Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 22h08
 

Répondre à un commentaire

8 novembre à 16:54 | Jacques (#434)

Ci-dessus parmi les posts accouchés ce résultat d’un sondage effectué par une association de visée politique, la Fondation Friedrich Ebert en l’occurrence. Huit malgaches sur dix auraient approuvé le projet de ville nouvelle Tanamasoandro du bac-3. Évidemment. Ce n’est pas le résultat qui étonne mais il est forcément tronqué, et pour cause : d’enquête d’opinion, cette association n’en a pas vocation et deuzio on ne peut exiger d’une populace abêtie par la contrainte des politiques depuis des lustres un point de vue objectif quant à un projet miré par le calife du pays. Une populace servile, béni-oui-oui qui, effectivement, est allergique à une négation vis-à-vis du bac-3. Elle adhère et souscrit jusqu’au moindre déhanchement du bac-3, comme d’ailleurs elle l’a toujours fait avec ses prédécesseurs d’à compter de 1975.

Ceci étant, si une majorité de malgaches approuvent la création d’une ville nouvelle à Tananarive il n’a par ailleurs pas été question d’évocation du lieu pour la concrétisation. Il aurait été aussi plus réaliste qu’on eut interrogé les premiers concernés par ce projet, à savoir les "Ambohitrimanjakiens", ç’aurait été vraiment essentiel. Il faut rappeler un point important : les habitants de cette commune n’ont pas eu vent de l’éventuelle expropriation de leurs terres durant la campagne des présidentielles. N’eut été le cas je ne sais si le bac-3 serait président de babakotoland aujourd’hui.

Dans un pays dit "normal" en pareille circonstance le pouvoir aurait rétro-pédalé. Prenons l’exemple de la France (oui pas le choix, Isandra et le jomaka nous y ramènent souvent), deuxième patrie du jomaka justement. Depuis plus de 40 ans l’État français lutte pour créer un aéroport à Notre Dame des Landes afin de désengorger celui de Nantes mais le vahoaka n’en veut pas car les terrains concernés sont à vocation purement agricole, l’épilogue de l’histoire a eu lieu en 2018. Par ailleurs, concernant un autre méga projet de création d’une ville aussi, le sieur Macron a clos hier le dossier afférent à Europacity (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/11/07/emmanuel-macron-annonce-l-abandon-du-megacomplexe-europacity-au-nord-de-paris_6018357_3234.html). Et il n’y a pas que cela car d’ici là le gouvernement français va aussi devoir rétro-pédaler concernant son projet de réforme des retraites car il ne pourra absolument pas résister à l’offensive des français à partir du 5 décembre prochain. Comparaison n’est pas raison bien sûr mais quand l’intérêt du vahoaka est plus primordial les choses ne peuvent qu’être apaisées.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS