Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 14 août 2022
Antananarivo | 13h29
 

Répondre à un commentaire

23 juin à 14:41 | Besorongola (#10635)

L’ETAT PRETEND POUVOIR FINANCER LES PREMIERS TRAVAUX PARTOUT ALORS QUE BEAUCOUP ATTENDENT LE PAIEMENT DE LEURS SALAIRES.

D’un côté, plus de 300 PME de Travaux Publics locaux ne sont pas encore payés par l’Etat de Mr Ho et en même temps, une course à la montre pour les premiers travaux financés par l’Etat est HOÉE pour montrer que ce régime travaille mais, d’où vient ces argents alors que la caisse est vidée ?

L’Etat financera les premiers travaux pour la construction de l’autoroute Tana-Toamasina avec un budget de 301 milliards d’ariary, selon la ministre de l’Economie et des finances

C’est l’Etat qui va assurer les premiers travaux pour la construction de l’autoroute Antananarivo-Toamasina. Une enveloppe de 301 milliards d’ariary y sera affectée, a indiqué la ministre de l’Economie et des finances Rindra Rabarinirinarison, lors de la présentation du projet de loi des finances rectificative (PLFR) 2022 à l’Assemblée nationale, mercredi. Des partenaires financiers de la Grande île , se chargeront du financement des travaux qui s’en suivront, expose-t-elle devant les parlementaires de la Chambre basse.

L’Etat justifie cet investissement par les avantages de la mise en place de cette autoroute. C’est sur cet axe que s’acheminent la plupart des produits d’importation et d’exportation de Madagascar, à travers le Port de Toamasina. Le volume du trafic sur la route nationale (RN) 2 se chiffre à plus d’un millier de véhicules par jour alors que la durée du trajet Antananarivo-Toamasina peut aller jusqu’à 10 heures. Cette durée de trajet sera réduite à deux heures une fois l’autoroute en place, soutient la ministre Rindra Rabarinirinarison.

Initialement, les autorités avaient prévu qu’il reviendra à l’entreprise chargée de la construction de cette infrastructure d’en assurer également le financement. Ce financement devait ensuite être amorti par le péage.

Une entreprise avait par ailleurs déjà été identifiée pour assurer les travaux. Une visite d’inspection avait été effectuée par l’équipe du ministère des Travaux publics auprès de l’entreprise égyptienne Samcrete au mois de mai. Celle-ci se présente comme adjudicataire potentiel des travaux de construction de cette autoroute. Ce déplacement visait à évaluer ses capacités techniques et ses capacités à exécuter les travaux dans les normes et les standards de qualité de la construction routière.

Un projet de construction d’autoroute avait déjà été concocté sous le régime Rajaonarimampianina avec le soutien de la Chine. L’accord pour ce projet figure parmi ceux signés entre l’ancien Chef de l’Etat malgache et les dirigeants chinois, en marge du Boao forum Asia (BFA) en 2017. Des experts chinois se sont rendus à Madagascar pour mener des études techniques. Mais le projet n’a pas eu de suite et un nouveau projet avec un nouveau tracé passant par Ambatondrazaka a été lancé.

www.2424.mg

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS