Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 février 2021
Antananarivo | 01h29
 

Politique

Conseil Permanent des évêques catholiques

Vers une déclaration gênante !

vendredi 24 août 2007 | Eugène R.

L’affaire de détournement de 60 milliards fmg à la Banque Centrale de Manakara défraie la chronique, ces derniers jours. La famille Ranjeva, une famille qui a sa notorieté au sein de l’église catholique et dont l’image est ternie dans cette affaire, se prépare à contre-attaquer. En attendant, les évêques catholiques vont se prononcer aujourd’hui sur le cours des affaires nationales.

Le conseil permanent des évêques catholiques termine aujourd’hui sa réunion annuelle. Présidé par son secrétaire général, Mgr Odon Arsène Razanakolona, la réunion en question s’est penchée sur la vie de l’église catholique à Madagascar et les affaires nationales. A propos de ce dernier point à l’ordre du jour, la déclaration des évêques catholiques sur les Législatives du 23 septembre prochain est vivement attendue ce jour. A rappeler que quelques semaines avant l’élection présidentielle du 03 décembre 2006, la conférence épiscopale des évêques catholiques a fait une déclaration tonitruante, qui a jugé inopportune la tenue de cette élection présidentielle. La même déclaration a soulevé des interrogations sur la suite à donner à la relation entre l’église catholique et l’Etat, après l’expulsion du Père Sylvain Urfer. Aujourd’hui, les évêques catholiques seraient amenés à s’exprimer sur cette élection législative organisée dans les mêmes conditions que les dernières présidentielles.

Contre-attaque

Depuis la dernière déclaration de la conférence épiscopale des évêques, de nombreux faits politiques se sont produits. Il y a eu la capture de Pety Rakotoniaina et l’incarcération de son épouse Ialy Rakotoniaina, d’une part, et d’autre part, l’arrestation de Roland Ratsiraka, tous les trois fervents croyants de la réligion catholique.

Il y a eu également l’affaire de détournement des 60 milliards fmg à la Banque Centrale de Manakara. Une affaire qui connaît un rebondissement suspect ces derniers jours et au sein de laquelle, Louis Ranjeva, le frère cadet de l’actuel ministre des Affaires Etrangères Marcel Ranjeva, est impliqué. La relation qui existe entre l’église catholique et la famille Ranjeva n’est plus à démontrer. En effet, depuis que Me Jacques Sylla, un autre homme de l’église catholique, n’est plus premier ministre, c’est toujours le général Marcel Ranjeva qui représente l’Etat malagasy et le président de la République aux grands rendez-vous organisés par l’église catholique à Madagascar. La question est donc de savoir si le ministre Marcel Ranjeva va instrumentaliser l’église catholique pour sauver l’image de la famille, et pour contre-attaquer face aux offensives médiatiques qui ne sont pas favorables à son frère, ces derniers jours.

Coïncidence ou non, le président Marc Ravalomanana a révélé, au nom de la transparence, cette affaire de détournement au directeur de département Afrique du FMI, et ce, au moment du passage à Madagascar de Raymond Ranjeva, l’autre frère de Louis Ranjeva et non moins juge à la CIJ (Cour Internationale de Justice) de La Haye.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS