Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 09h37
 

Economie

Vakinankaratra

Vulgarisation • Un appui de la FAO

mardi 16 septembre 2008 | Princia R.

Un atelier sur la capitalisation du Système National d’Alerte Précoce s’est tenu à L’Impérial Antsirabe le jeudi 11 septembre dernier. Il s’agit de la poursuite de l’opérationnalisation dans le cadre de la gestion des risques et des catastrophes spécialement dans le suivi de la vulnérabilité. Pour mieux avancer, un bilan et une capitalisation des expériences s’avèrent nécessaires. Dans ce but, par l’initiative du bureau National de Gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) et appuyé par CARE International, les piliers du SRAP dans quatre Régions (Atsimo Atsinanana ; Haute Matsiatra, Vatovavy fito Vinany) sont regroupés à Antsirabe pour une journée de partage. Chaque Région est résentée par le Coordonateur SRAP (DDR / DAGT), le Responsable Technique pour la région Vakinankaratra il s’agit de Monsieur Yves Olivier Rasamimanana, les chefs Districts ayant les communes qui ont remonté les données ainsi que les représentants des services Techniques Déconcentrés de la localités hôte.

Au programme, les régions et le BNGRC ont discutés en long et en large des obstacles à franchir et des bonnes pratiques à partager sur les Système Régional d’Alerte Précoce (SRAP), ces préliminaires ont déterminés par la suite le plan d’opérationnalisation du système pour chaque région. Le produit du SNAP, notamment le bulletin N° 0 fera également sa sortie, une avant première pour les participants. Des rencontres ont été 0rganisées à Tuléar, Antananarivo, Tamatave, dans la même optique.

Après des travaux de groupes par région, qu’on a pu saisir les points forts, des obstacles et des suggestions des participants par région et à la fin de l’Atelier chaque région a effectué un plan d’action pour les derniers trimestres. les participants du Vakinankaratra dirigé par le DATGF « Directeur d’Administration Territoriale Général et financier » Andriamanantsoa Philibert Hervé, a choisi 31 communes pour la mise en place du SIC ce la veut dire 5 communes par district, évidement une pour Antsirabe I.

Chaque région est en pleine action dans l’opérationnalisation et remonte les informations au sein du SNAP. Ces données émanant des SIC « Système d’Information Communal » alimentent le SNAP et garantissent le fonctionnement du système de suivi de la vulnérabilité.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS