Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 20h16
 

Répondre à un commentaire

17 août à 20:16 | FINENGO (#7901)

@ Besorongola (#10635)
Bonsoir
Je viens tout juste de faire lecture de votre dernier Post et celui de Jacques à qui je dirais : Rien à rajouter tout a été si bien dit Jacques Bon Week-end à vous.

Quant à vos considérations qualifiant, vous et moi des frustrés, il est peut-être temps, et qu’une fois n’est pas coutume, que vous vous intéressez à votre cas avant dire que les autres auraient le même ressenti que vous.
A moins que vous soyez un de ces rares personnes possédant une Boule de cristal voyante.

Votre cas n’est pas similaire à la mienne Monsieur Besorongola.
Vous aviez déjà détaillé ici comment êtes vous arrivé en France.
D’après vous pour les études. Et comment à l’époque votre dégoût vous a poussé à ignorer le Pays, jusqu’à récemment, certainement pris de remord ou pour d’autres raisons que sais-je, vous vous êtes décidé à y remettre les Pieds, et du coup après plus de 40 ans d’absence, vous trouvez qu’il fait bon d’y aller en vacances en ayant bien sûr le moyen d’y subvenir. Et du coup vous trouviez que vos compatriotes sont courageux. Mais avant croyez-vous qu’ils étaient des lâches ????
Ce n’est pas moi qui l’aurais inventé cette histoire, c’est vous qui l’aviez écrite ici même.

En ce qui me concerne
De 1981 à 1983 j’étais affecté à l’île de la Réunion, je me suis refusé à y aller à cause de votre Président de l’époque l’Amiral des égouts.
Je dis votre Président car vous avez la nationalité malgache.
Quant à moi je ne suis pas un Binational malgré mon métissage, c’est un choix et même si ceci vous emmerde pour parler poliment.

De 1994 à 1996, j’ai passé plus de 3 mois de temps à Madagascar. C’était à l’époque de ZAFY Albert. Passant par Tananarive à faire sauter le Bat Para d’ivato en campagne de saut plus d’une semaine durant.
Suivi d’une manœuvre de l’ACMIL à Antsirabe et clôturée par une séance de saut sur les Plateaux de l’arrière pays d’Antsirabe.

Je suis retournée passé un mois de Vacances en Famille. Partant de Tamatave vers Tana, Antsirabe, Miandrivazo, jusqu’à Morondava en 4x4 avec Chauffeur.
A l’époque la beauté du Paysage y était, mais l’insalubrité est devenue le quotidien des quartiers, les vols et la justice populaire devenaient de plus en plus monnaie courante.
Bien sûr je déplore ce qui se trime dans ce Pays, mais de là à vous dire que ça m’empêcherait de dormir ou ça me rendrait malade, soyez rassuré, je peux vous dire que ça me laisse de marbre.
Je n’ai aucun bien à Madagascar.
Et en ce qui concerne la Famille côté Maternel, une relation bien ciblée et pour le reste je les ignore, et pour cause, je ne fais que leur rendre la monnaie de leur pièce.
J’ai eu raconté ici déjà le pourquoi du comment.
Eh oui !!!
Je suis comme ça.
A Dieu ce qui est à Dieu, et à César ce qui est à César.

Et pour terminer Monsieur Besorongola, sans se vanter, je peux vous dire que malgré que je sois à la retraite, figurez-vous que je pays des impôts. Je m’estime parmi les Gâtés de la République.
Me payer un voyage pour passer 15 jours de vacances à Madagascar en ce logeant dans un bungalow 3 étoiles au bord de mer, est à ma portée.

Quant à vos amis Martiniquais, ce ne sont pas des exemples. Car figurez-vous que la Martinique je la connais et c’est le Département Outre-Mer Français le plus raciste.
Déjà entre les Békés, le Martiniquais blanc et le Martiniquais noir descendant d’esclave l’ambiance n’est pas au beau fixe, y compris pour les Métropolitains qui y séjournent, leurs épouses en sont les premières victimes et c’était encore le cas dans les années 1990.
Le même phénomène n’existe pas en Guadeloupe, ni à la Réunion, ni à Mayotte.

Alors parlez des choses que vous connaissiez avec plus de Maîtrise, comme l’histoire du Petit Besorongola.

Quant à la binationalité, j’en ai assez dit ici à ce sujet.
La loi sur la nationalité à Madagascar, interdit une deuxième nationalité.
Elle vous oblige à faire un choix et d’en faire le rejet d’une des deux nationalités.
Mais quand on est buté et que l’on ne veut rien comprendre, même pas ses lois, comment voulez-vous qu’un pays puisse avancer.
C’est un peu la mentalité des Babakoto qu’ils soient à l’étranger ou au Pays.
Vouloir ignorer la réalité et de façonner tout à leur guise.
Babakotoland oblige !!!

Bonne soirée à vous !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS