Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 23 juillet 2018
Antananarivo | 10h31
 

Répondre à un commentaire

1er décembre 2017 à 12:27 | RAMBO (#7290)

Il y a trop de raccourcis dans les commentaires ! Les uns craignent le pire ,les autres voient que çà sent vraiment pas bon et certains journalistes enfoncent le clou en affichant des titres racoleurs genre « Crise possible ou crise inévitable »...Mais qui est-ce qui vont provoquer tout çà ?
C’est le Président de la République qui était le premier à parler de ce problème posé par les « dates des élections, en l’occurrence, l’élection présidentielle. En effet selon l’article 47 de cette Constitution irréfléchie : »L’article 47 de la Consti­tution prévoit, notamment, que l’élection du chef de l’État, a lieu trente jours au moins et soixante jours au plus avant l’expiration du mandat de celui en exercice« . Selon cet article, alors que le mandat du Président Rajaonarimampianina expire le 24 janvier 2019. L’élection présidentielle devra donc avoir lieu au plutôt le 24 novembre 2018 et au plus tard le 24 décembre 2018. Donc le Président donne » en cadeau" 30 à 60 jours de son mandat à qui ? A personne parce que le nouveau président ne sera pas encore élu. La loi ne précise pas qui est-ce qui gouverne pendant ce temps ?
Certains disent qu’il fallait rectifier le tir en début de mandat mais pas maintenant. Mais que dirait-on si en 2013 le Président proposait cette amendement ? On l’aurait accusé de « déjà préparer sa réélection ».
De toute les manières 30 ou 60 jours avant ou après, cela ne changera pas grand chose à l’issue du scrutin. Ce que craint le Président c’est « cette période de vacances de pouvoir risque d’inciter les maika hipetraka de créer la crise ». Et l a raison parce que les presses d’opposition et les commentaires prédisent sans arrêt la crise pré ou post électorale.
Depuis son élection le Président Rajaonarimampianina a pu faire observer la stabilité politique avec sans froid et sagesse. C’est l’homme de la situation même si le volet économique n’est pas tout à fait au rendez vous. Mais nous sommes en voie d’efforts économiques .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 509