ,sans doute poursuivait-il au Canada une carrière honorable d’expert comptable ,qu’est-il devenu professionnellement ?
    Est -il malgré la non concordance des sa formation avec le métier de PRM, devenu un bon président ? Il aurait du suivre les meme préceptes qui lui ont permis de réussir sa vie professionnelle privée mais cela n’a pas été en ce sens .
    La mutation a été radicale ,il s’est aligné par le bas,le médiocre et fait aussi mal son métier que ces prédécesseur !
    A sa décharge ,il n’est pas le seul, car celui qui ne veut pas suivre ce chemin idiot , est soit éjecter ,soit il refuse le poste et s’en retourne d’ou il viens .
    Donc un zéduqués gasy , andafy ou pas ,ne vaux pas un clou dans la gestion de l’état Malgache en particulier et pratiquement la meme choses dans entrepreneuriat privé .
    Un seul a montré ,pourtant avec des bagages limités ,qu’il pouvait rivaliser avec l’extérieur ,au moins sur le terrain économique .
    Est ce pour cela qu’il a été écarté ,sans doute !

  • 27 novembre à 16:31 | Jipo (#4988)

    Purée va y avoir du sport !
    Pardon du taf, au moins voilà une filière qui ne risque pas de se tarir, y’a de l’ avenir, et la sécurité d’ un travail prospère à temps plein : si si ...
    Du mofo béni !
    De plus il n’ y aura qu’ un seul exemple à suivre , celui à ne pas suivre, montré par leurs prédécesseurs : ils ne peuvent pas se planter , du moins il ne le devraient pas ?
    QDB 😓 .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 165