Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 22 septembre 2021
Antananarivo | 14h18
 

Elevage

Manjakatompo-Ambatolampy

Vers la relance de la filière piscicole

vendredi 6 juillet 2007 | Nivo T. A.

Mise en veilleuse depuis des années pour des raisons diverses, la vaste station de pisciculture sise à Manjakatompo, commune de Tsiafajavona, district d’Ambatolampy est remise en état par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP). Cette station est réservée uniquement pour l’élevage de truites depuis 1920 et fut gérée par une association des pisciculteurs dénommée « Sodifafana ». Depuis 1990, une société privée a pris en main la gérance et l’entretien de cette station de pisciculture mais faute d’alimentation pour le grossissement et la production des alevins, la station de truiticulture de Manjakatompo n’a pas pu fonctionner.

Le MAEP a alors décidé de remettre en état cette station et relancer la filière truiticulture qui est encore rare à Madagascar bien que le marché soit énorme. Suite à la demande du gouvernement par le biais du MAEP, le gouvernement polonais a octroyé 10 000 œufs de truites qui ont été déjà introduits dans la station de Manjakatompo, le 16 juin dernier. Ces œufs de truites proviennent de Pologne et s’adaptent bien au climat et à l’eau fraîche et vive de la station de Manjakatompo.

Seulement 12% de perte

Selon un technicien en truiticulture, la truite est un poisson qui exige de l’eau fraîche et riche en oxygène pour se reproduire. Un grand espace n’est pas indispensable pour faire l’élevage de ce type de poisson noble.

Hier, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Marius Ratolojanahary, a effectué une visite à Manjakatompo pour constater de visu l’avancement de la truiticulture qui est actuellement assurée par les techniciens du MAEP. L’on a appris que 1246 sur les 10 000 œufs sont devenus des embryons, soit 12% de perte. Le ministre a souligné que ces œufs sont produits pour avoir des géniteurs étant donné que les truites dans les bassins de Manjakatompo sont en voie de dissémination. Les géniteurs seront vulgarisés au niveau des paysans en 2009. L’objectif à court terme pour le MAEP est d’augmenter les produits de truites sur le marché local dont le prix d’un kilo de truite se vend à Ar 12 000. Le MAEP entend développer cette filière pour pouvoir exporter les truites qui constituent des sources de devises.

Développement de l’écotourisme

Le ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Koto Bernard, était également venu à Manjakatompo-Ambatolampy, lors de la visite de la station de pisciculture. Il a annoncé, à cette occasion, qu’un plan d’aménagement sera effectué pour développer l’écotourisme, le tourisme liés à la pisciculture. Ainsi, un appel d’offres sera lancé incessamment pour réaliser ce projet.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS