Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 16 août 2022
Antananarivo | 22h04
 

Répondre à un commentaire

16 juin à 15:06 | Besorongola (#10635)

RESTITUTION EXCLUSIVE SANS CONDITION OU GESTION PARTAGÉE AVEC LA FRANCE DES ÎLES ÉPARSES ?

Selon 2424.mg la deuxième réunion de la Commission mixte sur les îles éparses est prévue en Septembre prochain en France

Le calendrier de la deuxième réunion de la commission mixte sur les îles éparses se précise. Le Conseil des ministres de mercredi indique que « la deuxième rencontre devrait avoir lieu en Septembre en France ». Les représentants de l’Etat malgache et ceux de l’Etat français discuteront du sort des îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India.

Ces îles du Canal de Mozambique et sur lesquelles la France revendique la souveraineté sont considérées par Madagascar comme les siennes. Se basant sur une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies en 1979, Madagascar réclame que ces îles qui se trouve dans la Zone Économique Exclusive de Madagascar lui soient aujourd’hui restituées. Une première réunion de négociations a eu lieu le 18 Novembre 2019. La suite devait se tenir dès 2020 en France, mais la crise sanitaire n’a pas permis d’avancer sur le dossier.

Quelles sibt sont les limites des eaux territoriales et la ZEE ?

12 milles c’est à dire 19,312 kilomètres.
Les eaux territoriales d’un Etat côtier s’étendent jusqu’à la limite des 12 milles, à partir de la limite de base. C’est une zone où l’Etat exerce sa pleine souveraineté. C’est un espace maritime sur lequel l’Etat côtier exerce des droits souverains en matière économique.
La ZEE comprend les eaux territoriales (les plus proches du rivage) et au-delà des 200 milles ou 322 km s’étendent les eaux internationales. La limite de 200 milles a été fixée en 1982, par la Convention de Montego Bay (Jamaïque). Elle est appliquée par la plus grande partie des États côtiers.

Quels sont les ZEE ?

La Zone Économique Exclusive (ZEE) est une bande de mer ou d’océan située entre les eaux territoriales et les eaux internationales, sur laquelle un État riverain (parfois plusieurs États dans le cas d’accords de gestion partagée) dispose de l’exclusivité d’exploitation des ressources

Mais pourquoi la France ne cédera jamais d’une façon exclusive, sans partage (revendication de la ligne dure malgache) ces 5 îles éparses qui se trouvent toutes dans la ZEE de Madagascar ? L’espoir malgache pourrait peut-être se concrétiser dans le cas de Gestion partagée (L’ancien président Hery Rajaonarimampianina, se montrait réaliste et a adopté cette option)

https://www.asafrance.fr/item/geopolitique-les-iles-eparses-sont-francaises-il-ne-faut-pas-les-donner-aux-malgaches.html

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS