Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 26 février 2021
Antananarivo | 00h34
 

Répondre à un commentaire

13 janvier à 11:23 | Vohitra (#7654)

Bonjour à tous,

La révolution orange est en passe de devenir aussi maître dans l’art de la production de pièce de théâtre…

L’un des impacts prévisibles de cette production, c’est la déliquescence inévitable et progressive des organismes étatiques, et menaçant de fait la stabilité de la République…

A force de vouloir protéger ses arrières dans cette affaire impliquant de gros bonnets, le service de la douane Malagasy est en train de se ridiculiser inutilement au détriment de sa crédibilité, et bafouant de fait la justice républicaine.

Il a été entendu hier que c’était les deux pilotes qui avaient introduit la quantité d’or dans l’avion, et qu’aucun agent du service de la douane n’était présent à l’aéroport d’Ivato en ce jour du 31 décembre moment de départ du produit de contrebande à partir de cet aéroport…

Ainsi, ceux, ou celui ou celle, qui avaient fait cette déclaration seraient ainsi au courant du mécanisme opéré pour s’y faire alors…mais ils n’ont daigné intervenir d’une façon ou d’un autre…est-ce par peur de représailles plus tard ou par concussion ?

Mais la présence d’un agent du service de la douane sur le tarmac à Toliary, en compagnie des pilotes, pour s’approvisionner en kérosène avant la sortie de la frontière aérienne Malagasy, est un fait qui ne peut à aucun moment dédouaner la responsabilité de cet organisme étatique…cet agent sait très bien que l’aéronef est en partance pour l’Afrique du Sud…et que s’il n’avait plus procédé aux règles d’usage en la matière, c’est parce qu’il avait été sûrement prévenu par ses supérieurs hiérarchiques, soit de ne pas y procéder soit que ça été déjà fait au départ d’Antananarivo…

Mais il y a aussi un fait à signaler, c’est que les trois passeurs avaient été appréhendé avec des sommes libellés en devises étrangères…d’où la complexité de la complicité intervenant dans cette contrebande…

Bref, qui avait le pouvoir et la capacité de désactiver la caméra de surveillance lors du départ de cet aéronef ce 31 décembre ?

Et pas plus tard qu’il y avait quelques semaines de cela, quelques agents de l’ACM, y compris son DG, avaient passé devant le PAC dans des affaires de faux et usages de faux…et comme par hasard, les pilotes incriminés dans cette affaires de contrebande étaient aussi présent dans cette comparution…d’où le questionnement, est-ce que les licences de pilotage de ces pilotes sont-elles encore valables et en règle ?

Et il parait que la compagnie STA est autorisée uniquement à opérer dans l’espace aérien de l’océan indien, auprès des îles sœurs et autres territoires de cette zone, ainsi, comment se fait-il qu’elle avait été autorisée à traverser le canal de Mozambique pour arriver jusqu’en Afrique du Sud ? Et par qui ?

Il est intéressant de pouvoir disposer des informations sur les vols privés opérés et destinations servies par cette compagnie depuis la période de confinement et fermeture de l’espace aérien du pays jusqu’à maintenant…

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS