Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 15h16
 

Lu ailleurs

Comment améliorer l’environnement pour les entrepreneurs africains ?

vendredi 14 août 2015

L’Afrique est un endroit très rentable pour faire des affaires. Les taux de rendement ici sont plus élevés que partout ailleurs dans le monde, mais cela ne se fait pas sans prendre des risques importants. Que pourraient faire les gouvernements pour rassurer les entrepreneurs et leur rendre la vie plus facile ?

L’action d’un gouvernement peut aussi bien être favorable que fatal. Mon histoire préférée ici est le premier chapitre d’un livre intitulé « Pourquoi les nations échouent ? ». Dans le premier chapitre de ce livre, on trouve l’histoire de deux villes ou deux villages appelés tous les deux Nogales : l’un en Arizona et l’autre au Mexique, séparés par un simple mur. Deux villes avec le même nom, mais c’est la seule chose qu’ils ont en commun. Nogales, en Arizona, est une ville à très grand succès, le revenu par habitant de est de l’ordre de 20 000 dollars tandis que celui de Nogales au Mexique est de 300 $ et les gens essaient de sauter par-dessus la clôture pour aller à Nogales en Arizona. Pourquoi ? La différence est la qualité du gouvernement. Rien n’est possible sans un gouvernement qui fonctionne correctement.

Pour que les entrepreneurs prospèrent, les contrats doivent être protégés. Le but du gouvernement est de protéger les personnes, les biens et d’assurer le respect des contrats. Tout gouvernement qui peut protéger les personnes, les biens et faire respecter les contrats peut être considéré comme un gouvernement de qualité. Nous avons besoin d’un système judiciaire impartial et d’une application efficace de la loi. Ce sont des biens publics que vous prenez pour acquis quand ça fonctionne. Mais pour beaucoup d’entre nous, au Nigeria par exemple, au cours des dernières années, nous avons constaté que rien n’est acquis en la matière.

De trop nombreuses régions d’Afrique, manquent de sécurité. Au Nigeria, nous avons moins de 400.000 policiers, 150 000 d’entre eux se consacrent à la protection des VIP. Nous avons besoin de deux fois la force de police que nous avons actuellement.

Il est un autre domaine où le gouvernement pourra jouer un rôle très important : le développement du capital humain, parce que l’éducation de base, en particulier l’éducation primaire, aide à constituer augmenter le nombre de personnes qualifiées qui peuvent apporter une contribution aux affaires, et faire preuve de discernement en tant qu’acheteurs et consommateurs. L’analphabétisme est non seulement une maladie, mais un obstacle aux échanges, car un analphabète ne peut pas faire les choix que peut faire une personne informée. Encore une fois, ici, et sans être communiste, je crois que le gouvernement doit permettre à la société d’apprendre à lire, à écrire, et à compter. Ceci est une base obligatoire et nécessaire pour le progrès de la société, et les gouvernements peuvent créer l’environnement propice pour le faire. Et sans cette base, les entrepreneurs n’auront pas le gisement de ressources humaines nécessaire pour développer leurs entreprises.

Le troisième ingrédient est le capital social, ou le capital-confiance dans la société. En effet, les sociétés ayant des niveaux élevés de capital social encouragent l’entrepreneuriat. Voilà pourquoi vous trouvez que la plupart des entrepreneurs viennent d’endroits comme les États-Unis, le Canada, l’Europe, et les pays semblables, parce qu’il y a un niveau élevé de capital social. Vous pouvez conclure des accords sans avoir besoin de les écrire parce que même les accords verbaux peuvent être respectés. Et grâce à ce sens de la responsabilité, la société a fini par accepter que la simple parole soit le gage suffisant.

Jadis, les sociétés africaines fonctionnaient de cette manière, mais les séquelles du colonialisme et les erreurs en matière de gouvernance postindépendance ont réduit la confiance dans nos sociétés. La structure traditionnelle de confiance avait été brisée et les structures modernes de confiance n’ont pas été entièrement construites. Donc, nous sommes face à un problème parce que les études ont montré que les pays ayant de très faibles niveaux de confiance ne peuvent développer que des entreprises familiales. Voilà pourquoi la plupart des grandes entreprises émergeant dans des endroits comme la Corée du Sud, ont commencé comme des entreprises familiales. Alors que dans les pays ayant des niveaux élevés de confiance comme les États-Unis, vous trouverez d’énormes entreprises se développant sans que vous ne vous souveniez même du nom du fondateur, comme General Electric ou AT & T. Nous nous souvenons encore de Bill Gates comme le fondateur de Microsoft, mais dans quelques années, personne ne s’en souviendra. Le gouvernement, grâce à l’application de la loi, la protection des contrats et un régime de sanctions, peut créer ce niveau de confiance qui encouragera les entrepreneurs.

Étant donné que nous sommes la plus grande économie en Afrique, et la nation la plus peuplée, nous devons prendre les devants pour donner l’exemple d’approche pragmatique de politique en matière de commerce, et d’investissement à travers toute l’Afrique.

Mallam Nasir El Rufai, Gouverneur de l’État de Kaduna, Nigéria. (Version très élaguée)

Article publié en collaboration avec le projet www.libreafrique.com

3 commentaires

Vos commentaires

  • 14 août 2015 à 14:31 | Paulo Il leone (#6618)

    « article » sans aucun intérêt qui se contente d’aligner des lieux communs et autres contre-vérités sur ce pseudo-eldorado qu’est L’Afrique !

    • 15 août 2015 à 13:51 | jaongaly (#6709) répond à Paulo Il leone

      " Va, me dit le Seigneur, et tu diras à ce peuple : “Écoutez, écoutez et ne comprenez pas, voyez, voyez et ne percevez pas. Épaissis le cœur de ce peuple, appesantis ses oreilles et bouche-lui les yeux, de peur qu’il ne voie de ses yeux, qu’il n’entende de ses oreilles, que son cœur ne comprenne, qu’il ne se convertisse et qu’il ne soit guéri”
      (Isaïe 6, 9-10).

  • 18 août 2015 à 09:54 | Turping (#1235)

    - Sauf pour les c.ons du genre qui pensent toujours donnez -moi de l’argent Vazah ,l’Afrique est un endroit très rentable qui regorge les matières premières,voire aussi les ressources de croissance si les gouvernements combattent les fléaux qui minent ce continent : la corruption , l’insécurité ,l’analphabétisme ,....

    - Pour ce faire ,il faut que la confiance règne en changeant également de mentalité et la façon de faire autrement la politique qui ne profite quelques groupes d’individus qui vendent leur pays et les multinationales ,créant encore des dettes supplémentaires au lieu de créer des richesses humaines et matérielles .
    - Sans la politique protectrice ,une politique de soumission imposée par les grandes puissances laissent toujours ce continent aux proies des prédateurs .Une situation qui ne fait qu’aggraver le Sud et le Nord avec l’explosion démographique ,la superpopulation mondiale .
    - Le dévéloppement du continenet africain permettrait de réduire aussi l’inégalité sociale,la misère mondiale .Une politique permettant d’éviter l’exode rurale et l’immigration vers les pays occidentaux ,....
    - Pour ce faire ,il faut qu’il y ait une politique ,une concertation entre les pays puissants et pauvres pour résoudre ce problème en commençant par traquer le blanchiment d’argent sale ,la négociation au niveau du prix de l’import -export ,les taxes ,etc....
    - Oui,l’Afrique est un avenir pour quelques décénnies à condition que le réveil soit au rendez-vous ,...
    - Les entrepreneurs africains y en a qui sont devenus multi-millionnaires en euros ,voire milliardaires ,le plus célèbre s’appelle Aliko Dangote le premier fortuné du continent africain (nigérian ) qui pèse 25 milliards de dollars ,.... pourquoi pas les autres afin de sortir de la s.odomisation ,de la néocolonisation et l’esprit de la dépendance ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 355