Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Economie

Exportation

20 000 tonnes de litchis pour la campagne 2016

mardi 15 novembre | Randria Maeva

Cette année 2016, la campagne de collecte de litchis pour Madagascar a commencé le 12 novembre. Cela a été décidé après la concertation entre les collecteurs, le Groupement des Exportateurs de Litchis et les techniciens (GEL).

Madagascar exporte principalement vers les pays d’Europe comme la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas. Le pays se tourne également vers les pays du Golfe tel le marché de Dubaï, avec une demande de 50 conteneurs cette année, et l’Arabie Saoudite. En 2015, Madagascar a exporté environ 18 000 tonnes de litchis, cette année les opérateurs espèrent exporter environ 20 000 tonnes. Deux bateaux avec une capacité de 17 500 tonnes assureront le transport vers l’Europe. La première cargaison a pris le départ de Toamasina le 16 novembre dernier et la deuxième partira vers la fin de cette semaine. Cependant, certains opérateurs ont déjà fait l’envoi de 300 tonnes de litchis, par avion.

Pour cette année, les exportateurs trouvent que les litchis ne sont pas suffisamment matures, mais les marchandises passeront encore au triage. Le kilo est à 1000 Ariary chez les collecteurs, ces derniers les achètent auprès des cultivateurs, à environ 6000 Ariary le lot de 10 kg c’est-à-dire 600Ar/kg. Sur le marché local à Tana, le prix tourne encore autour de 2000 à 3000 Ar le kilo.

En terme de compétitivité, Madagascar fait face à la concurrence avec La Réunion, l’île Maurice et l’Afrique du Sud qui tient une grande place pour la qualité de ses litchis. Les exportateurs de Madagascar visent ainsi à renforcer la qualité de ses produits. Rappelons que le GEL a déjà établi en 2005, une norme pour la standardisation de ses produits.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 15 novembre à 10:31 | Gérard (#7761)

    20 000 tonnes de litchis à l’export soit probablement un peu moins de 20 millions de dollars
    la vanille , c’est environ 25 fois plus, 500 millions de dollars 5% du PIB ; qui est de l’ordre de 10 000 millions de dollars

    Bof , 10 000 petits millions de dollars, le produit du travail de tous les malgaches et résidents pendant un an , à peine 3 fois la fortune personnelle de Mr Trump !

    mais les litchis, c’est tellement bon....

    • 15 novembre à 10:56 | Gérard (#5118) répond à Gérard

      Rectification la fortune d’un certain Trump est plutôt de 3 milliards de dollars... et non pas de 3 millions de dollars.

    • 15 novembre à 11:23 | Saint-Jo (#8511) répond à Gérard

      « 10 000 petits millions de dollars, le produit du travail de tous les malgaches et résidents pendant un an , à peine 3 fois la fortune personnelle de Mr Trump ! »

      10 000 petits millions de dollars font 10 petits milliards de dollars .
      Si la fortune de Trump est estimée à 3 gros milliards de dollars , alors son triple 3x3 gros milliards de dollars font 9 gros milliards de dollars .
      Pour faire 10 petits milliards de dollars il manque 1 petit milliard de dollars aux 9 gros milliards de dollars de Trump !

    • 15 novembre à 13:06 | Gérard (#7761) répond à Gérard

      ce gros relou et non moins chelou de Trump pèse 3,7 milliards de dollars

  • 15 novembre à 10:58 | valoha (#7124)

    Raha mahay mifehy ny toe-bolantsika isika dia mety ho vahaolana goavana ny fanondranana intony vokatra intony ! Ary izy ireny mitambatra dia azo hanampiana ny mpamokatra madinika sy hanajariana ny fotodrafitrasa etsy sy eroa !
    Mila manana paik’ady miaraka, tsara rafitra, ary koa hiaraha-mifanapatapaka, mba tsy ho lasibatry ny vondrona eropeana sy ireo papango goavana fotsiny ihany !

  • 15 novembre à 12:03 | Stomato (#3476)

    L’article dit : « En terme de compétitivité, Madagascar fait face à la concurrence avec La Réunion, l’île Maurice et l’Afrique du Sud qui tient une grande place pour la qualité de ses litchis. Les exportateurs de Madagascar visent ainsi à renforcer la qualité de ses produits. Rappelons que le GEL a déjà établi en 2005, une norme pour la standardisation de ses produits. »

    Le GEL a-t-il commencé des négociations pour que le LITCHI ait une place dans le code PLU international ?
    Ce serait certes assez chronophage de mettre une étiquette sur chaque litchi, mais avec un peu d’imagination il devrait être possible de trouver une solution alternative....

    Établir une norme national nationale est bien, mais si elle n’est pas reconnue par les clients internationaux cela revient juste à créer une contrainte supplémentaire aux exportateurs malagasy.
    Un peu comme la France s’obstine à durcir les normes européennes que doivent respecter les producteurs agricoles.

    Il me semble que s’inscrire dans les pratiques internationales pour exporter ses produits est un objectif important, bien que cet effort n’ait pas vraiment été fait depuis 50 ans.

  • 15 novembre à 12:10 | Stomato (#3476)

    Oups ! j’ai fait confiance au traducteur de Google que j’avais mal configuré. indiquant un produit BIO, de plus e lus

    En fait le LYCHEE a 4309 comme code PLU.
    Comme il est très probable que les Litchis malagasy soient produits sans l’usage de pesticides, ils pourraient être qualifiés de BIO, donc faire précéder de code PLU d’un 8 ou d’un 9 indiquant un produit BIO de plus en plus recherchés par les européens.

    Note : si Madagascar ne le fait pas nul doute que des indélicats le feront pour doper leurs ventes, mais pas celles des malagasy.

    • 15 novembre à 14:31 | Grandpa (#9765) répond à Stomato

      J’ai compris que le litchi ne peut pas être classifié comme BIO parce que avant l’exportation il est nécessaire de faire le souffrage. Je suis petit producteur de litchi et nous avons pensé faire la certification BIO. Malheureusement la certification coûte chère tandis qu’il n’y a pas d’avantages pour le prix. Nous sommes aussi certifiés GlobalGap et cela nous donne un plus valu sur le prix (10%). Mais de toute façon, on gagne pas beaucoup comme producteur, ce sont les exportateurs qui gagnent plus et qui exploitent les producteurs. Malgré la chute de l’ariary, le prix n’a pas changé depuis quelques années. Et comme d’habitude, l’état ne fait rien pour proteger les pauvres producteurs. Il devrait avoir une prix minimum aux producteurs qui suit le cours de l’Euro. Les exportateurs vendent en Euro. Mais comme il y a grand surproduction et les gens sont de plus en plus pauvres, rien a esperer.

  • 16 novembre à 15:35 | momoa (#8952)

    L’Etat doit appuyer le secteur agricole, la qualité des exportations malgaches surpasse largement celle des pays concurrents. Les opérateurs locaux à Madagascar ont besoin du soutien de l’Etat, mais doivent aussi oeuvrer pour le développement du pays et de la population... Ny fitiavan-tena eto koa dia manapotika ny firenena.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 231