::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 16h56  :  22°C  :  Soleil et nuages épars
mardi 2 septembre 2014
 

 > Editorial

Ce qui ne pourra pas être effacé

mardi 3 avril 2012, par Patrick A.

Curieuse situation que celle de ce matin, où l’on s’attend à voir des parlementaires (ou supposés tels) s’écharper vigoureusement autour d’un projet de loi qui reste plus que mystérieux. Sous le manteau ou presque, des textes circulent, mais l’on ne sait guère quelles versions du mémorandum de la SADC ou du projet de loi d’amnistie serviront effectivement de bases de départ.

Et il ne faut pas compter sur les sites internet du gouvernement, du CST ou du CT pour y voir un peu plus clair. En 2012, l’on ne jure donc encore que par la photocopie, de préférence illisible. Il n’est surtout pas question que le parlementaire de base, qui aurait entre deux sessions l’idée incongrue de s’intéresser à ce qui se passe dans la région qu’il est sensé représenter, puisse prendre connaissance des textes, sinon un peu plus de deux minutes avant que ceux-ci soient votés. Quant au peuple au nom de qui tout ceci est fait, il risque fort de n’avoir accès au Journal Officiel que dans 6 mois... Y trouvera-t-il seulement les noms de ceux qui seront bénéficiaires de la loi d’amnistie ?

Ne nous voilons pas la face : la réconciliation est plus que jamais nécessaire ; le fihavanana ne doit pas être qu’un mot creux. Si tel est l’objectif, plus peut-être que le contenu du texte, ce qui importe vraiment est le contexte dans lequel celui-ci est adopté. Et même si mon habituel côté « camomille » apprécie certains progrès récents, force est de constater que le contexte n’est pas particulièrement réjouissant : nombre de ceux qui parlent de réconciliation ont toujours autant de mal à adopter un ton conciliant [1] et ceux qui se disent contre l’impunité semblent plus que jamais mériter une bonne punition.

L’ONU et la SADC nous imposent quelques principes basés sur l’expérience d’autres pays : au delà d’un certain seuil d’horreur, empêcher les poursuites ou les demandes de réparations civiles n’apporte en rien la stabilité à long terme. Ce qui nous pose problème, ce n’est pas alors la qualification de massacres ou de viols collectifs au Congo ou au Soudan. C’est plutôt la qualification de ce qu’ont fait « les autres », ce « les autres » n’étant curieusement presque jamais nous... [2]

Selon un draft du mémorandum de la SADC qui circule sur internet, les privations de l’accès à la nourriture, aux soins de base et à un minimum en matière de logement font également partie des violations graves de droits de l’homme qui ne sauraient être amnistiables. L’on peut légitimement se demander s’il resterait grand monde à amnistier à l’issue des dernières années... [3]

L’on apprenait hier que la Corée du Nord avait été contrainte de revoir les critères de recrutement de son armée. La taille minimale requise a été diminuée de 1m45 à 1m42... En cause, le fait que les actuels jeunes appelés sont nés au milieu des années 1990, lorsque la famine avait tué près d’un million de personnes et affaibli la quasi-totalité du reste de la population.

Dans le même temps, la taille moyenne des garçons sud-coréens du même âge est de 1m72...

À Madagascar, il suffit de pénétrer dans certains villages ruraux éloignés des grands axes et de regarder avec un minimum d’attention l’apparence physique des enfants et des adultes de tous âges pour s’en convaincre ou s’en rappeler : il y a des choses qui ne s’effacent pas, et surtout pas avec un coup de baguette magique appelée « amnistie »...

Notes

[1] Oui, oui, je pense notamment à vous, Lalatiana Ravololomanana.

[2] Non, non, ce n’est pas parce que c’est la Semaine Sainte que je pousse les lecteurs à l’auto-flagellation.

[3] Oui, oui, je pense à vous tous, mesdames et messieurs...

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 13 réactions Lire les commentaires
  • Ce qui ne pourra pas être effacé
    3 avril 2012 09:34, par RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Patrick
    « Déjà, ce sont des »REPRESENTANTS-DESIGNES-REPECHES« ,NON élus,pour l’ultime »VOTE« au Parlement,ce seraient des »GODILLOTS du POUVOIR" ou des machines enregistreuses.
    Basile RAMAHEFARISOA
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • Le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM)
      4 avril 2012 01:27, Zafimaro (#3479) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

      Le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), que ce soit sous la direction de président Arnaud Auguste Marius ou d’un autre magistrate, doit continuer sans relache a attaquer tous les crimes commis et documentes.

      Il n’y a que les crime de Christine Razanamahasoa, comme concernant le viol d’ une fillette par Jao Jean, et la complicte de recel de crime comis par la pseudo-ministre Christine criminelle.

      Il y a aussi les crimes sexuelles, intimidation des victims et couverage de crimes des moeurs comis par les membres du Fiangonana Protestanta Vaovao Malagasy (FPVM et de son “Pasitera” diabolique et satanique Randrianatoandro.

      Il y a aussi des crimes de sang et des crimes economiques comis par Pety Rakotonirainy, dont les recels des produits criminels sont au benefice des membres de la transition comme Christine Razanamahasoa et beaucoup d’autres betsileo.

  • Ce qui ne pourra pas être effacé
    3 avril 2012 09:35, par plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Il n’est jamais trop tard pour prendre sa responsabilité et penser à l’intérêt supérieur de la nation.

  • Ce qui ne pourra pas être effacé
    3 avril 2012 11:02, par da fily (#2745)

    Zzzzzrooonnn, camomille, verveine-menthe et tilleul, apaisement indécrottable du Patrick qui avec l’adresse d’un acrobat-righter ne sort que très rarement de ses gonds...au fait seriez-vous in fine pingre ? Je le soupçonne.

    Car d’apaisement dont on saurait s’abreuvoir, il faudrait. Encore qu’il faille en resentir le besoin pressant, et éviter la satiété. Mais ce qui ne pourra être effacé, c’est quoi ? Soyez direct, au lieu de chercher à nous faire lire dans les câpres, c’est les conséquences de ces turpitudes dont il faut pointer la cruelle réalité ! Et dire qu’on va lire encore qu’on a du bol de ne pas encore en venir aux mains ! Vindieu ! les malfrats en sont déja au sabres pour les moins lotis, sinon c’est du pistolet auto ou la cerise sur le magot : la kalach’, du bon vieux fusil-mitrailleur made in China pour vous tailler des nombrils en veux-tu en voilà ! Ca non plus ça s’effacera pas d’un coup de soi-disant fifidianana mora !

    le ménage au sein de la mouvance Ravalo, on la passe sous silence ? Même si ça ne fera pas plus de riz dans la gamelle, c’est une chose notable, à juxtaposer à l’appel à l’apaisement fait par les époux Ravalaomana. Et les sondages en cas de scrutin, le résultat donnerait Ra8 en tout cas présent au 2ème tour ? J’aimerai revenir sur les affirmations d’un côté qui disent la fin de Ravalomanana depuis son silence, et les contraires qui disent que celui-ci se refait une santé car son silence entraîne l’apathie de la HAT et de son PHAT qui se retrouvent le bec dans l’eau et mort-vivants ! Et le croire définivement mort politiquement, Radanoara redemande au peuple de juger sur pièce par un vrai scrutin : osons-le et on arrêtera les conjectures, bande de cancres...

    • Ce qui ne pourra pas être effacé
      3 avril 2012 16:06, Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily (#2745)

      Radanoara et son rediredy ! combien des bataillons ??pour qu’on se permette de l’ecouter à peine, ce Radanoara !

      • Ce qui ne pourra pas être effacé
        3 avril 2012 16:24, da fily (#2745) répond à Boris BEKAMISY (#4822)

        boris tu aurais du répondre ailleurs, je parlais de cancre, et tu rappliques ventre à terre !

        citer Radanoara n’est pas plus éloquent que de dire Ravololomanana, Andrianantenaina ou encore Wong, c’est juste pour te faire dire que d’élections, motive donc ton PHAT pour qu’on sache s’il passera le verdict du vote, au lieu de gesticuler à savoir comment mieux remuer son popotin pour empêcher Ravalo de revenir lui mettre la fessée !

        Allez chiche bekam’s betaimbava !après ce sera moi en personne qui te serrerai la main si ton poney gagne !

        • Ce qui ne pourra pas être effacé
          3 avril 2012 17:20, Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily (#2745)

          Que Ravalo sache SUFFISAMENT que ce qu’il a fait à Rajaonarivelo etait tsy rariny......il le sait maintenant jusqu’où il etait ....NAUSEABOND ce Ravalo !

          Valin’ny fongika fongaka !

          • Ce qui ne pourra pas être effacé
            3 avril 2012 19:00, Rakitoza (#689) répond à Boris BEKAMISY (#4822)

            F’angaha tsy hoe hitondra FANOVÀNA eto amin’ny firenena ?

            Kay ny tanjona dia ny hanohy ny zavatra tsy mety...

            Nivoaka ihany ny marina, ny sain-jiolahim-boto eny foana, ary ny MAINTY ra Boris tsy hivadika FOTSY, fa rehefa ratsy saina dia ratsy saina. Fampandriana adrisa fotsiny no hoe demokrasia, ady amin’ny jadona ory ora.

            Fanovàna fanovàna..... Resak’e daholo

  • Ce qui ne pourra pas être effacé
    3 avril 2012 15:50, par kakilay (#2022)

    Si tel est l’objectif...
    Ou une amnistie pour quelle visée ?

    Pour mettre en place une culture de l’impunité ?
    Serait-ce le but ?
    Je ne le pense pas...

    Supposons cependant que ce soit le cas :
    comment l’éviter ?

    Au lieu de voter une loi d’amnistie,
    faisons les procès de tous
    ceux qui doivent passer en justice.

    Érigeons d’abord une commission
    neutre,
    consensuelle,
    indépendante...
    et tout ce que vous voulez
    pour que ces procès soient
    justes,
    équitables...
    et tout ce que nous voulons.
    Tout épris de Justice que nous sommes tous,
    payons le prix qu’il faudra :
    pour que la culture d’impunité ne soit pas sauve.

    Point de justice des vainqueurs donc,
    notre amour de la Justice
    ne peut point s’en satisfaire :
    pas d’impunité pour les vainqueurs
    provisoires.
    Sinon,
    revoyez votre âme et conscience...

    Si la sortie de la crise doit passer par là :
    ne passons pas cette étape !

    Une autre feuille de route donc :
    dehors le président,
    le congrés...
    de la transition
    et tout ce qui est transitoire :
    au nom de la justice,
    chérie de tous,
    cela devrait pouvoir se faire...

    TGV et zanak’idada :
    même combat !
    car la justice :
    la vraie,
    n’a pas de parti politique.

    Prenons le temps de « justicier »,
    qu’importe le reste.
    Prenons le temps
    pour que les morts...
    puissent enterrer les vivants !
    Et les vivants honorer les morts !

    Puisque nous ne voulons rien sacrifier :
    sacrifions les vivants !

    Nous vivrons bien ensemble :
    sous terre...

    • Ce qui ne pourra pas être effacé
      3 avril 2012 16:02, Boris BEKAMISY (#4822) répond à kakilay (#2022)

      TOUT EST BEAU CHEZ ...JUPITER !

      Parait-il , le Jupiter est peuplé des NEUTRES , des INDEPENDANTS , des CONSENSUELs ...des JUSTES !

      La justice des vainqueurs ou autre HAZALAMBO ...?JUPITER CONNAIT PAS

      Kakilay a la chance d’habiter.... JUPITER !

      • Ce qui ne pourra pas être effacé
        3 avril 2012 17:25, Jipo (#4988) répond à Boris BEKAMISY (#4822)

        A quoi bon dénigrer , ceux qui avec humour & poésie , égayent ce forum , en quoi est-ce constructif , alors que vous pouvez avoir de quoi .
        Quand des Jupiteriens font l’ effort de venir jusqu’ à vous , vous l’ avez mise ou la séculaire hospitalité Malagasy ?

        • Ce qui ne pourra pas être effacé
          3 avril 2012 17:30, Boris BEKAMISY (#4822) répond à Jipo (#4988)

          Jipo ne m’interresse que tres RAREMENT

          en tout cas ...pas là !.... zory ny lalanao....!

  • Ce qui ne pourra pas être effacé
    3 avril 2012 20:59, par Tanindrazana (#3224)

    Les polemiques autours de la loi d’amnisite sont telles que tous ceux qui veulent la lumiere, se trouvent dans le noir compact du tenebre pour y voir un peu clair. La realite est toute simple et il n’y a que deux choix a mettre sur la table : et d’un, liberer tout le monde et que les exiles rentrent sans rancune pour une vraie reconciliation ou de deux, il faut liberer tout le monde sauf Ravalomanana, et il n’y aura pas de vraie reconciliation ni de vraie amnestie. Au fait, tellement on connait nos politiciens hypocrites, belliqueux, avide de pouvoir qu’il serait illusoire de les voir opter pour la premiere solution. En tout cas, tous ces mic et macs, et silence totale sur les propositions de la SADC ou toutes autres versions semblent suggeres des manipulations invraisemblables qui se retourneront indubitablement contre ces politiciens vereux et calculateurs. La suite ne sera pas du tout d’un bon gout pour le peuple qui aspire vraiment et une bone foi pour toute a la reconciliation des Malagasy et au retour au vrai FIHAVANANA.
    S’ils optent pour une troisieme version dont l’origine s’avere tout un mystere, je pense que cette semaine sainte devrait nous plonger dans une recollection totale pour une priere generale de salut pour notre pays qui de jour en jour est plonge dans les tenebtres.... J’ai bien peur que la crise ne s’empire avec tout ce qui se manigance autour de la resolution de ce chaos. Que Dieu nous donne la lumiere cette semaine comme Jesus a promis notre salut sur sa crosse car le peuple n’a plus d’espoir en leur dirigeants.

La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 337  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360