Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Lu ailleurs

Des bases militaires au Niger : pour quoi faire ?

samedi 29 octobre

Le 10 octobre 2016, la Chancelière allemande Angela Merkel a rendu une visite officielle en République du Niger. Cette visite s’est effectuée en prélude à l’installation très imminente d’une base militaire allemande au nord du Niger qui sera la 3ème après celle des Etats Unis et de la France. Officiellement, ces bases militaires sont installées pour lutter contre le terrorisme de Boko Haram et des autres groupes terroristes au Sahel notamment au Mali et au Niger. Est-ce leur véritable motivation ?

A la veille de la visite de la Chancelière allemande au Niger, un camp de réfugiés maliens sur le territoire nigérien a été attaqué, générant 22 morts et plusieurs blessés. Le 17 octobre 2016, des terroristes ont attaqué la prison de haute sécurité de Koutou-Kallé à une quarantaine de kilomètres de Niamey. Deux jours avant, le 15 octobre 2016, un humanitaire américain a été kidnappé par des éléments du MUJAO venant du Mali, son garde du corps et une tierce personne assassinés par les assaillants. Trois attaques terroristes en moins d’une semaine pour un pays qui abrite des bases aériennes et terrestres de deux grandes puissances militaires.

Avec tous les effectifs et les moyens logistiques déployés, on s’étonne que des militaires nigériens, basés presque dans les mêmes environs, ne soient pas informés de la préparation d’attaques sur leur position. Or, ces bases militaires de par leurs moyens et leur positionnement (Niamey, Agadez et Diffa), couvrent l’essentiel du Niger et du Sahel. Toutes les poches de conflits sont surveillées par des drones et avions de surveillance. Cela signifie raisonnablement qu’il n’y a pas un partage de renseignements collectés par les occidentaux avec les militaires nigériens. C’est ce manque de coopération qui étonne et frustre les Nigériens qui se demandent légitimement à quoi bon servent ces bases si ce n’est pas pour collaborer avec l’armée locale.

Par ailleurs, l’existence même des bases occidentales sur le territoire est un danger car pouvant attirer les hordes des terroristes qui se jurent d’attaquer l’Occident et ses alliés partout dans le monde. Les combattants de l’EI en Libye peuvent, pour se venger des bombardements occidentaux, s’attaquer au Niger. C’est d’ailleurs un des facteurs qui explique les incessantes attaques terroristes sur le territoire nigérien. Autrement dit, sur le plan militaire ces bases produisent des effets contraires aux résultats escomptés.

Sur le plan économique, ces bases remplissent des missions de contrôle des approvisionnements en matières premières. Il n’est un secret pour personne que les mines d’Areva au Niger approvisionnent une importante partie des centrales nucléaires françaises. Pour assurer la stabilité de cet approvisionnement, un détachement de militaires français est affecté à la protection de ces mines. Le sous-sol sahélo saharien est riche en ressources naturelles. De l’uranium au pétrole en passant par l’étain, le phosphate, le sel, l’or et bien d’autres minerais. Ce qui explique « des stratégies de positionnement, de prise de contrôle, d’encerclement et de contre-encerclement […] à la définition des enjeux géopolitiques et géoéconomiques de la zone sahélienne. » [1]. Les Occidentaux concurrencent, via les bases militaires, les positions de la Chine qui est un partenaire de plus en plus incontournable en Afrique. Au Niger, la Chine est présente dans le secteur pétrolier avec la SORAZ qui est une coentreprise entre la CNPC (China National Petroleum Coorporation) et l’Etat du Niger. Elle est également présente dans l’or et l’uranium avec la China National Nuclear Coorporation (CNNC). Mieux, la Chine a failli ravir la vedette aux Français en étant très proche de remporter les concessions uranifères d’Imouraren. Précisons que l’Allemagne, dernier pays venu au Niger, est également présent dans l’exploitation de l’uranium à travers la Compagnie Urangeselschaft, actionnaire dans la SOMAÏR (Société des Mines de l’Aïr). Dans le charbon, ils sont en phase de reprendre le marché de la Centrale thermique de Salkadamna (qui est en principe aux mains des Américains). Dans le domaine militaire, la Chine n’a pas encore de projet officiel d’installer une base au Niger. Mais compte tenu de son importance économique, l’empire du milieu pense au Niger, ce n’est qu’une question de temps. Au-delà des ressources traditionnelles que constituent le pétrole, le charbon et l’uranium, le Niger dispose d’importants gisements de métaux rares qui peuvent attiser l’intérêt des Occidentaux. Il s’agit du gallium, du dysprosium, du niobium ou encore du zirconium. Ces métaux entrent dans la fabrication de pratiquement tous les produits de haute technologie comme les smartphones, les tablettes, les satellites, etc.

L’autre enjeu derrière l’installation de ces bases militaires, et non le moindre, est la lutte contre la migration clandestine vers les pays de l’Europe et le trafic de drogue. En effet, les routes du trafic de drogue et de migrants se croisent au Niger. La cocaïne produite en Amérique Latine en direction des Etats Unis et de l’Europe transite notamment par le Niger [2] (passe de Salvador). Depuis la chute du guide libyen, la migration clandestine vers l’Europe a repris de plus belle. Pour lutter contre ces phénomènes les Européens créent ou financent des centres de rétention et ou de transit de migrants à Agadez, Dirkou et Niamey. Ainsi, un financement de 50 milliards de Francs CFA est accordé au Niger par l’Union Européenne pour financer cinq projets entrant dans le cadre du plan d’action du sommet de la Valette (UE-Afrique) sur les migrations. En contrepartie, le Niger a accepté d’entraver la libre circulation de citoyens ouest africains, et ce contre les dispositions de l’UEMOA. Pire, il a accepté de réadmettre ceux qui ont fait l’objet d’expulsions du territoire Européen. Le Niger sert de frontières extérieures à l’Union Européenne. C’est à croire que le Niger est devenu le gendarme de l’Europe en matière sécuritaire et de lutte anti-migratoire.

Avec l’installation tout azimut des bases étrangères au Niger, c’est la souveraineté économique et territoriale qui se trouve aliénée tout en offrant un champ de bataille légitime aux terroristes.

Alassane Soufouyanou Abdourahimoune, Doctorant nigérien en droit international des droits de l’Homme (DIDH).

Article publié en collaboration avec le projet www.libreafrique.org

Notes

[1M. Mehdi TAJE, Enjeux ouest-africains, Vulnérabilités et facteurs d’insécurité au Sahel, Note du CSAO/OCDE, 2010, p 4.

[2Cf Alassane Soufouyanou A., Les conflits armés en Afrique Subsaharienne, les rébellions au Niger, Mémoire de Master, UCAO-UUA, Abidjan janvier 2015. 160 p.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 29 octobre à 10:34 | punchline (#9673)

    ce sujet du doctorant Alassane Soufouyanou , est l’un des plus importants , tout y est, je vous oriente pour animer le débat :

    - les occidentaux et la chine, et leurs positionnement ou leur guerre geostrategique, geoeconomique

    - l’impact ou non de ces guerres d’influence, sur le développement ou la regression du continent africain

    - et nous les malgaches, qu’est ce que nous faisons de nos ressources : l’or, le pétrole, l’eau, l’uranium ; et nos relations avec les occidentaux et la chine là dessus

    • 29 octobre à 11:24 | atavisme premium (#9437) répond à punchline

      Quand des pays sont incapables de gérer leur espaces terrestres ,aériens ,et maritimes (comme Madagascar ) ,lors des conflits ils sont supplantés rapidement par les grandes puissances !
      C’est ce qui arrive au niger et est arrivé au Mali dernierement.
      Madagascar avec ses manquements alarmants ,en cas de problèmes sera mis, en tant que quemandeur pleureur,sur la touche rapidement !

    • 29 octobre à 17:22 | punchline (#9673) répond à punchline

      @atavisme, le sujet est vaste et très important, et toi tu n’as pas trouver mieux que de faire de la lapalissade ;
      bien sûr que les forts mangent les faibles, « l’home est un loup pour l’homme » dit HOBBES", mais quand même.....
      su tu es malgache t’aurais dû demander que devons nous faire ?

      mais fidèle à toi même, tu fais de la posture, dommage....

    • 3 novembre à 01:26 | Razaka (#7817) répond à punchline

      Hello punchline,

      # # # # # # # LA SOUVERAINETE NATIONALE doit être de mise avant Tout pour Madagascar et pour l’Afrique Sub-Saharienne en general. Cela ne sera jamais possible dans la mesure où aucun Pouvoir n’est ni Fort ni vraiment Patriote. Toute Forme de Monopole, qu’il soit d’Ordre Politique ou Economique, entravera toujours la Démocratie au détriment des plus FAIBLES. Monopoliser ou se Substituer aux action de Force d’un Pays n’est rien d’autre que Décider presque tout à sa Place. C’est toujours la domination du plus fort au détriment de la démocratie surtout en Afrique. # # # # # ## #

      ****** Je suis totalement en accord avec les FORUMISTES sur ce qu’est actuellement la CHINE Prédatrice.
      ****** D’un autre côté depuis 2007, les USA ont commencé à installer presque dans toute l’AFRIQUE, l’US.AFRICOM (Usa Africa Command), où comme par hasard, la grande partie se concentre dans tout le SAHEL et dont le QG se trouve en ALLEMAGNE, car aucun Pays d’Afrique n’accepte à l’héberger (pour le moment). Tout cela parle de lui-même.

      # Contexte LEADERSHIP //
      == Si l’Homme politique ne pense qu’à la prochaine élection, cela n’est bon pour aucun Pays et surtout pas pour l’Afrique.
      == Pour Madagascar, il faudra un Homme d’Etat qui fera des Projets sur le long terme dont le Pays a besoin. Ses Projets viseront à modifier les tendances Négatives Actuelles en transformant les Structures économiques, Sociales et Culturelles dans le Sens du Progrès.
      == pour un Home d’Etat, toute Coopération avec le reste du Monde, qu’elle soit d’ordre Militaire ou Economico-Sociale, chaque Partenariat avec un autre Pays NE DOIT PAS ENTRAVER sa Souveraineté Nationale. Je ne sais pas à quand cela serait-il possible en Afrique ?

      # COOPERATION et PARTENARIAT avec les Autres Nations pour l’Afrique Sub-Saharienne et Madagasikara.

      Une Absence de Souveraineté Nationale est présente presque partout dans le monde et même l’EU ne fait pas exception de sa vassalité face à la puissance des plus Grands.
      == plusieurs Instabilités Politiques dans le Monde (surtout en Afrique) sont les Conséquences de l’Absence de cette Souveraineté Nationale.
      == un Pays où ce sont les Autres qui décident à sa place ne pourra même pas concevoir des Programmes de Développement Inclusif pour son Peuple. Aucun grand Parti Politique ne pourrait se faire (par ex) et il n’aura pas de Programmes crédible, à cause d’une Domination de la Pensée unique, sans que le Peuple ne soit même pas invité pour donner son Avis.
      == L’Afrique ne pourra pas exister dans ses Choix Politiques, si les Pays sont pilotés depuis l’Extérieur ou encore, se voir ses Institutions infiltrées de partout.
      == Qui plus est, pendant plus de cinquante ans, le même système n’arrive pas à éradiquer Corruptions et Pauvreté sous toutes ses formes.

      # CONSEQUENCES //
      == Madagascar se doit donc d’avoir une très bonne Vision Globale de cette nouvelle situation du Monde. Pour que le Pays ait plus de chance d’assoir sa Souveraineté Nationale, à condition de faire le Bon Choix pour le long terme dans sa Coopération avec les Autres. .... Je rêve bien sûr ....
      Un bon choix créera une indépendance d’action qui est aussi gage de ses futures Stabilités Politiques.
      == La Souveraineté Nationale permettra l’émergence de Grands Partis Politiques de l’Opposition de façon constructive, car les Débats resteront dans ce cas Malgacho-Malgaches. C’est cela aussi l’indépendance même d’un Pays.
      == Les Maux de Madagasikara ne doivent donc PLUS être de la faute des Autres, mais c’est sa capacité de Patriote à prendre en main son Avenir qui doit être présente. Le plus vite si possible.

  • 29 octobre à 11:19 | Paulo Il leone (#6618)

    pas étonnnant que cet article ait trouvé un écho favorable parmi nos zélite malagasy (voir la réaction de punchline plus haut) !

    Tout est et sera toujours la faute des blancs ! à commencer palra gabegie à la jirama et l’incompétence à airmad ! Ce que ne manque pas de confirmer un éminent doctorant nigérien en droit international des droits de l’Homme.

    Je ne relèverai qu’une seule phrase pour montrer jusqu’où peut aller la rancoeur anti-blanc des noirs :
    « Pire, il a accepté de réadmettre ceux qui ont fait l’objet d’expulsions du territoire Européen. »
    On croit rêver ! Des blancs qui exigent qu’un pays reprennent ses propres resoritssants noirs ayant fait l’objet d’une expulsion !! ça alors ! si c’est pas du racisme néocolonialiste pur et dur ! Faut saisir SOS racisme !
    Avec des intellos de l’acabit de alassane machin c’est pas demain la veille que l’Afrique noire va sortir de son bourbier !

    • 29 octobre à 12:02 | Jipo (#4988) répond à Paulo Il leone

      @ Paulo .
      Je me permet de vous rappeler qu’ ils sont grassement payés pour , et qu’ ils reprennent les poissons qu’ ils ont laissé passer au travers de leurs filets percés est bien la moindre des choses, quel prouesse de la CE d’ avoir obtenu cette faveur ...
      ça fait un peu penser aux millions versés au roi du Maroc, pour qu’ il tempère ses speed boat 🚤 , que l’ on qualifiera poétiquement : lutte contre les stupéfiants !

    • 29 octobre à 12:50 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      @ jipo

      sans parler de tous ces « renvois à la frontière » de toute la racaille islamiste que l’on expulse —en avion, s’il vous plait — aux frais du méchant contribuable blanc ! ...et les détenus avec salle de gym individuelle !!!

      Comme disait la vénus de Milo « Les bras m’en tombent ! »

      Peros, je voterai pour le candidat qui promettra « juré-craché » de les mettre dans une pirogue avec une pagaie par racaille expulsée !

      Les générations futures n’en croiront pas leurs oreilles ni leurs yeux d’apprendre que la RF version PS du début du 21ème siècle a baissé son froc bien bas devant l’ennemi intérieur !

    • 29 octobre à 17:51 | punchline (#9673) répond à Paulo Il leone

      - hey gros, arrêtes de parler blanc et noir à tout va, on parle des occidentaux, pas des blancs, ; et on parle aussi des chinois et des américains

      - en outre dommage , si le sujet n’est pas à ta portée, le seul qui t’intéresse c’est l’immigration, le côté politico-conflictuel de ce drame humain,

      maintenant j’affine mon orientation pour t’aider :
      étant donné qu’au niveau international les grand mangent les petits, (si nous , les malgaches étaient grands, nous aurions mangé aussi ceux qui sont plus petits que nous...), alors disons que c’est la loi de la nature, :

      - la seule question qui vaille, c’est de savoir : avec ces grands pays, comment allons nous tirer notre épingle du jeu, comment allons nous traiter, si nous leur vendons une petite partie de notre sous-sol ?

    • 29 octobre à 18:16 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      @ punchline
      primo : je ne suis pas gros, loin s’en faut !
      deuxio même si l’antagonisme méchants blancs/ pauvres noirs opprimés n’est pas exprimé clairment dans cet article il est évident qu’il sous tend tout le petit Laïus pétri de rancoeur du doctorant (MDR) allasane machin !
      Tertio punchline emboîte benoitement le pas à alassane machin .. pour quelle autre raison que parce qu’il trouve dans ses propos une justificaiton à sa rancoeur d’excolonisé ?

    • 29 octobre à 20:45 | punchline (#9673) répond à Paulo Il leone

      alors si t’aimes pas le gros, je t’appelle mon petit gars, ou mon petit bonhomme, mais soit...

      ce serait plus intelligent de ta part si tu ne rentres pas dans le débat plus d’immigré ou moins d’immigré,il y a trop de non-dit la-dessus,

      tu croie vraiment que si les maîtres de la mondialisation veulent arrêter ce flux, ils n’y arriveront pas ? ils savent très bien d’où partent les migrants, leurs ports de départ, ...

      car une chose est sûr, au moins pour l’Afrique, si les gens s’émigrent , c’est par ce qu’ils ont faim, ou il y avait la guerre

      abraham et jacob étaient en Egypte car ils avaient faim

      mohammad etait parti de la mecque pour yatrib car il avait faim et persécuté

      les colons et les ancêtres des americains etaient partis de l’europe au 17ème, 18èem, 19ème siecle pour les etats unis , pour l’australie, pour l’afrique, pour l’asie car ils avaient faims ou persecutés

      maintenant revenons aux choses plus sérieuses, comment faire bénéficier l’Afrique de ses ressources naturelles, et par ricochet arrêter l’immigration

  • 29 octobre à 13:55 | mandrozeza (#5123)

    Si Madagascar était voisin du Niger ou séparé du Niger par une mer ne faisant que quelques 100 km, il y a bien longtemps que ses hauts-plateaux, ses régions fertiles du nord-ouest (Ambanja, Ambilobe), de la Sakay et autres, seraient peuplées de centaines de milliers de haoussa, peuls et autres gourmantche qui sauf pour les derniers auraient déjà construit des mosquées.
    L’Europe ne veut pas de cela sur son sol. Peut-on le lui reprocher ?
    Puisque la migration se fait par des trafics alimentés en grande partie par des profiteurs des pays arabes méditerranéens, il faut tarir ce flux de migration en amont.

  • 29 octobre à 20:22 | razak chaiboui (#9749)

    je ne vois pas pourquoi les gens cherchent à tout trouver des problèmes là ou il n’y en a pas.je m’inscrit en faut quant au contenu de cet article.le problème du terrorisme est là,c’est une réalité au Niger et en ce que je sache ,aucun pays au monde ne peut y remédier de surcroît tout seul. alors un pays comme le mien qui est le Niger a nécessairement besoin des puissances pour faire face à ce fléau.Qu’on ne détourne pas le débat ,qu’on ne distrait pas avec avec des discours politiques et démagogiques de la part de ceux qui hier n’ont rien fait pendant leur règne.le régime de Issoufou Mahamadou est entrain de se débattre,de mettre tout en oeuvre pour lutter contre le terrorisme et aujourd’hui les résultats sont même si c’est totalement. l’auteur de cet article ne m’étonne guère dans ses propos,cependant des telles diarrhées verbales venant de la part d’un soit disant intellectuel,doctorant de son état ,me met mal à l’aise car honnêteté m’oblige ,à affirmer qu’il rien compris de son cour de relations internationales.
    j’invite donc mon ami soufouyanou à aller sur les différents fronts constater de lui même ce que le régime de la 7e République dirigé par son Excellence Issoufou Mahamadou à fait comme travail.
    je demande à soufouyafou ,au nom de l’honnêteté intellectuel et de la morale à éviter de tenir des propos dépourvus de sens,traduction complète d’un confusion spirituelle qui ne dit pas son mot.

  • 30 octobre à 12:27 | Stomato (#3476)

    @ punchline :
    >>maintenant revenons aux choses plus sérieuses, comment faire bénéficier l’Afrique de ses ressources naturelles, et par ricochet arrêter l’immigration<<

    Ne confondons pas !

    Immigration : Installation dans un pays d’un individu ou d’un groupe d’individus originaires d’un autre pays. (L’immigration est le plus souvent motivée par la recherche d’un emploi et la perspective d’une meilleure qualité de vie.)

    Emigration : du latin emigrare, changer de pays, déménager, émigrer. Il est composé du préfixe e-, hors de, et de migrare, s’en aller d’un endroit, changer de séjour. Le verbe émigrer signifie : quitter son pays, sa région pour aller s’installer dans un (une) autre, durablement voire définitivement.

    Votre discours correspond aux dires des européens qui en ont assez des sudistes qui envahissent leurs pays, sudistes qui importent leur traditions souvent inacceptables, comme l’étaient les traditions de nordistes envahissant les pays du sud.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 226