Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 juin 2018
Antananarivo | 13h52
 

Répondre à un commentaire

1er décembre 2017 à 21:08 | kartell (#8302)

@ vatomena

Voici ce que pense Jean Fremigacci à propos de l’oeuvre de Gallieni :

L’ oeuvre de Gallieni à Madagascar entre 1896 et 1905 , est, dès l’époque, qualifiée de « règne du bluff » par des témoins comme l’allemand Pappenheim : dans ses tournées, le grand colonisateur aurait visité surtout des villages « Potemkine » et des plantations fictives.
Effectivement, la liste des échecs agricoles entre 1900 et 1930 dans l’empire est interminable : l’ensemble des colonies, en 1930 encore, ne parvient même pas à fournir 5% des importations françaises de café. A l’époque, un rapport présenté à l’Association nationale d’expansion économique expliquait la faiblesse des résultats obtenus par une pratique toujours digne de Potemkine : " l’administration créait ses jardins d’essais près des grandes villes cherchant de préférence à des terrains fertiles, des sites pittoresques, un petit lac, une vieille pagode…..
Ce simple exemple traduit sous une forme plaisante un trait majeur du système colonial : le primat du politique qui dissimule son archaïsme derrière une action économique en trompe l’oeil…..

Extraits choisis page 47 d’Etat, économie et société coloniale Jean Fremigacci

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 175