Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 juin 2018
Antananarivo | 08h53
 

Politique

Lois électorales

Vers une quatrième session extraordinaire à l’Assemblée Nationale

mardi 27 mars | Ny Aina Rahaga

La troisième session extraordinaire à peine entamée que certains députés pensent déjà à une quatrième session extraordinaire à l’Assemblée Nationale.

En effet, le système de navette qui existe entre les deux chambres, l’Assemblée Nationale et le Sénat prolongerait assurément le délai d’adoption des projets de lois alors qu’une session extraordinaire ne dure que 12 jours. Or, les trois lois organiques sur les élections ne retourneront en travail de commission qu’à partir d’aujourd’hui au niveau de l’Assemblée Nationale (AN), pour ensuite repasser en séance plénière à fin d’adoption ou non, avant de partir au Sénat. Le Sénat à son tour aura aussi à faire des travaux de commission avant toute adoption. Ces projets de loi devront par la suite retourner au niveau de l’Assemblée Nationale, et au cas où le Sénat effectuerait quelques amendements, ceux ci-devront être revoté. Les sessions extraordinaires pourront donc durer le temps d’une session ordinaire du parlement, à savoir 60 jours.

L’urgence de ces lois n’est pourtant plus à démontrer à 8 mois de l’échéance de l’élection présidentielle définie par la Constitution. D’autre part, la question des dépenses engagées pour une session parlementaire devrait également interpeller alors que les sessions extraordinaires se rallongent. Certains députés pro-régime sont toutefois confiants sur l’adoption de ces projets de loi électorale au niveau de l’hémicycle, parlant d’une trêve politique le temps de la semaine sainte avant Pâques. Une trêve qui n’a pas lieu d’être selon les observateurs car le travail à l’Assemblée Nationale n’intègre en rien la notion de Pâques ou semaine sainte et qui plus est, les débats concernent des lois cruciales pour le pays.

Les discussions au niveau de l’Assemblée nationale devraient donc être des plus intenses. Notamment suite à la sortie médiatique faite par le leader du MAPAR, Andry Rajoelina, qui a déclaré que de nombreuses dispositions de ces lois électorales cherchent à favoriser le candidat du parti au pouvoir. Par rapport à cela, les députés MAPAR auront sans aucun doute reçu consigne de ne pas laisser passer cette loi. Ces derniers avec qui les députés du parti TIM se sont ralliés il y a quelques jours pour contrer la majorité présidentielle. Une majorité qui, rappelons-le, a arraché in extremis le report de l’adoption des lois lors de la seconde session extraordinaire.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 27 mars à 09:40 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Pour les sessions extraordinaires, l’adage jamais 2 sans 3 suffisait et si le projet de loi ne passe pas il faut utiliser la loi électorale de 2012 ou bien le mettre à l’ordre du jour de la session ordinaire du mois de Mai (on est presque à un mois de cette date).

  • 27 mars à 09:48 | Revolutionnaire (#10137)

    Bonjour !!!
    Il faut utiliser celui de 2012 (loi electorale qui a été accépté par tous) parce que ce projet de loi de HVM est contradictoire à la constitution et peut provoquer le trouble au pays

  • 27 mars à 09:56 | Tax boom (#10141)

    et le HVM prend les Malagasy comme des c.....La vie de la nation n’est pas un jeu et que l’on peut faire ce qu’on veut. Arrêter vos pitreries

  • 27 mars à 10:07 | Nalisoa (#10185)

    je reviens à la déclaration d’Andry Rajoelina, un calcul politique des tenants du régime qui s’accrochent à leur siège en sachant que ces lois favorisent le candidat du pouvoir et qui ne provoqueront qu’ une situation de troubles.

    • 27 mars à 11:06 | Marika (#9389) répond à Nalisoa

      N’oublions pas non plus qu’Andry Rajoel s’accrochait de son siège usurpé pendant 5 ans sans eléction et avait fait tous les moyens pour y rester.

    • 28 mars à 08:34 | AzaMbaDonJona (#9745) répond à Nalisoa

      @Nalisoa
      Ton délire est total. Quand ça leur convient, ils font voter une constitution sur mesure.
      Sinon ils râlent. Ton Anjy Rajaomelina, c’est celui qui s’emploie le mieux pour voler sur le
      dos du peuple : bois de rose, BNI, JIRAMA, Air Madagascar.

      Si tes tombeaux ancestraux deviennent des terrains pour hôtels 5 étoiles Filatex et Accord,
      c’est grâce à des gens comme Mampiesona que tu les dois ! En attendant, ils vont à Dubaï
      et à Mauritius à tes frais !

      En échange, t’auras du tsaky-popy et plein d’ONGs tape à l’oeil avec en prime un terrain
      de rugby inauguré en grande pompe (même pas 1/100 de leur gain sur ton dos avec en prime
      une signature en catimini pour que les dettes soient remboursées jusqu’à la 5ième génération
      après 2010).
      IGNARE

  • 27 mars à 12:04 | Gérard (#7761)

    j ignore totalement le coût d’une cession extraordinaire, mais on peut imaginer qu’en émoluments et frais divers, ce ne doit pas être un trop mauvais business pour nos chers depiotes...

  • 27 mars à 13:44 | Ibalitakely (#9342)

    Mba mitombo koa amin’izay ny indemnités & ny avantages [solika sns] ao Tsimbazaza & Anosy ao. Dia mitombo ao anaty embouteillages ao koa ny kiririoka ny fiaran’ny depiote & senatera maika hamonjy ... mpanao gazety manitra !!

  • 27 mars à 15:01 | Solofo Jocelyn RAZAFINDRAKOTO (#10225)

    Ilay izy lasa fikafika sy fandaniam-bola fotsiny nefa efa fantatra fa tsy maitsy hatao amboletra ho laniana ihany ny code électoral.

  • 27 mars à 15:07 | Jipo (#4988)

    Se réunir pour reporter des projets de lois : voilà une activité bien lucrative pour en faire le moins possible et donner l’ impression comme tous ces acronymes de servir à quelque chose, mais virez-moi tous ces pitres !
    Devoir de résultat à inscrire / mesure : dans cette constitution Malagasy, spécialement pour ces arrivistes et parvenus, incapables d’ autre que parasiter leurs compatriotes, et se croire au dessus , sans la moindre morale, quant à l’ éthique, également à inscrire dans la constitution !
    Pour le sentiment de honte et de culpabilité à inscrire dans tous les programmes d’ éducation des la maternelle, aves coefficient 8 pour les heureux qui arrivent au Bac !

  • 28 mars à 08:41 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Encore un héritage de la transition. Annoncer un « Symposium », un « Workshop » et blablablablabla
    R.I.E.N de bien nouveau à part les annonces.

    De toute façon, ils n’en feront qu’à leur convenance même si sous toutes les coutures les
    rapports techniques diront le contraire : comme la vente de la BNI dont Radondrombelona
    et Mampiesona étaient dans les instances (vente contre vents et marées puis voyage à
    l’Ile Maurice).

    Conclusion : les annonces n’ont jamais été aussi superficielles à destination
    de la populace et c’est DEPUIS la transition ! Le core des problèmes c’est bien masqué

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 460