Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 20 septembre 2019
Antananarivo | 22h36
 

Répondre à un commentaire

1er août à 10:41 | Vohitra (#7654)

Bonjour à tous,

" Quant aux investissements, l’Etat compte davantage sur les bailleurs de fonds et le peu de collecte effectuée en interne des impôts."

Il y a quelques jours de cela, au cours d’une présentation au sein de l’Université d’Antananarivo, deux Conseillers de la présidence avaient fait un exposé sur la faisabilité et les coûts prévisionnels de la mise en oeuvre du projet Tanamasoandro, la villa nouvelle.

D’après les informations transmises, le coût du Tanamasoandro s’élève à USD 1 milliard, et pour la première année, USD 250 millions sont déjà disponible.

Quelques questionnements de la part d’un contribuable :

- étant donné que le coût prévisionnel avoisine le tiers du stock total de dette publique du pays, est-ce qu’on prévoit une hausse d’impôts et taxes afin de pouvoir face à cette dépense faramineuse ?

- est-ce que la mise en oeuvre de l’ensemble du Velirano, oui la tanamasoandro ne consiste qu’ un seul projet parmi les milliers annoncés éparpillés dans chaque District, n’ entraine-t-elle pas une augmentation du déficit budgétaire du pays vers un niveau ne permettant plus de faire face au service de la dette et pouvant constituer un risque pour la solvabilité du pays ?

- et dans le cas où le secteur privé, oui lors de l’exposé il parait que quelques dizaines d’opérateurs économiques sont partants pour y contribuer, quelle sera la contrepartie que l’Etat accepte de leur céder ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS