Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 00h24
 

Opinions

Combien coûterait un pont (ou deux) ?

lundi 12 janvier 2015

Le Samedi 10 janvier 2015, l’auteur voyage en voiture au départ d’Andrefan’Ambohijanahary avec Ambohibao comme destination. Prenant le Boulevard de l’Europe de Namontana, les problèmes commencent au rond-point de Namontana et Anosibe. Il faudra deux heures et demi, oui 2h30, pour arriver au rond-point d’Anosizato. Une fois le rond-point franchi et la digue vers Ampasika entamée, on découvre que certains voituriers ont essayé de raccourcir leur trajet vers le pont d’Anosizato en passant par Anosipatrana pour déboucher devant l’ancienne MBS. Dans un état enragé, les chauffeurs se mettent à approcher le pont en passant sur la gauche, côté Sicam, pour que ceux qui émergent du rond-point dans le sens inverse se trouvent à nouveau bloqués par leur forcing. Une demi-heure plus tard, on arrive presque au niveau de l’autre pont, le pont d’Ampasika, allant vers Itaosy, mais déjà la queue de voiture couvre des centaines de mètres. Le forcing commence aussi quand les voitures venant d’Anosizato prennent le bord de la route à gauche pour dépasser, bloquant en même temps les voitures venant d’Ampasika. Arrivé au rond-point, on voit que ceux voulant entamer le pont d’Ampasika prennent le détour des 67 ha pour approcher le pont à partir de la digue au lieu du « boulevard Ra8 ». Les policiers sont débordés, l’embouteillage part dans tous les sens et les chauffeurs sont enragés. Quarante-cinq minutes plus tard, on aborde le dernier défi, la montée d’Andranomena. Il est 4 heures après son départ d’Andrefan’Ambohijanahary.

Tout au long de ce trajet, nous avons croisé d’énormes camions à conteneurs, qui du temps de Ravalomanana étaient interdits de la Route Digue et d’entrer dans la ville entre 6 heures du matin et 20 heures le soir. Nous comprenons a posteriori pourquoi. Aussi, nous semble-t-il que la solution à une partie des embouteillages infernaux serait de nouveaux ponts sur l’Ikopa. Les deux ponts en question sont dans un état minable, pouvant s’effondrer à tout moment et ils transportent des centaines de milliers de citadins tous les jours. Mais surtout, ils créent des embouteillages monstres car dans tous les cas, on peut y accéder par trois voies (du fasan’ny karana, Anosibe et Anosipatrana pour Anosizato, et d’Anosizato, 67Ha et Andohatapenaka pour Ampasika/Itaosy). Les embouteillages, c’est deux ou trois, voire quatre voies, qui doivent en devenir une seule. C’est le cas des autres « portes de Tana » qui n’ont pas pour leur part une rivière à traverser (Analamahitsy ; Ambohimanarina/Andranomena ; Ambohimangakely). Mais à partir de Mandroseza jusqu’au village artisanal de la route digue, en passant par Ankadimbahoaka/ bretelle ; Tanjombato ; Anosizato/Ampitatafika ; Itaosy ; Ambohitrimanjaka), le défi majeur demeure l’état des ponts.

Combien couteraît un pont ? Car il en faut au niveau de Fasan’ny karana/Bevalala ; MBS/ Anosipatrana vers Itaosy ; au niveau du village artisanal vers Ambohitrimanjaka. Voilà des projets présidentiels dignes de ce nom. Pour les sorties d’Ambohimangakely, aucun lifting cosmétique n’aura l’impact attendu de la nouvelle Rocade attendue des financements français. Paris compte à lui seul 37 ponts sur la Seine, peut-être pourront-ils nous en donner un ? Le pont de Fatihita, entre Antsirabe et Ambositra, est le dernier pont construit (et pas seulement rétabli) à Madagascar et comme il est beau. Combien a-t-il coûté ? Pouvons-nous le répliquer ?

L’auteur ne voit que Tana mais sûrement à travers Madagascar, il y a des ponts par milliers à construire. Les médias étant aussi Tana-centriques ne voient pas les problèmes causés par la montée des eaux en province, des régions enclavées pour manque de pont. C’est là où un Président visionnaire aurait pu laisser une trace palpable. En construisant des ponts à Tana comme en province, proclamer le rapprochement des régions et des populations et se marquer à jamais avec des joyaux architecturaux comme le pont de Fatihita dans l’histoire. À sa place, nous avons des PUPs à financement inconnu et sans transparence (sur la ligne budgétaire de la Présidence ou de qui ?), sans appel d’offres publié mais allocation de marché public suspect, concentrés sur Antananarivo et dont les critères de sélection sont incompréhensibles au citoyen, qui travaillent de jour et pas de nuit, et à qualité passagère, car personne ne se souviendra d’un simple revêtement de chaussée alors qu’à 50 mètres de là commencent les cratères qui recouvrent la ville.

Les PUPs devraient être exceptionnels, sortir du travail habituel des communes et du ministère des travaux publics, qui devraient être habilités à travailler, au lieu de détourner les fonds pour quelques PUP ici et là, et faire des choses hors normes mais cruciales. Voilà hélas une présidence qui ne voit pas loin.

Tsimandry Pascal

9 commentaires

Vos commentaires

  • 12 janvier 2015 à 09:54 | jansi (#6474)

    Le PR attend que des conseils, des idées des projets proviennent de ses conseillers, ses ministres. Mais rien ne vient. Ce sont des incapables. Il faut s’en separer.

    • 12 janvier 2015 à 10:47 | Midabetsy (#8062) répond à jansi

      Jansi,
      soyez réaliste et revenez sur terre.
      Qui va conseiller qui ? alors que des milliers et milliers de milliards d’ariary sont détournés à la haute sphère de l’état, si nous n’allons citer que ce qui s’est passé à la ministère de l’environnement comme échantillon(marché fictif,...).
      les parties prenantes ont été belle et bien présent à Iavoloha. je suis sur qu’actuellement, ils sont entrain de se concerter pour le partage des gâteaux 2015.

    • 12 janvier 2015 à 10:58 | jansi (#6474) répond à Midabetsy

      Parlons nous de la meme chose ?
      Bien sur, je suis contre la gabegie, les détournements de fonds et la corruption
      . Mais c’est un autre sujet.
      Sur cet article, on essaie de débattre sur la manière de régler le blocage de la circulation a Tana. J’ai essaye par commencer par le début. Si on veut estimer les besoins en infrastructures de circulation, il faudrait commencer par des conseils, des idées de projet et des études de faisabilité technique, économique, financiere et managériale de projet concret.
      Ensuite, La décision d’investissement appartient au PR en conseil des ministres.

      Donc comme vous voyez, Cest un autre sujet que celui que vous voulez aborder : le détournement des fonds qui est certes un sujet très grave, mais à debattre a partir d’un autre article que je vous invite à ecrire ...... en bon français

    • 12 janvier 2015 à 11:11 | Midabetsy (#8062) répond à jansi

      oui, nous somme sur la même longueur d’onde.
      Mais là où je veux en venir c’est qu’ils sont tous sur la même diapason que ce soit les conseillers et l’autre. Ils n’ont rien à foutre !
      mettre en œuvre un projet à Tanà n’est pas bénéfique que ceux des provinces.
      J’ai entendu dire qu’à F/tsoa la réhabilitation des routes dans le centre ville est de 33 milliards, alors que ces derniers restent insatisfaisants.

    • 12 janvier 2015 à 11:16 | Midabetsy (#8062) répond à Midabetsy

      pour mon français, je n’est rien à cirer. est ce que vous pouvez m’envoyez des texto en russe ?

    • 12 janvier 2015 à 13:30 | jansi (#6474) répond à Midabetsy

      Désole, je ne peux pas Ecrire dans une langue que je ne maîtrise pas.

    • 12 janvier 2015 à 16:38 | Stomato (#3476) répond à Midabetsy

      Puisque vous écrivez le russe, écrivez donc à Poutine pour lui demander l’argent pour votre pont !
      Nul doute qu’avec le prix actuel du pétrole il s’empressera de vous répondre !
      Si vous écrivez en français à l’EU ils auront une fois de plus un comportement de tête de pont, et vous enverront peut-être l’argent ???

  • 12 janvier 2015 à 10:19 | Mba misaina (#7232)

    Les routes à Tana ville se détériorent, cela coûte largement moins cher que de construire des ponts, l’Etat n’est même pas capable de réparer ces routes.
    Dans combien d’années, y aurait-il ces ponts ?

    Pourtant le discours du pdt donne de l’espoir aux imbéciles !!!!!!!!!

  • 12 janvier 2015 à 21:08 | ramaso (#7441)

    Voila MADAGASCAR est un pays delabre,le recit de TSIMANDRY PASCAL est seulement au niveau de TANA et alentour,je viens de voir le journal de TV PLUS qui a montre les ponts de KAMORO et de BETSIBOKA qui vont s´effondrer pour manque de maintenance et faute de budget,l´ETAT ne peut rien faire,c´est triste de voir les routes cassees dans la ville de TANA agravees par les intemperies,aucun projet de lois n´a ete adopte pour reparer ces routes,les BUDGETS sont engloutis par LES DEPUTES qui ont leurs 4x4 et peuvent circuler la oü ils veulent,tous ces ponts construits par LES FRANCAIS vont tirer leurs reverance,a MANAKARA c´est termine deja,un joli pont construit avec le systeme de la TOUR EFFEIL tjrs par les FRANCAIS,oü va MADAGASCAR ? Chemins de fers casses-des ponts qui s´ecroulent-et les DAHALOS qui font leurs BULOTS sur les RN,le PRM HERY doit prendre des mesures urgentes en dissolvant cette AN qui coüte trop chere A L´ETAT,avec les SALAIRES+INDEMNITES+CARBURANTS...d´1 mois de tous ces deputes l´ETAT aurait pu realiser bcp de projets sans AIDES EXTERIEURES FINANCIERES,et dire que ces DEPUTES se rebiffent pour faire leurs declarations de patrimoines.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 148