::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 10h22  :  20°C  :  Soleil voilé
mardi 16 septembre 2014
 

 > Editorial

30%, qu’est-ce que cela représente ?

vendredi 4 mai 2007, par Volana R.

Selon les objectifs de la SADC (Southern Africa Development Community), le seuil de la participation féminine dans les institutions et la vie politique devrait être de 30%, d’ici l’an 2012. Un seuil qui amène les gouvernements membres à faire des efforts « surhumains » si le nombre des femmes dans les sphères de décision à Madagascar laisse encore à désirer. Les indicateurs de Madagascar Action Plan mentionnent que le pourcentage de femmes au parlement n’est encore que de 12%. Une seule femme représente son cercle au sein du Gouvernement, et la proportion de femmes dans les institutions locales, régionales et nationale est de 100 (base 100). De plus, la différence de salaires entre hommes et femmes dans le secteur privé s’élève à 36%.

Question élections, une première question : à vouloir atteindre ce chiffre, le développement est-il assuré ? Ces femmes qu’on sollicite tant, sont-elles prêtes, ont-elles la capacité et volonté pour ce faire ? Ou peut-être une autre question, est-ce à dire que depuis le temps que les hommes ont conduit la nation (soit 70% en 2012), rien n’a été sûr dans la conduite vers une croissance ? Certes, la croissance économique n’est pas la seule condition pour un développement. Il existe encore et surtout la liberté ou la libération de toutes les formes de souffrance, mais aussi le droit aux droits fondamentaux.

De tout temps, depuis la Bible, l’homme est le seul chef de famille. La notion « genre » étant souvent mentionnée, comment pratiquer la complémentarité ? Cela explique sans doute le fait que les femmes sont en minorité à voter pour une femme.

Quand la gent masculine considère la femme comme sa rivale, ou vice-versa, la Fête des Mères indique encore que le clivage est loin d’être bouché. Mais, les femmes sont-elles enclines à la délaisser ? En fait, la politique de présence féminine sous-entend une politique de transformation. Le matriarcat malgache a-t-il perdu de sa saveur ?

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 510  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360