Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 8 décembre 2016
Antananarivo | 02h27
 

Société

Syndicat des greffiers

De nouveau en grève

lundi 10 octobre | Bill

Exaspérés par les comportements du ministère de tutelle, les greffiers ont averti en milieu de semaine dernière qu’ils sont à bout et décideront en assemblée générale qui s’était tenue vendredi 7 octobre dernier, de la date du début d’une grève générale sans service minimum ; cette grève durera le temps qu’il faut pour le ministère d’exécuter les requêtes du syndicat des greffiers. Les deux principaux motifs de cette grève à répétition des greffiers sont d’une part l’effectivité d’une Direction ministérielle affectée à la Greffe et d’autre part, le règlement des « versements ». D’après le président du syndicat, la mise en place de la Direction de la Greffe a été approuvée par le gouvernement mais elle n’a pas encore fonctionné jusqu’à ce jour. Quant aux « versements » qui sont des avancements en grade, ils sont introuvables selon un cadre du syndicat.

Le ministère de la Justice est aussi confronté à un autre corps auxiliaire de la Justice, en l’occurrence la grogne des agents pénitenciers. Ils ont haussé la voix la semaine dernière pour réclamer la révision des salaires des « corps intermédiaires », pour dénoncer par la même occasion la vétusté des locaux et bureaux des maisons carcérales.

A la suite des incidents survenus quand un groupe d’individus qui voulaient rendre visite aux cinq militants de Soamahamanina, le syndicat des agents pénitenciers adopte un langage et/ou un ton de donneur de leçon. Il fait comprendre aux forces de l’ordre que la prison et les agents pénitenciers ne sont pas des forces répressives et ne cautionnent pas des arrestations arbitraires. Aussi ne veulent-ils pas en subir les conséquences. En d’autres termes, les agents pénitenciers n’y sont pour rien dans les motifs et raisons d’incarcération de tel ou tel individu et qu’il faut éviter les confusions de rôles.

En tout cas, l’Ecole nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) et la Croix Rouge internationale (CICR) se sont penchées sur les conditions carcérales à Madagascar. La surpopulation, les conditions alimentaires et l’éventualité de peines alternatives ont été évoquées et discutées. Le patron de l’ENMG, Rasamimamy Angelin, admet que les conditions carcérales doivent répondre à des normes mais elles dépendent des capacités des Etats en question.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 10 octobre à 10:35 | punchline (#9673)

    la grève est partout, on peut dire c’est une grève générale à tour de rôle. le fruit est mûr, le mec ne maîtrise plus rien.

    souvenez vous même sa femme était en grève , car son président ne voulait pas nommer le premier ministre Mahafaly.

    maintenant : il dit à sa femme tout va bien Madame la marquise

    fédérons tout ces mécontentemens et donnons le coup de l’estocade final

  • 10 octobre à 10:40 | Babah (#9347)

    La grève à Mada : posture de ceux qui n’ont pas du tout ou pas assez d’arguments pour convaincre. Grève gasy : langage très simple des abrutis et autres braillards pour faire taire toute discussion. Grève foza : moyen de revendiquer tout et n’importe quoi, exemples : le même salaire pour un ouvrier et un cadre expatrié, abrogation de code et réglementation sous prétexte de liberté d’expression, sous pretexte que Ramarson nou a permis de vendre sur le trottoir, que Domelina a dit que nous sommes des martyrs AV7, que Raholdina nous a promis son appui, etc.

    Allez-y les greffiers, vous n’êtes pas plus nuls que les magistrats !!!

    • 10 octobre à 12:41 | manga (#6995) répond à Babah

      Tant que vous y êtes, et afin que nous puissions nous convaincre de la véracité de vos propos, nous vous serions très reconnaissant de bien vouloir nous dénoncer les « foza » qui sont en second plan.
      Toutefois, et ce que j’ai pu retenir de Bill, les manifestants revendiquent tout simplement l’application de décret déjà promulgué,
      Diametralement opposé à celui du couple PAZAMANANASY qui intente en justice sur une loi qui n’a même pas été paru dans le JO.

    • 10 octobre à 12:52 | Babah (#9347) répond à Babah

      Manga,
      Vous revendiquez votre statut de vous, savez-vous qu’une crabe bleue pue car c’est signe de pourriture ?

      Blague à part, vous cherchez la « véracité » pour prouver qu’une grève illimité ( pour augmenter ses privilèges au niveau de ses supérieurs hiérarchiques ) est nuisible pour tous ??

      J’ai mieux à faire que discuter avec des imbéciles. Bon début de semaine.

    • 10 octobre à 12:55 | Babah (#9347) répond à Babah

      Manga,
      Lire :« Votre statut de foza de 2nd plan ».
      Ciao.

    • 10 octobre à 17:18 | Isandra (#7070) répond à Babah

      En vous lisant, je sent le produit de la révolution socialiste,...à bas les grévistes,...Vive le oye oye...! Aza tezitra ianao fa somongo ny ahy eh !

  • 10 octobre à 11:23 | Eloim (#8244)

    Grèves par ci, grèves par là : pourquoi se désolidariser ainsi ? Faire éclater une fois pour toute la COUVERCLE et on verra la suite ! Sinon, arrêtez de fomenter des troubles afin que le ROI puisse embellir son trône.

  • 10 octobre à 12:28 | Stomato (#3476)

    Ne serait-il pas utile que la loi impose le dépôt de préavis de travail, au lieu de préavis de grève ?

    Les pays changent, mais l’inutilité de la grève reste la même.

  • 10 octobre à 13:03 | RAMBO (#7290)

    @ MANGA

    Il n’existe pas de FOZA en second plan Manga...Les Foza c’est l’équipe de Rajoelina si je comprends bien...ils ne sont plus au pouvoir depuis 2013 sinon ils ne seraient pas derrière toutes ces manifs et grèves....Qu’est_ce que vous entendez par Foza qui sont en second plan ?

    • 10 octobre à 14:23 | manga (#6995) répond à RAMBO

      Je récite ;
      « Les Foza c’est l’équipe de Rajoelina si je comprends bien...ils ne sont plus au pouvoir depuis 2013 sinon ils ne seraient pas derrière toutes ces manifs et grèves.... »
      Qu’est ce que vous voulez encore que je rajoute à part des noms comme Gista votre méneur de jeu ou bien, le sniffer de LYLSON, lesquels ont soutenu inconditionnellement notre cher et bien aimé président de la république durant les récdentes propagandes.

  • 10 octobre à 15:57 | papangue (#9623)

    Akory lihe, akory lahale,

    @Babah,

    La grève est un droit, le citoyen a des droits et des devoirs, parmi ses droits, la liberte d’expression, parmi les liberté d’expression ,le droit de manifestation, parmi les méthodes diverses et variés de manifestation, la grève.

    C’est contreversé, selon le point de vue où on se trouve, on appuie ou on combat.

    Ici, on dirait que certains leur avait fait des promesses, pas encore tenues on va dire...
    Comment réagir dans ce cas précis ? Chacun appréciera.

    Mais partant d’une idée générale, faire la grève a toujours été un moyen pour faire pression sur l’Employeur, ici l’Etat malagasy.

    Sur le plan purement économique, les différentes grèves à Mada ont stoppé des croissances éphémères à des péroides très chaudes de la vie politique malgache, occasionnant ainsi un recul du PIB gasy : 2009 , 1991 etc…

    Sans vouloir nullement donner raison à Radidy sur ce point, en 1991 il y a eu un début d’essor économique quand les contestattions légitimes ont éclaté.

    Le PIB de Mada n’a cessé de décroitre depuis 1972, à chaque fois à cause de troubles socio-politiques qui accompagnent des timides avancées économiques : 1991 et 2002 à 2008.

    @stomato,

    Dire que les grèves sont inutiles, a cette heure -ci selon que vous soyez du bon ou du mauvais côté , vous seriez encore à travailler 14H par jour aux conditions du XIXe siècle, pas de congé payé !

    C’est cela que vous voulez ?
    Je ne le pense pas.

    En France, les grandes grèves sont à l’origine de la plupart des avancées sociales d’avant 68 et sont le moyen utilisé par les syndicats pour préserver les acquis sociaux tels que les conditions de retraite, la sécurité sociale ou le système éducatif public :1936 ,1968.

    • 11 octobre à 01:15 | Babah (#9347) répond à papangue

      Papangolahy anaty tsako, babany aby !
      Finalement, la grève n’a pas eu lieu aujourd’hui sous le pretexte fallacieux de réunion du Comesa : vous continuez à croire que ces greffiers sont des gens « dotés » de bon sens, vous ?

      En fait, ils n’ont pas reçu le versement promis par l’opposition pour entamer la grève, tout simplement.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 129