Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 28 octobre 2021
Antananarivo | 07h36
 

Enseignement

Revendications des étudiants

« Vous dépassez les bornes » lance le ministre

samedi 17 mars 2012 | Luna

Le ministre des Finances, Hery Rajaonarimampianina, a tenu hier 16 mars à manifester son mécontentement vis-à-vis du comportement odieux des étudiants, il y a de cela deux jours. Ceux-ci étaient venu en assez forte délégation à Antaninarenina pour exiger un rendez-vous immédiat avec lui.

Celui-ci a néanmoins fait preuve d’ouverture par rapport au désir de ces étudiants de reprendre les cours dans les plus brefs délais. En ce sens, hier a donc été le moment propice pour les représentants des étudiants d’exprimer quelques soucis, inquiétudes et revendications. Las de vaquer et d’être victimes des différends entre les enseignants chercheurs et l’État, les étudiants ont souhaité connaître les intentions et les efforts concrets déjà fournis par l’État, dont principalement le ministère des Finances et du Budget, pour résoudre le problème. Les problèmes de bourses universitaires, la reprise des cours mais aussi quelques requêtes curieuses comme la sanction des professeurs qui ont déserté et vaqué trop souvent loin de leurs classes.

On remarque une certaine disparité au niveau des groupements d’étudiants revendicateurs car des groupes se forment ici et là et procèdent de manières différentes pour exprimer leur mécontentement. Rappelons que deux groupes d’étudiants avaient manifesté devant le ministère des Finances le 14 et le 15 mars derniers. Ils n’avaient pas manqué de faire scandale en vociférant quelques menaces à l’encontre du ministère des Finances et du Budget. Hier, en l’absence du ministre, ils ont affirmé vouloir la démission du ministre actuel, jugé par ces jeunes comme incompétent. Un comportement qui n’a pas manqué d’outrer ce dernier qui considère que ces jeunes ont définitivement dépassé les bornes. Cependant, la discussion faite hier avec les étudiants s’est avérée calme et positive. M. le ministre Hery Rajaonarimampianina en a d’ailleurs profité pour conscientiser les étudiants face aux efforts fournis par l’État dont la hausse récente des bourses universitaires, la fourniture en matériels du laboratoire universitaire, les dons de matériels informatiques ainsi que la mise en place de dortoirs et d’auditorium. Il a d’ailleurs affirmé que la transition a fait bien plus que le gouvernement précédent dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Malgré ce meeting un peu forcé, ce n’est encore que partie remise car aucun des protagonistes n’a encore obtenu satisfaction, malgré les bonnes paroles du ministre. Les enseignants chercheurs attendent toujours de pied ferme la date butoir du 30 mars, dernier délai accordé à l’État tandis que les étudiants s’impatientent et manifestent leurs mécontentements de manière un peu plus agressive chaque jour.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 17 mars 2012 à 10:17 | ASSISE (#1505)

    Ce n’est pas la faute du Ministre, c’est la faute à la Transition. Surtout à ceux qui font sa promotion.

    La faute à cette campagne de mensonge (promesse non tenue).

    EST-CE LE TEMPS/MOMENT ?

  • 17 mars 2012 à 10:42 | dirk_cab (#6503)

    A mosieur le Ministre,

    Le rôle d’un ministre est de donner de la "Valeur" et de la "compétence" aux dipômes malagaches, pour leur permettre de faire face à la compétition mondiale.

    Pour l’heure, toutes les conditions ne sont pas réunis pour donner de la valeur à la formation des jeunes malagches, et Madagascar est à la traine acteullement dans cette compétition.

    Il n’ya aucune Planification, aucune prévision dans le programme du Ministère, à se poser la question si le Ministre lui-même a des compétences pour conduire l’enseignement et l’éducationdes jeunes qui représentent le futur très sombre de Madagascar.

    Dans tous les pays, la Formation se programme en fonction des "besoins" du pays dans le domaine des compétences, en fonction de la demande du Marché et de comment Madagascar pourra t’il faire pour se défendre dans ce Marché.

    Le ministre y a t’il pensé ?

    • 20 mars 2012 à 09:29 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à dirk_cab

      La transition est là pour expédier les affaires courantes n’est-ce pas ?
      Vouloir demander plus relève de la mauvaise appréciation du rôle de la transition.

  • 17 mars 2012 à 13:35 | poiuyt (#584)

    quand Ndimby s’est fait rare, Luna est apparu(e) ; il n’y a pas de comparaison possible, c’est une autre dimension

    est-ce un oubli, une erreur de journaliste, ou une volonté, de ne pas mettre des guillemets autour de " odieux " à propos des étudiants impatients ; il n’y a pas un autre mot moins engagé ; Luna ne peut pas etre moins juge ; est-ce d’hier que les étudiants patientent ; apparemment oui ; ou alors le comportement était odieux

    parfois il n’y a pas de proposition principale ; à la carrière de journaliste malgache d’expression française, on ne peut pas passer que le français soit une langue étrangère

    Luna peut s’améliorer

  • 17 mars 2012 à 21:12 | kijiji (#5643)

    Les enseignants s’en foutent. Qu’il y ait grève ou non à l’université, ils envoient leurs enfants soit dans une école privée soit à l’extérieur de Madagascar. Il y en a même des enseignants des universités publiques gérant des universités privées.
    Leurs objectifs sont de détruire les universités publiques pour que les nouveaux bacheliers aillent s’inscrire à leurs Universités et afin que ceux qui sont déjà à l’université abandonnent et aillent aussi ailleurs. C’est lamentable mais c’est ça la vie malagasy.
    Ce sont toujours les petits gens qui en font les frais.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS