Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 16 juin 2019
Antananarivo | 19h16
 

Répondre à un commentaire

16 mai à 15:07 | Jacques (#434)

Un tableau des plus merveilleux, on cause en milliard d’ariary comme si le bled en disposait. Un budget de fonctionnement à plus de 5 500 milliards d’ariary puis une estimation des recettes à plus de 5 800 milliards d’ariary dont quelques 12% émanant des recettes fiscales. Dans un pays qui est en faillite totale comme l’est babakotoland, d’où sortent ces milliards d’ariary énoncés, notamment les recettes. Il faut rappeler que dans ce pays de quelques 25 millions d’âmes dont 9 millions seulement avaient le droit de voter, il n’y a qu’un peu plus de 300 000 contribuables officiellement déclarés. Insensé évidemment car cette situation est le reflet des incompétences qui y règnent depuis des années. Sous la 1ère république (eh oui, on y revient à chaque fois) mes parents m’ont expliqué qu’il y avait eu des prémices de sensibilisation sur les impôts, régulièrement les pouvoirs publics contrôlaient la situation individuelle de chaque personne, dans le jargon sociétal du nord ça s’appelait "misava latety". Hélas, comme le dit très bien ci-dessus Besorongola, l’avènement de l’amiral d’eau d’égout au pouvoir a complètement détruit ce pays.

Aujourd’hui à Madagascar c’est le secteur informel qui dessine la carte économique du pays, plus de 93% des activités économiques du bled sont illégales. Plus de 3/4 des jeunes débarquant sur le marché du travail se dirigent quasi automatiquement vers l’informel. Pis, nombreux sont ces personnages des pouvoirs successifs qui sont allergiques au paiement de l’impôt.

Du pain sur la planche donc pour le bac-3. Mais au fait, est-ce qu’il est clean, lui, vis-à-vis du fisc ? Et betoko, le jomaka d’Ambatomanga, qui a fui les contraintes fiscales de France, paye-t-il des impôts à babakotoland ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS