Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Répondre à un commentaire

8 novembre à 16:49 | diego (#531)

Bonjour,

Il faut toujours essayer, autant que possible, d’éduquer la population de la situation exacte dans laquelle le pays se trouve. C’est de cette manière que la population affinerait petit à petit ses choix dans les bureaux de vote.

Quand la population est bien éduquée, elle comprendrait rapidement les origines de la pauvreté dans son pays. L’origine de la pauvreté n’est autre que l’absence de l’ordre à la tête de l’Etat et des Institutions.

Je n’ai jamais cessé de mentionner et d’attirer ici, depuis plus de dix ans tompoko, l’intention des politiciens et personnes qui veulent s’engager en politique, de l’importance de l’Etat et des Institutions.

Il est illusoire, impossible, à court, à moyen et à long terme de développer un pays dans lequel l’Etat et les Institutions sont assez faibles, comme c’est le cas dans la majorité des pays pauvres.

Ce qui signifie qu’il est illusoire de développer Madagascar dans l’etat où ses Institutions et l’Etat Malgache se trouvent aujourd’hui :

- il est encore temps pour Rajoelina et Ntsay de faire un virage à 180 degré....changez des discours !!!!

Quand vous avez des entreprises privées et leurs propriétaires sont plus riches que les États et les Institutions, vous n’aurez pas une stabilité politique et constitutionnelle.

Il faut donc se tourner vers la population et lui apprendre de l’importance d’avoir un État et des Institutions solides, et les deux bases de cette solidité sont :

- l’ordre et les moyens financiers dont ils disposent ; pour cela l’Etat dispose des moyens politiques, le « droit », droit privé et droit public, et financiers, les impôts.

Régulièrement, quand un pays pauvre est frappé par une catastrophe naturelle, inondations, tremblements de terre, cyclones, par exemple, l’Etat ne dispose même pas les minimums pour venir rapidement en aide de sa population. Et pour la reconstruction les dirigeants du pays sont réduits à la mendicité envers les pays étrangers, et les répercussions que cela aurait à moyen et à long terme.

Dans les pays riches les États sont évidemment riches, mais c’est surtout vers lui que les sinistrés trouvent réconfort et aide, protection et dont la reconstruction se repose.

Comment renforcer l’ordre et les autorités de l’Etat ? Avant tout c’est une volonté politique. Tout est politique et la politique doit être Conceptuelle.

Il faut commencer par faire respecter et respecter les lois, autrement dit, respecter la Constitution, plus large, le « droit ». La manière la plus simple à le faire, pour épargner au pays des discussions et disputes sans fin est :

- de voter une, des lois électorales.

Souhaitons-nous que les étrangers, les pays étrangers, les institutions internationales participent aux débats, aux financements et à l’élaboration des nos élections.

Ou nous voulons garder, protéger et préserver nos élections, en faire uniquement des compétences nationales, et les finançons nous-mêmes ?

C’est très important dans la mesure où le destin d’une Nation est entre les mains des citoyens avant tout, qui donnent les pouvoirs aux élus afin que ceux derniers dirigent les affaires nationales et gouvernent le pays.

L’Etat et les Institutions sont incontournables, parce qu’ils restent, les élus ont vocation à partir, ils ne sont que des locateurs.

Alors quand on nous dit qu’il y aurait des femmes et des hommes de loi qui seraient corrompus, cela ne m’étonne absolument pas :

- aujourd’hui, en plus de la faiblesse et la pauvreté de l’Etat et des Institutions, les autres bases de la corruption à Madagascar sont les élections !!!!!!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS